Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Cordiste

Active

N° de fiche
RNCP34370
CCN1 : 3002 - Bâtiment (Employés, techniciens et agents de maîtrise, ingénieurs, assimilés et cadres)
CCN2 : 3005T2 - Ouvriers des entreprises de travaux publics
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 3
Code(s) NSF :
  • 230m : Spécialités pluritechnologiques, génie-civil, construction, bois
  • 230r : Entretien général des bâtiments
  • 230s : Construction de décors de spectacle
Formacode(s) :
  • 22274 : chantier BTP
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 100%

Date d’échéance de l’enregistrement : 16-12-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
SYNDICAT FRANCAIS DES ENTREPRENEURS DE TRAVAUX EN HAUTEUR - http://www.sfeth.com/
Objectifs et contexte de la certification :

Le cordiste est un ouvrier qui intervient sur des chantiers de travaux effectués en hauteur dont l'accès est difficile et ne peuvent pas être effectués en sécurité par d’autres moyens que les cordes en fonction de l’analyse des risques préalables. Il intervient essentiellement dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie et des travaux publics. Le cordiste intègre une équipe constituée de techniciens cordistes. Dans la limite de ses prérogatives, il est autonome dans ses déplacements et l’exécution des tâches qui lui sont confiées, mais ne l’est pas dans les prises de décisions qui traitent des choix techniques à mettre en œuvre pour la sécurisation des accès cordes ou du poste de travail. De ce fait, il est accompagné sur chacune de ses interventions en hauteur par au minimum un technicien cordiste qui transmet les instructions nécessaires à la bonne exécution en sécurité de la tâche à réaliser sur le chantier. La mission nécessite l’utilisation des équipements, appareils et accessoires dans le respect des modes opératoires et des procédures qualité ou HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement)   Selon le contexte et la configuration du chantier à réaliser, l’accès au poste de travail se fait de plain pieds ou sur cordes.    

  A. Secteur d’activité et taille des entreprises ou services employeurs    

Le secteur d’activité concerne essentiellement des entreprises issues du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics en lien avec les travaux d’accès difficiles. D’autres secteurs comme l’industrie ou l’évènementiel sont aussi concernés par cette compétence métier. Les entreprises concernées sont de tailles et de nature variées, du travailleur indépendant à la PME de taille moyenne (environ 250 personnes). On peut noter que le métier fait appel régulièrement à des personnels issus des entreprises de travail temporaire spécialisées dans les travaux d’accès difficiles représentant parfois près de 50 % des effectifs dans les périodes de forte activité. Par ailleurs ces personnels intérimaires ayant un métier du BTP portent un intérêt particulier à cette certification qui leur permet de valoriser une double compétence et dans certains cas faire reconnaitre leur longue expérience de cordiste. Des bureaux d’études ou de maîtrise d’œuvre spécialisés dans le domaine de la protection des risques naturels ou en industrie peuvent avoir intérêt à qualifier certains collaborateurs appelés à intervenir en équipe conformément à la législation en vigueur.     

B. Responsabilité et autonomie caractérisant les types d’emploi ciblés    

Les conditions d’exercice les plus fréquentes sont dans les secteurs du BTP et de l’Industrie et dans une moindre mesure dans les secteurs du spectacle ou de l’évènementiel. Le CQP Cordiste travaille toujours en binôme dans le but de pouvoir porter assistance à son collègue. La prévention, la sécurité et la vigilance partagée font partie des qualités principales que le cordiste doit intégrer.   Il réalise en autonomie des équipements de cordes simples qui seront contrôlés par un technicien cordiste plus expérimenté que lui pour cette opération. Le supérieur hiérarchique direct peut être en fonction de la taille du chantier ou de l’organisation de l’entreprise, le chef de d’équipe, le chef de chantier ou le conducteur de travaux. Le CQP cordiste peut aussi être en contact avec les autres acteurs du chantier dont les co-traitants, la maitrise d’œuvre et/ou les personnels en charge de la bonne exécution des ouvrages ou de sa sécurité (SPS, OPPBTP, responsable HSEQ interne ou externe, …)    

Activités visées :

Participer à l'installation des systèmes d´accès, de progression et de maintien sur cordes contribuant à l’ergonomie du poste de travail.  Progresser en hauteur dans des situations simples à l'aide de cordes et/ou d'EPI contre les chutes de hauteur  Appliquer les mesures de prévention des risques du chantier   Utiliser les appareils (EPI et accessoires) d'usage courant dans la réalisation d'une opération de travail sur cordes  Aménager le poste de travail en corrélation avec les contraintes induites par la réalisation d'une tâche de travail définie.  Communiquer avec les acteurs concernés par la tâche de travail  Appliquer une méthode de secours simple  

Compétences attestées :

C1    Evaluer les nœuds d'usages afin de s’assurer de leur résistance      

C2    Réaliser les nœuds d'usage courant référencés par la profession afin de sécuriser les systèmes de déplacement et d’assurage       

C3     Mettre en place des amarrages selon les supports désignés par l’employeur afin de sécuriser les systèmes de déplacement et d’assurage    

C4     Installer des cordes et/ou systèmes de protection individuelle contre les chutes de hauteur depuis les points d´ancrage définis par l’employeur ou l’encadrant permettant de sécuriser l'accès et l'installation du poste de travail   

C5     Utiliser les techniques de progression appropriées à la configuration d’un site afin de se déplacer de plain pied et en hauteur en toute sécurité       

C6    Se déplacer latéralement, de haut en bas et inversement en utilisant les techniques de progression en suspension appropriées à la configuration du site et permettant de sécuriser les déplacements    

C7     Utiliser les techniques d’assurage de son co-équipier progressant en appui sur une structure existante afin d’éviter sa chute  

C8    Appliquer les moyens de prévention des risques au poste de travail communiqués de façon écrite ou orale, afin de s’assurer de sa sécurité et de celle de ses co-équipiers et/ou co-travailleurs  

C9   Appliquer les modes opératoires pour réaliser l'opération de travail en hauteur afin de pouvoir détecter les éventuels écarts avec la réalité et les signaler à sa hiérarchie        

C10    Veiller en continu au maintien des moyens de prévention lors de la réalisation d'une tâche afin de s’assurer de sa sécurité et de celle de ses co-équipiers    

C11    Acheminer et utiliser en sécurité l'outillage, le matériel et les matériaux appropriés afin de pouvoir réaliser une tâche en toute sécurité.    

C12   Utiliser les appareils de progression, de maintien et de protection contre les chutes de hauteur afin de s’’assurer de la bonne réalisation de l'opération de travail sur cordes    

C13  Vérifier l´état de conservation des appareils de progression et antichute en service afin d’anticiper tout problème de défaillance  

C14     Mettre en place le poste de travail pour la réalisation d'une tâche de façon ergonomique afin d’éviter les contraintes posturales et les blessures  

C15     Respecter les consignes générales et utiliser les dispositifs mis à disposition pour évacuer son poste de travail en sécurité.      

C16    Communiquer au sein de l'équipe afin d’effectuer les tâches à réaliser       

C17   Communiquer avec les autres acteurs en lien avec la tâche à exécuter afin d’anticiper les contraintes de la co-activité      

C18     Evacuer un technicien utilisateur d'un système d'arrêt de chute à l'aide d'un dispositif d'évacuation normé afin de lui porter secours    

C19    Effectuer des techniques de prise en charge de victime sur cordes en situation simple de travail afin de faciliter la prise en charge de la victime par les services de secours      

Modalités d'évaluation :

Il y a 5 modes d'évaluation différents :

    1.QCM (Questionnaire à Choix Multiples) pour chacun des 3 blocs de compétences Il permet de vérifier le niveau des connaissances générales théoriques et techniques maîtrisées par le candidat en complément de l’évaluation des compétences observables sur les épreuves pratiques.  

2.Progression sur Cordes (Bloc de compétences N°1)Cette épreuve permet de certifier l’aptitude du candidat à progresser sur cordes dans les règles de l’art en toutes circonstances et en hauteur à l’aide des différents types d’EPI de Protection Contre les Chutes de Hauteur. Le candidat réalise un parcours en hauteur où il doit passer des difficultés techniques en toute sécurité sur des configurations d’équipements de chantier qu’il pourra rencontrer dans les différents secteurs d’activités.  

3.Mise en situation spécifique Equipement/matelotageCette épreuve permet de certifier l’aptitude du candidat à : réaliser les nœuds et les amarrages de cordes référencés par la profession ; équiper et déséquiper des cordes pour rejoindre le poste de travail  en situation simple de travail. Sous la supervision d’un technicien cordiste, il s’agit d’installer et désinstaller des cordes horizontalement en appui de pied et verticalement sur des ancrages identifiés avec la pose de « déviations », de « fractionnements » et de « protections de cordes » ; 

4.Chantier d’Application (Bloc de compétences N°2) Sous les directives d’un cordiste plus expérimenté (en l’occurrence l’examinateur), cette épreuve permet de certifier l’aptitude du candidat à : 

- accéder en hauteur en toute sécurité - équiper et déséquiper sur cordes dans des situations simples de travail ; 

- aménager son poste de travail de façon ergonomique afin de réaliser une tâche ; 

- hisser ou descendre en sécurité les matériaux et matériels nécessaires à la réalisation d’une tâche simple de travail. 

5. Évacuation et Secours (Bloc de compétences N°3) Cette épreuve permet de certifier l’aptitude du candidat à porter assistance ou secours à un équipier en difficulté dans une configuration simple de chantier (évacuation directe au sol). L’évaluation est réalisée d’après le Plan d’Intervention Secours Spécifique Cordiste d’une situation simple de travail (Accès et Évacuation directes) élaboré par la commission technique du DPMC. 

Discussion professionnelle de terrain avec le(s) membre(s) du jury sur l'ensemble des modalités d'évaluation et pour chacune des 5 épreuves concernées.Durant les épreuves pratiques, généralement à l’issue d’un exercice, s’il l’estime déterminant le jury peut demander au candidat de justifier ses choix techniques, voire d’exprimer son ressenti sur la pertinence des options prises, l’efficacité de ses manœuvres, la qualité de sa prestation et les difficultés qu’il a pu rencontrer. Cet échange de vues entre le candidat et le jury permet, le cas échéant, de vérifier et de compléter l’évaluation des compétences attendues à l’aide d’un canevas préalablement établi. Dans la perspective d’une évaluation objective des compétences attendues, les professionnels et experts de la profession ont rédigé les critères associés pour chaque compétence.  


Le jury évalue chacune des compétences selon les critères suivants :  

  •  Améliore la technique - Compétence transférable : T
  •  Applique - Niveau acquis  : A
  •  Applique pour partie - Technique perfectible - Réalise sous contrôle  : SC
  •  Altère - Dégrade la Technique - Ne Sait Pas Faire  : D

Dans les grilles d'évaluation, les compétences clefs requièrent une évaluation T ou A.

Les compétences secondaires requièrent une évaluation T, A ou SC.


N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34370BC01

Techniques fondamentales de travail sur cordes et en hauteur
  •  C1  Evaluer les nœuds d'usages afin de s’assurer de leur résistance 
  • C2  Réaliser les nœuds d'usage courant référencés par la profession afin de sécuriser les systèmes de déplacement et d’assurage 
  • C3   Mettre en place des amarrages selon les supports désignés par l’employeur afin de sécuriser les systèmes de déplacement et d’assurage 
  • C4   Installer des cordes et/ou systèmes de protection individuelle contre les chutes de hauteur depuis les points d´ancrage définis par l’employeur ou l’encadrant permettant de sécuriser l'accès et l'installation du poste de travail 
  • C5   Utiliser les techniques de progression appropriées à la configuration d’un site afin de se déplacer de plain pied et en hauteur en toute sécurité   
  • C6  Se déplacer latéralement, de haut en bas et inversement en utilisant les techniques de progression en suspension appropriées à la configuration du site et permettant de sécuriser les déplacements 
  • C7   Utiliser les techniques d’assurage de son co-équipier progressant en appui sur une structure existante afin d’éviter sa chute 

1. QCM (Questionnaire à Choix Multiples) En complément des compétences observables sur les épreuves pratiques, il permet de vérifier le niveau des connaissances générales théoriques et techniques maîtrisées par le candidat.  

2. Progression sur Cordes permettant de certifier l’aptitude du candidat à progresser en hauteur à l’aide des EPI de Protection Contre les Chutes de Hauteur et sur cordes. Le candidat réalise un parcours en hauteur où il doit passer des difficultés techniques en toute sécurité sur des configurations d’équipements de chantier qu’il pourra rencontrer dans les différents secteurs d’activités ;  

3.Mise en situation spécifique Équipement / Matelotage permettant de certifier l’aptitude du candidat à :  

- réaliser les nœuds et les amarrages de cordes référencés par la profession ;  

- équiper et déséquiper des cordes pour rejoindre le poste de travail en situation simple de travail. Sous la supervision d’un cordiste CQP2, il s’agit d’installer et désinstaller des cordes horizontalement en appui de pied et verticalement sur des ancrages identifiés avec la pose de « déviations », de « fractionnements » et de « protections de cordes ».  

 

RNCP34370BC02

Participation à l'organisation des interventions sur cordes
  •  C8  Appliquer les moyens de prévention des risques au poste de travail communiqués de façon écrite ou orale, afin de s’assurer de sa sécurité et de celle de ses co-équipiers et/ou co-travailleurs 
  • C9  Appliquer les modes opératoires pour réaliser l'opération de travail en hauteur afin de pouvoir détecter les éventuels écarts avec la réalité et les signaler à sa hiérarchie  
  • C10  Veiller en continu au maintien des moyens de prévention lors de la réalisation d'une tâche afin de s’assurer de sa sécurité et de celle de ses co-équipiers 
  • C11  Acheminer et utiliser en sécurité l'outillage, le matériel et les matériaux appropriés afin de pouvoir réaliser une tâche en toute sécurité. 
  • C12  Utiliser les appareils de progression, de maintien et de protection contre les chutes de hauteur afin de s’’assurer de la bonne réalisation de l'opération de travail sur cordes 
  • C13  Vérifier l´état de conservation des appareils de progression et antichute en service afin d’anticiper tout problème de défaillance  
  • C14   Mettre en place le poste de travail pour la réalisation d'une tâche de façon ergonomique afin d’éviter les contraintes posturales et les blessures 
  • C15   Respecter les consignes générales et utiliser les dispositifs mis à disposition pour évacuer son poste de travail en sécurité.  
  • C16   Communiquer au sein de l'équipe afin d’effectuer les tâches à réaliser 
  • C17  Communiquer avec les autres acteurs en lien avec la tâche à exécuter afin d’anticiper les contraintes de la co-activité 

1. QCM (Questionnaire à Choix Multiples) En complément des compétences observables sur les épreuves pratiques, il permet de vérifier le niveau des connaissances générales théoriques et techniques maîtrisées par le candidat.  

2. Chantier d’Application permettant, sous les directives d’un cordiste plus expérimenté (en l’occurrence l’examinateur), de certifier l’aptitude du candidat à : 

- accéder en hauteur en toute sécurité ; 

- équiper et déséquiper sur cordes dans des situations simples de travail ; 

- aménager son poste de travail de façon ergonomique afin de réaliser une tâche ; 

- hisser ou descendre en sécurité les matériaux et matériels nécessaires à la réalisation d’une tâche simple de travail.  


RNCP34370BC03

Participation aux situations et/ou interventions d'urgence
  •  C18   Evacuer un technicien utilisateur d'un système d'arrêt de chute à l'aide d'un dispositif d'évacuation normé afin de lui porter secours 
  • C19  Effectuer des techniques de prise en charge de victime sur cordes en situation simple de travail afin de faciliter la prise en charge de la victime par les services de secours 

1. QCM (Questionnaire à Choix Multiples) 

En complément des compétences observables sur les épreuves pratiques, il permet de vérifier le niveau des connaissances générales théoriques et techniques maîtrisées par le candidat.  

2. Évacuation et Secours simple

 Épreuve pratique « Secours » permettant de certifier l’aptitude du candidat à porter assistance ou secours à un équipier en difficulté dans une configuration simple de chantier (évacuation directe au sol). L’évaluation est réalisée d’après le Plan d’Intervention Secours Spécifique Cordiste d’une situation simple de travail (Accès et Évacuation directes) élaboré par la commission technique du DPMC.  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

  Le candidat doit valider les 3 blocs de compétences pour obtenir son CQP.  

  • Bloc 1 : Techniques fondamentales de travail sur cordes et en hauteur. Les épreuves sont constituées d'un QCM, d'une épreuve pratique de progression en hauteur et sur cordes et d'un équipement matelotage.
  • Bloc 2 : Participation à l'organisation des interventions sur cordes. Les épreuves sont constituées d'un QCM et d'un chantier d'application.
  • Bloc 3 : Participation aux situations et/ou interventions d'urgence. Les épreuves sont constituées d'un QCM, et d'une épreuve pratique d'évacuation secours.


Un bloc de compétences est validé si les compétences clefs sont acquises. Les compétences clefs sont identifiées dans le référentiel métier

Tous les blocs de compétences doivent être validés pour obtenir la certification

En cas de réussite partielle une attestation de réussite sera remise au candidat. 


La prévention des fraudes

Les auteurs de fraudes ou de tentatives de fraudes commises à l'occasion des sessions de validation encourent une sanction (règlement général des sessions de validation). Le centre agréé doit prendre les mesures nécessaires à leur prévention :   

Les plis contenant les épreuves sont cachetés et doivent être rangés en sécurité. Ils sont ouverts le jour de la session de validation en présence du jury.

Lorsque la présence des membres du jury n'est pas obligatoire pendant une partie de la mise en situation professionnelle, les services organisateurs doivent désigner un surveillant des épreuves.

L'identité des candidats doit être vérifiée avant le commencement des épreuves 


En cas d’échec

Le candidat a la possibilité de repasser les blocs de compétences pour lesquels il a échoué dans la limite d’un an après le passage de la certification.

Dans l’année qui suit la fin des épreuves de certification, le candidat a la possibilité de représenter les épreuves lui permettant de valider tout ou partie des 3 blocs composant la certification. Au-delà et pour des raisons évidentes de sécurité et/ou de maintien des acquis, le candidat devra présenter au jury un rapport de positionnement du ou des blocs de compétences préalablement validés. Ledit positionnement sera réalisé par un organisme de formation agréé par la profession.    

   

Le processus de rattrapage 

Seule l’absence justifiée d’un candidat (Certificat médical précisant l’incapacité de l’apprenant à être présent, arrêt de travail, ou en cas de force majeure justifiée) à une épreuve certificative peut faire l’objet d’un rattrapage. Dans ce seul cas, une épreuve sera proposée au candidat dans un délai de 6 mois après la demande écrite du candidat (document remis en mains propres ou envoyé en recommandé avec accusé de réception) adressé au DPMC dans les 15 jours suivants l’épreuve.  

Secteurs d’activités :

  Bâtiment et Travaux Publics principalement, interventions dans les secteurs de l’Industrie et du spectacle et de l’événementiel.   

Type d'emplois accessibles :

Cordiste  

Code(s) ROME :
  • I1501 - Intervention en grande hauteur
Références juridiques des règlementations d’activité :

  1.  Directive Européenne n°2001 - 45 d u 27 juin 2001   2001 / 45 / CE   DU PARLEMENT  EUROPEEN ET DU CONSEIL du 27 juin   2001     

2.  Décret N ° 2004 - 924  du 1er septembre 2004      

3.  Circulaire DRT 2005/08 du 27 juin  2005    

4.  Circulaire DGT - N°8 du 6 avril 2009  relative à la mise en  œuvre du décret du  1er  septembre 2004 et de l ’Arrêté  du 21 décembre 2004    

  Etre titulaire du certificat Sauveteur Secouriste du Travail délivré par les CARSAT à jour de recyclage. Posséder un avis médical d’aptitudes aux travaux en hauteur sur cordes par la médecine du travail  .     

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

  Il est demandé aux candidats un certificat de non contre indication au travail en hauteur,  de savoir lire, écrire et compter.  



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

  Le fonctionnement conforme du jury, obligatoirement paritaire, est de la responsabilité du porteur du CQP. Elle ne peut être déléguée à un organisme de formation. Le jury de délivrance du CQP est composé de 4 personnes : 

2 représentants du collège employeurs

2 représentants du collège salariés

Le DPMC désigne un Président ayant voix prépondérante si nécessaire. Le Président est un membre du jury expérimenté qui a obligatoirement suivi la/les formations d’évaluateur (Juré) pour le CQP concerné. 

La règle de neutralité

Pour le jury et les membres du binôme d'évaluateurs, il convient de veiller au respect de la règle de neutralité vis-à-vis des candidats. 

Si un membre du jury appartient à la même organisation qu’un candidat, celui-ci ne peut participer à la délibération.

Un formateur impliqué dans le processus de formation ne peut pas être membre du jury.

En contrat de professionnalisation X

  Le fonctionnement conforme du jury, obligatoirement paritaire, est de la responsabilité du porteur du CQP. Elle ne peut être déléguée à un organisme de formation. Le jury de délivrance du CQP est composé de 4 personnes : 

2 représentants du collège employeurs

2 représentants du collège salariés

Le DPMC désigne un Président ayant voix prépondérante si nécessaire. Le Président est un membre du jury expérimenté qui a obligatoirement suivi la/les formations d’évaluateur (Juré) pour le CQP concerné. 

La règle de neutralité

Pour le jury et les membres du binôme d'évaluateurs, il convient de veiller au respect de la règle de neutralité vis-à-vis des candidats. 

Si un membre du jury appartient à la même organisation qu’un candidat, celui-ci ne peut participer à la délibération.

Un formateur impliqué dans le processus de formation ne peut pas être membre du jury.

Par candidature individuelle X

  Le fonctionnement conforme du jury, obligatoirement paritaire, est de la responsabilité du porteur du CQP. Elle ne peut être déléguée à un organisme de formation. Le jury de délivrance du CQP est composé de 4 personnes : 

2 représentants du collège employeurs

2 représentants du collège salariés

Le DPMC désigne un Président ayant voix prépondérante si nécessaire. Le Président est un membre du jury expérimenté qui a obligatoirement suivi la/les formations d’évaluateur (Juré) pour le CQP concerné. 

La règle de neutralité

Pour le jury et les membres du binôme d'évaluateurs, il convient de veiller au respect de la règle de neutralité vis-à-vis des candidats. 

Si un membre du jury appartient à la même organisation qu’un candidat, celui-ci ne peut participer à la délibération.

Un formateur impliqué dans le processus de formation ne peut pas être membre du jury.

Par expérience X

  Le fonctionnement conforme du jury, obligatoirement paritaire, est de la responsabilité du porteur du CQP. Elle ne peut être déléguée à un organisme de formation. Le jury de délivrance du CQP est composé de 4 personnes : 

2 représentants du collège employeurs

2 représentants du collège salariés

Le DPMC désigne un Président ayant voix prépondérante si nécessaire. Le Président est un membre du jury expérimenté qui a obligatoirement suivi la/les formations d’évaluateur (Juré) pour le CQP concerné. 

La règle de neutralité

Pour le jury et les membres du binôme d'évaluateurs, il convient de veiller au respect de la règle de neutralité vis-à-vis des candidats. 

Si un membre du jury appartient à la même organisation qu’un candidat, celui-ci ne peut participer à la délibération.

Un formateur impliqué dans le processus de formation ne peut pas être membre du jury.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 11 0 100 82 64
2017 11 0 100 73 82
Lien internet vers le descriptif de la certification :

http://www.cqpcordiste.fr/cqp-generalites.asp


Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
ATOUTCORDE Habilitation pour former
CAIRN FORMATION Habilitation pour former
DIMENSION CORDE Habilitation pour former
FORMACAN Habilitation pour former
LES HEURES LIBRES DE JEUNESSE Habilitation pour former
FORMARE Habilitation pour former
PROGRESS Habilitation pour former
PROMETHEE CONSEIL Habilitation pour former
AGENCE ALTITUDE FORMATION Habilitation pour former
POSITIV FORMATION Habilitation pour former
ATIS Habilitation pour former
CHAMB COMMERCE ET INDUSTRIE HAUTES ALPES Habilitation pour former
LYCEE POLYVALENT ALGOUD LAFFEMAS Habilitation pour former
MATIERES Habilitation pour former
SECURITE CONTROLE AUDIT FORMATION Habilitation pour former
FORMATION TRAVAUX EN HAUTEUR Habilitation pour former
HAUTEUR ET SECURITE Habilitation pour former
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet