Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Responsable des transformations numériques dans l'industrie

Active

N° de fiche
RNCP34048
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 201m : Technologies de commandes des transformations industrielles
  • 326u : Exploitation informatique
Formacode(s) :
  • 24427 : commande processus
  • 31641 : contrôle gestion production
  • 31650 : GPAO
  • 24454 : automatisme informatique industrielle
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 88%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 88%
Date d’échéance de l’enregistrement : 05-07-2022
Nom légal Nom commercial Site internet
INSTITUT REG UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE IRUP http://www.irup.com
Objectifs et contexte de la certification :

Aujourd’hui une révolution industrielle est en marche, qualifiée de 4ème révolution industrielle, pour les systèmes automatisés, fondée sur l’accroissement de la vitesse de traitement de l’information et des capacités de mémoire et sur le développement massif des réseaux de communication. Cette nouvelle mutation technologique, liée à l’arrivée du numérique, caractérisée par une interconnexion totale des machines et des systèmes au sein des sites de production et entre eux et l’extérieur, ouvre la voie à une nouvelle organisation des moyens de production aussi bien au stade de l’approvisionnement, que de la fabrication et de la diffusion des produits. Cette nouvelle révolution industrielle de l’automation s’appuie en particulier sur l’introduction massive de systèmes cyber-physiques, pouvant être définis comme des systèmes embarqués complexes conçus pour interagir avec leur environnement de manière continue via l’association d’éléments physiques, informatiques et de communication. 

Il s’agit d’une véritable révolution industrielle : réalité augmentée, réalité virtuelle, Internet des objets, impression 3D et production additive, robotique, cobotique, big data, personnalisation de masse, toutes ces technologies ayant un impact sur l’organisation de l’industrie et son management. Les enjeux sont ainsi multiples : technologiques, humains, organisationnels, économiques (modèle d’affaires) environnementaux et énergétiques.  

Les enjeux de cette 4ème révolution industrielle sont :

- la capacité de déployer des outils numériques sur des process industriels existants ;

- l’introduction de nouveaux procédés de fabrication, et le déploiement de nouvelles organisations de la production ;

- la prise en compte de la dimension sociétale, par l’accompagnement de ces transformations sur le plan humain.    

Il ressort, à tous niveaux, que pour évoluer et pérenniser l’activité de l’entreprise vers une usine connectée, les entreprises ont besoin de «managers intermédiaires » capables d’implanter et de piloter les solutions technologiques souvent par briques, et de faire le lien entre une stratégie d’entreprise et sa traduction opérationnelle sur l’unité de production. Ce positionnement "d’intégrateur" requiert à la fois des compétences liées au management des activités industrielles, associées à de solides bases techniques, complétées par des compétences liées aux nouvelles technologies numérique ; ainsi qu'à la conduite du changement. 

Il intervient principalement dans des PMI-ETI confrontées aux enjeux de montée en gamme de leurs produits, leur qualité, l’efficacité de l’unité de production et ayant besoin de structurer la production via l’intégration de nouveaux outils sur l'ensemble de leur chaîne de valeur.   

Activités visées :

Dans le cadre de ses missions, le Responsable des Transformations Numériques dans l’Industrie opère au quotidien sur l’unité de production de biens ou de services. 

Ses grands domaines d'activités consistent à :

- analyser et optimiser le process industriel dans la perspective d'une transformation numérique ;

- transformer la production en intégrant les outils numériques ;

- accompagner au plan humain la transition numérique et technologique.

Cela nécessite des compétences liées à l’électricité, la mécanique, l’hydraulique, le pneumatique, l’automatisme, les réseaux de communication afin d’analyser et identifier les pistes d’optimisation à des fins d’amélioration de la productivité, de la connectivité, de la qualité, de l’efficacité énergétique, de la supervision, de la sécurité des moyens et des personnes et la qualité de vie au travail.  

Le Responsable des Transformations Numériques dans l’Industrie définit en collaboration avec la direction les projets de transformation en s’appuyant sur ses compétences en matière d'outils numériques et leur déploiement, et des méthodes de gestion et d’optimisation de l’organisation d’une activité de production : excellence opérationnelle, maîtrise des procédés, optimisation de la chaîne logistique, déploiement de systèmes d’information.  

A ce titre, il est source de proposition d’amélioration continue des méthodes de production, de maintenance ainsi que leur supervision sur les axes technique/numérique et organisationnel. Il a la responsabilité des données échangées dans l’outil de production. Il peut être amené à demander un reporting auprès des opérateurs l’accompagnant dans le déploiement des projets dont il a la gestion. Il définit et assure la livraison des livrables dans le respect des délais, des coûts et des règles QHSE. Il est force de proposition pour contribuer à la définition des futurs projets d’évolution de l’outil de production. Il analyse le déroulement du projet a posteriori et peut émettre des propositions dans le cadre de l’amélioration continue. Il assure des actions de formation ou d’accompagnement auprès des salariés de l’entreprise. Il assure l’organisation et le suivi du projet, et réalise le déploiement technique des outils numériques (robotique, réalité virtuelle, automatisation, capteurs, gestion de données massives…). Il garantit l’accompagnement des ressources de production pour l’intégration des nouvelles compétences nécessaires à l’utilisation des nouveaux outils et l’application des changements d’organisation. Sa curiosité et ses compétences techniques sur les technologies du numérique lui permettent d’assurer une veille technologique continue afin de permettre à l’entreprise d’identifier les futures opportunités et les investissements associés.

Compétences attestées :

Les principales compétences attestées sont les suivantes :

- analyser les process industriels déployés ; identifier les moyens technologiques déjà à l’œuvre ; formaliser un état de lieux technologique ; définir des priorités de transformations digitales ; formaliser le projet et argumenter ; réaliser des simulations fiables et réalistes sur la base des données collectées ; intégrer l'optimisation énergétique ; garantir la maintenabilité et la disponibilité de l'outil numérique ;

- évaluer et quantifier l'impact économique inhérent à l'optimisation du système de production ; réaliser une cartographie du flux de production et de supply chain ; participer à la sélection des solutions techniques ; déployer et paramétrer les solutions techniques ;

- garantir la sécurité du système ; sensibiliser les collaborateurs à la cybersécurité ; participer à la mise en place d'un processus de collaboration dans l'écosystème ; formaliser un retour d'expériences et capitaliser ; repérer les freins et les résistance au changement ; proposer des évolutions dans l'organisation du travail ; réguler les tâches et les équipes ; proposer des actions de formation pour adapter les compétences.

Modalités d'évaluation :

- A l'issue de la formation : évaluation des compétences en situation professionnelle réelle ou reconstituée par un binôme de tuteurs, complétée par l'évaluation d'une production écrite (mémoire professionnel) et de sa soutenance devant un jury.   

A travers ces modalités d'évaluation, le candidat expose les compétences acquises bloc par bloc, ce qui permet une évaluation de ses compétences bloc par bloc, et donc, une évaluation autonome de chacun des 3 blocs composant la certification. 

- A l'issue d'une démarche de VAE : évaluation des compétences lors du jury de VAE sur la base du dossier VAE du candidat.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34048BC01

Accompagner, sur un plan humain, la transformation numérique

Intervenir en accompagnement du changement 

Manager en proximité 

Travailler en mode projet 

Améliorer la performance sociale 

 En formation :

Evaluation des compétences en situation professionnelle réelle ou reconstituée par un binôme de tuteurs complétée par l'évaluation d'une production écrite (mémoire professionnel) et de sa soutenance devant un jury.  

Les critères d'évaluation relatif à ce bloc de compétences permettent de positionner le candidat dans le référentiel de certification.

En VAE :

Evaluation des compétences lors du jury de VAE sur la base du dossier VAE du candidat.

RNCP34048BC02

Analyser et optimiser un processus industriel dans la perspective d'une transformation numérique

Modéliser le système de production existant, et les flux associés  

Assurer une veille technologique, et établir un bilan de la maturité technologique de l’entreprise 

Définir et proposer un projet de transformation digitale pour l’entreprise

Exploiter un système de collecte et d’analyse de données issues du process industriel 

Prendre en compte la Sécurité et l’Environnement, la qualité, la gestion énergétique et la RSE  

Identifier et suivre des indicateurs permettant la mesure de l’efficacité des actions de transformation numérique à venir 

En formation :

Evaluation des compétences en situation professionnelle réelle ou reconstituée par un binôme de tuteurs complétée par l'évaluation d'une production écrite (mémoire professionnel) et de sa soutenance devant un jury.  

Les critères d'évaluation relatif à ce bloc de compétences permettent de positionner le candidat dans le référentiel de certification.

En VAE :

Evaluation des compétences lors du jury de VAE sur la base du dossier VAE du candidat.

RNCP34048BC03

Transformer la production en intégrant les outils numériques (MES, ERP, machine to machine, digitalisation des documents, Communication Homme machine …)

Contribuer à l’optimisation des différents modes de production  

Participer à l’optimisation de la supply-chain 

Collecter, exploiter et valoriser les données pour générer de la valeur, en rendant cette approche systématique  

Prendre en compte les contraintes de cyber-sécurité du process, et celles du produit, si nécessaire 

Gérer un écosystème de partenaires digitaux interne et externe 

Mettre en place des outils de reporting et de capitalisation du retour d’expérience (REX), et effectuer un reporting auprès de la hiérarchie 

En formation :

Evaluation des compétences en situation professionnelle réelle ou reconstituée par un binôme de tuteurs complétée par l'évaluation d'une production écrite (mémoire professionnel) et de sa soutenance devant un jury.  

Les critères d'évaluation relatif à ce bloc de compétences permettent de positionner le candidat dans le référentiel de certification.

En VAE :

Evaluation des compétences lors du jury de VAE sur la base du dossier VAE du candidat.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le référentiel est décliné en 3 blocs de compétences qui décrivent le métier visé. Chacun de ces blocs de compétences comporte plusieurs activités conduisant à des résultats.   

Pour valider le bloc 1 "analyser et optimiser le processus industriel dans la perspective d'une transformation numérique", le candidat devra valider 13 des 19 compétences associées.

Pour valider le bloc 2 "transformer la production en intégrant les outils numériques (MES, ERP, machine to machine, digitalisation des documents, Communication Homme machine …)",  le candidat devra valider 16 des 23 compétences associées.

Pour valider le bloc 3 "accompagner sur un plan humain, la transition numérique et technologique", le candidat devra valider 12 des 17 compétences associées.

Pour obtenir la certification professionnelle de "Responsable des Transformations Numériques dans l'Industrie", le candidat devra avoir validé les 3 blocs.    

En VAE, les mêmes règles s’appliquent.  

Secteurs d’activités :

Le Responsable des Transformations Numériques dans l’Industrie exerce son activité dans des entreprises de production de biens et de services. 

Ce sont majoritairement des PME-PMI-ETI.  Ces entreprises sont issues de tous les secteurs d’activité industrielle : mécanique, plasturgie, chimie, énergie, automobile, aéronautique, agro-alimentaire, électronique, nucléaire civil, luxe, … 

Il peut être intégré à des grandes entreprises dans l’objectif d’évaluer l’intégration de nouvelles technologies dans leurs procédés de fabrication et de les déployer. Il peut aussi intégrer le service d’industrialisation de ces groupes dans l’objectif de définir et déployer de nouvelles méthodes de production. 

Le Responsable des Transformations Numériques dans l’Industrie peut aussi réaliser des audits de processus industriels afin de fournir des conseils sur le déploiement de nouvelles technologies, l’analyse d’impact sur l’organisation et l’accompagnement des salariés.  

Type d'emplois accessibles :

La « systémisation » du numérique dans l'industrie crée une hybridation des métiers et un élargissement des compétences.    

Ainsi les métiers préparés sont, à ce jour, désignés comme tels : 

  • Responsable numérique/Chief digital officer 
  • Responsable Système d'Information 
  • Responsable déploiement industrie 4.0 
  • Responsable d’unité de production 
  • Responsable méthode 
  • Responsable d’équipe maintenance 
  • Responsable automatisation  
Code(s) ROME :
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • H1404 - Intervention technique en méthodes et industrialisation
  • M1806 - Conseil et maîtrise d''ouvrage en systèmes d''information
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

En formation initiale : être titulaire d’un BAC à caractère industriel ou technique.   

En formation continue avec Validation d’Acquis :  

- être titulaire d’un BAC+2 et au moins 3 ans d’expérience professionnelle dans les domaines industriel ou technique ;  

- en dispense de titre requis, être titulaire d’un BAC scientifique ou technique et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans les domaines industriel ou technique.   



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

50% professionnels qualifiés, 50% formateurs 

Président : un professionnel 

Les professionnels composant ce jury seront des salariés et des employeurs, à parts égales.

En contrat d’apprentissage X

50% professionnels qualifiés, 50% formateurs 

Président : un professionnel 

Les professionnels composant ce jury seront des salariés et des employeurs, à parts égales. 

Après un parcours de formation continue X

50% professionnels qualifiés, 50% formateurs 

Président : un professionnel 

Les professionnels composant ce jury seront des salariés et des employeurs, à parts égales.

En contrat de professionnalisation X

50% professionnels qualifiés, 50% formateurs 

Président : un professionnel 

Les professionnels composant ce jury seront des salariés et des employeurs, à parts égales. 

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

50% professionnels qualifiés, 50% formateurs 

Président : un professionnel 

Les professionnels composant ce jury seront des salariés et des employeurs, à parts égales. 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 12 3 83 66 -
2018 5 0 100 80 -
Lien internet vers le descriptif de la certification :

http://www.irup.com/formations-lyceens-etudiants/industrie/bachelor-de-technologie.html 


Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet