Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Monteur truquiste

Inactive

N° de fiche
RNCP32034
Certification remplacée par :
RNCP36604 - Monteur truquiste
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323 : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle
Formacode(s) :
  • 46269 : montage audiovisuel
Date d’échéance de l’enregistrement : 04-01-2022
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
INSTITUT TECHNOLOGIES ET COMMUNICATION 43332219500010 - -
Activités visées :

Le métier de monteur / monteuse est la forme courte de “monteur / monteuse truquiste”.

Il/elle intervient durant la phase dite de postproduction en réalisation audiovisuelle, mais peut tout à fait participer au tournage, voire à la préproduction et à la production exécutive.

Il/elle va ainsi visionner à plusieurs reprises les séquences de tournage et déterminer, sous la supervision artistique du réalisateur le plus souvent, quels sont les plans à assembler.

Dans un deuxième temps, le monteur / la monteuse va ajouter des effets, c’est la phase dite de “trucage”, puis synchroniser la bande son (qu’il peut avoir également produite s’il en a les compétences).

Il/elle tient donc un rôle prépondérant, car c’est lui qui donne le sens final à la production audiovisuelle.

Le monteur vidéo effectue quatre types d’activités :

1) préparation technique et logistique du projet

2) préparation du montage

3) réalisation des versions du montage

4) conduite des opérations de post-production

Compétences attestées :

1) préparation technique et logistique du projet

C1 - analyser les aspects artistiques du scénario ou du script;

C2 - évaluer les délais et les ressources à mettre en œuvre en fonction de l’objectif recherché et du type de projet

C3 - évaluer les besoins logiciels et matériels en fonction des contraintes du projet, notamment pour la bande-son et les effets spéciaux à mettre en œuvre

C4 – gérer les relations avec l’équipe de production (réalisateur, techniciens, producteur exécutif, etc.)

2) préparation du montage

C1 – établir un recensement des séquences (rushes) et une classification selon le projet et leurs qualités artistique et techniques 

C2 – s’assurer de la cohérence entre les séquences à disposition et les choix du réalisateur / de la réalisatrice

C3 – préparer le transcodage des rushes et l’identification de bande (« tape-name »), le nom de clip (« clip-name ») ou de timecode source

3) réalisation des versions du montage

C1 - créer et ajuster des enchaînements de plans avec différents types de raccords (montage cut)

C2 - mettre en œuvre des techniques de trucage multicouches (utilisation des calques) et d'animation pour réaliser des effets visuels :

* fonctions intégrées du progiciel de montage

* logiciel d'animation spécifique (compositing)

C3 - corriger après numérisation les défauts visuels techniques des plans à monter, et la colorimétrie d'un fichier vidéo ou de l'ensemble d'un montage (étalonnage d'égalisation)

C4 - rectifier un ou plusieurs plans en cachant ou modifiant une partie de l'image (rotoscopie, rognage, motion tracking)

C5 - importer, traiter et ajouter des éléments typographiques fixes ou animés, à la piste vidéo montée

C6 – effectuer ou superviser le montage de la bande-son avec appel éventuel à un superviseur (sound designer)

4) conduite des opérations de post-production

C1 – assurer l’unité de temps et de lieu par une continuité graphique et sonore tout au long du montage (luminosité, contraste, saturation, couleurs et définition de l’image)

C2 – fournir un EDL (edit decision list : liste contenant l’ensemble des plans montés et leurs codes temporels respectifs) et un export de type XML (Extended Markup Language) ou AAF (Advanced Authoring Format : format d’échange de fichiers multimédia qui contient toutes les manipulations d’édition d’un projet effectuées dans un éditeur non linéaire) pour tester la conformation

C3 – sélection et mise en œuvre du codec approprié en fonction de l’utilisation finale du montage :

- cinéma (DCP : Digital Cinema Package ou une copie argentique),

- télévision (PAD : prêt à diffuser),

- Web,

- DVD,

- Blue Ray,

etc.

C4 – définir la politique éditoriale de sauvegarde, le choix du format, les supports de stockage numériques

Secteurs d’activités :

Le monteur / la monteuse truquiste peut travailler dans les structures suivantes :

- agence de publicité,

- chaîne de télévision,

- société de production audiovisuelle,

- société de postproduction cinématographique,

- studio de développement de jeux vidéo,

- studio de films d'animation,

entre autres possibilités.

Type d'emplois accessibles :

Les métiers visés par la certification sont :

-       assistant-monteur / assistante-monteuse

-       monteur / monteuse

-       chef monteur / chef monteuse

-       monteur truquiste / monteuse truquiste

-       habilleur / habilleuse d'émissions TV

-       directeur / directrice des effets spéciaux

-       opérateur / opératrice des effets spéciaux

-       ingénieur du son

-       chef opérateur / opératrice

-       réalisateur / réalisatrice

-       digital compositor

Code(s) ROME :
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
En contrat d’apprentissage X

 3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant  des employeurs, un professionnel représentant des salariés 

Par expérience X

3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant des employeurs, un professionnel représentant des salariés

En contrat de professionnalisation X

3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant des employeurs, un professionnel représentant des salariés

Après un parcours de formation continue X

3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant des employeurs, un professionnel représentant des salariés

Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant des employeurs, un professionnel représentant des salariés

Par candidature individuelle X

3 personnes : un responsable pédagogique, un professionnel représentant des employeurs, un professionnel représentant des salariés

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Journal Officiel du 4 janvier 2019 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau II, sous l'intitulé "Monteur truquiste" avec effet du 24 juin 2013, jusqu'au 4 janvier 2022.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 04-01-2019
Date d'échéance de l'enregistrement 04-01-2022
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

http://www.itecom-artdesign.com/


Itecom Art Design

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP36604 RNCP36604 - Monteur truquiste
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet