Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, spécialité Mécanique et ergonomie

Active

N° de fiche
RNCP13987
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 251 : Mécanique générale et de précision, usinage
  • 200 : Technologies industrielles fondamentales
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Université de technologie Belfort Montbéliard - http://www.utbm.fr
Activités visées :

Le titulaire de cette certification peut exercer les activités (ou fonctions) suivantes :

- concevoir et dimensionner des systèmes mécaniques adaptés aux caractéristiques humaines ;
- innover en développement de nouveaux produits/process en prenant en compte leurs fonctions d’usage (ergonomie) et d’estime (design) dans une logique d’éco-conception ;
- développer les méthodes d’analyse et de modélisation de l’homme en interaction avec le produit et les systèmes ;
- mettre en œuvre des méthodes de conception, de résolution de problèmes, ainsi que des outils numériques de modélisation et de simulation ;
- élaborer des concepts, des modèles numériques, des maquettes, des prototypes de produits mécaniques tenant compte du facteur humain ;
- mettre en œuvre des techniques d’analyse de cycle de vie des produits pour anticiper sur la gestion de leurs déchets ;µ
- implémenter des règles et techniques d’assemblage anticipant la déconstruction en vue du recyclage ;
- mettre en œuvre des techniques d’évaluation et de maîtrise de la qualité ;
- utiliser les outils d’ingénierie numérique (CAO, IAO, etc.) ;
- déployer les méthodes et les outils nécessaires à assurer la gestion de projet.

 

Compétences attestées :

Les compétences génériques :
Le métier de base de l’ingénieur consiste à poser et résoudre de manière toujours plus performante des problèmes souvent complexes liées à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre, au sein d’une organisation compétitive, de produits, de systèmes ou de services, éventuellement à leur financement et à leur commercialisation. A ce titre, l’ingénieur doit posséder un ensemble de savoirs techniques, économiques, sociaux et humains, reposant sur une solide culture scientifique.

Les compétences spécifiques : 
En complément des compétences générales d’ingénieur Mécanique et Ergonomie, différents profils sont à distinguer en fonction des approfondissements liés au choix de filière :

Filière Ergonomie, Innovation et Conception (EIC):
- innover en pratiquant l’évaluation et la conception de la fonction d’usage du produit, du système mécanique étudié, en collaboration étroite avec des experts du métier “ergonomie” ;
- observer, mesurer et analyser une situation d’utilisation ou de fabrication existante d’un système mécanique (produits, postes de travail ou Interface Homme-Machine) et de spécifier une situation future souhaitable d’usage de ce système, en termes de sécurité, de santé et d’efficacité
- concevoir une interaction homme-produit-environnement à l’aide outils d’ingénierie numérique avancés.

Filière Design Industriel et Conception (DIC):
- innover et collaborer efficacement avec le designer. Pour cela, l’ingénieur est sensibilisé au design industriel, par l’acquisition des outils, des méthodes ainsi que de la manière propre à ce métier d’aborder le produit. Il est capable de s’immerger dans l’univers du design produit, afin de réussir à mettre sur le marché un beau et bon produit ;
- spécifier et dimensionner les matériaux, utiliser leurs textures et couleurs pour émouvoir l’utilisateur ; 
- modéliser numériquement des surfaces complexes en lien avec les procédés de fabrication, afin de transposer la finesse du futur produit, dans une définition numérique industrialisable.

Filière EcoConception et Innovation Matériau (EcIM):
- mettre en œuvre des solutions éco-innovantes apportant une rupture technologique dans la conception d’une gamme de produits. A cet effet, il met en œuvre les outils d’ingénierie numérique tels que les logiciels de Modélisation et d’Analyse du Cycle de Vie (ACV) des produits et des matériaux ;
- se tenir informé de l’évolution des réglementations environnementales et de normes à respecter, ainsi que des avancées en R&D dans le développement des matériaux à faible impact carbone, en particulier les matériaux biosourcés ;
- conduire une démarche d’éco-innovation de nouveaux produits ou de produits existants. 

 

Au-delà des fondements des connaissances constituant le socle de la formation d’ingénieur (bases scientifiques, compétences technologiques, communication efficiente, maitrise d’une langue étrangère au moins, forte culture générale…) et du fait de l’organisation pédagogique originale de l’UTBM, tous les diplômés présentent les aptitudes suivantes :

- Appréhender et gérer des situations complexes au sein d’un système socio-technique ;
- Faire preuve de créativité et d’esprit d’initiative ;
- Connaitre et impulser les grands principes de l’innovation ;
- Poser un regard critique sur les limites de leurs compétences et leur périmètre d’intervention ;
- S’adapter au changement ou à une situation d’interculturalité.

Le titre d’ingénieur confère le grade de master conformément au décret n°99-747 du 30 août 1999.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Secteurs d'activités concernées :

-Automobile, matériel de transport terrestre,
- Construction mécanique,
- Fluides, énergie et environnement,
- Aéronautique et espace,
- Etudes et conseils,
- Matériaux et métallurgie
- Matériels électriques, électroniques et informatique

 

Type d'emplois accessibles :

Types d'emplois accessibles :

- Ingénieur Bureau d'études
- Ingénieur Etudes et développement
- Ingénieur Recherche
- Ingénieur Projet

Code(s) ROME :
  • H1204 - Design industriel
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Composition du jury : enseignants-chercheurs et professionnels

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Composition du jury : enseignants-chercheurs et professionnels

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Composition du jury : enseignants-chercheurs et professionnels

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

61 accords internationaux (Erasmus),

5 accords de double diplômes : 
- Ecole de Technologie Supérieur de Montréal (Canada),
- Illinois Institute of Technology (Etats-Unis),
- Université de Jiaotong de Xi'an (Chine),
- Université Polytechnique du Nord-Ouest de Chine (Chine),
- Universidade Tecnologica Federal do Parana  (Brésil)

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 99-24 du 14 janvier 1999 portant création de l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Décret 99-747 du 30 août 1999 modifié relatif à la création du grade de master.

Arrêté d’habilitation du 10 janvier 2012 NOR : ESRS1129423A

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté d’habilitation du 24 février 2011 NOR : ESRS1029188A

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n°2002-590 du 24 avril 2002 pris pour application du premier alinéa L.613-3 et de l’article L.613.4 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l’expérience par les établissements de l’enseignement supérieur

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet