Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - spécialisé en Génie Atomique ,diplômé de l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN)

Active

N° de fiche
RNCP16694
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 110f : Spécialités pluri-scientifiques (application aux technologies de production)
  • 115f : Physique appliquée aux processus industriels ; Physique des matériaux ; Mesures physiques appliquées au contrôle industriel ; Sciences physiques pour l'ingénieur
  • 220u : Conduite, surveillance d installations lourdes de transformation
Formacode(s) :
  • 24134 : énergie nucléaire
  • 11428 : physique nucléaire
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES ET TECHNIQUES NUCLEAIRES 19910685700014 - -
Activités visées :

L’ingénieur(e) spécialisé(e) en génie atomique intervient dans différents domaines de la production d’électricité d’origine nucléaire :

 

  • Pour la Recherche et Développement, il/elle réalise des études, il/elle développe et qualifie des outils de simulation pour élaborer des concepts de réacteur nucléaire innovants, dans l’objectif d’optimisation des performances et de la sûreté des réacteurs en exploitation. 
  • Dans le domaine de l’Ingénierie, Il/elle réalise des études et des calculs  pour optimiser le fonctionnement normal d’un réacteur et la sûreté des systèmes.. Il/elle est amené à réaliser des études de sûreté par une approche probabiliste  IL/elle rédige des procédures et des notes techniques.   
  • En Exploitation, il/elle assure la responsabilité des essais, de la conduite et la maintenance de l’installation nucléaire en respectant strictement les règles de sûreté. Il:elle s’assure de l’optimisation de la production électrique de l’installation. Il/elle réalise des études afin d’optimiser le plan de chargement des éléments combustibles et améliorer les performances du cœur du réacteur  Il/elle est amené à valider sur site des nouvelles recharges de combustibles. Il définit également des stratégies de pilotage des installations. 
  • Il/elle intervient également dans le cadre des activités de sûreté nucléaire d’une installation pour réaliser des études et des calculs permettant l’analyse sûreté en situation de fonctionnement normal, incidentelle ou accidentelle. Il/elle rédige des documents de sûreté nécessaires à l’exploitation et établit les dossiers à l’intention de l’Autorité de Sûreté.   
  • Il/elle peut assurer la formation continue du personnel, notamment de conduite et d’exploitation des réacteurs nucléaires et la formation initiale dans le domaine de l’énergie nucléaire au sein des instituts et/ou des universités.
Compétences attestées :
  • Interpréter les phénomènes de physique du cœur d’un réacteur nucléaire couplés (neutronique, thermohydraulique, matériaux), et modéliser ces phénomènes,
  • Modéliser les problèmes de base de protection radiologique, 
  • Mettre en œuvre les codes de calculs de référence associés, savoir retrouver les principaux résultats du code par des calculs analytiques d’ordres de grandeur,
  • Procéder à une évaluation technico-économique des différentes filières de réacteurs nucléaires, en intégrant les coûts externes (cycle du combustible, déchets, déconstruction…) 
  • Etablir des bilans de réactivité, des flux de matière et d’énergie sur le procédé réacteur, exploiter un modèle  simple, pour être capable de calculer des ordres de grandeur des variables d’états (masses, températures…), 
  • Anticiper (a priori) et interpréter (a posteriori) l’évolution des paramètres physiques du système réacteur lors de transitoires de fonctionnement (normal ou accidentel), identifier les interactions entre les sous-systèmes, les diverses contre-réactions, les couplages physiques, interpréter le comportement du contrôle-commande
  • Maitriser les principes d’exploitation des cœurs de réacteurs,
  • Conduire un réacteur en fonctionnement normal, dans les limites autorisées et proposer des stratégies de conduite accidentelle pour se ramener en état sûr, sur simulateur principe de base 
  • Mettre en œuvre une méthodologie d’analyse de sûreté, au niveau conception ou exploitation de l’installation,A
  • Appréhender la dimension industrielle, économique, géopolitique, sociétale … liée à l’utilisation de l’énergie nucléaire.
  • gérer l’interface avec les différentes équipes au sein de l’entreprise et /ou l’Autorité de Sûreté Nucléaire .

 

Secteurs d’activités :

les ingénieur(e)s en génie atomique interviennent au sein des organismes de recherche et développement de l'industrie du nucléaire , dans les grands groupes industriels chargés de la conception et de l'exploitation des réacteurs nucléaires , dans les  sociétés de prestations de services et d'ingéniere nucléaire , dans les  organismes d'évaluation de la sûreté

Type d'emplois accessibles :
  • ingénieur études physiques des réacteurs (physique du cœur, thermohydraulique système…)
  • ingénieur préconception de systèmes innovants 
  • ingénieur système et procédé, pour l’optimisation du fonctionnement normal et la maîtrise du fonctionnement accidentel
  • ingénieur conduite et de sûreté d’exploitation, ingénieur gestion du cœur-combustible 
  • ingénieur études et analyse de sûreté nucléaire. 

 

Code(s) ROME :
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

jury académique

Après un parcours de formation continue X

jury académique

En contrat de professionnalisation X

en cours d'instruction

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

professionnels du nucléaire et enseignants de l'INSTN conformément au décret relatif à la composition du jyrry dans l'enseignement supérieur

En contrat d’apprentissage X

en cours d'instruction

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :
  • Université Libre de Bruxelles,
  • Université Polytechnique de Madrid
  • European Nuclear Education Network (ENEN)
Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

décret n° 56-614 du 18 juin 1956 créant l'institut National des Sciences et Techniques Nucléaires ( INSTN)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 22 juin 1982: Enseignement du Génie Atomique à l'Institut national des sciences et techniques nucléaire (JO du 4 juillet 1982)

 

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

arrrêté du 24 février 2011 fixant la liste des écoles habilités à délivrer un titre d'ingénieur diplômes (ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche )  

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 18-04-2013
Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-2024
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet