Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

LICENCE - Domaine Arts, Lettres et Langues, Mention Langues, Littératures et Civilisations Etrangères, Spécialité Japonais

Inactive

N° de fiche
RNCP11688
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 136 : Langues vivantes, civilisations étrangères et régionales
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
Université de Strasbourg - - http://www.unistra.fr
Ministère chargé de l'enseignement supérieur - - -
Activités visées :

La mention « Licence de japonais » propose une offre de formation à la fois générale et spécialisée dans l’étude de la langue, de la littérature et de la culture japonaises. Les étapes de l’apprentissage vont de l’acquisition des fondamentaux de langue écrite et parlée jusqu’à la lecture et à la traduction de textes littéraires classiques ou de la presse écrite spécialisée. L’objectif général de la formation est de donner aux étudiants les connaissances et les atouts nécessaires à des débouchés multiples. Ainsi les cours de traduction et d’interprétation dans des domaines spécialisés (économie, politique, société) visent directement l’insertion professionnelle, soit dans l’une des nombreuses entreprises japonaises présentes en France et particulièrement en Alsace, soit dans des entreprises françaises qui travaillent en relation avec le Japon. Les cours de langue classique et de renforcement de la littérature et de l’histoire s’adressent aux étudiants attirés par un « Master recherche » qui souhaitent se tourner vers les métiers de l’enseignement et de la recherche, où il existe actuellement une demande.

Compétences attestées :

Les compétences acquises durant leur formation préparent les étudiants à la fois à l’insertion professionnelle et aux métiers liés à l’enseignement et à la recherche. A l’issue de leur formation, les étudiants seront évalués sur leur capacité à comprendre des textes classiques et modernes et à s’exprimer aussi bien à l’oral qu’à l’écrit sur des thèmes variés, que ce soit dans le domaine de la  langue, de la littérature, de l’histoire ou de la société japonaise contemporaine. On peut notamment relever les compétences suivantes :

- connaissances solides de la langue écrite du japonais moderne, afin d’accéder à la lecture de textes littéraires modernes et contemporains et de la presse écrite - compréhension des médias - expression écrite et orale avec pour objectif la capacité de faire un exposé en japonais sur un sujet donné

- connaissance des techniques de l’interprétation : approfondissement du vocabulaire dans les domaines économique, politique et social, dans un but professionnalisant (carrières d’interprète et traducteur, carrières commerciales)

- notions de la langue classique et approfondissement des notions grammaticales, avec pour objectif la lecture de textes de la littérature classique

- approfondissement de l’histoire et de la littérature japonaises, afin d’acquérir vaste connaissance de la culture de ce pays à travers des supports en japonais, ce qui donne des clefs pour une meilleure compréhension du contexte actuel.

Secteurs d’activités :

1) Pour l’insertion professionnelle, voici quelques exemples de débouchés et, ce, dès la Licence : L’Alsace est, après l’Ile-de-France, la deuxième région par le nombre d’implantations d’entreprises japonaises. Elle est également l’une des régions les plus visitées par les touristes japonais. Entre 2004 et 2008, une majorité d’étudiants ont trouvé, à l’issue de la Licence, des emplois liés à la présence japonaise en Alsace. Ils font notamment valoir les compétences linguistiques acquises au cours de leurs études, principalement en matière de traduction ou d’analyse synthétique de documents japonais. En 2008, l’entreprise japonaise THK située entre Colmar et Mulhouse souhaite recruter cinq étudiants issus de cette formation comme interprètes et assistants des directeurs de production français et japonais pour un CDD débouchant sur un CDI. Certains étudiants ont trouvé des débouchés dans le tourisme, où ils appliquent les compétences acquises en expression orale et en interprétation. Des institutions régionales ou nationales telles que le Centre Européen d’Etudes Japonaises d’Alsace ou la Maison Universitaire France-Japon font souvent appel à des étudiants issus de cette formation pour des traductions, pour l’aide logistique ou l’assistance de projets ciblés sur le Japon.

2) Pour les étudiants qui choisissent les débouchés de l’enseignement et de la recherche, il leur est proposé à l’issue de la Licence d’intégrer un cursus de Master recherche en Etudes Japonaises. La Licence prépare à cette voie, notamment grâce à des cours plus spécifiques d’approfondissement de la langue (grammaire, analyse syntagmatique, langue classique) ainsi que des cours consacrés à l’histoire et à la littérature classique, moderne et contemporaine sur des supports originaux en japonais. La possibilité de perfectionner leurs connaissances au Japon grâce à une bourse d’études leur est donnée dès la fin de la Licence.

Type d'emplois accessibles :

Enseignement / Recherche /Interprétation-traduction / Carrières commerciales / Carrières diplomatiques /Tourisme

Code(s) ROME :
  • E1106 - Journalisme et information média
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Jury du Diplôme

Après un parcours de formation continue X

Jury du Diplôme

En contrat de professionnalisation X

Jury du Diplôme

Par candidature individuelle X

Jury du Diplôme

Par expérience X

Jury VAE

En contrat d’apprentissage X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 23 avril 2002 publié au JO du 30 avril 2002

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 23 avril 2002 publié au JO du 30 avril 2002

Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-1970
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet