Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Batteur de profilés métalliques

Inactive

N° de fiche
RNCP27064
CCN1 : 3005T2 - Ouvriers des entreprises de travaux publics
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Sans niveau – le positionnement dans le cadre de national des certifications professionnelles est non déterminé
Code(s) NSF :
  • 254 : Structures métalliques (y.c. soudure, carrosserie, coque bateau, cellule avion)
Date d’échéance de l’enregistrement : 04-10-2019
Nom légal Nom commercial Site internet
Commissions paritaires nationales de l'emploi conjointes du bâtiment et des travaux publics (CPNE conjointes du BTP) - Fédération française du bâtiment (FFB) - -
Activités visées :

Le batteur participe, au sein d’une équipe, à la réalisation d’ouvrages de fondation en profilés métalliques, sous les directives de son responsable direct, à l’aide de moyens mécanisés (levage, fonçage, battage et guidage), dans le respect des modes opératoires et des règles de sécurité.
Il peut être amené à travailler dans différents types d’environnements : maritime, fluvial et terrestre.
Dans ce cadre il est amené à accomplir les principales activités suivantes :
•Participer à la préparation et au repli du chantier de battage en sécurité
•Participer à l’implantation et à la mise en place du guide de battage et de son support en sécurité
•Effectuer les opérations de battage avec le matériel adapté en sécurité
•Participer à la manutention des éléments en sécurité
•Communiquer efficacement avec les autres acteurs de chantier
Sous les directives de son responsable direct, il évolue dans des petites équipes de 4 ou 5 personnes, qui entretiennent une communication permanente avec leur responsable direct, le marinier chargé de la manœuvre des moyens nautiques, et le grutier.
Le batteur doit posséder certaines connaissances élémentaires en lecture de plan, topographie, mécanique et hydraulique, et géotechnique.
Il doit avoir un bon esprit d’équipe, se référer aux consignes, travailler en cadence et savoir faire remonter les anomalies à sa hiérarchie.

Compétences attestées :

4 domaines de compétences sont attestés par le CQP.
1- L’organisation : le batteur doit notamment être capable de :
§  Organiser les zones de stockage en fonction du matériel à recevoir, selon les consignes de son responsable direct
§  Contrôler le matériel nécessaire au battage, à partir d’une « check list » établie par son responsable direct, et le stocker au bon endroit en sécurité
§  Enchaîner les tâches en fonction des conditions du chantier afin d’optimiser les cycles de battage
2- La sécurité et l’environnement : le batteur doit notamment être capable de :
§  Vérifier l’état des apparaux de levage nécessaires au chantier et en référer à son responsable direct
§  Installer les équipements de protection collective, de secours et les moyens d’accès
§  Appliquer les règles de protection de l’environnement lors de l’utilisation de produits polluants ou dans le cas d’une pollution accidentelle
3- La communication : le batteur doit notamment être capable de :
§  Alerter son responsable direct en cas de dysfonctionnements, d’anomalies ou de risques
§  Transmettre des informations claires aux autres acteurs de l’équipe de battage
§  Communiquer à son responsable direct les éléments nécessaires à la traçabilité des opérations de battage
4- La technique : le batteur doit notamment être capable de :
§  Assembler/ désassembler le ponton afin de le stabiliser et l’armer/désarmer selon les consignes de son responsable direct et les caractéristiques du matériel
§  Accrocher les profilés métalliques avec les apparaux de levage et vérifier le bon élingage
§  Guider les manœuvres du grutier en utilisant les gestes de commandement
§  Assembler par soudure et découper par oxycoupage des éléments métalliques ne participant pas à la structure définitive de l’ouvrage
§  Vérifier les niveaux et mettre en route les machines
§  Identifier les pannes mécaniques courantes afin de préparer l’intervention du mécanicien
§  Mettre en place les supports guide et le guide de battage en fonction de l’implantation donnée par son responsable direct, s’assurer de leur stabilité et les déplacer tout au long du chantier
§  Mettre en place les profilés métalliques à l’intérieur du guide en respectant leur verticalité et leur stabilité et les libérer au moyen d’un largueur automatique
§  Contrôler la verticalité dans les deux sens (latéral et longitudinal) du profilé et corriger immédiatement le faux aplomb le cas échéant
§  Mettre en fiche le profilé au moyen d’un vibrofonceur, en contrôlant régulièrement sa verticalité et son enfoncement
§  Mettre à la côte le profilé au moyen d’un marteau hydraulique ou d’un mouton diesel, adaptés au profilé et à la nature du terrain, en dosant l’énergie du matériel et en s’arrêtant lors de l’atteinte de la cote ou du refus
§  Tracer et reporter la ligne de niveau sur tous les profilés afin de les mettre à la cote, à partir des points de référence implantés par son responsable direct

Secteurs d’activités :

Les Travaux maritimes et fluviaux représentent, en France, une faible part des travaux publics dans leur ensemble (< 2 % du CA). Néanmoins la profession d’entrepreneur de travaux maritimes et fluviaux est indispensable de par son aspect très spécialisé et les perspectives de développement qu’elle rencontre, qui en font une activité tournée vers l’avenir (offshore, éoliennes, hydroliennes, récifs artificiels…).
L’activité des Travaux Maritimes et fluviaux se décompose aujourd’hui en 4 grands domaines :
•Travaux de génie civil incluant le Battage : ouvrage neufs ou réhabilitation, consolidation
•Dragage : maritime, cours d’eau, plans d’eau, traitement des déchets
•Protection du littoral et des berges : construction de digues, construction d’ouvrages de protection, enrochement,
•Manutention par moyens nautiques
Le battage est très souvent associé à des opérations de construction d'ensembles de génies civils, métallique ou en béton, les opérations de battage étant relatives à la fondation de ces ouvrages.
Il peut également correspondre à des travaux de protection du littoral qui font également appel à ces techniques (rideaux de soutènements en palplanches par exemple).
Le secteur compte aujourd’hui environ 160 entreprises qui effectuent des travaux dans cette spécialité comme activité principale ou de manière occasionnelle.
•« Une trentaine d'entreprises réalise la quasi-totalité de leur activité dans des travaux de la spécialité du TRAMAF.
•Une trentaine d'entreprises réalise leur activité dans les travaux maritimes pour une part comprise entre 20 et 60 % de leur chiffre d'affaires total.
•Une centaine d'entreprises réalise occasionnellement des travaux maritimes pour un chiffre d'affaires inférieures à 20 % de leur chiffre d'affaire total. »
Les effectifs varient pour leur part entre 2000 et 3000 personnes, compte tenu de l’activité des entreprises des deux dernières catégories qui utilisent leurs personnels à des activités autres que les travaux maritimes selon la conjoncture.
Ce métier est pratiqué par des entreprises de toutes tailles : grands groupes dans le cadre d’opérations nationales d’envergure ou internationales ; entreprises moyennes, pour des ouvrages tels que des quais ; petites entreprises pour les travaux de protection littorale, par exemple.

Type d'emplois accessibles :

Batteur de profilés métalliques.
Le terme le plus usité par les professionnels pour décrire ce métier est celui de « Batteur ».Cette dénomination est connue nationalement

Code(s) ROME :
  • F1701 - Construction en béton
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

La composition du jury est identique, quelle que soit la situation, en fin de cursus de formation ou en VAE.
Le jury est composé par deux employeurs reconnus et deux salariés d’entreprises exerçant ou ayant exercé le métier.
Les membres du jury des 2 collèges devront obligatoirement avoir exercé leurs fonctions pendant au moins 3 ans dans une ou plusieurs entreprises intervenant dans les travaux maritimes et fluviaux.
Les professionnels, employeurs et salariés, membres du Jury sont désignés par le TRAMAF, dans le cadre du dispositif d’évaluation des compétences requises par le CQP. Ils apportent, notamment, la connaissance concrète des situations de travail.
Aucun membre du Jury ne peut prendre part aux décisions concernant un candidat de son entreprise.

En contrat de professionnalisation X

La composition du jury est identique, quelle que soit la situation, en fin de cursus de formation ou en VAE.
Le jury est composé par deux employeurs reconnus et deux salariés d’entreprises exerçant ou ayant exercé le métier.
Les membres du jury des 2 collèges devront obligatoirement avoir exercé leurs fonctions pendant au moins 3 ans dans une ou plusieurs entreprises intervenant dans les travaux maritimes et fluviaux.
Les professionnels, employeurs et salariés, membres du Jury sont désignés par le TRAMAF, dans le cadre du dispositif d’évaluation des compétences requises par le CQP. Ils apportent, notamment, la connaissance concrète des situations de travail.
Aucun membre du Jury ne peut prendre part aux décisions concernant un candidat de son entreprise.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

La composition du jury est identique, quelle que soit la situation, en fin de cursus de formation ou en VAE.
Le jury est composé par deux employeurs reconnus et deux salariés d’entreprises exerçant ou ayant exercé le métier.
Les membres du jury des 2 collèges devront obligatoirement avoir exercé leurs fonctions pendant au moins 3 ans dans une ou plusieurs entreprises intervenant dans les travaux maritimes et fluviaux.
Les professionnels, employeurs et salariés, membres du Jury sont désignés par le TRAMAF, dans le cadre du dispositif d’évaluation des compétences requises par le CQP. Ils apportent, notamment, la connaissance concrète des situations de travail.
Aucun membre du Jury ne peut prendre part aux décisions concernant un candidat de son entreprise.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 26 septembre 2016 publié au Journal Officiel du 04 octobre 2016 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, sous l'intitulé "Certificat de qualification professionnelle Batteur de profilés métalliques" avec effet au 04 octobre 2016, jusqu'au 04 octobre 2019.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 04-10-2016
Date d'échéance de l'enregistrement 04-10-2019
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP35668 RNCP35668 - CQP Batteur de profilés métalliques
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet