Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Monteur-Effets spéciaux d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles

Active

N° de fiche
RNCP34212
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323 : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle
  • 133f : Musique application à une technologie
Formacode(s) :
  • 46267 : postproduction
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 96%

Date d’échéance de l’enregistrement : 10-09-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ECOLE SUP ETUDES CINEMATOGRAPHIQUES 32816267200039 ESEC (Ecole supérieure libre d’études cinématographiques) https://www.esec.edu/
Objectifs et contexte de la certification :

En 2018, même si la fréquentation des salles dans l’Union Européenne a diminué de 3,0 %, la France demeure le premier marché du cinéma européen  (201,1 millions d’entrées).  Avec 146 536 salariés tous contrats confondus pour une masse salariale de 1,64 milliard d’euros, la production cinéma et audiovisuelle est le premier secteur et employeur du champ de l’au­diovisuel et réunit,  selon les chiffres Audiens 2016,  73% des entreprises de ce champ.    

Plus spécifiquement, une étude réalisée en 2019  par le CNC indique  une évolution importante du secteur  des effets visuels numériques en termes d’emploi:  64% d’entreprises supplémentaires et plus de 1000 emplois ont été créés en 10 ans. La masse salariale a enregistré une progression de 57% en 10 ans pour atteindre 63 M€ en 2017.   

La production d’effets spéciaux s’est relocalisée en France à plus de 90% en 2017 et les besoins de recrutement sont importants. Pour ce marché à fort potentiel, les pouvoirs publics ont mis en œuvre un plan « effets visuels » en 2017 ayant comme objectif de « créer et rapatrier de l’activité et de l’emploi en France». Piloté par le CNC, il est destiné à faire de la France un acteur majeur des effets spéciaux.    
 

La certification "Monteur-Effets spéciaux d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles " est enregistrée au RNCP depuis 2006 et correspond aux besoins d’un secteur présentant une croissance importante.  
 

Le Monteur-Effets spéciaux d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles analyse la structure narrative du scénario et procède au découpage technique plan par plan afin de repérer les éléments techniques nécessitant des effets spéciaux. Il prépare également l’incrustation des effets spéciaux en conseillant le réalisateur et les techniciens sur l’organisation du tournage et l’inclusion des plans spéciaux en co-supervisant l’organisation du tournage pour les scènes incluant des effets spéciaux. Ensuite, il procède à la sélection des rushes, à la construction de la première ligne dramatique et au montage de l’œuvre cinématographique ou audiovisuelle en intégrant les effets spéciaux. De même, il coordonne les personnes impliquées dans les trucages et met en œuvre la chaîne numérique jusqu’à la sortie sur le support final en procédant aux finitions post-montage de l’œuvre cinématographique ou audiovisuelle.       

Activités visées :

    Bloc 1 Réalisation de la maquette du story-board et du planning « effets spéciaux » d’un projet cinématographique / audiovisuel 

A1.1 Analyse de la structure narrative d’un projet cinématographique / audiovisuel

 A1.2 Réalisation de la maquette du story-board spécialement pour les plans avec effets spéciaux

 A1.3 Élaboration d’un planning post-production pour les effets spéciaux en laboratoire

   

Bloc 2 Préparation, tournage et intégration des effets spéciaux

 A2.1 Co-supervision (avec le réalisateur et le directeur de la photo) du tournage des scènes qui comprendront l'incrustation d'effets spéciaux (chroma keying)

 A2.2 Tournage des éléments nécessaire au trucage 

 A2.3 Intégration des arrière-plans derrière le sujet filmé sur fond vert ou bleu A2.4 Réalisation des effets spéciaux et d'animation graphique 2D (effacement d'éléments graphiques gênants, création d'un générique, animation 2D)

   Bloc 3 Montage et effets spéciaux d'une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle 

 A 3.1 Dérushage

- Acquisition numérique des captures d’images et sons 

- Identification du matériel image/son nécessaire au montage    


A3.2Réalisation du « bout-à-bout » des plans retenus, séquence par séquence

 A3.3 Montage final

- Compositing

- Conversion de fichiers 

- Sorties Montage final 

- Etalonnage 

- Mixage

- Export DVD   


A3.4 Veille technologique et artistique du secteur du cinéma  

Compétences attestées :

  Bloc de compétences 1 

Réalisation de la maquette du story-board et du planning « effets spéciaux » d’un projet cinématographique / audiovisuel 

- C1.1 : A partir d’une lecture approfondie du scénario initial analyser artistiquement et techniquement un produit audiovisuel selon différents critères en identifiant les éléments clés du scénario et en organisant les informations en vue de perfectionner le tournage 

- C 1.2 : Réaliser le dépouillement des éléments techniques d'un projet cinématographique / audiovisuel en respectant les plans pour anticiper les effets visuels pour chaque scène

 - C.1.3 : Réaliser la maquette d'un storyboard en découpant l’action en séquence, en veillant à la cohérence des séquences entre elles, en optimisant les techniques de prise de vue, prise de son en vue de planifier l’ensemble des besoins techniques (logiciels) et matériels de chaque plan 

- C1.4 : Elaborer un planning de post-production en évaluant la durée d'une œuvre cinématographique / audiovisuelle en projet (montage et finitions) afin de permettre au directeur de production d’évaluer le budget nécessaire 

 Bloc de compétences  2 

Préparation, tournage et intégration des effets spéciaux 

- C2.1 : Conseiller les professionnels (réalisateur, chef opérateur) sur les aspects techniques du tournage en mobilisant sa culture cinématographique afin d'inclure les plans avec effets spéciaux  

- C2.2 : Définir la couleur de fond utilisée (vert, bleu…) en fonction des caractéristiques chromatiques du sujet à filmer 

- C2.3 : Définir les conditions d’éclairage optimales en combinant la lumière principale, la lumière de remplissage et contre-jour pour optimiser la qualité du tournage 

- C2.4 : Réaliser le tournage en situation réelle afin d’obtenir les éléments nécessaires au trucage (décors, personnages additifs) 

- C2.5 : Incruster les rushs dans un arrière-plan à l’aide d’un logiciel dédié afin de donner l’illusion d'une réalité 

- C2.6 : Créer des effets spéciaux et des animations graphiques 2D pour tous supports et à partir de nombreux types de sources en mettant en œuvre les logiciels principaux d'effets spéciaux et de retouches graphiques (After Effect) 

 Bloc de compétences 3

 Montage et effets spéciaux d'une oeuvre cinématographique ou audiovisuelle  

- C3.1 : Réaliser l’acquisition numérique sur les bons supports pour sauvegarder et classer les rushes (importation des rushs dans le logiciel) 

- C3.2 : Sélectionner les vidéos à utiliser dans les rushes en classant les informations en 3 catégories (time code, image et son) en vue d’identifier le matériel image et son nécessaire pour le montage 

- C3.3 : Structurer le film en regroupant les rushes en séquences dans un chutier et/ou en ajoutant les plans dans une continuité temporelle (timeline) afin de construire la première ligne dramatique

 - C3.4 Réaliser le « bout -à- bout », en collant les plans tournés, en supprimant des images inutiles et en ajoutant des transitions afin d’obtenir une narration homogène et des articulations cohérentes et de permettre une première visualisation

- C3.5 : Réaliser un premier montage en respectant le cahier des charges puis réaliser le montage final en vérifiant la précision des raccords et l’harmonie des plans en accord avec la trame narrative du scénario

- C3.6 : Modéliser et gérer informatiquement l'ensemble des fichiers et tâches à accomplir et les différents acteurs impliqués dans la réalisation de la post-production en gérant le workflow ( export, édit-list) d’un film à l'aide d'un logiciel de montage en vue fluidifier la post-production et de retrouver les informations au moment voulu 

- C3.7 :  Réaliser des compositings complexes à l’aide de logiciel pour intégrer des effets spéciaux

- C3.8 : Convertir/compresser les fichiers vidéo ou audio par lots dans plusieurs formats avec le logiciel Compressor en vue d’optimiser le poids des fichiers 

- C3.9 : Réaliser et finaliser le montage avec les logiciels AVID ou Final Cut pour obtenir le produit final 

- C3.10 : Procéder au traitement colorimétrique en utilisant les logiciels d’étalonnage (Color et DaVinci Resolve) afin d’améliorer la qualité esthétique de votre film en ajustant l’aspect, les couleurs et les contrastes de l’image. 

- C3.11: Mixer les différentes bandes sonores à l’aide de logiciel (par exemple Logic Pro) en vue d’égaliser les sons en termes de niveaux et de transition     

- C3.12 : Exporter des projets vers un format DVD à l’aide du logiciel Studio Pro pour permettre aux maisons de production de dupliquer  

- C3.13 : Mettre en place une veille technologique, culturelle et artistique en rapport avec le cinéma et l'audiovisuel  

Modalités d'évaluation :

  Mises en situation simulées : 

- Analyse de projets cinématographiques et nécessitant divers types de montages et effets spéciaux    

- Derushage, capture et identification des plans issus de diverses séquences filmées et réalisation du premier bout-à-bout 

- Élaboration d’un planning de post-production  


Mises en situation réelles : 

- Réalisation d'une maquette de storyboard   

- Tournages en studio sur fond d'incrustation

- A partir de rushes et d'instructions qui lui sont données, le candidat doit supprimer les éléments graphiques gênants et/ou créer un générique et/ou réaliser une animation 2D

- Réalisation d'un montage

  Évaluation par le tuteur en situation professionnelle réelle

 Rapport de veille par groupes de 5 étudiants   

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34212BC01

Réalisation de la maquette du story-board et du planning « effets spéciaux » d’un projet cinématographique / audiovisuel

C1.1 : A partir d’une lecture approfondie du scénario initial analyser artistiquement et techniquement un produit audiovisuel selon différents critères en identifiant les éléments clés du scénario et en organisant les informations en vue de perfectionner le tournage 


C 1.2 : Réaliser le dépouillement des éléments techniques d'un projet cinématographique / audiovisuel en respectant les plans pour anticiper les effets visuels pour chaque scène 


C.1.3 : Réaliser la maquette d'un storyboard en découpant l’action en séquence, en veillant à la cohérence des séquences entre elles, en optimisant les techniques de prise de vue, prise de son en vue de planifier l’ensemble des besoins techniques (logiciels) et matériels de chaque plan 


C1.4 : Elaborer un planning de post-production en évaluant la durée d'une œuvre cinématographique / audiovisuelle en projet (montage et finitions) afin de permettre au directeur de production d’évaluer le budget nécessaire 

  Mises en situation simulées : 


- Analyse de projets cinématographiques et nécessitant divers types de montages et effets spéciaux     

- Élaboration d’un planning de post-production   

 

Mise en situation réelle : 


- Réalisation d'une maquette de storyboard    


L'acquisition du bloc fait l'objet de remise d'un certificat.     

RNCP34212BC02

Préparation, tournage et intégration des effets spéciaux

  C2.1 : Conseiller les professionnels (réalisateur, chef opérateur) sur les aspects techniques du tournage en mobilisant sa culture cinématographique afin d'inclure les plans avec effets spéciaux  


C2.2 : Définir la couleur de fond utilisée (vert, bleu…) en fonction des caractéristiques chromatiques du sujet à filmer 


C2.3 : Définir les conditions d’éclairage optimales en combinant la lumière principale, la lumière de remplissage et contre-jour pour optimiser la qualité du tournage 


C2.4 : Réaliser le tournage en situation réelle afin d’obtenir les éléments nécessaires au trucage (décors, personnages additifs) 


C2.5 : Incruster les rushs dans un arrière-plan à l’aide d’un logiciel dédié afin de donner l’illusion d'une réalité 


C2.6 : Créer des effets spéciaux et des animations graphiques 2D pour tous supports et à partir de nombreux types de sources en mettant en œuvre les logiciels principaux d'effets spéciaux et de retouches graphiques (After Effect)  

  Mises en situation réelles : 


 - Tournages en studio sur fond d'incrustation  

 - A partir de rushes et d'instructions qui lui sont données, le candidat doit supprimer les éléments graphiques gênants et/ou créer un générique et/ou réaliser une animation 2D  


L'acquisition du bloc fait l'objet de remise d'un certificat.     

  

RNCP34212BC03

Montage et effets spéciaux d’une œuvre cinématographique ou audiovisuelle

 C3.1 : Réaliser l’acquisition numérique sur les bons supports pour sauvegarder et classer les rushes (importation des rushs dans le logiciel) 


C3.2 : Sélectionner les vidéos à utiliser dans les rushes en classant les informations en 3 catégories (time code, image et son) en vue d’identifier le matériel image et son nécessaire pour le montage


C3.3: Structurer le film en regroupant les rushes en séquences dans un chutier et/ou en ajoutant les plans dans une continuité temporelle (timeline) afin de construire la première ligne dramatique  


C3.4: Réaliser le « bout -à- bout », en collant les plans tournés, en supprimant des images inutiles et en ajoutant des transitions afin d’obtenir une narration homogène et des articulations cohérentes et de permettre une première visualisation 


C3.5:Réaliser un premier montage en respectant le cahier des charges puis réaliser le montage final en vérifiant la précision des raccords et l’harmonie des plans en accord avec la trame narrative du scénario 


C3.6:

Modéliser et gérer informatiquement l'ensemble des fichiers et tâches à accomplir et les différents acteurs impliqués dans la réalisation de la post-production en gérant le workflow ( export, édit-list) d’un film à l'aide d'un logiciel de montage en vue fluidifier la post-production et de retrouver les informations au moment voulu 


C3.7 : Réaliser des compositings complexes à l’aide de logiciel pour intégrer des effets spéciaux 


C3.8:Convertir/compresser les fichiers vidéo ou audio par lots dans plusieurs formats avec le logiciel Compressor en vue d’optimiser le poids des fichiers 


C3.9 : Réaliser et finaliser le montage avec les logiciels AVID ou Final Cut pour obtenir le produit final 


C3.10 : Procéder au traitement colorimétrique en utilisant les logiciels d’étalonnage (Color et DaVinci Resolve) afin d’améliorer la qualité esthétique de votre film en ajustant l’aspect, les couleurs et les contrastes de l’image


C3.11:Mixer les différentes bandes sonores à l’aide de logiciel (par exemple Logic Pro) en vue d’égaliser les sons en termes de niveaux et de transition    


C3.12 :Exporter des projets vers un format DVD à l’aide du logiciel Studio Pro pour permettre aux maisons de production de dupliquer  


C3.13 :Mettre en place une veille technologique, culturelle et artistique en rapport avec le cinéma et l'audiovisuel  

  Mises en situation réelles: 

- Derushage, capture et identification des plans issus de diverses séquences filmées et réalisation du premier bout-à-bout   

- Réalisation des montages et en rythme  


Évaluation par le tuteur en situation professionnelle réelle 


Rapport de veille sur 10 thématiques cinématographiques par groupes de 5 étudiants


L'acquisition du bloc fait l'objet de remise d'un certificat.      

   

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Pour obtenir la certification globale, le candidat doit obtenir la validation des 3 blocs de compétences. 

Secteurs d’activités :

Le monteur-effets spéciaux d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles peut travailler en tant que salarié ou sous le statut de free-lance dans les secteurs suivants :


- Cinéma d’animation : studio d’animation, studio d’animation 3D, films et séries télévisées,
- Studio de création de jeux vidéo,
- Industrie du cinéma : studio de cinéma, société de production et post-production,
- Audiovisuel : studio de production, télévision locale, télévision Web,
- Publicité : studio de production de spots publicitaires,
- Freelance, intermittent ou salarié sur une série, un court ou long métrage, un spot publicitaire …   

Les entreprises employeuses sont de tailles diverses :  

- 80 à 100 personnes pour les laboratoires (développement et traitement de l'image) 

- De 500 à plusieurs milliers pour les chaines de télévision 

- TPE et PME pour les sociétés de post-production   

De façon marginale, les grandes multinationales peuvent recruter au sein de leur service communication des monteurs(teuses)-effets spéciaux. 

Type d'emplois accessibles :

Vidéographiste, truquiste, assistant vidéo monteur, cadre technique de la post production, responsable des moyens vidéo mobiles, chargé de post production, conseiller aux effets spéciaux, concepteur designer, motion designer, opérateur en restauration numérique, responsable de télévision sur internet.  

Code(s) ROME :
  • E1205 - Réalisation de contenus multimédias
  • L1505 - Image cinématographique et télévisuelle
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
Références juridiques des règlementations d’activité :

sans objet

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


- avoir été déclaré admissible en fin de cycle 1, 

- accès aux titulaires d'un diplôme reconnu par l’État de niveau bac +3 (licence) et justifier d'un expérience professionnelle de 1 à 2 ans dans les métiers de monteur, truquiste, infographiste, métiers du cinéma ou plateau communication (sélection sur dossier, épreuve de contrôle et entretien).  



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

1 réalisateur (employeur),  

1 producteur (employeur),  

1 monteur post-producteur (salarié),  

1 responsable pédagogique (salarié) ,  

1 directeur de l'école (employeur) 

Après un parcours de formation continue X

1 réalisateur (employeur),  

1 producteur (employeur),  

1 monteur post-producteur (salarié),  

1 responsable pédagogique (salarié) ,  

1 directeur de l'école (employeur) 

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

2 employeurs dans la branche,  

2 salariés dans la branche,  

1 responsable pédagogique (salarié) ,  

1 directeur de l'école (employeur) 

En contrat d’apprentissage X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
05-03-2006

Arrêté du 16 février 2006 publié au Journal Officiel du 5 mars 2006  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, avec effet au 5 mars  2006, jusqu'au 5 mars 2011. 

Date de décision 10-09-2019
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 10-09-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2017 15 0 100 100 100
2016 18 0 93 93 93
2015 29 0 100 100 96
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.esec.edu/les-etudes/les-diplomes.html


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP13004 RNCP13004 - Monteur (euse)-truquiste en numérique d'oeuvres cinématographiques et audiovisuelles
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet