Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Diplôme national supérieur professionnel de comédien - option acteur marionnettiste

Active

N° de fiche
RNCP23923
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 133 : Musique, arts du spectacle
  • 333v : Enseignement formation : production à caractère artistique
Formacode(s) :
  • 45022 : art dramatique
  • 45010 : marionnette
  • 44542 : pédagogie
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère de la Culture et de la Communication - http://www.culturecommunication.gouv.fr
Activités visées :

Emplois et activités visés

Dans le secteur du spectacle vivant, l’acteur marionnettiste, en qualité d'artiste interprète, exerce son activité principalement au sein d'entreprises de création, de production ou de diffusion publiques ou privées, subventionnées ou non.

Il joue le plus souvent sur des plateaux de théâtre, mais également dans d'autres lieux (espace public, lieux patrimoniaux, bibliothèques,...).

L’acteur marionnettiste peut assumer différents rôles dans la représentation par l’intermédiaire du corps, de la matière, du matériau, de l’objet, de la figure ou de la marionnette. Il inscrit son activité devant des publics variés, dans des configurations multiples sur le plan esthétique (théâtre dramatique, productions transdisciplinaires faisant intervenir notamment des musiciens, des danseurs, des plasticiens, performances scéniques incluant l'apport de nouvelles technologies…).

L’architecture de son espace comme le choix esthétique de ses instruments (la matière, le matériau, l’objet, la figure ou la marionnette) sont des composantes déterminantes de l’interprétation.

Dans le secteur de l'audiovisuel, son activité se décline principalement sous la forme d’engagements au cinéma et à la télévision. Elle s'exerce également dans les secteurs de la publicité, des clips vidéos et des multimédias.

Avec une formation complémentaire, ou sur la base d'expériences capitalisées, l’acteur marionnettiste peut exercer dans son secteur artistique et/ou technique les fonctions de :

- metteur en scène, collaborateur artistique, dramaturge ...;

- facteur de marionnette : auteur - concepteur, constructeur ; scénographe…;

- auteur, traducteur, adaptateur,... ;

- créateur lumière, son, décor, arts numériques,… ;

- régisseur : lumière, son, plateau,… 

Il peut également exercer des fonctions :

- dans le secteur de l'action et de la médiation culturelle : concepteur et opérateur d'actions de sensibilisation aux arts de la marionnette, responsable de l'action culturelle d'une structure ou d'une collectivité,... ;

- dans les secteurs de la transmission : enseignement, conduite d'ateliers, de stages, de modules de formation,... ;

- dans les secteurs de la création, de la diffusion : conduite de projets, encadrement d'équipes, direction de structures artistiques, culturelles,...

 

 

 

 

Compétences attestées :

Description des activités et des compétences évaluées et attestées

I - Exercer son art d'interprète

A - Analyser les textes et les écritures de plateau : Comprendre, analyser des textes,

Maîtriser l'approche du conflit dramatique, de la construction, de la dramaturgie,

Développer le lien entre le texte et l'imaginaire,

Savoir lire les signes proposés par la scène et envisager leur potentiel de jeu,

Comprendre les dramaturgies qui s’énoncent à partir du corps, de la matière, du matériau, de l'objet, de la figure, de la marionnette

B -  Prendre une part active à l'interprétation des œuvres et à l'élaboration des créations :

Inscrire sa prestation dans le respect du projet artistique,

Mener des recherches personnelles,

Proposer du jeu par le corps, la matière, le matériau, l'objet, la figure, la marionnette

C - Jouer :

Mettre en jeu son rapport à soi et à l'autre (partenaires, public),

Savoir conjuguer présence et engagement, initiative et disponibilité,

Savoir dissocier, projeter, s’effacer, déléguer, impulser avec un instrument,

Savoir entretenir une fiction : mettre en tension l’espace technique et l’espace poétique,

Être attentif à la cohérence entre matière, forme, son, espace, lumière, corps et rythme,

Développer une agilité à passer d'un registre de jeu à l'autre, d'une technique instrumentale à l'autre

D - Connaître et développer son instrument :

Connaissance des matériaux,

Compréhension des fonctionnements mécaniques et cinétiques de l'instrument,

Capacité de formuler des besoins techniques,

Capacité à dialoguer et à travailler avec d'autres corps de métiers pour faire évoluer son instrument,

Capacité à dialoguer avec les outils du plateau

II - Développer et élargir ses capacités artistiques

A - Acquérir et développer les paramètres fondamentaux du corps en mouvement :

Maîtriser l'articulation corps - mouvement – espace,

Maîtriser la liaison entre langage verbal et corporel,

Savoir transposer son expérience proprioceptive à l'instrument,

Être à l'écoute de la relation instrument-corps et savoir traiter les informations sensibles et dramatiques que l'instrument lui procure, 

Gérer le temps de l'animation dans la durée, le rythme, la dynamique et la vitesse

B - Posséder et développer des capacités vocales

Maîtriser les techniques vocales (voix parlée, chantée),

Maîtriser les techniques de diction (vers et prose),

Maîtriser la composition de la voix et la caractérisation de différents types de voix

C - Mémoriser :

Maîtriser les concentrations,

Disposer de capacités de mémorisation et les entretenir

D - Etendre son registre de jeu

Maîtriser et développer ses capacités à servir la diversité du répertoire (style, modes de jeu et esthétiques),

Appréhender et s'approprier l'ensemble des éléments technique, y compris ceux des nouvelles technologies,

Travailler en équipe sur des projets associant plusieurs domaines artistiques

E - Elargir sa culture artistique :

Disposer de connaissances relatives à sa discipline ainsi qu'à l'ensemble des arts,

Se tenir informé de leur actualité et de leurs évolutions

III - Construire son parcours professionnel

 

A - Savoir se situer professionnellement :

Apprécier les compétences possédées, chercher à les maintenir et à les développer, y compris les compétences transversales et les savoirs généraux

B -  Entretenir sa connaissance de l'environnement socio-professionnel de son métier :

Connaître les modes d'organisation du spectacle vivant et de l'audiovisuel et leurs évolutions dans l'histoire,

Connaître et appliquer les dispositions réglementaires en vigueur, les usages relatifs au cadre d'emploi et à l'activité économique, les dispositions relatives à la prévention des risques

C - Développer et élargir ses relations professionnelles :

Entretenir et développer ses réseaux personnels et professionnels, notamment en développant des relations durables,

Être en mesure de développer des stratégies de recherche d'emploi (ex : auditions, castings),

Lire la presse professionnelle et les publications professionnelles

D -  Participer le cas échéant à la promotion de son art :

S'adresser à un public et dialoguer avec lui sur un spectacle,

Faire partager les éléments fondamentaux de sa pratique à propos de sa création

IV - Elargir et valoriser son champ de compétences professionnelles

A - Se former et/ou s'exercer à des fonctions dans le domaine artistique :

Assurer le cas échéant des fonctions de metteur en scène, d'assistant à la mise en scène, de dramaturge, d'auteur, d'adaptateur,...

B - Se former et/ou s'exercer à des fonctions de formation et de médiation :

Aborder des activités de formation et d'enseignement,

Aborder des activités de médiation culturelle (sensibilisation, animation, art thérapie...)

C -  Se former et/ou s'exercer à d'autres fonctions en rapport avec le secteur artistique et culturel :

Aborder des activités d'encadrement, de conduite de projet, de direction d'équipe et de structure, de régie technique

 

Les capacités attestées sont détaillées dans le référentiel de compétences et de certification professionnelles publié au bulletin officiel du ministère de la culture et de la communication, indiqué à la rubrique " Sources d'information" - "Liste des liens sources"

 

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :

Les entreprises-employeurs sont les compagnies professionnelles ou les théâtres du secteur subventionné ou cofinancés par l’État ou les collectivités (théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, centres chorégraphiques nationaux, CNAR, pôles nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées…), ou le théâtre privé et les autres producteurs. Elles peuvent également être des structures de programmation épisodique (festivals notamment).

Leurs statuts sont variés : établissements publics, sociétés à responsabilité limitée (SARL), associations, régies municipales...L’acteur marionnettiste peut également être engagé par des employeurs dits occasionnels. Dans le secteur de l'audiovisuel, les entreprises-employeurs sont les sociétés de production cinématographique, les sociétés de production audiovisuelle (radio ou télévision sur supports variés)... Ces entreprises ont principalement le statut de société anonyme (SA) ou de SARL.

 

Type d'emplois accessibles :

Dans l'usage courant, on utilise indifféremment les termes d'acteur marionnettiste ou marionnettiste.

Selon les différents secteurs, l’acteur marionnettiste est recruté sur audition, par réseau ou sollicité par un metteur en scène ou un réalisateur.

L’acteur marionnettiste est un salarié employé sur la base d'un contrat à durée indéterminée (CDI), de contrats à durée déterminée (CDD), ou de contrats à durée déterminée dit d’usage (CDDU) auprès de plusieurs employeurs successifs.

Son emploi dans l'entreprise est régi par des normes légales, réglementaires et conventionnelles, fixant des minima salariaux, mais aussi par les modalités pratiques d'exécution du contrat de travail (déplacements, répétitions, ...).

L'acteur marionnettiste est conduit à se déplacer sur l'ensemble du territoire national ou à l'étranger, afin de répéter, de se produire et de rencontrer ses partenaires professionnels (entreprises du spectacle, agents...).

L’acteur marionnettiste peut être alternativement porteur de projet ou placé sous l'autorité artistique d'un metteur en scène ou d'un réalisateur. Son niveau de formation et de compétence lui permet de prendre des responsabilités dans l'élaboration, la préparation et la représentation des œuvres : apports théoriques, écritures, propositions artistiques, conception plastique ou scénographique...

Code(s) ROME :
  • L1203 - Art dramatique
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

L'évaluation des étudiants conduisant à la délivrance du diplôme, d'une fréquence au moins semestrielle, est assurée collégialement par les enseignants concernés sous forme d'un contrôle continu. Des représentants des milieux professionnels, désignés par le directeur, sont invités à participer à l'évaluation de présentations publiques des travaux.

Au terme du cursus, le jury constitué de l'ensemble de l'équipe pédagogique présidé par le directeur de l'établissement, établit la liste des étudiants proposés pour l'obtention du diplôme après validation de l'ensemble des résultats obtenus dans les différents domaines d'enseignement.

 

En contrat d’apprentissage X

Jury composé par l'établissement

Après un parcours de formation continue X

Jury composé par l'établissement

En contrat de professionnalisation X

Non accessible

Par candidature individuelle X

Non accessible

Par expérience X

 Le diplôme national supérieur professionnel de comédien peut être délivré, en application du décret du 21 juin 2004 susvisé, en tout ou partie, par la validation des acquis de l’expérience aux candidats qui justifient de compétences acquises dans l’exercice d’activités salariées, non salariées ou bénévoles, de façon continue ou non, en rapport direct avec le métier de comédien.

Le jury est composé par l'établissement selon les dispositions du décret 2002-615 du 26 avril 2002.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

 Décret n° 2007-1678 du 27 novembre 2007 relatif aux diplômes nationaux supérieurs professionnels délivrés par les établissements d’enseignement supérieur habilités par le ministre chargé de la culture,  dans les domaines de la musique, de la danse, du théâtre et des arts du cirque et à la procédure d’habilitation de ces. établissement

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 1er février 2008 relatif au diplôme national supérieur professionnel de comédien et fixant les conditions d’habilitation des établissements d’enseignement supérieur à délivrer ce diplôme (JO du 9 février 2008) ;

Arrêté du 20 juillet 2015 complétant l'arrêté du 1er février 2008 relatif au diplôme national supérieur professionnel de comédien, pour la spécialité "acteur marionnettiste" et fixant les conditions d'habilitation des établissements d'enseignement supérieur à délivrer ce diplôme (JO du 29 juillet 2015).

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Décret n° 2004-607 du 21 juin 2004 étendant au ministère chargé de la culture les dispositions du décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 pris pour l’application de l’article L. 900-1 du code du travail et des articles L. 335-5 et L. 335-6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l’expérience pour ladélivrance d’une certification professionnelle

Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 29-07-2015
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Bulletin officiel du ministère de la culture et de la communication n° 248 pp 136 à 141 : annexe de l'arrêté du 20 juillet 2015 (publié au JO du 29 juillet 2015) comportant le contexte du métier et le référentiel d'activités et de certification

 Site de la CPNEF - SV


Bulletin officiel du ministère de la culture et de la communication n° 248 - pages 136-141

Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet