Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Opérateur en cybersécurité

Active

N° de fiche
RNCP34975
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission
Formacode(s) :
  • 31006 : sécurité informatique
  • 31032 : système exploitation informatique
  • 31038 : audit informatique
  • 24231 : réseau informatique
  • 24220 : gestion réseau informatique
Date d’échéance de l’enregistrement : 14-10-2023
Nom légal Nom commercial Site internet
ECOLE EUROPEENNE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE ECOLE EUROPEENNE DE CYBERSECURITE https://www.eecs.fr
Objectifs et contexte de la certification :

Portée par un ensemble d’acteurs, la France a pris conscience de l’intérêt de développer la filière de la cybersécurité et s’est dotée de moyens importants pour répondre à ses objectifs. 

Cet espace riche d’opportunité présente des risques et des menaces qui nécessitent d’être pris en compte dans la stratégie de développement à l’échelle nationale et européenne. A ce titre, la France a placé, grâce au Livre Blanc sur la défense et la sécurité nationale, la cybersécurité au rang de priorité nationale.

Plusieurs domaines comme la sécurité des données, la sécurité des applications, la sécurité des produits et équipements, l'infogérence et l'exploitation, la formation, etc., permettent de mettre en exergue l’émergence de nouveaux métiers, notamment celui d’opérateur en cybersécurité. Soutenue par des acteurs étatiques, tels que l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information), de nouveaux types d’organisation sont proposés aux entreprises et aux administrations afin de faire face à la menace. 

Activités visées :

Les  opérateurs  interprètent  les  événements  de sécurité,  écoutent  le  «bruit  de  fond»  et  traitent  les alertes et les incidents. Selon la taille du SOC, les opérateurs sont organisés en niveaux à l’image d’un centre  de  support. Ainsi  les opérateurs de niveau 1 dégrossissent et pré-qualifient les alertes, appels, tickets. 

Leur première tâche consiste à formaliser et enregistrer le contexte de l’incident. Les activités sont majoritairement  cadrées  par  des procédures  et  tout  écart  donne systématiquement  lieu  à  une escalade vers le niveau 2. Leurs principales activités peuvent être classées en 3 parties :

Analyse et interprétation des  différentes remontées des alertes issues du centre de supervision

Anticiper les nouveaux modes opératoires des cybercriminel

Reporting et documentation

Compétences attestées :

Réaliser des tâches de programmation

Configurer et administrer systèmes et applications dans un environnement virtualisé

Installer et gérer des bases de données relationnelles

Configurer et administrer un réseau d'entreprise

Superviser et sécuriser les réseaux et les échanges

Tester la sécurité d'un réseau informatique avec les méthodes de hacking

Modalités d'évaluation :

Épreuves écrites individuelles - QCM - Épreuves pratiques - Présentation d'une étude de cas soumise par une entreprise

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34975BC01

Réaliser des tâches de programmation

Développer des scripts d’automatisation de tâches

Développer avec les langages les plus utilisés dans le domaine de la sécurité: Python, Bash et Shell afin de rédiger des scripts d’automatisation

Analyser un programme informatique

Analyser des programmes informatiques développés en Python, Bash et Shell afin de trouver les potentielles vulnérabilités et déceler si les tâches exécutées peuvent présenter une menace pour les systèmes visés

Mise en situation professionnelle : 5 tâches répétitives seront à automatiser afin de valider les compétences des opérateurs

Mise en situation professionnelle : lecture de trois scripts d’exécution contenant des vulnérabilités et des actions qui visent à nuire les cibles visées

RNCP34975BC02

Configurer et administrer systèmes et applications dans un environnement virtualisé

Gérer un parc informatique composé de systèmes d’exploitation propriétaires et libres

Assurer le bon fonctionnement d’un système d’exploitation Microsoft & Linux

Administrer correctement un système afin d’appréhender l’ensemble des risques liés à la mauvaise gestion des serveurs

Appliquer les correctifs relatifs aux dernières vulnérabilités découvertes par les organismes de détection et de prévention sur les systèmes concernés

Vérifier que les standards de sécurité soient appliqués afin de prévenir une menace

Déployer des applications au sein d’environnements virtualisés

Appliquer les règles nécessaires pour limiter les risques de failles de sécurité liés à la virtualisation

Installer et configurer un serveur virtualisé en appliquant les procédures d’installation et de configuration nécessaires

Sécuriser l’accès à un serveur virtualisé dans le cadre de la mise en place de la politique de sécurité

Mise en situation professionnelle : Mettre en place un serveur Windows avec des contraintes de configuration proposée dans un cahier des charges client

Mise en situation professionnelle : Mettre en place un serveur Linux avec des contraintes de configuration proposée dans un cahier des charges client

Mise en situation professionnelle : Mettre en place un ensemble de serveurs virtualisés et les interconnecter

RNCP34975BC03

Installer et gérer des bases de données relationnelles

Administrer des bases de données de type relationnel

S’appuyer sur la méthode MERISE

Effectuer des requêtes SQL

Gérer la conception des bases de données en utilisant Oracle, SQL Server Microsoft, MySql, PostgreSQL

Employer les outils de gestion de SGBDR

Appliquer les règles de sécurité sur une base de données relationnelle

Mise en situation professionnelle : installer et administrer une base de données

RNCP34975BC04

Configurer et administrer un réseau d'entreprise

Administrer un réseau d’entreprise en gérant son architecture, son fonctionnement et son organisation

Configurer un NAT et un DNS 

Calculer et gérer les adressages public et privé

Détecter les erreurs sur un réseau en analysant le trafic par la connaissance des protocoles IPV4/IPV6, ICMP et de couche Transport: TCP, UDP, RTP

Paramétrer les différentes applications à déployer au sein d’une entreprise: de la messagerie à la VOD (Skype, Zoom, etc.)

Déployer et gérer les réseaux à accès pour la connexion des terminaux et usagers

Choisir les différents supports de transmission: paire torsadée (ADSL, VDSL), la boucle locale optique (FTTB, FTT, FTTdp), les solutions câblo-opérateurs, les modems câbles, la boucle locale radio, wifi, les réseaux domicile (WIFI et CPL)

Choisir les solutions cellulaires appropriées au besoin des salariés (3G/4G/4G+/5G)

Paramétrer les réseaux domiciles (WIFI et CPL)

Installer un réseau en s’appuyant sur le mécanisme de la boucle locale des entreprises

Gérer l’articulation des réseaux de transport

Paramétrer son réseau en s’appuyant sur les notions d’acheminement, de commutation et de routage

Vérifier le bon fonctionnement d’un réseau local d’entreprise à partir de point de contrôle

Appliquer la commutation de labels et l’architecture MPLS au sein d’un réseau

Utiliser les VPN et les solutions pour les mettre en place

Configurer les réseaux sans fil et mobilité

Choisir le type de réseau sans fil approprié en s’appuyant sur les différentes typologies: WPAN, WLAN, WMAN, MRAN, Hot spot, hand over, roaming, GPRS, UMTS

Consulter et appliquer les référentiels des différentes technologies réseaux sans fil: IEEE 802.15, WPAN, Bluetooth, ZigBee, UWB

Appliquer les principes de IEEE 802.11 (a/b/e/g/n)

Faire une veille sur les nouvelles générations de WIFI (ac, af, ah, WiGig)

Appliquer les principes de IEEE 802.22 et les futurs produits Wi-RAN

Faire une veille sur les évolutions de l'internet ambiant: réseaux mesh, ad-hoc, réseaux de capteurs et RFID, NFC

Configurer et administrer des réseaux virtualisés

Virtualiser des serveurs et comprendre l’impact sur l’infrastructure

Appliquer la centralisation du plan de contrôle et les fonctions d’un contrôleur

Employer le protocole OpenFlow et l’évolution SDN (Software Defined Networking)

Utiliser le principe de la technique d’accès: ISO 8802.3 (CSMA/CD)

S’appuyer sur les normalisations, IEEE 802 et ISO, les couches physiques, MAC et LLC, les principaux protocoles

Configurer les réseaux locaux virtuels (VLAN), les réseaux locaux Ethernet (SAN, LAN, WLAN)

Configurer le paramétrage de pont, commutation de niveau 3, 4 et 7

Mise en situation professionnelle : Mettre en place un réseau local en utilisant l’outil Cisco Packet Tracer

Mise en situation théorique: répondre à un QCM de 40 questions

Mise en situation professionnelle : au sein d’un réseau local déjà monté, paramétrer un routeur et utiliser un commutateur en utilisant l’outil Cisco Packet Tracer

Mise en situation professionnelle : au sein d’un réseau local déjà monté, mettre en place une connexion sécurisée par un tunnel VPN en utilisant l’outil Cisco Packet Tracer

Mise en situation professionnelle : configurer un réseau local WIFI en utilisant l’outil Cisco Packet Tracer

Mise en situation professionnelle : configurer un réseau local virtuel en utilisant l’outil Cisco Packet Tracer

RNCP34975BC05

Superviser et sécuriser les réseaux et les échanges

upervision des réseaux informatiques d’une entreprise

Utiliser les outils de manipulation de fichiers de logs

Analyser les logs afin de détecter des anomalies ou des comportements anormaux

Paramétrer les outils d’analyse et de visualisation de type ElasticSearch et Kibana

Utiliser les outils d’administration et de détection type SIEM, IDS/IPS

Analyser le niveau d’une menace et de la classer selon le niveau de criticité

Sécurisation des réseaux et des échanges

Utiliser les outils de gestion des identités et des accès afin de mettre en place une politique de sécurité d’accès aux données au sein de l’entreprise

Mettre en oeuvre les différentes étapes nécessaires au durcissement d’un poste linux et windows

Appliquer les principes de base de la cryptographie afin de mettre en place une politique de chiffrement adéquat

Mettre en place des règles de filtrage en utilisant les outils appropriés selon le système d’exploitation

Mise en situation professionnelle : utiliser un système de visualisation et d’interprétation de logs

Mise en situation professionnelle : Appliquer des règles de gestion d’accès en utilisant un IAM

Mise en situation professionnelle : Durcir un poste linux et windows

Mise en situation professionnelle de 2 heures: Chiffrer une communication en deux utilisateurs en utilisant un chiffrement asymétrique

Mise en situation professionnelle : appliquer des règles de parefeu sur un environnement linux

RNCP34975BC06

Tester la sécurité d'un réseau informatique avec les méthodes de hacking

Attaquer un réseau sans fil

Gérer l’authentification sur un WLAN

Trouver le SSID

Utiliser les filtres d’adresse MAC

Utiliser le mécanisme de “Shared Key Authentication”

Attaquer un réseau sans fil par les vulnérabilités de chiffrement WLAN

Appliquer les techniques adéquates pour accélérer le processus de cracking

Décrypter des paquets

Attaquer un réseau sans fil en visant l’infrastructure

Appliquer la méthodologie pour structurer son attaque

Identifier un routeur sur un réseau

Utiliser les différents types d’attaques Deni of Service (Dos)

Appliquer les attaques Evil Twin, Rogue AP.

Utiliser les différents scénarios d’attaque avancée

Appliquer les méthodes de MiTM, Eavesdropping, Session hijacking

Cartographier les configurations de sécurité client

Attaquer un réseau sans fil type WPA-E et Radius

Appliquer les différentes attaques WPA-E et cartographier l’architecture

Configurer et installer l’AP et le FreeRadius-WPE

Pratiquer une attaque EAP

Appliquer les best practices de sécurisation WLAN-E

Attaquer un réseau sans fil type WPS et Probe

Appliquer les différentes attaques WPS et cartographier l’architecture

Appliquer les techniques de Probe Sniffing

Cartographier les vulnérabilités d’un réseau

Appliquer la méthodologie pentest

Utiliser les outils de scanning

Utiliser Metasploit

Employer les outils tels que Wireshark afin d’effectuer du sniffing 

Appliquer les méthodes pour effectuer du spoofing

Mettre en place un MiTM

Appliquer les bases de l’attaque VOIP

Effectuer du flooding

Utiliser les vulnérabilités d’un réseau dans le cadre de l’attaque routeur

Appliquer les différentes attaques possibles sur un routeur: SSH, SNMP, CISCO, etc.

Utiliser les vulnérabilités d’un réseau dans le cadre de l’attaque d’une machine Windows

Utiliser un exploit afin d’obtenir un accès machine

Détecter et désactiver d'un firewall pour porter une attaque sur une machine windows 

Appliquer la technique de port forwarding

Utiliser le pivoting

Appliquer la technique du tunneling

Appliquer les techniques d’élévation de privilèges

Utiliser les vulnérabilités d’un réseau dans le cadre de la post-exploitation

Monitorer ses accès dans le but d’effacer ses traces.

Utiliser les techniques de maintien de session

Manipuler les outils tels que PowerShell et/ou WevTUTIL pour limiter les traces au sein des logs

Utiliser les vulnérabilités d’un réseau dans le cadre d’attaques sur les postes clients

Employer les techniques d’Anti-Virus Evasion

Manipuler les techniques d’attaque sur les navigateurs

Utiliser les outils et levier pour une attaque par social engineering

Utiliser les vulnérabilités d’un réseau dans le cadre d’attaques avancées

Connaître les outils et techniques avancées tels que Metasploit Loader, DLL Hijacking, DLL Main, Shell Code Exec, etc.

Utiliser les vulnérabilités Web dans le cadre de la phase de reconnaissance

S’appuyer sur les standards OWASP

Utiliser les différents outils de scanning proxy et Nessus

Utiliser les vulnérabilités Web dans le cadre de la phase exploitation

Utiliser les failles RFI & LFI

Utiliser les failles Upload

Effectuer du Cross Site Scripting et du Cross Site Request Forgery

Utiliser les techniques de SQL Injection, Clickjacking, Injection HTML, Injection de commandes, etc.

Paramétrer une Exploitation Server Side et Client Side (MiTM, Social Engineering)

Utiliser les vulnérabilités Web dans le cadre d’attaques sur authentification

Utiliser les techniques de Hijacking, Brute Force et attaque sur les protocoles sécurisés

Utiliser les vulnérabilités Web dans le cadre d’attaques sur CMS

Utiliser les techniques d’attaque sur les principaux CMS tels que WordPress, Joomla, etc.

Mise en situation professionnelle : Attaquer un réseau sans fil WLAN afin d’en prendre son contrôle 

Mise en situation professionnelle : Attaquer un réseau LAN entreprise

Mise en situation professionnelle : Attaquer un site Web afin de prendre le contrôle d’un serveur

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le titre est validé lorsque l'ensemble des blocs de compétences a été validé.

Secteurs d’activités :

La cybersécurité concerne tous les secteurs d'activités sans exception. Que soit dans le domaine bancaire, du luxe, automobile, de l'industrie (quelque soit l'activité), elle doit faire partie du quotidien afin de se prémunir de potentielles attaques.

Le déploiement généralisé des mobiles, du Cloud, des réseaux sociaux, du Business Intelligence et des objets connectés dans les marchés verticaux sont les moteurs principaux du développement de nouveaux services et technologies de cybersécurité. 

Type d'emplois accessibles :

Opérateur en cybersécurité - Opérateur Cyber Défense

Code(s) ROME :
  • M1802 - Expertise et support en systèmes d''information
  • M1810 - Production et exploitation de systèmes d''information
  • M1800 - Systèmes d'information et de télécommunication
  • M1801 - Administration de systèmes d''information
Références juridiques des règlementations d’activité :

L’apparition de nouvelles structures telles que les SOC permet notamment de répondre aux enjeux fixés par l’article 22 de la loi de programmation militaire (LPM) (loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013) qui fait suite aux préconisations du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 20135.

L’objectif est de renforcer la sécurité des systèmes d’information critiques exploités par les Opérateurs d’Importance Vitale: les systèmes d’information d’importance vitale (SIIV).

Les OIV sont des acteurs publics ou privés dont les activités sont jugées indispensables au bon fonctionnement et à la survie de la Nation. La liste des OIV est confidentielle, mais on estime le nombre d’OIV entre 200 et 300. Afin d’améliorer la protection de ces OIV tout en permettant à l’ANSSI de mieux les soutenir et de les accompagner en cas d’attaques informatiques, l’État a fait évoluer le Code de la défense via la LPM, pour imposer un certain nombre de règles relatives à leur cybersécurité. 

La LPM s’inscrit dans la continuité d’une importante prise de conscience étatique du «risque cyber». Un large dispositif interministériel de sécurité des activités d’importance vitale (SAIV) protège les OIV des risques de sûreté habituels depuis 2006. Les SAIV représentent des activités qui ont trait à la production et à la distribution de biens ou de services indispensables à la continuité de l’État et pour subvenir aux besoins vitaux de la population. Pour faire face aux nouvelles menaces cyber, l’article 22 de cette loi vient définir les responsabilités et les obligations des OIV en termes de protection de leurs systèmes d’information critiques. Il oblige ainsi les OIV à faire auditer leurs SIIV (Systèmes d’Information d’Importance Vitale) par des organismes qualifiés PASSI (Prestataires d’Audit SSI) ainsi qu’à mettre en œuvre les mesures de sécurité des systèmes d’informations (SSI) et des systèmes de détection qualifiés. Plus encore, l’article contraint les OIV à déclarer de façon immédiate des incidents SSI affectant de manière significative leurs SIIV.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Etre titulaire d'un diplôme ou titre d’un niveau 4 (au minimum) avec un bon niveau d’anglais technique ou avoir une expérience significative de deux ans dans un emploi permettant d'acquérir les compétences informatiques nécessaires à l'exercice du métier d'opérateur et une bonne compréhension du fonctionnement des entreprises.  



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury compte au moins 5 personnes.
Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité.
Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury.  
80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant.
100% des évaluateurs exercent une activité professionnelle en plus de leur activité pédagogique (dans 90% des cas, l’activité autre que pédagogique est l’activité principale).  

En contrat d’apprentissage X

Le jury compte au moins 5 personnes. Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité. Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury.

80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant. 100% des évaluateurs exercent une activité professionnelle en plus de leur activité pédagogique (dans 90% des cas, l’activité autre que pédagogique est l’activité principale).  

Après un parcours de formation continue X

Le jury compte au moins 5 personnes. Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité. Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury. 

80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant. 100% des évaluateurs exercent une activité professionnelle en plus de leur activité pédagogique (dans 90% des cas, l’activité autre que pédagogique est l’activité principale).  

En contrat de professionnalisation X

Le jury compte au moins 5 personnes. Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité. Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury. 

80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant. 100% des évaluateurs exercent une activité professionnelle en plus de leur activité pédagogique (dans 90% des cas, l’activité autre que pédagogique est l’activité principale).  

Par candidature individuelle X

Le jury compte au moins 5 personnes. Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité. Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury. 

80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant. 100% des évaluateurs exercent une activité professionnelle en plus de leur activité pédagogique (dans 90% des cas, l’activité autre que pédagogique est l’activité principale).  

Par expérience X

Le jury compte au moins 5 personnes.

Il est composé de professionnels du domaine de la cybersécurité.

80% de ses membres sont extérieurs à l’organisme de formation délivrant la certification.

Le président du jury est désigné par l’ensemble des membres du jury. Statutairement il est extérieur à l’organisme de formation délivrant la certification.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 14-10-2020
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 14-10-2023
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet