Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Couvreur-Zingueur (BM)

Inactive

N° de fiche
RNCP19355
Certification remplacée par :
RNCP35005 - Couvreur-Zingueur (BM)
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 232 : Bâtiment : construction et couverture
Date d’échéance de l’enregistrement : 09-08-2019
Nom légal Nom commercial Site internet
Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCMA) - http://www.artisanat.fr
Activités visées :

Le titulaire du brevet de maitrise de couvreur-zingueur est le professionnel responsable de l’étanchéité de la toiture du bâtiment. Depuis les lois dites Grenelle de l’environnement, le couvreur-zingueur participe activement à l’isolation des bâtiments en luttant contre les ponts thermiques des toitures et des ouvertures de toits (type « vélux », etc), évaluée dans le diagnostic de performance énergétique (DPE).
Le titulaire du BM dans cette spécialité possède la double compétence technique de couvreur (conception et mise en œuvre des couvertures au moyen de tout type de matériaux) et de zingueur ; le zinc utilisé comme matériaux de jonction sur les toitures de type haussmannienne, pour des toits entièrement en zinc de certains édifices, religieux très souvent, ou encore pour la réalisation d’objets ornementaux de toits (girouettes, etc).
Il assure des missions d’encadrement au sens large, encadrement des chantiers et leurs exécutions, encadrement des équipes, encadrement financiers des chantiers mais aussi des relations avec les différents acteurs impliqués (charpentiers, menuisiers, …).
Ses activités peuvent varier selon la taille du chantier et la structure de l’entreprise.
Le couvreur-zingueur (BM) conçoit des projets de couverture-zinguerie pour répondre à la demande d’un donneur d’ordres ou à un appel d’offre en analysant et en respectant les aspects techniques, financiers, commerciaux et réglementaires de ces derniers. Il planifie et organise les différents chantiers de l’entreprise en termes d’approvisionnements en matériels et matériaux, de répartition des tâches au sein de l’entreprise de couverture-zinguerie ou, le cas échéant, de recours à des sous-traitants. Il assure la réalisation des travaux complexes de couverture-zinguerie (calepinage sur surfaces courbes ou coniques, réalisation d’ornements complexes, etc.) ainsi que le contrôle de l’exécution des travaux en cours et en fin de chantier. Il peut veiller à la réalisation de plusieurs chantiers en simultané en neuf et en rénovation.
Il veille au strict respect des règles de sécurité à toutes les étapes de réalisation des chantiers.
Il est à même de contribuer activement au développement de l’entreprise en intégrant les évolutions techniques, esthétiques et réglementaires propres au second œuvre. Il définit la politique commerciale de l’entreprise et s’engage sur la rentabilité des chantiers et de l’entreprise.

Compétences attestées :

Domaine professionnel
Le titulaire de la certification est un couvreur-zingueur hautement qualifié à même de :
- Concevoir un projet de couverture-zinguerie à partir de la demande d’un donneur d’ordre ou en réponse à un appel d’offre
- Planifier le chantier et l’intégrer dans le planning général de l’entreprise
- Réaliser tout type de travaux complexes de couverture-zinguerie en adoptant une démarche qualité
- Superviser et  contrôler les réalisations d’ouvrages de son (ses) équipe(s) de couvreurs-zingueurs, de co-traitants et sous-traitants avant la remise du chantier au client

Domaine managérial
Le titulaire de la certification est capable :
- de créer, reprendre et développer une entreprise de couverture-zinguerie en s’appuyant sur un réseau de partenaires et de professionnels institutionnels.
- de promouvoir l’entreprise de couverture-zinguerie en élaborant une stratégie commerciale et en identifiant les moyens d’actions commerciales et de communications adaptées.
- d’analyser la santé financière d’une entreprise, mesurer sa rentabilité et proposer des solutions correctives et/ou de développement de l’activité.
- de piloter au quotidien la rentabilité de l’entreprise de couverture
- de gérer les ressources humaines de l’entreprise du bâtiment en respectant les principes de droit du travail.
- de former et accompagner l’apprenant en apprentissage dans le métier de couvreur-zingueur
- d’échanger en langue étrangère dans l’exercice de son métier de couvreur-zingueur

Secteurs d’activités :

Le couvreur-zingueur exerce dans une entreprise du secteur du bâtiment ou des travaux publics, spécialisée dans cette activité ou avec des compétences plus larges : entreprise de couverture-zinguerie, de couverture, de plomberie-couverture ou tous corps d’état, en construction ou en rénovation.

Type d'emplois accessibles :

Le titulaire de la certification Couvreur-zingueur (BM) est un chef d’entreprise artisanale, un porteur de projet de création ou de reprise d’entreprise, ou un salarié chef d’équipe, conducteur de travaux ou responsable de travaux BTP selon la taille de l’entreprise.

Code(s) ROME :
  • F1610 - Pose et restauration de couvertures
  • F1202 - Direction de chantier du BTP
  • F1201 - Conduite de travaux du BTP et de travaux paysagers
  • M1302 - Direction de petite ou moyenne entreprise
Références juridiques des règlementations d’activité :

Loi du 5 juillet 1996 et décret du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l’exercice de certaines activités.
Des habilitations peuvent être nécessaires :
CACES (plates-formes élévatrices)
« Habilitation travail en hauteur »
Habilitation en soudure ARC 111, TIG 141
Principes à respecter :
DTU 40.5 : travaux d’évacuation des eaux pluviales
DTU 40.46 travaux de couverture en plomb sur support continu (rare)
DTU 03 et 12
Code du travail :
Articles L.4121-1 à 5 (principes généraux de prévention)
Articles R.4534-85 à 94 (relatifs aux travaux sur toitures)

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

La composition du jury particulier est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président (un maître artisan ou son président désigné par la chambre de métiers et de l’artisanat) :
- un  formateur de la spécialité, autre que l’animateur de la formation,
- un artisan ou un salarié détenteur autant que de possible du Brevet de maîtrise ou maître artisan.
Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat (lui-même président du jury général) :
- un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers,
- le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant,
- l’Inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique désigné par lui,
- des formateurs et ou responsables pédagogiques chargés de la préparation au Brevet de maîtrise, désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou de l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation,
- les correcteurs peuvent y être associés autant que de besoin..

Après un parcours de formation continue X

Idem

En contrat de professionnalisation X

Idem

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury VAE présidé par le chef d’entreprise qui exerce une fonction d’arbitrage, doit comporter au moins 4 personnes dont 2  représentants qualifiés de la profession considérée (un chef d’entreprise et un salarié, choisis par le président de la chambre, sur les listes présentées par les organisations professionnelles).

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 29 juillet 2014 publié au Journal Officiel du 09 août 2014 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau III, sous l'intitulé "Couvreur-Zingueur (BM)" avec effet au 01 septembre 2009, jusqu'au 09 août 2019.

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 23 février 2007 publié au Journal Officiel du 3 mars 2007 portant homologation enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement au niveau IV, sous l'intitulé "Brevet de maîtrise".

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles (publié au Journal Officiel du 22 février 2004). La validité du titre est prorogée jusqu’au 31 décembre 2006.

Arrêté du 29 mai 2001 publié au Journal Officiel du 9 juin 2001 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 12 décembre 1996 publié au Journal Officiel du 4 janvier 1997 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique.

Arrêté du 17 décembre 1987 publié au Journal Officiel du 8 janvier 1988 portant homologation de titres et diplômes de l’enseignement technologique : le Brevet de maîtrise régi par le règlement du 28 juin 1979.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 09-08-2014
Date d'échéance de l'enregistrement 09-08-2019
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP35005 RNCP35005 - Couvreur-Zingueur (BM)
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet