Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Manager de la chaîne logistique

Active

N° de fiche
RNCP34055
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 200p : Méthodes industrielles
Formacode(s) :
  • 31845 : logistique
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 84%

Date d’échéance de l’enregistrement : 05-07-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS Conservatoire National des Arts et Métiers (Cnam) http://www.cnam.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

L’évolution du besoin du monde industriel avec les changements survenus à partir des années 1970 est le levier principal de la création en 1985 de cette certification. Les entreprises qui, jusqu’alors traitaient la question de la gestion des flux industriels dans une approche locale, se retrouvent confrontées à des exigences d’optimisation des ressources qui nécessitent des nouvelles compétences en gestion logistique industrielle. La certification, créée avec le soutien de nombreux industriels, a permis de participer à la construction d'une identité commune à cette fonction et d’attester un niveau de compétences précis reconnus collectivement pour le manager en logistique industrielle.  

Aujourd'hui, pour toute entreprise, la maîtrise de la chaîne logistique – que ce soit au niveau des approvisionnements, de la production, de la distribution, de la demande, du soutien logistique vers les clients jusqu’à la gestion des retours de produits – est un atout majeur de compétitivité et un élément clé de différenciation. La prise en considération des dimensions écologiques et socio-économiques dans la stratégie logistique et industrielle des entreprises, qui apparaît comme une des conditions du maintien d’une activité industrielle dans notre pays, induit une dimension nouvelle dans les compétences des professionnels de la logistique industrielle. Outre ce besoin croissant dans le secteur industriel, on voit s’ouvrir un nouveau secteur d’emploi dans le domaine médical où de plus en plus d’hôpitaux et de cliniques privées ont engagé une rationalisation de leurs différents domaines d’application logistique (médical, hôtelier, informations).  

Activités visées :
  • Définition  et conduite de la stratégie logistique.
  • Management d'une direction logistique.
  • Management des processus logistiques.
  • Amélioration de la performance logistique et industrielle.
  • Définition du système d'information de la chaîne logistique et des standards de communication.

Le manager de la chaîne logistique intervient, selon la taille de l’entreprise et l’étendue de leurs responsabilités, sur la globalité ou sur une partie du processus. La chaîne logistique couvre très largement l’ensemble des flux physiques et des flux d’information nécessaires à la production des produits et/ou services vendus aux clients. Elle s’intéresse même au-delà des activités propres à l’entreprise, à celles des clients de ses clients et des fournisseurs de ses fournisseurs.   

Ainsi, qu’il travaille de manière plus spécialisée sur une partie de la chaîne logistique ou sur la coordination de sa globalité, le manager de la chaîne logistique doit disposer d'une vision stratégique de la totalité des processus. 

Il peut alors occuper des postes de directeur de la chaîne logistique, ou responsable logistique mais également, notamment en début de carrière, de nombreux postes à responsabilité nécessitant cette vision stratégique, dans les services : achat ; approvisionnement, ; production ; qualité ; expédition/transport ; prévisions ou administration des ventes.  

Le manager de la chaîne logistique intervient au niveau tactique, dans les choix structurels de l’organisation de la logistique industrielle ou au niveau stratégique au sein de la direction générale de l’entreprise de production ou de logistique. En fonction de son expérience et de son ancienneté, le manager de la chaîne logistique peut occuper des fonctions différentes, ayant toutes pour trait commun la nécessité d’avoir une vision transverse sur les flux de l’entreprise. Cette vision est une condition indispensable pour exercer une responsabilité globale. Elle s’acquière par la formation et par l’expérience au sein de l’entreprise.   

Compétences attestées :

Membre du comité directeur de l’entreprise, le manager de la chaîne logistique :

  • participe à la définition de la stratégie de l'entreprise et définit la stratégie logistique de l’entreprise ; 
  • détermine le réseau de l’entreprise, en participant au choix des prestataires et partenaires de ce réseau de manière à répondre aux exigences des clients ;
  • détermine les réseaux d’approvisionnement et les moyens de stockage ;entres de production et des réseaux de distribution  ; 
  • détermine les réseaux d’approvisionnement et les moyens de stockage;
  • choisit les méthodes et outils de pilotage de la production, du long au court terme.    

Dans ce cadre, le manager de la chaîne logistique : 

  • détermine et gère le budget logistique de l’entreprise ;
  • construit des relations durables avec les partenaires de la chaîne logistique ; 
  • gère la direction logistique : encadre ses équipes et conduit le changement ; 
  • est responsable des activités de la chaîne logistique : il a en charge la planification à long et moyen terme des flux de l’entreprise, comprenant le cas échéant la détermination des grands équilibres entre les sites et les capacités de production. Il supervise la programmation à moyen et court terme des activités des sites, effectuée par les équipes qu’il dirige directement. Dans ce cadre, il est garant de la bonne exécution des flux en fonction de la demande à satisfaire;
  • développe la compétitivité industrielle & logistique. Pour cela, il anime les grands projets d’amélioration pour une meilleure productivité et une meilleure réponse aux clients. Il initie ces projets, les gèrent, déterminant les priorités et les moyens;
  • participe à la définition et est moteur dans l’évolution du système d'information logistique.  
Modalités d'évaluation :

Études de cas, note d'analyse et de synthèse, jeux de simulation, ... 

Rédaction d'un passeport de compétences qui permet, tout au long du parcours de formation et en entreprise, la traçabilité et la restitution des missions menées, des compétences techniques acquises et le développement de la posture managériale de l'auditeur.  

Contrôles de connaissance et QCM. 

Examens externes : 

  • test FMIL (fondamentaux du management industriel et logistique) qui permet de valider l'acquisition du vocabulaire et de la culture commune sur la gestion des flux logistiques et industriels selon les standards internationaux ;
  • test d’anglais TOIEC ou BULATS - Linguaskill ;
  • tests de personnalités Myers Briggs Type Indicator (MBTI) et Process Communication.  

Rédaction et soutenance d'un mémoire. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34055BC01

Définition et conduite de la stratégie logistique
  • Évaluer un marché et un contexte économique concurrentiel et exploiter les données financières et statistiques en établissant une matrice forces/faiblesses – opportunités/menaces et une carte stratégique en vue de définir les axes de la composante logistique de la stratégie d'une entreprise.  
  • Définir la stratégie de production à l’aide du make-to-stock/make-to-order, les choix stratégiques d’internalisation ou d’externalisation des activités et la politique de stock en fonction de la typologie de produits et des attentes clients, en s'appuyant sur la cartographie des principales typologies de flux amont et/ou aval. 
  • Analyser les coûts logistiques et industriels et vérifier la performance de la chaîne logistique en identifiant les activités critiques et en recherchant les causes de dysfonctionnement afin de réduire les écarts entre budget prévisionnel et budget réalisé. 
  • Réaliser un schéma directeur de la chaine logistique, le décliner en budget et définir les compétences clés nécessaires à sa mise en œuvre en intégrant les contraintes réglementaires afin de répondre aux besoins actuels et futurs.   
  • Rédaction et soutenance du diagnostic logistique de l’entreprise d’accueil, l’auditeur réalise une analyse des forces et faiblesses de l’organisation logistique de son entreprise d’accueil.  
  • Étude de cas complète : analyse des aspects stratégiques et financiers d’une entreprise industrielle à dimension internationale. Mise en situation et restitution écrite et orale.  
  • Jeux de simulation qui permettent d’établir une vision systémique de la chaîne logistique d’une entreprise industrielle internationale et d’appréhender les articulations et les effets de leviers entre les différents acteurs d’un système industriel complexe (Effet Forester). 
  • Rédaction d’une note d’analyse et de synthèse des enjeux logistiques de l’entreprise et d’un passeport de compétences. 
  • Contrôles de connaissances et QCM.  
  • Rédaction et soutenance du mémoire présentant le projet professionnel en entreprise (PPE).  
RNCP34055BC02

Management d'une direction logistique
  • Identifier les partenaires internes et externes clés à partir des interactions de l’entreprise avec son environnement en modélisant le processus logistique à différents niveaux, du niveau macro au niveau détaillé, de manière transversale et continue afin de développer des relations collaboratives.
  • Rédiger un accord de service (service level agreement) pour un client, une typologie de clients et/ou un/des fournisseur(s) clés afin de renforcer mais également clarifier la relation client et fournisseur. 
  • Appréhender les impacts et les risques d'une décision logistique sur les autres services de l'entreprise en tenant compte de leurs attentes et leurs contraintes afin de fluidifier les interactions sur toute la chaîne logistique.
  • Se doter d’outils managériaux pour conduire le changement, gérer les priorités et la gestion du temps, la délégation, la gestion des conflits. 
  • Fédérer une équipe autour d’un projet commun en adaptant son style de management au profil des collaborateurs afin de conduire les changements.
  • Accompagner les transformations en détectant les potentiels et les risques de résistance au changement afin et développer la performance de la chaîne logistique.   
  • Réalisation d’un bilan managérial, écrit et oral, sur la base d’une mise en situation de gestion d’une relation interpersonnelle.
  • Études de cas, jeux de rôles et mises en situations. 
  • Rédaction d’une note d’analyse et de synthèse des enjeux de l’externalisation et de la gestion relation client - fournisseur.  
  • Rédaction d'un passeport de compétences. 
  • Contrôles de connaissances et QCM.
  • Examen externe de tests de personnalités : « MBTI » et « Process Comm ». 
  • Examen externe de niveau d’anglais test « TOIEC » ou « BULATS».  
  • Rédaction et soutenance du mémoire présentant le projet professionnel en entreprise (PPE). 
RNCP34055BC03

Management des processus logistiques
  • Analyser, classifier et anticiper la demande selon les profils types de clients et les facteurs influents sur les ventes.
  • Établir les activités prévisionnelles sur le long terme et donner un cap à l’entreprise, définir les familles technologiques du plan industriel et commercial (PIC).
  • Planifier la production en établissant le programme directeur de production (PDP) en prenant en compte la demande, les contraintes de stock, de production et d’approvisionnement afin d’assurer un fonctionnement à flux tiré et de garantir la disponibilité des stocks.
  • Réaliser le calcul des besoins nets (CBN), planifier, organiser et suivre efficacement les approvisionnements, planifier les charges de production dans les ateliers et les moyens techniques, humains et matériels associés (Processus MRP2).
  • Planifier, organiser et suivre efficacement la distribution des produits finis vers les utilisateurs / consommateurs / client final.
  • Concevoir la cartographie des flux via la modélisation des processus d'entrée, de stockage et de préparation de commandes pour optimiser et fiabiliser une gestion des stocks informatisée.
  • Mesurer la précision des stocks, mesurer la couverture / rotation des stocks, mener des analyses pour cibler les actions afin de piloter le processus de tenue des stocks et de leur traçabilité. 
  • Réaliser un schéma organisationnel d’exploitation (réception, préparation, expédition…) en cartographiant les flux de transport internes et externes afin de décider des modalités de transports optimales (coûts, qualités, délais). 
  • Mettre en place et gérer les processus de la logistique de soutien (SAV) et logistique des retours.  
  • Examen externe : fondamentaux du management industriel et logistique (FMIL) qui permet de valider l’acquisition du vocabulaire et de la culture commune sur la gestion des flux logistiques et industriels selon les standards internationaux.
  • Rédaction et présentation orale d’un dossier d’investigation logistique (DIL) : travail de recherche sur l’innovation logistique, analyse concurrentielle type benchmark, veille technique/méthodologique.  
  • Études de cas et jeu de simulation donnant lieu à une restitution sous la forme d’une note d’analyse et de synthèse.  
  • Diverses évaluations écrites des acquisitions de compétences professionnelles, méthodologies et outils associés à la gestion des processus de gestion de la logistique et de production industrielle. 
  • Rédaction d'un passeport de compétences. 
  • Contrôles de connaissances et QCM.  
  • Rédaction et soutenance du mémoire présentant le projet professionnel en entreprise (PPE). 
RNCP34055BC04

Amélioration de la performance logistique et industrielle
  • Construire un tableau de bord de la chaîne logistique et définir les indicateurs de résultats et de performance afin de réaliser un diagnostic logistique et d’identifier les points forts et insuffisances et de concevoir les axes d’amélioration du processus.
  • Comprendre la mise en application des principes de l’amélioration continue et de la résolution de problèmes dans la définition de la méthode dite de la : Roue de Deming (PDCA).
  • Analyser les processus d'activités à l’aide des outils de l’analyse de l’existant, issus du : Toyota production system et du Lean 6 Sigma permettant d’identifier les activités à valeur ajoutée/sans valeur ajoutée, détecter les dysfonctionnements logistique / production, poser un diagnostic de situation, identifier les outils et les méthodes permettant la résolution de problèmes.
  • Conduire un projet logistique complexe à l'aide d'une note de cadrage en définissant et en mettant en œuvre les méthodes et outils de gestion de projet et en s’appuyant sur les compétences clés nécessaires au projet en vue d’une amélioration permanente de la chaîne logistique.  
  • Réalisation d’une étude complète, selon la méthode Hoshin : qui consiste à analyser les causes et conséquences des dysfonctionnements, construire un plan d’actions d’améliorations et le proposer à la direction générale de l’entreprise concernée.  
  • Études de cas : simulation d’un projet fictif dans le cadre d’un projet industriel de  production, suivie d’une mise en situation avec une restitution écrite et orale d’analyse et de synthèse du projet et analyse systémique des flux logistique d’un entreprise de production industrielle du secteur agro-alimentaire, suivi de la réalisation d’une cartographie et d’un logigramme.  
  • Rédaction d'un passeport de compétences.  
  • Contrôles de connaissances et QCM.  
  • Rédaction et soutenance du mémoire présentant le projet professionnel en entreprise (PPE).  
RNCP34055BC05

Définition du système d'information Supply Chain et des standards de communication
  • Analyser l’architecture des systèmes d’informations qui soutiennent les activités internes de l’entreprise en réponse à ses besoins.
  • Au-delà des besoins internes de l’entreprise, analyser l’intégration des flux d’informations dans la chaine du flux physique des partenaires (fournisseurs, distributeurs, clients) et des sous-traitants (manufacturing, customisation, stockage, transport, douane, …) pour assurer une visibilité transverse tout au long de la chaîne logistique.
  • En fonction des périmètres analysés, arrêter les choix stratégiques en comprenant les enjeux des systèmes d'informations sur la performance de la chaîne logistique.
  • Réaliser une analyse fonctionnelle des besoins de flux d’informations, bâtir une grille de choix de progiciel, sélectionner les bonnes solutions du marché des logiciels et équipements pour répondre aux besoins fonctionnels de l’entreprise.
  • Concevoir un système de traçabilité interne et externe en identifiant le cadre réglementaire de la traçabilité.
  • Déterminer, faire déployer et contrôler la mise en place des ponts structurels (Échanges de Données Informatiques - EDI) : flux d’informations permettant d’assurer le pilotage des flux et respecter les impératifs de traçabilité.  
  • Rédaction et soutenance d’un travail de gestion de projet : planification, de gestion des budgets, d’un outil de pilotage et de la liste détaillée des livrables d’un projet logistique.  
  • Diverses évaluations écrites des acquisitions de compétences professionnelles, méthodologies et outils associés à la gestion des actions d’améliorations continue dans un cadre de logistique industrielle. 
  • Rédaction d'un passeport de compétences.  
  • Contrôles de connaissances et QCM.  
  • Rédaction et soutenance du mémoire présentant le projet professionnel en entreprise (PPE). 
Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La capitalisation des blocs de compétences composant la certification, ainsi qu'une expérience professionnelle ou stage dans le domaine, permettent l'acquisition de la certification.  

Secteurs d’activités :

Le manager de la chaîne logistique intervient dans tous les secteurs de l’industrie et de la distribution de biens industriels ou de produits de grande consommation, production en petites, moyennes ou grandes séries, productions mécanique, électronique, chimie et pharmacie, agro-alimentaire et autres. 

Il est également un acteur incontournable de la logistique de l’e-commerce et de la logistique urbaine où il doit répondre à des problématiques de distribution du dernier kilomètre dans des environnements contraignants à la fois économiques, sociétaux et environnementaux. 

De par son niveau de formation et les responsabilités qu’il exerce, ce sont surtout les grandes et moyennes entreprises qui l'emploient. Mais les évolutions récentes, notamment la mondialisation des échanges, exigent des petites entreprises plus de compétences et d’efficacité logistique, ce qui ouvre le champ d’intervention de ces managers.   

Type d'emplois accessibles :
  • Directeur logistique
  • Directeur des opérations
  • Directeur de la chaîne logistique
  • Manager de la chaîne logistique
  • Manager flux logistiques
  • Chef de projets et méthodes logistiques
  • Consultant senior (gestion de la chaîne logistique ; progiciel de gestion intégré ; gestion de la production assistée par ordinateur) 
Code(s) ROME :
  • H1401 - Management et ingénierie gestion industrielle et logistique
  • N1301 - Conception et organisation de la chaîne logistique
  • N1302 - Direction de site logistique
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • H2502 - Management et ingénierie de production
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

 



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X
  • Responsable pédagogique national du titre ou son représentant par délégation.
  • Responsable pédagogique régional du centre de formation ou son représentant par délégation.
  • Un ou deux représentants de l’équipe enseignante de la formation Manager de la chaîne logistique intervenant dans le centre de formation concerné. 
  • Un ou deux représentants du secteur d’activité professionnel concernées par le titre (professionnels de la chaîne logistique en activité) et choisis en fonction de leurs compétences et expertise dans le domaine.
Après un parcours de formation continue X

Idem.

En contrat de professionnalisation X

Idem.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Idem.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2016 84 4 91 70 73
2015 42 2 83 52 74
2014 46 3 87 58 74
2013 57 0 82 63 82
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet