Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’Institut polytechnique de Grenoble, Ecole nationale supérieure de génie industriel

Active

N° de fiche
RNCP12738
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 200 : Technologies industrielles fondamentales
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE (INP) DE GRENOBLE - -
Ecole Nationale Supérieure de Génie Industriel ENSGI - http://genie-industriel.grenoble-inp.fr
Activités visées :

L’Institut polytechnique de Grenoble-Génie industriel a pour vocation de former des ingénieurs spécialistes de l’approche globale de l’entreprise, capables d’intégrer ses dimensions technique, économique, environnementale et humaine, en s’appuyant sur des connaissances scientifiques et techniques, économiques et sociales. L’ingénieur Génie industriel saura évoluer dans tous les secteurs d’activité, en expertise ou en management, et s’adapter à tout environnement technologique, organisationnel et interculturel.

Compétences attestées :

Compétences génériques attestées par l'ensembles des titres d'ingénieru de l'Institut polytechnique de Grenoble.

La certification implique la vérification des qualités suivantes :

1. Aptitude à mobiliser les ressources d’un large champ de sciences fondamentales.

2. Connaissance et compréhension d'un champ scientifique et technique de spécialité.

3. Maîtrise des méthodes et des outils de l'ingénieur :

a.      identification et résolution de problèmes, même non familiers et non complètement définis,

b.      collecte et interprétation de données,

c.       utilisation des outils informatiques,

d.      analyse et conception de systèmes complexes,

e.      expérimentation.

4. Capacité à s'intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer :

a.      engagement et leadership,

b.      management de projets, maîtrise d’ouvrage,

c.       communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes. 

5.  Prise en compte des enjeux industriels, économiques et professionnels :

a.      compétitivité et productivité,

b.      innovation,

c.       propriété intellectuelle et industrielle,

d.      respect des procédures qualité, sécurité.

6. Aptitude à travailler en contexte international :

a.      maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères,

b.      sûreté, intelligence économique,

c.       ouverture culturelle,

d.      expérience internationale.

7. Respect des valeurs sociétales :

a.       connaissance des relations sociales,

b.       environnement et développement durable,

c.        éthique.

 

Grands domaines techniques de référence pour la certification

Génie industriel, Production, Logistique.

Mécanique, Énergétique.

Informatique, Systèmes d’information, Mathématiques, Modélisation.

 

 

Compétences spécifiques attestées par la certification visée

1.Evaluer une situation (organisation,processus, produit) et définir les objectifs à atteindre, en contexte industriel.
L’analyse des systèmes sociotechniques et des organisations complexes.
La formalisation et la mise en oeuvre d’une modélisation ou d’une expérimentation
L’élaboration du cahier des charges fonctionnel

2. Innover et concevoir des organisations, processus ou produits
Le déploiement d’une démarche d’innovation
La conception d’une organisation, d’un processus, d’un produit.
L’amélioration de la performance industrielle

3. Décider et planifier en cohérence avec la stratégie de l’entreprise et les exigences de développement durable
La sélection d’une solution technique et/ou organisationnelle
La planification de la mise en place de la solution

4. Piloter l’activité et le changement dans l’entreprise étendue
Le déploiement de solutions sociotechniques et économiques en mode projet
La gestion du changement
Le pilotage et le reporting de l’activité

5. Agir en professionnel responsable
Le positionnement adapté vis-à-vis des enjeux éthiques, sociétaux et personnels
L’actualisation de ses connaissances et de sa pratique
La transmission de ses connaissances et de sa pratique

 

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Répartition indicative des jeunes diplômés entre les grandes fonctions de l’ingénieur

Selon la liste de référence ci-dessous :

Production, exploitation, maintenance, essais, qualité, sécurité, 35%

Ingénierie, études et conseils techniques, 20%

Systèmes d’information, 20%

Management de projet ou de programme, 15%

Recherche & développement, 10%

  

Principaux secteurs d'emploi des jeunes diplômés

Détail des secteurs de référence à utiliser :

Construction automobile, aéronautique, matériel de transport, 35%

Services ingénierie et Etudes techniques, 20%

Industries de la métallurgie, 10%

Extraction, énergie (hors chimie), 10%                                                   

Industries Agro-alimentaires, 5%

Industries chimiques, pharmaceutiques et para chimiques, 5%

Matériels informatiques et électroniques, 5%

Transport et communication, 5%

Services informatiques (SSII). Editeurs de logiciels, 5%

 

Type d'emplois accessibles :

Ingénieur production - Ingénieur industrialisation -Ingénieur méthodes - Ingénieur produit – Ingénieur qualité - Ingénieur logistique – Acheteur (projet ou série) – Ingénieur conseil - Ingénieur d’affaires - Ingénieur hygiène qualité sécurité environnement - Ingénieur maintenance - Ingénieur supply chaim - Ingénieur calcul - Ingénieur en systèmes d'information - Ingénieur recherche et développement.

 

 

Code(s) ROME :
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation
  • H1401 - Management et ingénierie gestion industrielle et logistique
  • H2502 - Management et ingénierie de production
  • N1301 - Conception et organisation de la chaîne logistique
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

OUI

Le jury d'attribution du diplôme d'ingénieur est composé de l’ensemble des enseignants ayant participé aux enseignements de l'Ecole pendant l’année courante. Les enseignants titulaires ou contractuels de l'Enseignement Supérieur ou assimilés sont convoqués, les autres enseignants sont invités. Les enseignants, ayant effectué moins de 14 heures d'enseignement, ne prennent pas part au vote

En contrat d’apprentissage X

OUI

Participent également au jury les tuteurs pédagogiques.

Après un parcours de formation continue X

OUI

Le jury d'attribution du diplôme d'ingénieur est composé de l’ensemble des enseignants ayant participé aux enseignements de l'Ecole pendant l’année courante. Les enseignants titulaires ou contractuels de l'Enseignement Supérieur ou assimilés sont convoqués, les autres enseignants sont invités. Les enseignants, ayant effectué moins de 14 heures d'enseignement, ne prennent pas part au vote.

En contrat de professionnalisation X

NON

Par candidature individuelle X

OUI

Par expérience X

OUI

 

Pour chaque diplôme concerné et pour une durée de deux ans, la commission-jury comporte :

- 1 président désigné par l’Institut polytechnique de Grenoble : Professeur d’Université, commun pour tous les diplômes,

- Le responsable de la composante ou son représentant,

- 1 enseignant ou enseignant-chercheur de la Composante, impliqué dans la formation continue,

- 1 enseignant ou enseignant chercheur de la formation concernée,

- 2 professionnels extérieurs à l’établissement, dans le respect de l’art 5 du décret 2002-590 du 24 avril 2002.

Pour les formations de troisième cycle, le(s) responsable(s) des écoles doctorales concernées sera (seront) membre(s) de la commission-jury.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

 

Au delà des accords Erasmus classiques, l’Institut polytechnique de Grenoble a développé des accords de collaboration bilatéraux ou multilatéraux au sein de réseaux tels que CLUSTER, GE4 ou SMILE avec des universités partenaires privilégiées principalement en Europe, en Amérique et en Asie. Le réseau CLUSTER, qui relie onze universités technologiques et de recherche européennes dont l’Institut polytechnique de Grenoble, constitue un cadre privilégié au développement des échanges, à l’établissement de doubles diplômes et de diplômes conjoints

- Double diplômes d’ingénieurs :

·       Université de Karlsruhe

·       Université polytechnique de Madrid

·       Eindhoven University of Technology

·       Politecnico de Turin

·       Ecole polytechnique royale de Stockholm

·       Universidade Federal de Rio Grande do Sul, Brésil

·       Universidade Estadual Paulista UNESP, Brésil

 

- Accords européens Génie Industriel :

·       Partenaires européens privilégiés :

Réseau CLUSTER : Barcelone, Darmstadt, Eindhoven, Helsinki, Karlsruhe, Lausanne, Louvain, Porto, Turin, Stockholm,

Linköping, Madrid, Trondheim

.       Autres partenaires européens : Chalmers, Bath, Istanbul, Prague, Tampere

 

- Accord avec l’Ecole Polytechnique de Montréal, et l’Ecole Technique Supérieure, Quebec, Canada

 

- Dans le cadre des accords Grenoble INP :

. Participation à des réseaux internationaux sur l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud et l’Asie

. Accords bilatéraux : Australie, Brésil, Canada, Chili, Hong Kong, Japon, Mexique, USA, …

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

publié au JO du 18 janvier 2010

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

1er septembre 2008

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

4 septembre 2008

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet