Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Maréchal ferrant (BTM)

Active

N° de fiche
RNCP34064
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 4
Code(s) NSF :
  • 212t : Soins des animaux, soins vétérinaires
Formacode(s) :
  • 21099 : soin cheval
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 100%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 100%
Date d’échéance de l’enregistrement : 20-06-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
CMA FRANCE APCMA - CMA France https://www.artisanat.fr
Objectifs et contexte de la certification :

 La création de la certification de maréchal ferrant (BTM), s’inscrit dans une démarche volontariste de la profession de satisfaire les besoins de qualifications professionnelles des entreprises artisanales du secteur.  En effet, la certification répond à un besoin de professionnalisation grandissant des maréchaux-ferrants.  Depuis la loi du 5 juillet 1996, l’exercice de l’activité est soumise à un niveau de qualification minimum, ce niveau n’est néanmoins pas suffisant pour appréhender la totalité du métier et répondre plus particulièrement aux demandes de soins (orthopédie équine, etc.) de tout type d’onguligrades.  Le BTM de maréchal-ferrant sanctionne une double qualification demandée par la profession : celle d’un professionnel hautement qualifié et en responsabilité technique et d’encadrement de la totalité des activités de la maréchalerie.  La profession a donc souhaité mettre en place un perfectionnement professionnel (à l’issue du CAPA) à même d’offrir aux maréchaux en activité et aux jeunes, la possibilité de renforcer leurs compétences. Le maréchal ferrant est le premier professionnel consulté en cas de boiterie, de défaut de conformation des membres ou d’irrégularité dans les allures des onguligrades. Il s’inscrit dans une filière de professionnels spécialisés dans les chevaux (vétérinaire, dentistes équins) avec lesquels il doit travailler en harmonie et en collaboration. Le maréchal ferrant doit aujourd’hui pouvoir s’adapter à tout type d’onguligrades (chevaux de races de plus en plus variées, mais également nouveaux animaux de compagnie, etc.), être un interlocuteur crédible tant auprès des propriétaires que des vétérinaires. De plus, la responsabilité du maréchal est engagée dès qu’il passe le licol à l’animal, exigeant donc du professionnel une maîtrise technique mais également des compétences dans la manipulation des chevaux et la compréhension de leurs comportements, leurs réactions.  

Activités visées :

 Le titulaire de la certification procède à l’entretien de la boite cornée et de l’appareil locomoteur des onguligrades dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité. Dans ce cadre, il réalise  :

  • Le parage et le ferrage des pieds des onguligrades dans le respect des aplombs
  • L’adaptation, par la chauffe, des fers mécaniques et forgés
  • Les travaux de forge, à partir d'un lopin pour fabriquer des fers courants ou orthopédiques 
  • La pose d’accessoires à visée thérapeutique ou pour une meilleure adaptation de l’animal à son environnement (crampons)

Le maréchal ferrant procède à l’évaluation de la nature et de la complexité de l’intervention en entretien ou en thérapeutique avec ou sans collaboration avec le vétérinaire. Il identifie une boiterie, une sensibilité et la soulage dans les limites de son champ d’intervention. Sur prescription du vétérinaire, il réalise des interventions sur des pathologies du pied, tels que les abcès, les bleimes, les seimes, etc. Il est l’interlocuteur du propriétaire à qui il fait part de l’évolution de la pathologie et auquel il prodigue des conseils quant à l’entretien quotidien des pieds, à l’alimentation, à la nature des sols à privilégier. Le titulaire de la certification participe activement à l’organisation et à la gestion de la maréchalerie en planifiant ses tournées et en arbitrant entre intervention urgente et courante. Il veille à l’entretien et à la gestion des stocks du véhicule atelier. Il établit les factures et encaisse à l’issue des interventions. 

Compétences attestées :

  - Adapter la localisation et l’organisation de l’aire de travail, de l’aire de ferrage en fonction du caractère du cheval afin de garantir la sécurité de l’animal, du professionnel et de l’environnement 

- Rétablir, entretenir les aplombs des onguligrades par le parage (couper la corne excédentaire) en fonction de la race, de l’utilisation (cheval de course, de loisir, etc) et de l’environnement (sols, pour ferrage ou nu pied) 

- Forger à partir d’un lopin des fers pour antérieurs et postérieurs (droits et gauches) classiques ou orthopédiques, thérapeutiques quelles que soient la taille, la morphologie ou la pathologie du sabot 

- Modifier par la chauffe des fers mécaniques ou forgés pour les adapter à l’anatomie spécifique de chaque onguligrade 

- Poser, fixer les fers mécaniques ou forgés y compris en aluminium (ferrer) selon la méthode adaptée au sujet (à la française, à l’anglaise ou au travail) dans le respect de la boite cornée, de l’intégrité de l’animal et des règles de sécurité 

- Optimiser le confort de l’onguligrade par la pose d’éléments complémentaires facilitant sa locomotion et son utilisation (crampons, cônes, plaques, etc) 

- Contrôler la régularité des allures, le confort du cheval avant et après chaque étape

- Assurer les soins d’urgence et les soins bénins, en collaboration avec le vétérinaire, dans les limites du code rural 

- Traiter les pathologies de la boite cornée relevant de la compétence du maréchal ferrant

 - Gérer et planifier les interventions et les moyens nécessaires à celles-ci dans un souci de rentabilité 

- Définir, faire appliquer la politique tarifaire de la maréchalerie 

- Communiquer et conseiller le propriétaire ou le responsable d’écurie sur les interventions réalisées ou à envisager, sur les soins à prodiguer, y compris en anglais

    

Modalités d'évaluation :

1. Pratique professionnelle Épreuve de ferrage mécanique : Le jury indique au candidat l’origine, la pathologie et l’activité du cheval. Sur cette base, le candidat détermine le type de ferrure à adopter sur les postérieurs et les antérieurs. Il pare les pieds, procède à l’adaptation des fers mécaniques et ferre le cheval. 

Épreuve de ferrage orthopédique :  Le jury indique au candidat l’origine, la pathologie et l’activité du cheval. Sur cette base, le candidat détermine le type de ferrure à adopter sur les postérieurs et les antérieurs. Il forge les 4 fers correspondants. Il pare les pieds, procède à l’adaptation des fers forgés, pose si nécessaire les éléments complémentaires et ferre le cheval. 

Épreuve de forge : Le candidat forge 15 fers et un outil imposés. Il peut s’agir de fers pour antérieurs et/ou postérieurs, orthopédiques ou courants, pour poneys, poulains, chevaux de différentes races. Les tailles et les cotes sont données.   

2. Évaluation des acquis en entreprise à travers un book des réalisations faites en entreprise et de tableaux d’appréciation des compétences. Uniquement pour les candidats en apprentissage.  

 Épreuve d’hippologie Constituée d’une série de questions écrites sur l’anatomie, le comportement du cheval et son utilisation dans l’exercice du métier de maréchal ferrant 

Étude technologique Une série de questions évaluera les compétences du candidat en technologie, prévention et sécurité propres au métier et aux techniques de production (matériaux, équipements, règlementation, etc...) 

Épreuve de santé/hygiène Cette épreuve validera les compétences du candidat en santé-hygiène équine, les pathologies, l’étiologie, les pronostics, la lecture de radiologies, etc... Elle est constituée d’une série de questions et d’étude de cas écrites.  

Étude de cas - Épreuve écrite Il est soumis au candidat un projet, une innovation avec un descriptif d’entreprise dont il devra étudier la faisabilité et les conditions de réalisation. 

 Pour cela il mobilisera l’ensemble des compétences contenues dans les fonctions :  

- innovation et commercialisation 

- gestion des coûts de production 

- organisation du travail 

- animation d’équipe  

 Langue vivante professionnelle - Oral

A partir d’un texte à caractère professionnel tiré au sort, le candidat démontre sa capacité à communiquer en anglais sur son métier, les matériels et les techniques professionnelles.   

Mémoire professionnel avec soutenance orale A partir d’un thème librement choisi, le candidat explore les impacts de son sujet (technique, produit, sécurité, etc) sur l’exercice de son métier, y compris sous un volet juridique. Le dossier est soutenu à l’oral.   

Résolution de problème : épreuve orale – 1 heure (30 mn de préparation + 30 mn d’entretien) A partir d’un problème de production ou d’organisation décrit, le candidat doit analyser la difficulté rencontrée, proposer une résolution pour l’immédiat puis émettre des préconisations afin d’en éviter le renouvellement. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34064BC01

Bloc 1 : Parer, ferrer, forger dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité

 - Adapter la localisation et l’organisation de l’aire de travail, de l’aire de ferrage en fonction du caractère du cheval afin de garantir la sécurité de l’animal, du professionnel et de l’environnement

- Rétablir, entretenir les aplombs des onguligrades par le parage (couper la corne excédentaire) en fonction de la race, de l’utilisation (cheval de course, de loisir, etc) et de l’environnement (sols, pour ferrage ou nu pied) 

- Forger à partir d’un lopin des fers pour antérieurs et postérieurs (droits et gauches) classiques ou orthopédiques, thérapeutiques quelles que soient la taille, la morphologie ou la pathologie du sabot 

- Modifier par la chauffe des fers mécaniques ou forgés pour les adapter à l’anatomie spécifique de chaque onguligrade 

- Poser, fixer les fers mécaniques ou forgés y compris en aluminium (ferrer) selon la méthode adaptée au sujet (à la française, à l’anglaise ou au travail) dans le respect de la boite cornée, de l’intégrité de l’animal et des règles de sécurité 

- Optimiser le confort de l’onguligrade par la pose d’éléments complémentaires facilitant sa locomotion et son utilisation (crampons, cônes, plaques, etc) 

- Contrôler la régularité des allures, le confort du cheval avant et après chaque étape   

 1. Pratique professionnelle 

Épreuve de ferrage mécanique Le jury indique au candidat l’origine, la pathologie et l’activité du cheval. Sur cette base, le candidat détermine le type de ferrure à adopter sur les postérieurs et les antérieurs. Il pare les pieds, procède à l’adaptation des fers mécaniques et ferre le cheval.   

Épreuve de ferrage orthopédique :  Le jury indique au candidat l’origine, la pathologie et l’activité du cheval. Sur cette base, le candidat détermine le type de ferrure à adopter sur les postérieurs et les antérieurs. Il forge les 4 fers correspondants. Il pare les pieds, procède à l’adaptation des fers forgés, pose si nécessaire les éléments complémentaires et ferre le cheval.   

Épreuve de forge Le candidat forge 15 fers et un outil imposés. Il peut s’agir de fers pour antérieurs et/ou postérieurs, orthopédiques ou courants, pour poneys, poulains, chevaux de différentes races. Les tailles et les cotes sont données.     

2. Évaluation des acquis en entreprise à travers un book des réalisations faites en entreprise et de tableaux d’appréciation des compétences Uniquement pour les candidats en apprentissage  

RNCP34064BC02

Bloc 2 : Evaluer la nature et la complexité de l’intervention en entretien ou thérapeutique avec ou sans collaboration du vétérinaire

- Assurer les soins d’urgence et les soins bénins, en collaboration avec le vétérinaire, dans les limites du code rural 

- Traiter les pathologies de la boite cornée relevant de la compétence du maréchal ferrant  

Épreuve d’hippologie Constituée d’une série de questions écrites sur l’anatomie, le comportement du cheval et son utilisation dans l’exercice du métier de maréchal ferrant 

Étude technologique Une série de questions évaluera les compétences du candidat en technologie, prévention et sécurité propres au métier et aux techniques de production (matériaux, équipements, règlementation, etc) 

Épreuve de santé/hygiène Cette épreuve validera les compétences du candidat en santé-hygiène équine, les pathologies, l’étiologie, les pronostics, la lecture de radiologies, etc. Elle est constituée d’une série de questions et d’étude de cas écrites.  

RNCP34064BC03

Bloc 3 : Organiser et gérer l’activité de la maréchalerie

- Gérer et planifier les interventions et les moyens nécessaires à celles-ci dans un souci de rentabilité 

- Définir, faire appliquer la politique tarifaire de la maréchalerie 

- Communiquer et conseiller le propriétaire ou le responsable d’écurie sur les interventions réalisées ou à envisager, sur les soins à prodiguer, y compris en anglais.  

 Étude de cas - Épreuve écrite  Il est soumis au candidat un projet, une innovation avec un descriptif d’entreprise dont il devra étudier la faisabilité et les conditions de réalisation. Pour cela il mobilisera l’ensemble des compétences contenues dans les fonctions :  - innovation et commercialisation - gestion des coûts de production - organisation du travail - animation d’équipe   

Langue vivante professionnelle - Oral 

A partir d’un texte à caractère professionnel tiré au sort, le candidat démontre sa capacité à communiquer en anglais sur son métier, les matériels et les techniques professionnelles.     

Mémoire professionnel avec soutenance orale A partir d’un thème librement choisi, le candidat explore les impacts de son sujet (technique, produit, sécurité, etc) sur l’exercice de son métier, y compris sous un volet juridique. Le dossier est soutenu à l’oral.   

Résolution de problème : épreuve orale – 1 heure (30 mn de préparation + 30 mn d’entretien) A partir d’un problème de production ou d’organisation décrit, le candidat doit analyser la difficulté rencontrée, proposer une résolution pour l’immédiat puis émettre des préconisations afin d’en éviter le renouvellement.  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification est constituée de 3 blocs de compétences, et délivrée aux candidats ayant obtenu une moyenne de 10/20 à l'ensemble des épreuves sans notes éliminatoires.  

Secteurs d’activités :

 Le maréchal ferrant exerce principalement en entreprise artisanale (entreprise possédant un code NAFA) qui revêt différentes formes : entreprise de maréchalerie pure, grande structure équestre, haras nationaux ou encore écuries prestigieuses et armée.   La filière cheval est la seule à fournir du travail au maréchal ferrant. Depuis les dix dernières années, elle affiche une croissance régulière de 1 à 2%. Elle compte aujourd’hui 1 000 000 d’équidés (Chiffre 2017) répartis dans les courses, les sports et les loisirs, le travail (police montée, débardage, agriculture biologique, etc) et la production de viande (en déclin).   On estime à quelques 1 700 le nombre de maréchaux ferrants actifs, dont 1 500 chefs d’entreprise et 200 salariés (fonctionnaires compris). Les entreprises de maréchalerie sont des TPE, souvent sans salariés même si on observe depuis peu un léger frémissement dans les besoins en recrutement.  

Type d'emplois accessibles :

Maréchal Ferrant, chef d'entreprise ou salarié 

Code(s) ROME :
  • A1502 - Podologie animale
Références juridiques des règlementations d’activité :

Le pré-requis pour accéder au dispositif de certification (hors VAE) est le suivant: La certification Maréchal ferrant (BTM) est accessible aux titulaires d’un niveau 3 dans la spécialité (CAPA).  

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
Après un parcours de formation continue X

 

 La composition du jury particulier  est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président (un maître artisan ou son représentant désigné par la chambre de métiers et de l’artisanat) :
- un ou deux formateurs de la spécialité, autres que les animateurs de la formation,
- un artisan ou un salarié détenteur autant que de possible du Brevet de maîtrise.   

Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat (lui-même président du jury général) :
- un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers,
- le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant,
- l’Inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique désigné par lui,
- des formateurs et ou responsables pédagogiques chargés de la préparation au Brevet technique des métiers, désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou de l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation,
- les correcteurs peuvent y être associés autant que de besoin.

En contrat de professionnalisation X

 

 La composition du jury particulier est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président (un maître artisan ou son représentant désigné par la chambre de métiers et de l’artisanat) :  - un ou deux formateurs de la spécialité, autres que les animateurs de la formation,  - un artisan ou un salarié détenteur autant que de possible du Brevet de maîtrise.     
Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat (lui-même président du jury général) :  - un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers,  - le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant,  - l’Inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique désigné par lui,  - des formateurs et ou responsables pédagogiques chargés de la préparation au Brevet technique des métiers, désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou de l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation,  - les correcteurs peuvent y être associés autant que de besoin.

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury VAE est présidé par un chef d’entreprise qui exerce une fonction d’arbitrage et doit comporter au moins 4 personnes dont 2 représentants qualifiés de la profession considérée (un chef d’entreprise et un salarié, choisis par le président de la chambre de métiers, sur les listes présentées par les organisations professionnelles).  

En contrat d’apprentissage X

 La composition du  jury particulier est déterminée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat. Il comprend en plus de son président (un maître artisan ou son représentant désigné par la chambre de métiers et de l’artisanat) : 

- un ou deux formateurs de la spécialité, autres que les animateurs de la formation, 

- un artisan ou un salarié détenteur autant que de possible du Brevet de maîtrise.   

Le jury général comprend des membres désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat (lui-même président du jury général) : 

- un membre désigné par l’organisation professionnelle représentative du secteur des métiers, 

- le directeur départemental du travail de l’emploi et de la formation professionnelle ou son représentant, 

- l’Inspecteur d’Académie ou un professeur de l’enseignement technologique désigné par lui, 

- des formateurs et ou responsables pédagogiques chargés de la préparation au Brevet technique des métiers, désignés par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat ou de l’organisation professionnelle, si elle organise seule la formation, 

- les correcteurs peuvent y être associés autant que de besoin.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :


Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
RNCP6930

 Entrepreneur(euse) de petite entreprise   

Accès direct à la certification (passerelle) 

RNCP15146

  Management des organisations, Spécialité Management des petites entreprises et des entreprises artisanales 

Accès direct 

RNCP6930

 Entrepreneur(euse) de petite entreprise   

Accès direct à la certification. (Passerelle)

RNCP15146

Licence Professionnelle Management des organisations, Spécialité  Management des petites entreprises et des entreprises artisanales   

Accès via une VAP 85

Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Date de décision 20-06-2019
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 20-06-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2017 8 0 100 100 100
2016 15 0 100 100 100
2015 13 0 100 100 92
2014 16 0 100 100 100
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP1476 RNCP1476 - Maréchal ferrant (BTM)
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet