Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTSA - Agronomie : productions végétales

Active

N° de fiche
RNCP15611
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 211 : Productions végétales, cultures spécialisées et protection des cultures
Formacode(s) :
  • 21022 : grande culture
  • 21025 : production fourragère
  • 21054 : agriculture production végétale
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :

Le  métier du titulaire de ce diplôme  s’organise autour d’une pratique affirmée de la production végétale (céréales, oléagineux, protéagineux, betteraves à sucre, pommes de terre , fourrage ainsi que les productions fruitières et légumières). Il poursuit deux objectifs : l’amélioration de la production végétale (qualité, rendement, rentabilité) et la limitation des effets sur l’environnement.

Il est, soit employé par des structures de taille et d’activités diverses, soit exploitant agricole ; dans tous les cas, il fait appel à des compétences spécifiques à la production végétale (hors horticulture et viticulture). Une part importante des titulaires d’un BTSA APV s’oriente vers l’installation à l’issue d’une période d’activité salariée. Les compétences nécessaires à la gestion d’une entreprise agricole doivent donc être prises en compte

De manière générale, l’évolution des activités du technicien supérieur en Agronomie : Productions végétales est principalement orientée par les aspects environnementaux. Au-delà de la définition et de l’application d’itinéraires techniques, l’évolution actuelle des modes de production nécessite de revenir à des fondamentaux agronomiques.

Ces éléments amènent le technicien supérieur à renforcer ses compétences principalement dans les domaines suivants :

- observation, analyse, diagnostic, prise de décision en tenant compte des objectifs de production et des exigences environnementales, de sécurité et de santé ;

- certification, traçabilté, qualité, environnement ;

- principaux modes et techniques de production ;

- fondamentaux agronomiques ;

-  agroéquipement (utilisation et entretien des matériels, optimisation (choix et réglage du matériel) par rapport aux besoins, nouvelles technologies – téléguidage – imagerie) ;

- maîtrise et production d’énergie ;

- dimension territoriale ;

- diagnostic et évaluation des pratiques sur l’environnement (indicateurs de durabilité).

Compétences attestées :

Capacités générales 

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde

C2. Communiquer dans une langue étrangère

C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser

C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données 

Capacités professionnelles

C5. Adapter son activité aux contraintes et aux évolutions du marché

C6. Participer au pilotage de l’entreprise agricole ou de l’entreprise para-agricole du secteur des productions végétales

C7. Gérer un peuplement végétal en relation avec les ressources du milieu dans une perspective de durabilité

C8. Mettre en œuvre les agroéquipements dans le respect des contraintes d’hygiène, de sécurité et de protection de l’environnement

C9. Proposer et mettre en œuvre un système de culture dans une situation donnée en fonction d’objectifs préétablis

C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en agronomie : productions végétales pour faire face à une situation professionnelle

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Au vu de l’augmentation de la technicité du secteur de la production végétale, des exigences économiques réglementaires et environnementales, de  nombreuses activités de services tendent à se développer. Des emplois de niveau III se situent donc dans des structures assurant des activités de conseil, information et formation (technicien conseil), d’achat et d’approvisionnement (chef de silo, responsable approvisionnement), de vente de matériels, de produits et de matières (délégué commercial), d’expérimentation, de contrôle (technicien d’expérimentation, de contrôle).

Les structures qui emploient ces techniciens supérieurs sont de nature très diverse : exploitations agricoles, chambres d’agriculture, coopératives agricoles, centre et institut techniques, groupements, fédérations…A noter que les distributeurs de végétaux et produits annexes auprès du grand public (type jardinerie) sont de plus en plus intéressés par les compétences en Agronomie : Productions végétales des techniciens supérieurs et leur proposent des emplois de chefs de rayon, voire de directeurs de magasin.

Type d'emplois accessibles :

Chef de culture / exploitant agricole, conseiller ou technicien conseil en développement, technicien d’expérimentation, technicien de contrôle, Chef de silo / responsable approvisionnement

Code(s) ROME :
  • A1416 - Polyculture, élevage
  • A1301 - Conseil et assistance technique en agriculture
  • A1302 - Contrôle et diagnostic technique en agriculture
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury, présidé par un ingénieur général du conseil général  de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux, est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés, justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes, dont au moins un membre de l'enseignement supérieur.

En contrat d’apprentissage X

Idem

Après un parcours de formation continue X

Idem

En contrat de professionnalisation X

Idem

Par candidature individuelle X

Idem

Par expérience X

Sa composition doit être conforme à la fois à la réglementation du BTSA et au décret d’application de la VAE( N° 2002-615 du 26 août 2002) : 2/3 d’enseignants ou formateurs, choisis tant parmi les enseignants de la voie scolaire que parmi ceux de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage ;1/3 de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Code rural et de la pêche maritime, art D811-139

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 3 juin 2010 portant création et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole option "agronomie : productions végétales"

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002  pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L.335-5 et L.335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP368 RNCP368 - BTSA - option Technologies végétales, spécialité Amélioration des plantes et technologies des semences
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet