Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTSA - Gestion et maîtrise de l’eau

Active

N° de fiche
RNCP15672
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 343 : Nettoyage, assainissement, protection de l'environnement
Formacode(s) :
  • 12520 : traitement eau
  • 12541 : assainissement
  • 12532 : gestion ressource eau
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :

Le titulaire de ce diplôme est employé par des structures de statut, de taille et d’activités diverses. Dans tous les cas, il fait appel à des compétences spécifiques au domaine de l’eau.

On peut  classer les emplois  en trois catégories :

- ceux qui concernent les installations pour l’utilisation de l’eau par les humains ;

- ceux qui concernent l’utilisation de l’eau pour l’irrigation des cultures ;

- ceux qui sont liés à la gestion du milieu naturel.

Compétences attestées :

Capacités générales

C1. S’exprimer, communiquer et comprendre le monde

C2. Communiquer dans une langue étrangère

C3. Optimiser sa motricité, gérer sa santé et se sociabiliser

C4. Mettre en œuvre un modèle mathématique et une solution informatique adaptés au traitement de données

Capacités professionnelles

C5. Situer un aménagement hydraulique dans ses relations avec l’eau, le territoire et la société pour fonder l’expertise du Technicien Supérieur

C6. Analyser les données d’un hydrosystème en lien avec la conception ou la gestion d’un aménagement hydraulique

C7. Participer aux expertises techniques sur la maîtrise de l’eau dans un système hydrotechnique associées à la réalisation d’un aménagement hydraulique

C8. Contribuer à l’élaboration d’un projet hydrotechnique dans une perspective de durabilité

C9. Réaliser les opérations techniques nécessaires à la conception, à la conduite ou au suivi d'aménagement hydraulique

C10. Mobiliser les acquis attendus du technicien supérieur en gestion et maîtrise de l’eau pour faire face à une situation professionnelle

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Le titulaire de ce diplôme peut évoluer de façon différente selon la structure dans laquelle il est employé.

Dans la fonction publique, l’accès à de nouvelles responsabilités sera réalisable par concours.

Dans les entreprises responsables du traitement des eaux, les possibilités d’évolution concernent l’accès aux postes de surveillant de traitement, responsable d’exploitation, chef de secteur ou chef de service.

Dans les bureaux d’étude, il est possible de devenir chargé d’étude puis chef de projet.

Dans les établissements publics à caractère administratif, l’assistant d’intervention peut évoluer vers la fonction de chargé d’intervention.

Celui qui assure une fonction d’agent commercial sur un territoire limité peut évoluer vers des fonctions de chargé de secteur sur le territoire national voire international. Certains pourront devenir des revendeurs exclusifs.

Comme salarié, le titulaire de ce diplôme est généralement sous la responsabilité hiérarchique du président, du directeur, du chef de service ou du responsable de l’organisation dans laquelle il exerce son activité. La responsabilité et l’autonomie déléguée sont induites par la nature de l’entreprise ou de l’organisme employeur et par l’expérience acquise au cours de la carrière professionnelle. Après quelques années d'expériences, il peut accéder à  une fonction d’encadrement portant sur une équipe de petite taille

Type d'emplois accessibles :

Conducteur de station, technicien hydraulique urbaine, technicien eau et assainissement, conseiller en gestion de l’eau, chargé de mission hydrologie

Code(s) ROME :
  • K2306 - Supervision d''exploitation éco-industrielle
  • I1503 - Intervention en milieux et produits nocifs
  • A1301 - Conseil et assistance technique en agriculture
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

 

Le jury, présidé par un ingénieur général du conseil général  de l’alimentation de l’agriculture et des espaces ruraux, est composé, pour deux tiers au moins, d'enseignants d'établissements agricoles publics ou privés, justifiant sans dérogation possible des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au brevet de technicien supérieur agricole, et, pour un tiers au maximum, d'employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités compétentes, dont au moins un membre de l'enseignement supérieur.

En contrat d’apprentissage X

Idem

Après un parcours de formation continue X

Idem

En contrat de professionnalisation X

Idem

Par candidature individuelle X

Idem

Par expérience X

Sa composition doit être conforme à la fois à la règlementation du BTSA et au décret d'application de la VAE (n° 2002-615 du 26 aout 2002) : 2/3 d'enseignants ou formateurs, choisis tant parmi les enseignants de la voie scolaire que parmi ceux de la formation professionnelle continue et de l'apprentissage ; 1/3 de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

Accord franco-québecquois pour la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles pour les métiers ou fonctions de l’eau, en date du 23 février 2011.

Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles entre le ministère de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et l'ordre des technologues professionnels du Québec en date du 13 décembre 2012.

 

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)


Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 Code rural et de la pêche maritime ;art. D811-139

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 12 juillet 2011 portant création et fixant les modalités de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole option "gestion et maîtrise de l’eau".

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002  pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L.335-5 et L.335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP349 RNCP349 - BTSA - option Gestion et maîtrise de l’eau (GEMEAU), spécialité Etudes et projets d’aménagements hydrauliques urbains et agricoles
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet