Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTSA - Viticulture-œnologie

Active

N° de fiche
RNCP15616
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 211 : Productions végétales, cultures spécialisées et protection des cultures
Formacode(s) :
  • 21053 : viticulture
  • 21510 : vinification oenologie
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :

Les emplois occupés par les techniciens supérieurs s'appuient tous sur la maîtrise de l'ensemble « itinéraire technique de production de raisin et de sa transformation ». 

On trouve tout d'abord et pour l'essentiel, des viticulteurs responsables d'une exploitation viticole, une conséquence logique à mettre en relation avec la forte proportion de jeunes issus du milieu viticole. En tant que chef d'exploitation, le technicien supérieur assure quasiment l'intégralité des activités inventoriées. Ils sont à la fois producteur, transformateur, commercial et responsable du pilotage et de la conduite de l'entreprise, une situation généralement qualifiée de complexe mais aussi reconnue comme difficile.

D’autres emplois bien identifiés sont ceux qui s'articulent autour des travaux de vinification. Selon la taille de l'entreprise, le titulaire de ce diplôme peut conduire l'intégralité de la vinification ou travailler en équipe: dans ce cas, il doit trouver sa place à côté de l'opérateur caviste et de l’œnologue.

Enfin une autre catégorie d'emplois apparaît avec l'importance accordée aux préoccupations environnementales qui résulte d'un choix de conduite de l'entreprise dans une perspective de durabilité ou parce qu'il y a un engagement avec un cahier des charges spécifique. De plus, la recherche d'une production de raisin de qualité est devenue une priorité. Une telle situation exige du personnel qualifié sur un plan technique afin de  pouvoir conseiller le viticulteur. 

Compétences attestées :

Capacités générales

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde

C2. Communiquer dans une langue étrangère

C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser

C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

Capacités professionnelles

C5. Analyser la filière et son évolution pour agir individuellement et collectivement

C6. Analyser un système vitivinicole au sein d’un territoire dans une perspective de durabilité

C7. Participer au pilotage de l'entreprise viti-vinicole

C8. Proposer un processus vitivinicole dans une situation donnée

C9. Conduire un processus vitivinicole

C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en viticulture-oenologie pour faire face à une situation professionnelle

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

 

On observe, d'une manière générale, un basculement de l'emploi familial vers l'emploi salarial. Le monde viticole embauche, il est même le premier pourvoyeur d'emplois en agriculture. Toutefois, ce contexte du salariat connaît une forte diversité selon les régions.

 De plus, l’organisation du pilotage et la répartition du travail dans ces nouvelles entreprises sont également remises en cause. Compte tenu de leur taille et de la complexité des activités à conduire, les responsables d'exploitation doivent recourir à l'embauche de nouveaux partenaires car les ressources familiales ou les prestations de main d’œuvre ponctuelles ne sont plus suffisantes : une nouvelle stratégie de recrutement doit être mise en œuvre.

Assurer une veille des évolutions techniques, maîtriser la complexité fiscale, s'investir dans la commercialisation, prendre des responsabilités professionnelles... ne sont que quelques unes des activités conduites par le responsable de l'exploitation, mais toutes induisent des charges de travail conséquentes et de fréquentes absences de l'exploitation.

Type d'emplois accessibles :

Vigneron, chef de culture viticole, opérateur de cave, maître de chais

Code(s) ROME :
  • A1405 - Arboriculture et viticulture
  • A1413 - Fermentation de boissons alcoolisées
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury, présidé par un ingénieur général du conseil général  de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux, est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés, justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes, dont au moins un membre de l'enseignement supérieur.

En contrat d’apprentissage X

Idem

Après un parcours de formation continue X

Idem

En contrat de professionnalisation X

Idem

Par candidature individuelle X

Idem

Par expérience X

Sa composition doit être conforme à la fois à la règlementation du BTSA et au décret d'application de la VAE (n° 2002-615 du 26 aout 2002) : 2/3 d'enseignants ou formateurs, choisis tant parmi les enseignants de la voie scolaire que parmi ceux de la formation professionnelle continue et de l'apprentissage ; 1/3 de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 

Décret : N° 2007-946 du 15 mai 2007 relatif au brevet de technicien supérieur agricole  modifiant l'article D-811 du code rural et de la pêche maritime.

Décret N° 2009-1515 du 7 décembre 2009 relatif au brevet de technicien supérieur agricole.

Décret N° 2011-1152 du 22 septembre 2011 relatif au brevet de technicien supérieur agricole.

Décret N° 2011-1153 du 22 septembre 2011 relatif au brevet de technicien supérieur agricole.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 

Arrêté du 21 juillet 2009 portant création et fixant les modalités de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole option "viticulture-œnologie".

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002  pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L.335-5 et L.335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP371 RNCP371 - BTSA - option Viticulture-œnologie
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet