Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur spécialisé en innovations dans les systèmes agricoles et agroalimentaires du monde, diplômé de l'Institut national d'études supérieures agronomiques de Montpellier

Active

N° de fiche
RNCP22875
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 210 : Spécialites plurivalentes de l'agronomie et de l'agriculture
  • 220 : Spécialités pluritechnologiques des transformations
  • 310 : Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :

L'ingénieur(e) de spécialisation en "innovations dans les systèmes agricoles et agro-alimentaires du monde" de l'Institut national d'études supérières agronomiques de Montpellier ((Montpellier SupAgro) oeuvre au renforcement de la durabilité des systèmes alimentaires, aux échelles locale, nationale et internationale, dans les pays du Nord ou dans les pays du Sud.
Il ou elle est amené(e) à exercer des activités d'évaluation du développement durable, de certification des produits agricoles et agro-alimentaires, de conseil stratégique en organisation des filières et des firmes, d'appui au développement territiorial.
Plus spécifiquement, il ou elle peut être amené(e) à exercer des activités dans les champs suivants :

- innovations techniques et organisationnelles au sein des entreprises de production agricole et agro-alimentaire ;

- conception, développement et/ou évaluation de l'impact sur la durabilité de normes (publiques ou privées), standards et lignes directrices volontaires ;

- élaboration et évaluation des politiques publiques et programmes de développement aux échelles territoriale, nationale ou internationale.

 

Compétences attestées :

L'ingénieur(e) de spécialitaion en innovations dans les systèmes agricoles et agro-alimentaires du monde a les connaissances et compétences lui permettant d'analyser la situation complexe dans laquelle se trouvent les systèmes alimentaires du monde et ses plus récentes évolutions.

Il ou elle maîtrise les méthodes et outils opérationnels, les compétences d'expertise stratégique lui permettant d'agir dans cet environnement complexe et d'oeuvrer à la durabilité économique, sociale et environnementale de ces systèmes, aux échelles locale, nationale et internationale.

Il ou elle doit être capable de :

- identifier des innovations techniques et organisationnelles, analyser leur pertinence et leurs impacts, ainsi que les controverses associées, et accompagner leur développement ;

- agir à une échelle locale, nationale ou globale, en mobilisant sa connaissance des évolutions des normes et cadres réglementaires et les nouvelles formes de marchés internationaux, sa compréhension des mécanismes de la  globalisation et les déterminants de la re-territorialisation, sa capacité d'analyse des stratégies des macro-acteurs et des nouvelles formes de partenariat publics - privés ...

- développer une capacité d'expertise stratégique et d'analyse prospective fondée sur sa maîtrise des outils de la prospective et de l'aide à la décision, sa capacité d'analyse des "futurs" possibles, dans un contexte caractérisé par une incertitude croissante, sa compréhension de la dimension multi-sectorielle de la crise alimentaire.

 

Il ou elle est ainsi capable de prendre ou de préparer des décisions stratégiques pour des institutions publiques et privées à la recherche d'innovations techniques et organisationnelles, d'élaborer des programmes de développement aux échelles locale, nationale et internationale.

L'ingénieur(e) est capable d'analyser l'état des politiques publiques qui encadrent ses actions, et en comprend les dynamiques, ainsi que sa propre marge de manoeuvre. Il ou elle contribue au développement des systèmes alimentaires durables, garantissant un accès des populations à une alimentation en quantité et qualité suffisantes, minimisant l'empreinte écologique des filières et assurant une rémunération équitable pour les producteurs.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Agriculture, agro-alimentaire, environnement, développement durable

 

EMPLOYEURS potentiels :

En France, à l'international (y compris dans les pays du Sud).

Entreprises agro-alimentaires, groupes de distribution, centrales d'achat, sociétés de négoce ;

Administrations publiques en charge du développement agricole et rural et / ou de la gestion des ressources naturelles (Ministères, services déconcentrés, collectivités territoriales, agences de bassin, agences de développement) ;

Organisations non gouvernementales, associations ;

Bureaux d'études, cabinets d'ingénierie, cabinets d'audit, d'expertise et d'évaluation, sociététs de conseil, sociétés de services, services qualité-sécurité-environnement ;

Organismes de certification de produits, agences de promotion et de conseils techjniques pour l'agriculture biologique, le commerce équitable ou solidaire ;

Organisations professionnelles agricoles ou rurales (chambres d'agriculture, centres technique et de gestion, syndicats agricoles, structures interprofesionnelles agricoles, organisations associatives) ;

Organisations internationales et inter-régionales ;

Institutions de la coopération et de l'aide au développement.

 

Type d'emplois accessibles :

FONCTIONS  : en France, à l'international (y compris dans les pays du Sud) :

Responsable ou conseiller(ère) en développement durable, qualité, responsabilité sociale des entreprises,

Responsable ou conseiller(ère) achat, approvisionnement, logistique, commercial, import-export, marketing ;

Responsable ou conseiller(ère) qualité- sécurité-environnement, assurance qualité, laboratoire d'analyse et de contrôle sanitaire,

Responsable ou conseiller(ère) en évaluation des risques et veille stratégique ;

Expert(e) en évaluation, normalisation, certification, commerce équitable, agriculture biologique ;

Personnel de direction ou conseiller(ère) d'organismes professionnels et associatifs ;

Personnel de direction ou conseiller(ère) de la fonction publique et de la fonction territoriale ;

Chargé(e) de mission ou conseiller(ère) en développement / aménagement ;

Chef(fe) de projet, coordinateur(trice) de programmes à l'international, conseiller(ère) en coopération internationale ; 

Expert(e) en évaluation d'impact de programmes ou politiques sur les trois dimensions du développement durable : éconmique, sociale et environnementale.

 

Code(s) ROME :
  • A1303 - Ingénierie en agriculture et environnement naturel
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • K1802 - Développement local
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Enseignants-chercheurs et professionnels

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X -
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X

Enseignants-chercheurs et professionnels

Par expérience X

Enseignants-chercheurs et professionnels

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 24 février 2011 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un diplôme d'ingénieur diplômé

Arrêté du 26 janvier 2017 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n°2002-590 du 24/04/2002 pris pour application du 1er alinéa de l'Article L613-3 et de l'Article L613-4 du Code de l'Education relatif à la validation des acquis de l'expérience par les établissements de l'enseignement supérieur (JO du 26/04/2002).

-

Décret n° 2006-1593 du 13/12/2006 protant création du Grand établissement EPSCT.

Décret n° 2015-132 du 6/02/2015 modifiant le Décret n° 2006-1593 du 13/12/2006 protant création de Montpellier SupAgro.

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 01-09-2015
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet