Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé du Conservatoire national des art et métiers, spécialité Systèmes électroniques

Active

N° de fiche
RNCP18236
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 110 : Spécialités pluri-scientifiques
  • 255 : Electricite, électronique
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS - -
Activités visées :

 L’ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers, spécialité Systèmes électroniques est un ingénieur généraliste capable d’intervenir à tous les stades, de l’étude à la mise au point d’un système dans les industries en rapport avec l’électronique.
Il mène ses missions pluridisciplinaires dans de nombreux domaines d’application tels que : les domaines de l'automobile, l'aéronautique, les transports, les télécommunications, la défense, le médical.
Il intervient aussi bien en recherche et développement qu’en production et commercialisation. Il exerce ses missions dans le milieu industriel (grande entreprise, bureau d’études ou jeune entreprise innovante) ou dans un laboratoire de recherche des grands organismes publics.

Le titre concerne un parcours « Systèmes électroniques » en Hors Temps de Travail (HTT) et un parcours "Systèmes électroniques, Signalisation ferroviaire" par l'apprentissage (FIP SESF).

Compétences attestées :

La certification implique la vérification des qualités suivantes :

1. la connaissance et la compréhension d’un large champ de sciences fondamentales et la capacité d’analyse et de synthèse qui leur est associée,
2. l’aptitude à mobiliser les ressources du champ scientifique et technique de l'électronique au sens large,
3. la maîtrise des méthodes et des outils de l’ingénieur : identification, modélisation et résolution de problèmes même non familiers et incomplètement définis, l’utilisation des outils informatiques, l’analyse et la conception de systèmes,
4. la capacité à concevoir, concrétiser, tester et valider des solutions, des méthodes, produits, systèmes et services innovants,
5. la capacité à effectuer des activités de recherche, fondamentale ou appliquée, à mettre en place des dispositifs expérimentaux, à s’ouvrir à la pratique du travail collaboratif,
6. la capacité à  trouver l’information pertinente, à l’évaluer et à l’exploiter,
7. L’aptitude à prendre en compte les enjeux de l’entreprise : dimension économique, respect de la qualité, compétitivité et productivité, exigences commerciales, intelligence économique,
8. L’aptitude à prendre en compte les enjeux des relations au travail, d’éthique, de responsabilité, de sécurité et de santé au travail,
9. L’aptitude à prendre en compte les enjeux environnementaux, notamment par application des principes du développement durable,
10. L’aptitude à prendre en compte les enjeux et les besoins de la société.
11. La capacité à s’insérer dans la vie professionnelle, à s’intégrer dans une organisation, à l’animer et à la faire évoluer : exercice de la responsabilité, esprit d’équipe, engagement et leadership, management de projets, maîtrise d’ouvrage, communication avec des spécialistes comme avec des non-spécialistes,
12. La capacité à entreprendre et innover, dans le cadre de projets personnels ou par l’initiative et l’implication au sein de l’entreprise dans des projets entrepreneuriaux,
13. L’aptitude à travailler en contexte international : maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères et ouverture culturelle associée, capacité d’adaptation aux contextes internationaux,
14. La capacité à se connaître, à s’autoévaluer, à gérer ses compétences (notamment dans une perspective de formation tout au long de la vie), à opérer ses choix professionnels.

Les compétences scientifiques et techniques de l’ingénieur en spécialité Systèmes électroniques peuvent se résumer comme suit :
- Il maitrise les disciplines mathématiques et physiques
- Il connait les bases d’électronique analogique : semi-conducteur, micro-électronique, micro-ondes
- Il maitrise les bases d’électronique numérique : processeur de signaux, circuits logiques programmable et les outils informatiques associés
- Il maitrise les méthodes de traitement du signal et de communications numériques ainsi que les systèmes de télécommunication
- Il maitrise l'outil informatique (programmation et simulation) et les savoir-faire des techniques et technologies numériques destinées au traitement et à la transmission du signal d'information
- Il sait analyser et modéliser un problème lié à l'électronique
- Il sait établir un cahier des charges rigoureux
- Il est capable de mettre en oeuvre des outils de tests et de production

En sciences humaines, économiques et sociales :
- Il maitrise les outils de la communication : anglais, expression-communication, négociation, conduite de réunion.
- Il sait trouver l’information et maîtrise les outils de la veille scientifique et technique
- Il maîtrise les outils de la gestion des hommes : psychologie, gestion des ressources humaines.
- Il possède les bases de l’économie et de la gestion : économie générale et d’entreprise, gestion de projet et gestion d’entreprise, création d’un business plan.
- Il connaît les bases du droit : droit du travail, droit des marchés, propriété industrielle

D’une façon générale, l’ingénieur en Systèmes électroniques du Cnam est en mesure :
- d’analyser un problème technique
- d’établir un cahier des charges rigoureux ou des spécifications techniques
- de choisir les solutions technologiques
- de maitriser les méthodes et outils de modélisation
- de maitriser et d’utiliser l'outil informatique (programmation et simulation)
- de maitriser les techniques et technologies numériques destinées au traitement et à la transmission du signal d'information
- de concevoir des dispositifs ou systèmes électroniques complexes
- de mettre en oeuvre des outils de tests et de production.
- d’assurer le suivi et la qualité
- d’anticiper les évolutions et les avancées technologiques relatives au domaine de l’électronique en assurant une veille technologique.

Concernant le parcours FIP SESF, des spécifications supplémentaires apparaissent :
- maitriser les techniques de signalisation et de gestion d’infrastructure (GI)
- anticiper les évolutions dans l’objectif d’augmenter le débit des infrastructures
- optimiser en particulier la gestion des grands noeuds ferroviaires, et en classant les trains par catégorie sur le graphique de circulation (structuration du graphique, cadencement).

 

Secteurs d’activités :


Construction automobile, aéronautique, matériel de transport 10%
Matériels informatiques et électroniques 40%
Autres secteurs de l’industrie (énergie) 5%
Commerce 5%
Transport et communication 10%
Services informatiques (SSII) 15%
Télécommunications (services) 15%
Services ingénierie et Etudes techniques 15%

Type d'emplois accessibles :


Recherche & développement, 25%
Ingénierie, études et conseils techniques, 10%
Management de projet ou de programme, 30%
Production, exploitation, maintenance, essais, qualité, sécurité 20%
Systèmes d’information, 10%
Relations clients (marketing, commercial), 5%

Code(s) ROME :
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H2502 - Management et ingénierie de production
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

FIP : Le jury de délivrance des diplômes est paritaire, il est composé des personnalités suivantes avec un
quorum minimum de huit personnes (ou leurs représentants) : le Directeur de l’Ecole d’Ingénieurs du
Cnam (Président du jury), le Directeur de l’UFA Paris dans laquelle la formation s’est déroulée, le
responsable national du parcours dans la spécialité, le responsable du services pédagogie de
l’alternance,, le Directeur du CFA, des ingénieurs en nombre équivalent au nombre des membres
représentants la formation, nommés par le Directeur de la formation.
Une décision de constitution de jury est signée par l’administration du Cnam.
Le Président de jury est désigné par l’administrateur général du Cnam.

Après un parcours de formation continue X

HTT : Le jury de soutenance de mémoire, constitué par décision du Directeur de l'école d'ingénieurs du Cnam, se compose du tuteur, d'au moins un enseignant de la spécialité et d'au moins une personnlité du monde économique ou de l'enseignement supérieur extérieurs à l'établissement dont la compétence se rapporte au sujet du mémoire. Il est présidé par l'enseignant responsable du parcours qui peut déléguer cette fonction à un autre enseignant membre de l'équipe pédagogique de la spécialité.

Le jury de délivrance du diplôme d'ingénieur est national. Il statue pour toutes les spécialités. Il est constitué par décision du Directeur de l'école d'ingénieurs du Cnam. Il est présidé par le Directeur de l'école d'ingénieurs du Cnam et comprend des enseignants responsables des parcours.

 

En contrat de professionnalisation X

idem contrat d'apprentissage

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury spécifique de VAE composé d’enseignants et de professionnels conformément à la loi du 17 janvier 2002.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Articles D612-33 à D612-36 du code de l'éducation (grade de master)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 25 février 2013 pour le HTT

Arrêté du 19 février 2016 pour la FIP

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 31-08-2018
Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-2024
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet