Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Tourneur(euse) industriel (CQPM)

Inactive

N° de fiche
RNCP28232
CCN1 : 3109 - Métallurgie
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Sans niveau – le positionnement dans le cadre de national des certifications professionnelles est non déterminé
Code(s) NSF :
  • 251 : Mécanique générale et de précision, usinage
Formacode(s) :
  • 23088 : tournage
Date d’échéance de l’enregistrement : 21-04-2022
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
Commission paritaire nationale de l’emploi (CPNE) de la métallurgie – Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) - - http://www.uimm.fr
Activités visées :

Le titulaire de la qualification, sous le contrôle d’un responsable hiérarchique, réalise des usinages de petites ou moyennes séries par enlèvement de matière (métallique ou composite), sur des machines-outils conventionnelles, à partir de dossiers de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.
Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d’exemples non exhaustifs sur :
•A1. Préparation de son activité.
•A2. Réalisation des opérations d’usinage de pièces unitaires et/ou petites séries
•A3. Participation à des actions visant à l’amélioration de sa production
•A4. Entretien de son poste de travail et maintenance 1er niveau de son outil de production

Compétences attestées :

Le tournage est un procédé d'usinage par enlèvement des extractions de matière qui consiste en l'obtention de pièces de forme cylindrique ou/et conique à l'aide d'outils coupants sur des machines appelées tour. La pièce à usiner est fixée dans une pince, dans un mandrin, ou entre pointes. Il est également possible de percer sur un tour, même si ce n'est pas sa fonction première.
En tournage, le mouvement de coupe est obtenu par rotation de la pièce serrée entre les mors d'un mandrin ou dans une pince spécifique, tandis que le mouvement d'avance est obtenu par le déplacement de l'outil coupant. La combinaison de ces deux mouvements permet l'enlèvement de matière sous forme de copeaux.
Un tour permet de fabriquer principalement des pièces de révolution même si certaines machines peuvent réaliser des formes très complexes (tours de décolletage).
Il existe les tours manuels où les mouvements sont commandés par le "tourneur",
Pour mener à bien ses missions, le « Tourneur Industriel » doit être capable de :
C1 Préparer la zone de travail et les équipements nécessaires à la réalisation de pièces unitaires et/ou de petites séries
C2 Entretenir son poste de travail et maintenir les équipements en état (nettoyage, rangement, ...), réaliser la maintenance de 1er niveau du poste de travail
C3 Ordonner un mode opératoire d’usinage des pièces unitaires ou de petites séries à partir des différents plans de définition
C4 Usiner les pièces unitaires et/ou petites séries conformes
C5 Contrôler la qualité des pièces unitaires et/ou de petites séries fabriquées
C6 Rendre compte de son activité (état d’avancement, problèmes rencontrés, ...) à ses collègues de travail, à son hiérarchique ou au service concerné.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP28232BC01

La préparation, l’organisation du poste de travail et la maintenance de premier niveau pour le tourneur industriel

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend les capacités professionnelles suivantes :
C1 Préparer la zone de travail et les équipements nécessaires à la réalisation de pièces unitaires et/ou de petites séries
C2 Entretenir son poste de travail et maintenir les équipements en état (nettoyage, rangement, ...), réaliser la maintenance de 1er niveau du poste de travail
Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
–     une observation en situation de travail ;
–     des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
–     par observation avec questionnements ;
–     ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation

RNCP28232BC02

La réalisation d’une production en tournage

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend les capacités professionnelles suivantes :
C3 Ordonner un mode opératoire d’usinage des pièces unitaires ou de petites séries à partir des différents plans de définition
C4 Usiner les pièces unitaires et/ou petites séries conformes
C5 Contrôler la qualité des pièces unitaires et/ou de petites séries fabriquées

Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
–     une observation en situation de travail ;
–     des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
–     par observation avec questionnements ;
–     ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation

RNCP28232BC03

Le suivi de fabrication et la communication avec son environnement de travail pour le tourneur industriel

Descriptif :
Ce bloc de compétences reprend la capacité professionnelle suivante :
C6 Rendre compte de son activité (état d’avancement, problèmes rencontrés, ...) à ses collègues de travail, à son hiérarchique ou au service concerné
Modalités d’évaluation :
Evaluation en situation professionnelle réelle : L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur :
-     une observation en situation de travail ;
–     des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat.
Ou
Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les capacités professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion de projets ou activités.
La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.
Ou
Evaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée : Si nécessaire, la commission d’évaluation pourra mettre en œuvre une évaluation en situation professionnelle reconstituée.
L’évaluation des capacités professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
–     par observation avec questionnements ;
–     ou avec restitution écrite et/ou orale par le candidat.
Et
Avis de l’entreprise : L’entreprise (tuteur, responsable fonctionnel ou hiérarchique...) donne un avis au regard du référentiel de certification (capacités professionnelles et/ou critères) sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels.
Attestation :
Chaque bloc est certifié, il donne lieu à une évaluation et une validation

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :
Secteurs d’activités :

Le ou la titulaire de la qualification exerce ses activités au sein d'un atelier de fabrication ou d'assemblage d’entreprises industrielles , dans les secteurs variés comme par exemple l'aéronautique, l'automobile, la navale, le ferroviaire.

Type d'emplois accessibles :
  • Usineur
  • Technicien d'usinage
  • Tourneur fraiseur
  • Opérateur usinage à commande numérique
Code(s) ROME :
  • H2903 - Conduite d''équipement d''usinage
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
Après un parcours de formation continue X

Jury paritaire: 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche de la métallurgie désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.  Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

En contrat de professionnalisation X

Jury paritaire: 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche de la métallurgie désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.  Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Jury paritaire: 50% de représentants des salariés / 50% de représentants des employeurs.
Délégation patronale : maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.
Délégation syndicale : chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche de la métallurgie désigne un ou plusieurs représentants qualifiés et, en tant que de besoin, un membre supplémentaire de la branche du travail temporaire.  Seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.
En cas de partage des voix, celle du président du jury est prépondérante.

En contrat d’apprentissage X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Arrêté du 07 avril 2017 publié au Journal Officiel du 21 avril 2017 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, sous l'intitulé "Certificat de qualification professionnelle Tourneur(euse) industriel (CQPM)" avec effet au 21 avril 2017, jusqu'au 21 avril 2022.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 21-04-2017
Date d'échéance de l'enregistrement 21-04-2022
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet