Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

DipViGrL - Diplôme en management international des affaires

Inactive

N° de fiche
RNCP35793
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 312 : Commerce, vente
Formacode(s) :
  • 34254 : commerce international
Date d’échéance de l’enregistrement : 02-03-2022
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
GROUPE SUP DE CO MONTPELLIER 79026124200016 Montpellier Business School https://www.montpellier-bs.com
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation 11004401300040 - -
Objectifs et contexte de la certification :

  Le titulaire de la certification développe une expertise commerciale et marketing transversale en milieu internationalisé lui permettant d’assurer le traitement de tout ou partie des problématiques de l’entreprise en relation avec son domaine d’expertise, en s’adaptant à sa taille, secteur et/ou à son industrie d’appartenance. Au sein des grands groupes, le titulaire est placé sous l’autorité d’un chef de service ou d’un responsable de département. Le titulaire anime une équipe de collaborateurs, dont il accompagne et coordonne les activités. Il exerce sa profession dans le cadre des orientations stratégiques et des directives émanant de sa hiérarchie (N+1, N+2). Il est garant du bon fonctionnement de son équipe et impulse dynamique et climat favorable. Il travaille régulièrement avec la force de vente de l'entreprise, pour la création d'événements ou de plans d'action spécifiques qui devront être soutenus et animés par celle-ci. Dans l’environnement des TPE/PME/PMI, le titulaire de la certification est placé directement sous l’autorité d’un directeur. Il bénéficie ainsi d’une autonomie organisationnelle et décisionnelle et peut assumer des responsabilités et des missions variées. Il peut évoluer vers des fonctions de chef de service et éventuellement de directeur adjoint. En raison de sa polyvalence, le titulaire est particulièrement apprécié dans ce type d’entreprises, au sein desquelles le cloisonnement des activités et des responsabilités n’existe pas, ou très peu. Il est garant des équilibres budgétaires et de l’ensemble des moyens, notamment humains, qui lui sont confiés. Son champ d’activité peut indifféremment l’amener à évoluer vers des fonctions de responsabilités dans le domaine du marketing et de la communication, dans le secteur purement commercial ou/et dans le développement international.  

Activités visées :

Dans le cadre de leurs fonctions spécifiques marketing ou commerciales, les titulaires de la certification sont amenés à assurer les activités suivantes : 

- Contribution à la définition de l’offre et au déploiement de la stratégie marketing 

- Promotion de l'offre et développement commercial 

- Pilotage opérationnel d'une structure ou d'une activité 

- Management et animation d'équipe  

Compétences attestées :

Les compétences attestées par la certification sont identifiées dans les 5 blocs de compétences ci-dessous :  

- Définir et ou déployer la stratégie marketing au niveau national ou international 

- Promouvoir l'entreprise et son offre de produits ou services aux niveaux local, national et/ou international 

- Développer les ventes et la relation clients aux niveaux local, national et/ou international 

- Organiser et piloter son activité au niveau national et/ou international 

- Animer, mobiliser et fédérer une équipe internationale et/ou multiculturelle  

Modalités d'évaluation :

Les modalités d’évaluation qui permettent d’obtenir la certification sont :  

Le contrôle continu Des évaluations sont réalisées tout au long de la préparation à la certification. Elles prennent la forme de travaux soit individuels, soit collectifs visant à l’acquisition : 

 - Des concepts théoriques, outils et méthodes liées à la compétence à acquérir : 

Tests écrits ou oraux permettant de mesurer à intervalle régulier l’acquisition de concepts/savoirs fondamentaux sur la thématique traitée. Ces tests ne font pas toujours l’objet d’une évaluation notée à proprement parler mais servent plutôt à s’assurer que l’apprenant ait bien acquis les fondamentaux liés à la compétence.  

Etude de cas académiques : à partir de données réelles ou fictives, l’apprenant acquiert un concept théorique, des outils ou une méthode. Ce type d’étude de cas plutôt de format court se concentre exclusivement sur un ou plusieurs concepts, outils ou méthodes. Le but est de s’assurer de l’acquisition et de la familiarisation de l’apprenant avec des concepts, outils ou méthodes. Il ne s’agit donc à proprement parler d’une mise en situation où l’accent est plutôt mis sur les outils et les méthodes choisis pour clarifier une situation.  

-  Des savoir-faire et savoir-être associés à la compétence à acquérir :  

La situation professionnelle problématisée reconstituée : à la différence de l’étude de cas académique, la situation professionnelle problématisée reconstituée va permettre à l’apprenant de faire face à une situation réelle d’entreprise au travers d’un contexte détaillé et reconstitué (données réelles de l’entreprise, contexte et environnement réels). Face à cette situation professionnelle reconstituée, l’apprenant mobilise les concepts, outils et méthodes pertinents permettant à la fois de réaliser un diagnostic de la situation et également d’identifier les actions à prendre. Ce type d’exercice permet à l’apprenant de développer une expertise professionnelle c’est-à-dire d’identifier et d’activer des compétences adaptées à un contexte spécifique. Ce type d’exercice peut prendre différentes fortes : étude de cas (comportant un rapport écrit et une présentation orale à l’ensemble des participants), simulation, mise en situation professionnelle (jeu de rôle) ;  

La situation professionnelle problématisée réelle : à la différence de la précédente, la situation professionnelle problématisée réelle n’est pas au préalable construite/reconstituée par le/les intervenants. L’apprenant répond à une situation d’une entreprise réelle (mission de conseil auprès d’entreprises partenaires ou présentes dans l’écosystème de MBS) ou se positionne en tant qu’entrepreneur.    

Le projet de réflexion personnelleLe candidat à la certification réalise un travail de validation finale de la certification qui se matérialise par la rédaction d’un « mémoire professionnel » et la réalisation d’une soutenance devant jury. Il traite d’une problématique (d’entreprise/stratégique et/ou opérationnelle) en lien avec la certification qui lui permet de développer des réflexions, de faire des préconisations et de proposer des solutions de mises en œuvre en vue de démontrer les compétences acquises pendant la certification.  

Quelle que soit la modalité d’évaluation, les apprenants restitueront leur travail sous forme écrite (texte de 30 pages) ou orale (présentation de 20-30 mn).  

Critères de forme communs :  

- Respect des cahiers des charges ;  

- Structuration et clarté du propos ; 

- Utilisation d’un langage professionnel ;  

Critères de forme spécifiques aux écrits :  

- Présentation, illustration, lisibilité ;  

- Citations des sources ;  

- Respect du nombre de pages ou de mots ;  

Critères de forme spécifiques aux oraux :  

- Respect du temps imparti ;  

- Capacité d’écoute et de discussion ;  

- Qualité des supports et pertinences des propos choisis.   

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35793BC01

Définir et/ou déployer la stratégie marketing au niveau national ou international.
  • Réaliser une veille marché/environnement interne et externe, juridique et règlementaire,   technologique en tenant compte des spécificités géographiques
  • Identifier et analyser des évolutions de l’environnement, des risques, des tendances, des opportunités pour une organisation dans une zone géographique donnée    
  • Identifier et rechercher des informations nécessaires à l'élaboration d'une matrice SWOT (Strengths,   Weaknesses, Opportunities, Threats)
  • Réaliser et/ou analyser des études prospectives sur les évolutions technologiques et les nouvelles tendances en matière de comportement des consommateurs en tenant compte des spécificités   géographiques   
  • Concevoir, réaliser ou superviser   l’organisation d’une enquête ou une étude de marché sur un plan national ou   international
  • Identifier des potentialités de développement au niveau national ou international en termes de nouveaux segments de clientèle, nouveaux produits     Identifier des potentialités de développement de l'offre existante au niveau national ou international
  • Définir le positionnement de son produit ou service (prix, image, valeur ajoutée, place….) en fonction des   zones géographiques ciblées
  • Formaliser un plan d’action marketing adapté aux zones géographiques et caractéristiques géoculturelles des   segments de clientèle ciblés      

Situation professionnelle problématisée reconstituée : 

  • Etude de cas marketing 
  • Elaboration d’un diagnostic marketing, 
  • Préconisations  
  • Etude de marché auprès de consommateurs 
  • Simulation d’une mise en place d’un plan d’action marketing 

Situation professionnelle problématisée réelle :

  • Mission de conseil (diagnostic marketing et préconisations en matière lancement de produit) 
RNCP35793BC02

Promouvoir l'entreprise et son offre de produits ou services aux niveaux local, national et/ou international
  • Identifier les actions à mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs du plan marketing sur chacun de ses marchés
  • Concevoir et mettre en oeuvre une campagne promotionnelle adaptée aux zones géographique ciblées pour un produit ou une gamme de produits
  • Concevoir pour les marchés nationaux et internationaux cibles des supports de promotion des produits, Concevoir un argumentaire produit adapté aux différents marchés
  • Réaliser le bilan des actions marketing sur chaque zone de marché afin d'identifier et mettre en place des actions d'optimisation de l'activité 
  • Identifier les vecteurs de communication, sélectionner les canaux de distribution et déployer sa présence en ligne pour développer son activité et améliorer son e-réputation sur chacun de ses marchés nationaux et internationaux
  • Définir un plan de communication en fonction de la stratégie commerciale en phase avec le positionnement identitaire de l’entreprise, son environnement concurrentiel et réglementaire, ses vecteurs de communication et ses canaux de distribution

Situation professionnelle problématisée reconstituée :

  • Etude de cas (proposition d’une politique de communication multicanal permettant soit de développer ou d’optimiser l’activité ou l’image de l’entreprise)
  • Etude de cas portant sur l’e-réputation d’une entreprise (diagnostic, recommandations)
  • Etude de cas et mise en situation (Présentation orale du plan de communication d’une entreprise)
RNCP35793BC03

Développer les ventes et la relation clients aux niveaux local, national et/ou international
  • Déterminer les objectifs de vente d'un secteur en fonction de l'analyse des marchés nationaux ou internationaux
  • Mettre en place des actions commerciales adaptées à la situation des zones géographiques ciblées 
  • Suivre les ventes sur chacun des marchés nationaux et internationaux ciblés
  • Organiser les actions de prospection adaptées aux marchés nationaux et internationaux ciblés
  • Mener une négociation commerciale en tenant compte des spécificités culturelles des zones géographiques ciblées
  • Conclure des négociations complexes et/ou à fort enjeu
  • Etablir un contrat de vente conciliant les intérêts de l'entreprise, les principes d'éthique et en prenant en compte les contraintes juridiques, légales et culturelles des marchés nationaux et internationaux
  • Organiser le suivi de la relation client en prenant en compte les spécificité culturelles et pratiques en vigueur sur les différents marchés
  • Contribuer au développement des affaires grâce à des pratiques de recommandation, de lobbying et de réseautage en utilisant de nouveaux supports et média-digitaux et en respectant l’éthique des affaires
  • Assister techniquement l'équipe de vente dans la réalisation de leurs activités sur les différents marchés nationaux et internationaux
  • Superviser une équipe de vente en conciliant l'adaptation aux spécificités culturelles et le souci de l'éthique et de l'intérêt de l'entreprise

Situation professionnelle problématisée reconstituée :

  • Etude de cas (définition et construction d’un plan de développement commercial d’une entreprise en lien avec la stratégie marketing) 
  • Jeu de rôle/simulation (préparation et conduite d’une négociation complexe/ à fort enjeux)
  • Etude de cas (élaboration d’un contrat commercial grand compte)
  • Etude de cas (Organisation de l’activité CRM pour une entreprise)
  • Etude de cas (analyse des stratégies de réseautage et de lobbying de l’entreprise et préconisations d’optimisation)
  • Etude de cas (analyse de situation de management d’une équipe de commerciaux et préconisations en termes d’optimisation)
RNCP35793BC04

Organiser et piloter son activité au niveau national et/ou international
  • Définir les moyens humain, financiers et opérationnels nécessaires à la réalisation de l'activité pour chacun des marchés nationaux ou internationaux ciblés
  • Mettre en place les modes de fonctionnement internes et d'interaction externes en tenant compte des spécificités culturelles et les enjeux liés à la multiculturalité des parties prenantes
  • Élaborer le budget nécessaire à la réalisation de ses activités
  • Suivre la réalisation du budget et identifier les ajustements nécessaires
  • Optimiser la gestion des coûts dans un objectif de performance globale
  • Planifier et suivre l'avancement des activités dans un objectif de performance et de réalisation des objectifs stratégiques
  • Définir et mettre en place des indicateurs de suivi et de performance
  • Analyser les données d'activité de la structure et identifier des axes d'évolution 
  • Accompagner la mise en oeuvre des processus de gestion des ressources humaines dans le respect des législations sociales applicables à chaque contexte
  • Evaluer ses collaborateurs et accompagner leur développement dans le respect des spécificités légales, culturelles et de l'éthique de l'entreprise

Situation professionnelle problématisée réelle: 

  • Mission de conseil (Problématique d’entreprise nécessitant la gestion d’un projet)

Situation professionnelle problématisée reconstituée : 

  • Etude de cas (Analyse des éléments chiffrés/quantitatifs d’une entreprise, en tirer des conclusions et émettre des préconisations en matière de gestion de projet)
  • Présentation orale de préconisations ou solutions et plan d’organisation du projet (présentation orale ou rapport écrit)
  • Etude de cas (élaboration de fiche de poste ou d’objectifs)
  • Jeux de rôle (Entretien de recrutement, de cadrage, annuel d’évaluation, etc.)
RNCP35793BC05

Animer, mobiliser et fédérer une équipe internationale et/ou multiculturelle
  • Mettre en perspective les orientations stratégiques et leur déclinaison opérationnelle pour l'équipe afin de donner du sens à l'action 
  • Organiser la transversalité, la collaboration et le partage de bonnes pratiques au sein d'une équipe pour mobiliser l'intelligence organisationnelle
  • Déterminer des objectifs collectifs et individuels, suivre et évaluer leur atteinte pour reconnaître la qualité des contributions et l'engagement des membres de l'équipe
  • Identifier et mettre en œuvre les outils de motivation individuels et collectifs pour optimiser l'engagement des membres de l'équipe
  • Organiser les délégations pour autonomiser et responsabiliser les membres d'une équipe
  • Favoriser l'expression de chacun pour susciter la créativité et les capacités d'innovation
  • Accompagner ses collaborateurs pour favoriser le développement des compétences individuelles et collectives de son équipe

Situation professionnelle problématisée reconstituée

  • Etude de cas (proposition de solutions managériales face à une situation complexe d’entreprise ou une situation de responsabilisation)
  • Présentation orale 
  • Mise en situation professionnelle (résolution en équipe d’un enjeu managérial)
Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification est délivrée suite à la validation des 5 blocs de compétences ainsi qu’à la réalisation et à la soutenance d’un mémoire professionnel. 

Aucun des blocs n’est optionnel. Chaque bloc est validé grâce aux modalités d’évaluation décrites ci-dessus. 

L’apprenant valide les 5 blocs de compétences sous les deux conditions suivantes :  

- Obtenir une moyenne globale de 12/20 sur ensemble des blocs de compétences. Chaque bloc reçoit la même pondération dans le calcul de la moyenne ; 

 - Et obtenir une note d’au moins 10/20 sur chaque bloc de compétences.   

Une indulgence peut être attribuée si l’apprenant :  

- Obtient une moyenne de 12/20 sur l’ensemble des blocs de compétences ;  

- Mais reçoit une note comprise entre 9/20 et 10/20 sur un bloc de compétences au maximum.    

Dans toutes les autres situations, l’apprenant ne valide pas les blocs de compétences pour lesquels il a obtenu des notes insuffisantes. Il devra alors suivre à nouveau le programme lié aux blocs de compétences non validés.  

Chaque bloc de compétences peut s’obtenir indépendamment des autres. Il donne lieu à une ou des évaluations et à une validation. 

Chaque bloc de compétences fait l’objet d’un certificat sur lequel figurent, entre autres, les intitulés de la certification et du bloc de compétences validé. Le bénéfice des composantes acquises peut être gardé 5 ans.  

L’apprenant doit égaler rédiger et soutenir oralement devant un jury son mémoire professionnel. Le mémoire écrit et la soutenance sont soumis à évaluation selon un poids identique. Le mémoire professionnel est validé si l’apprenant obtient :  

- Une note de 12/20 pour le mémoire écrit ;  

- Une note de 12/20 pour la soutenance orale devant le jury.    

Aucune indulgence ne peut être attribuée concernant le mémoire professionnel. 

Secteurs d’activités :

Les titulaires de la certification exercent leur profession dans une grande diversité d’industries et de secteurs. Les 6 secteurs suivant regroupent plus de la moitié des titulaires : 

  • Commerce/Distribution 
  • Société de conseil 
  • Institution financière/Banque/Assurance 
  • Informatique 
  • Service 
  • Energie

Ils exercent leurs activités dans d’autres secteurs tels que le secteur du luxe, du transport, du tourisme et loisir, de l’automobile, de l’aéronautique, et de l’industrie pharmaceutique ou chimique. 

Type d'emplois accessibles :

Chargé d'affaires export, Chef de secteur des ventes, Responsable de ventes internationales, Responsable des ventes export, Chef de zone export, Chef de produit à l'international, Acheteur international, Chargé de projets marketing.


Code(s) ROME :
  • D1406 - Management en force de vente
  • M1703 - Management et gestion de produit
  • M1705 - Marketing
  • M1302 - Direction de petite ou moyenne entreprise
Références juridiques des règlementations d’activité :

   Sans objet   

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

L'accès à la certification peut se faire selon les voies suivantes : 

La formation initiale : 

La formation initiale se déroule sur 3 années dans le cadre du programme Diplôme en Management International des Affaires avec des possibilités d’intégration par concours pour chaque année du cursus. La dernière année du cursus est possible en alternance. 

L’admission est ouverte : 

  • En 1ère année pour les titulaires d’un Baccalauréat français (S, ES, L, STMG …) ou Européen, ou d’un titre jugé équivalent par parcoursup; 
  • En 2ième année pour les personnes titulaires ou susceptibles d’être titulaires, avant le 30 septembre de l’année du concours, de 60 crédits ECTS, ou d’un Bac+1, ou d’un titre jugé équivalent ; 
  • En 3ième année pour les personnes titulaires ou susceptibles d’être titulaires, avant le 30 septembre de l’année du concours, de 120 crédits ECTS, d’un Bac+2, ou tout titre jugé équivalent ou encore issues de classes préparatoires et admissibles aux concours des Grandes Écoles. 

La formation continue : 

L’accès à la certification en formation continue demande un niveau académique et une expérience professionnelle : 

  • Un prérequis académique : Le candidat à la certification doit être titulaire d’une certification de niveau III au minimum ou équivalent ou d’une certification de niveau IV avec 3 ans d’expérience professionnelle. Les candidatures ne présentant pas les caractéristiques académiques requises mais pouvant démontrer par leur parcours personnel et professionnel l’acquisition des compétences correspondant au niveau requis sont examinées au cas par cas par un jury exceptionnel de validation de l’admissibilité. 
  • Un prérequis professionnel :  Le candidat à la certification doit prouver d’une expérience professionnelle minimale de 1 an dans le champ de la certification pour que celle-ci accompagne l’évolution professionnelle du candidat dans son parcours. 

Le processus d’admission repose sur les éléments suivants : 

o Un dossier de candidature qui comprend un descriptif des prérequis ainsi que les motivations pour le projet d’évolution. 

o Un entretien de sélection individuel comprenant un entretien de personnalité (mené selon une méthode pratiquée en entreprise, la méthode Hay Management) et un entretien de motivation centré sur le projet professionnel. 

A l’issue d’une présélection sur dossier de candidature et de la validation des prérequis, chaque candidat est auditionné et évalué au cours d’un entretien individuel par un jury composé d’un enseignant du Groupe intervenant dans la certification et d’un autre enseignant ou d’une personnalité extérieure : intervenant professionnel au sein du programme, titulaire de la certification, personnel du Groupe ou professionnel des ressources humaines. L’admission est décidée au regard des évaluations aux deux critères d’admission et du nombre de places ouvertes. 

La VAE :

La certification est accessible par la VAE. Le candidat doit apporter la preuve de l’acquisition, par leur expérience professionnelle, des compétences et connaissances nécessaires à obtenir la certification. Cette preuve doit se faire par la préparation d’un dossier de candidature puis d’un dossier de validation. 

MBS a mis en place un dispositif d’accompagnement facultatif et payant pour les candidats qui souhaitent être conseillés lors de l’élaboration de leur dossier de validation. La demande d’accompagnement doit être adressée au responsable de la VAE au moment du retrait du dossier de validation.



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X
  • Le Président (enseignant-chercheur),
  • Le Vice-président (enseignant-chercheur),
  • Le Secrétaire (représentant du recteur d'académie),
  • Le directeur du DMIA,
  • Le responsable des concours d’admission du DMIA,
  • Le directeur des relations académiques internationales de MBS ou son directeur adjoint,
  • Le directeur du CFA de MBS ou son représentant,
  • Les représentants du corps enseignant du DMIA à raison d’un enseignant par département d’enseignement et de recherche, désignés parmi les enseignants responsables de cours de dernière année d’études.
Après un parcours de formation continue X
  • Le Président (enseignant-chercheur),
  • Le Vice-président (enseignant-chercheur),
  • Le Secrétaire (représentant du recteur d'académie),
  • Le directeur du DMIA,
  • Le responsable des concours d’admission du DMIA,
  • Le directeur des relations académiques internationales de MBS ou son directeur adjoint,
  • Le directeur du CFA de MBS ou son représentant,
  • Les représentants du corps enseignant du DMIA à raison d’un enseignant par département d’enseignement et de recherche, désignés parmi les enseignants responsables de cours de dernière année d’études.
En contrat de professionnalisation X
  •  Le Président (enseignant-chercheur),
  • Le Vice-président (enseignant-chercheur),
  • Le Secrétaire (représentant du recteur d'académie),
  • Le directeur du DMIA,
  • Le responsable des concours d’admission du DMIA,
  • Le directeur des relations académiques internationales de MBS ou son directeur adjoint,
  • Le directeur du CFA de MBS ou son représentant,
  • Les représentants du corps enseignant du DMIA à raison d’un enseignant par département d’enseignement et de recherche, désignés parmi les enseignants responsables de cours de dernière année d’études.
Par candidature individuelle X -
Par expérience X
  • Le Président (enseignant-chercheur),
  • Le Vice-président (enseignant-chercheur),
  • Le Secrétaire (représentant du recteur d'académie),
  • Le directeur du DMIA,
  • Le responsable des concours d’admission du DMIA,
  • Le directeur des relations académiques internationales de MBS ou son directeur adjoint,
  • Le directeur du CFA de MBS ou son représentant,
  • Deux représentants salariés qualifiés des métiers ciblés par le diplôme,
  • Deux représentants employeurs qualifiés des métiers ciblés par le diplôme.
  • Les représentants du corps enseignant du DMIA à raison d’un enseignant par département d’enseignement et de recherche, désignés parmi les enseignants responsables de cours de dernière année d’études.
En contrat d’apprentissage X
  • Le Président (enseignant-chercheur),
  • Le Vice-président (enseignant-chercheur),
  • Le Secrétaire (représentant du recteur d'académie),
  • Le directeur du DMIA,
  • Le responsable des concours d’admission du DMIA,
  • Le directeur des relations académiques internationales de MBS ou son directeur adjoint,
  • Le directeur du CFA de MBS ou son représentant,
  • Les représentants du corps enseignant du DMIA à raison d’un enseignant par département d’enseignement et de recherche, désignés parmi les enseignants responsables de cours de dernière année d’études.
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
16-03-2001

JORF n°64 du 16 mars 2001 / NOR : MENS0100512A 

Arrêté du 8 mars 2001 relatif aux diplômes délivrés par les établissements d'enseignement supérieur technique privés et consulaires reconnus par l'Etat .

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
15-07-2021

Arrêté du 25/06/2021 autorisant l'établissement à délivrer un diplôme visé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur publié au Bulletin Officiel n°28 du 15 juillet 2021

NOR : ESRS2119841A



03-06-2021

BO ESRI n° 22 du 03 juin 2021 page 3 et annexe / NOR : ESRS2112001A

Arrêté du 10 mai 2021 -  Liste des écoles autorisées à délivrer un diplôme conférant le grade de licence à leurs titulaires

Date d'effet de la certification 01-09-2021
Date d'échéance de l'enregistrement 02-03-2022
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.montpellier-bs.com/nos-programmes/bachelor/


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP34823 RNCP34823 - DIPLOVIS - Diplôme en management international des affaires
Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP36246 RNCP36246 - DipViGrL - Diplôme en management international des affaires
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet