Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Soudeur industriel

Active

N° de fiche
RNCP34172
CCN1 : 3109 - Métallurgie
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 3
Code(s) NSF :
  • 254s : Soudage, assemblage, pose, d ensembles métalliques et de chaudronnerie
Formacode(s) :
  • 23026 : soudage
  • 23014 : soudage arc
  • 23004 : soudage électrode enrobée
  • 23015 : soudage TIG
  • 23008 : soudage autre procédé
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 96%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 96%
Date d’échéance de l’enregistrement : 10-09-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
UNION INDUSTRIES METALLURGIQUES MINIERES 78471719100018 - https://www.observatoire-metallurgie.fr/
Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie - -
Objectifs et contexte de la certification :

Le (la) soudeur (euse) industriel (le) met en œuvre tout ou partie des procédés de soudage (TIG, MIG – MAG, électrode enrobée, oxyacétylénique, brassage...) sur différents métaux (acier, acier inoxydable, aluminium, cuivre, zirconium...) et type de pièces (formes, épaisseurs…). Le (la) soudeur (euse) industriel (le) intervient dans des entreprises de secteurs d’activités variés : charpentes métalliques, ensembles chaudronnés, tuyauteries industrielles dans les industries les plus diverses (chimie, agro-alimentaires, transports et stockage de tous les fluides et produits pulvérisant, énergies hydrauliques, thermiques, nucléaires, construction automobile, ferroviaire, navale, aéronautique, aérospatiale...).

Le métier de soudeur (euse) est un métier « en tension » (source BMO et enquête « Intentions d’embauche » de l'Observatoire de la Métallurgie 2019).   

Activités visées :

- La préparation de l’environnement de travail ; 

- L’analyse des documents liés au travail à exécuter ; 

- Le réglage des équipements ;

- Le positionnement et le pointage des éléments à assembler ; 

- L’exécution des soudures selon les consignes et les normes de soudage en vigueur ; 

- Le contrôle des opérations de soudage ;

- La maintenance de 1er niveau sur un poste de soudage.  

Compétences attestées :
  1. Préparer la zone de travail et les moyens nécessaires à l’activité
  2. Vérifier l’approvisionnement des pièces à positionner et à assembler
  3. Régler les paramètres de soudage 
  4. Tracer et réaliser le positionnement des éléments à assembler
  5. Réaliser les soudures sur un ensemble préassemblé sur au moins un procédé de soudage 
  6. Contrôler la qualité des travaux de soudure 
  7. Rendre compte de son activité 
  8. Réaliser la maintenance de 1er niveau du poste de travail
Modalités d'évaluation :

Les compétences professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQPM sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères avec niveau d’exigence et selon les conditions d’évaluation définies dans le référentiel d'évaluation.   
Chaque référentiel de CQPM peut prévoir plusieurs modalités alternatives ou cumulatives d’évaluation pour chacune des compétences professionnelles à évaluer.  


L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organisme de formation, candidats...). Cette évaluation sera complétée par l’avis de l’entreprise (hors dispositif VAE). Les modalités d'évaluation sont les suivantes :  


a) Évaluation en situation professionnelle réelle

L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur : 

- une observation en situation de travail

- des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat    

b) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel d'évaluation sont satisfaites.    

c) Évaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée

L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :

- par observation avec questionnements

Ou

- avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat    

d) Avis de l’entreprise

L’entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel…) donne un avis en regard des compétences professionnelles du référentiel d'évaluation sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34172BC01

La préparation des activités de soudage

1- Préparer la zone de travail et les moyens nécessaires à l’activité

2- Vérifier l’approvisionnement des pièces à positionner et à assembler

Les compétences professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQPM sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères avec niveau d’exigence et selon les conditions d’évaluation définies dans le référentiel d'évaluation.

Chaque référentiel de CQPM peut prévoir plusieurs modalités alternatives ou cumulatives d’évaluation pour chacune des compétences professionnelles à évaluer.  


L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organisme de formation, candidats...). Cette évaluation sera complétée par l’avis de l’entreprise (hors dispositif VAE). Les modalités d'évaluation sont les suivantes :  

a) Évaluation en situation professionnelle réelle
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur : 
- une observation en situation de travail
- des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat      
b) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel
Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel d'évaluation sont satisfaites.      

c) Évaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
- par observation avec questionnements
Ou
- avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat      

d) Avis de l’entreprise
L’entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel…) donne un avis en regard des compétences professionnelles du référentiel d'évaluation sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels. 

RNCP34172BC02

La réalisation des opérations de positionnement, de pointage et de soudage

1- Régler les paramètres de soudage

2- Réaliser un positionnement d’éléments supplémentaires, de géométrie simple sur un ensemble ou sous ensemble partiellement soudé

3- Réaliser les soudures sur un ensemble pré-assemblé sur au moins un procédé de soudage

4- Contrôler la qualité des travaux de soudure.

Les compétences professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQPM sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères avec niveau d’exigence et selon les conditions d’évaluation définies dans le référentiel d'évaluation.

Chaque référentiel de CQPM peut prévoir plusieurs modalités alternatives ou cumulatives d’évaluation pour chacune des compétences professionnelles à évaluer.


L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organisme de formation, candidats...). Cette évaluation sera complétée par l’avis de l’entreprise (hors dispositif VAE). Les modalités d'évaluation sont les suivantes :

a) Évaluation en situation professionnelle réelle
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur : 
- une observation en situation de travail
- des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat      
b) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel
Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel d'évaluation sont satisfaites.      

c) Évaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
- par observation avec questionnements
Ou
- avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat      

d) Avis de l’entreprise
L’entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel…) donne un avis en regard des compétences professionnelles du référentiel d'évaluation sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels. 

RNCP34172BC03

Le maintien de son poste de travail

1- Rendre compte de son activité

2- Réaliser la maintenance de 1er niveau du poste de travail

Les compétences professionnelles mentionnées dans le référentiel du CQPM sont évaluées par la commission d’évaluation à l’aide des critères avec niveau d’exigence et selon les conditions d’évaluation définies dans le référentiel d'évaluation.

Chaque référentiel de CQPM peut prévoir plusieurs modalités alternatives ou cumulatives d’évaluation pour chacune des compétences professionnelles à évaluer.

 L’UIMM territoriale centre d’examen définit les modalités d’évaluation en concertation avec l’entreprise et les acteurs concernés (organisme de formation, candidats...). Cette évaluation sera complétée par l’avis de l’entreprise (hors dispositif VAE). Les modalités d'évaluation sont les suivantes :  

a) Évaluation en situation professionnelle réelle
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles. Cette évaluation s’appuie sur : 
- une observation en situation de travail
- des questionnements avec apport d’éléments de preuve par le candidat      
b) Présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel
Le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre d’examen, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel d'évaluation sont satisfaites.      

c) Évaluation à partir d’une situation professionnelle reconstituée
L’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans des conditions représentatives d’une situation réelle d’entreprise :
- par observation avec questionnements
Ou
- avec une restitution écrite et/ou orale par le candidat      

d) Avis de l’entreprise
L’entreprise (tuteur, responsable hiérarchique ou fonctionnel…) donne un avis en regard des compétences professionnelles du référentiel d'évaluation sur les éléments mis en œuvre par le candidat lors de la réalisation de projets ou activités professionnels. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification professionnelle peut être obtenue par capitalisation des blocs de compétences. En cas de validation partielle, le candidat aura la possibilité de se présenter, dans un délai de 5 ans, à de nouvelles actions d’évaluations au bloc de compétences qui lui permettront de valider l’intégralité de la certification professionnelle. La réinscription du candidat sera effectuée par l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme de formation, ou directement par le candidat en personne.   

Secteurs d’activités :

Le soudeur (euse) industriel (le) intervient dans différents secteurs d'activités : secteur de l’industrie métallurgique, ferronnerie d’art, industrie alimentaire, pétrochimie. Le soudeur (euse) industriel (le) intervient principalement dans des PME-PMI.

Type d'emplois accessibles :

- Soudeur / Soudeuse en atelier – sur site industriel – plateforme 

- Soudeur / Soudeuse à l'arc électrique

- Soudeur / Soudeuse à l'arc semi-automatique

- Soudeur / Soudeuse à l'électrode enrobée

- Soudeur / Soudeuse au chalumeau oxyacétylénique

- Soudeur / Soudeuse Metal Active Gas -MAG Soudeur / Soudeuse Metal Inert Gas -MIG 

- Soudeur / Soudeuse Tungsten Inert Gas -TIG

- Soudeur-braseur / Soudeuse-braseuse

- Soudobraseur / Soudobraseuse

Code(s) ROME :
  • H2913 - Soudage manuel
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
Après un parcours de formation continue X

Par délégation de la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP), le groupe technique paritaire « Qualifications » (GTPQ) vérifie que la demande d’attribution transmise par l’UIMM centre d’examen, est conforme aux règles du dispositif CQPM, et valide, ou non, la demande d’attribution selon les résultats obtenus par le candidat.    
Le groupe technique paritaire « Qualifications » est composé de :

- 8 membres d'organisations syndicales de salariés ;

- 8 membres d’organisations patronales.

En contrat de professionnalisation X

Par délégation de la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP), le groupe technique paritaire « Qualifications » (GTPQ) vérifie que la demande d’attribution transmise par l’UIMM centre d’examen, est conforme aux règles du dispositif CQPM, et valide, ou non, la demande d’attribution selon les résultats obtenus par le candidat.    
Le groupe technique paritaire « Qualifications » est composé de :

- 8 membres d'organisations syndicales de salariés ;

- 8 membres d’organisations patronales.

Par candidature individuelle X

Par délégation de la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP), le groupe technique paritaire « Qualifications » (GTPQ) vérifie que la demande d’attribution transmise par l’UIMM centre d’examen, est conforme aux règles du dispositif CQPM, et valide, ou non, la demande d’attribution selon les résultats obtenus par le candidat.    
Le groupe technique paritaire « Qualifications » est composé de :

- 8 membres d'organisations syndicales de salariés ;

- 8 membres d’organisations patronales.

Par expérience X

Par délégation de la Commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (CPNEFP), le groupe technique paritaire « Qualifications » (GTPQ) vérifie que la demande d’attribution transmise par l’UIMM centre d’examen, est conforme aux règles du dispositif CQPM, et valide, ou non, la demande d’attribution selon les résultats obtenus par le candidat.    
Le groupe technique paritaire « Qualifications » est composé de :

- 8 membres d'organisations syndicales de salariés ;

- 8 membres d’organisations patronales.

En contrat d’apprentissage X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :


Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
RNCP19459

Tuyauteur (euse) industriel(le) 

Partielle

Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Date de décision 10-09-2019
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 10-09-2024
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2018|2017|2016|2015|2014
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 24 0 91 75 90
2017 29 0 100 85 87
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.observatoire-metallurgie.fr/certifications/produire-realiser/soudeur-industriel


Liste partielle des organismes préparant à la certification :
Nom légal Rôle
AGENCE NATIONALE POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES ADULTES Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP19460 RNCP19460 - CQP Soudeur industriel (CQPM)
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet