L'essentiel

Icon de certification

CCN1

3034 - Services de l'automobile (Commerce et réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle, activités connexe, contrôle technique automobile, formation des conducteurs)

Icon de certification

Certification
remplacée par

RNCP36915 - CQP contrôleur Technique VL

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 4

Icon NSF

Code(s) NSF

252r : Entretien et réparation des automobiles, cycles et motocycles, véhicules industriels, engins agricoles et de chantiers; Entretien, maintenance, réparation de moteurs thermiques et de machineries de navire

Icon formacode

Formacode(s)

23649 : Contrôle technique automobile

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

10-10-2022

3034 - Services de l'automobile (Commerce et réparation de l'automobile, du cycle et du motocycle, activités connexe, contrôle technique automobile, formation des conducteurs)

RNCP36915 - CQP contrôleur Technique VL

Niveau 4

252r : Entretien et réparation des automobiles, cycles et motocycles, véhicules industriels, engins agricoles et de chantiers; Entretien, maintenance, réparation de moteurs thermiques et de machineries de navire

23649 : Contrôle technique automobile

10-10-2022

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
ASS NATIONALE FORMATION AUTOMOBILE 78467149700385 ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION AUTOMOBILE https://www.anfa-auto.fr
CPNE des services de l’automobile - - https://www.services-automobile.fr/

Objectifs et contexte de la certification :

Le CQP "Contrôleur Technique VL" a été créé par la Commission paritaire nationale de Janvier 2008.

Conformément à l’accord paritaire national du 20 janvier 2004 et à l’avenant n° 71 du 3 juillet 2014 relatif aux classifications et aux qualifications professionnelles, à l’insertion et à la formation professionnelle, modifié par avenant n° 81 du 19 octobre 2016, étendu par arrêté du 21 mars 2017 (J.O. du 1er avril), un CQP est une certification délivrée par la branche, attestant de l’acquisition des connaissances professionnelles nécessaires pour exercer un emploi correspondant à une qualification de branche.

A chaque qualification de branche est associé, sauf si la certification de la qualification ne peut être reconnue que par un diplôme d’Etat, ou sauf exception définie par la commission paritaire nationale, un certificat de qualification professionnelle (CQP) qui est mentionné à la rubrique “mode d’accès” de la fiche de qualification considérée.

Le contenu de chaque CQP est décrit dans un “référentiel”, document de référence établi par l’ANFA. Le processus de création et de modification des référentiels de CQP est fixé par délibération paritaire adoptée en commission paritaire nationale. Un accord paritaire national annexé à la convention collective définit les publics visés, les conditions d’obtention des CQP, et plus généralement les missions dévolues à l’ANFA pour la gestion du dispositif.

La Commission Paritaire Nationale décide, par délibération paritaire, de la création ou bien de la rénovation d’une fiche de qualification et engage l'Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA) dans la conception du CQP afférent. Ce projet est présenté par l’ANFA à un Groupe Technique Paritaire (GTP), composé de « référents qualification » désignés par les organisations patronales et syndicales de salariés pour avis et validation auprès de la CPN.

Un GTP spécifique à la filière est ainsi organisé, au minimum une fois tous les deux ans, afin d’étudier les évolutions du marché du travail et les impacts sur les besoins en compétence des professionnels du secteur.  Ces réflexions sont alimentées par les études réalisées par l’observatoire de la branche.

Objet de la qualification : Réalisation de contrôles techniques de véhicules légers de catégories internationales M et N dont le poids total en charge n’excède pas 3.5 tonnes. L'ensemble des activités relevant du contrôle technique est réalisé conformément à la réglementation en vigueur.

Le Contrôleur Technique VL est positionné à l'échelon 9 dans la Convention collective des services de l'automobile n° 3034.

Activités visées :

Activités techniques 

- Utilisation du logiciel de contrôle et de l’outil de saisie directe
- Réalisation de contrôles techniques périodiques et complémentaires :
   . identification des points de contrôle sur le véhicule,
   . détermination de la méthode de contrôle en fonction du véhicule et des instructions techniques,
   . analyse des résultats fournis par les appareils de contrôle,
   . analyse du niveau de criticité (mineur, majeur ou critique) des défaillances constatées au niveau des points de      contrôle et des résultats fournis par les appareils,
   . saisie de la liste des défaillances constatées sur le véhicule,
- Réalisation des contre-visites,
- Edition, vérification et validation du procès-verbal par apposition de la signature du contrôleur technique, la pose du timbre et de la vignette.

Organisation et gestion de l'intervention


  . Organisation des interventions :
     - utilisation de la documentation technique et réglementaire,
     - entretien des postes de travail, des équipements de contrôle, etc.,
     - application des procédures qualité en vigueur dans le centre,
     - prise en compte des compteurs d’exception.
   . Gestion des interventions :
     - accueil de la clientèle, facturation et encaissement,
     - présentation et commentaire du procès-verbal du contrôle à l’usager ayant présenté le véhicule,
     - établissement et transmission de tout document à caractère réglementaire, administratif et commercial.    

Compétences attestées :

  • Réaliser l'identification d'un VL (Fonction O)
  • Contrôler les équipements de freinage d'un VL (Fonction 1)
  • Contrôler la direction (Fonction 2) et la liaison au sol (Fonction 5) d'un VL
  • Contrôler les éléments liés à la visibilité (Fonction 3) et autres matériels (Fonction 7) d'un VL
  • Contrôler les feux, les dispositifs réfléchissants et les équipements électriques d'un VL (Fonction 4) hors VE/VH
  • Contrôler le châssis et accessoires de châssis d'un VL (Fonction 6) hors GPL/GNV
  • Contrôler l’ensemble des équipements spécifiques  aux véhicules légers GPL/GNV/GNL
  • Contrôler les nuisances d'un VL (Fonction 8)
  • Contrôler les éléments propres aux véhicules spécifiques VL (Fonctions 10, 11, 12 et 13)
  • Contrôler l'ensemble des équipements spécifiques aux véhicules électriques et hybrides 
  • Réaliser les visites complémentaires et les contre-visites sur un véhicule léger
  • Editer un procès-verbal de contrôle technique VL en respectant les protocoles informatiques 
  • Réaliser les activités de contrôle technique en appliquant les exigences légales relatives au VL
  • Exploiter les ressources documentaires et informatiques relatives aux véhicules légers
  • Réaliser l'entretien des postes de travail et la maintenance des équipements de contrôle relatifs aux véhicules légers
  • Appliquer les procédures qualité relatives aux véhicules légers
  • Traiter les différents indicateurs de suivi de contrôle relatifs aux véhicules légers
  • Accueillir et prendre en charge un client dans un centre de contrôle technique
  • Restituer le procès-verbal de contrôle technique et transmettre les différents documents relatifs au contrôle technique      

Modalités d'évaluation :

Pour les candidats suite à un parcours de formation : 3 mises en situation professionnelle, 1 étude de cas et 2 épreuves écrites.

Pour les candidats en VAE : Le candidat renseigne le dossier de validation en apportant les preuves de ses compétences et en les mettant en relation avec celles requises par le CQP.

RNCP34252BC01 - Réalisation de contrôles techniques périodiques sur véhicules légers

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

  • Réaliser l'identification d'un VL (Fonction O)
  • Contrôler les équipements de freinage d'un VL (Fonction 1)
  • Contrôler la direction (Fonction 2) et la liaison au sol (Fonction 5) d'un VL
  • Contrôler les éléments liés à la visibilité (Fonction 3) et autres matériels (Fonction 7) d'un VL
  • Contrôler les feux, les dispositifs réfléchissants et les équipements électriques d'un VL (Fonction 4) hors VE/VH
  • Contrôler le châssis et accessoires de châssis d'un VL (Fonction 6) hors GPL/GNV 
  • Contrôler l’ensemble des équipements spécifiques  aux véhicules légers GPL/GNV/GNL
  • Contrôler les nuisances d'un VL (Fonction 8) 
  • Contrôler les éléments propres aux véhicules spécifiques VL (Fonctions 10, 11, 12 et 13) 
  • Contrôler l'ensemble des équipements spécifiques aux véhicules électriques et hybrides 
  • Réaliser les visites complémentaires et les contre-visites sur un véhicule léger
  • Editer un procès-verbal de contrôle technique VL en respectant les protocoles informatiques 

Pour les candidats suite à un parcours de formation :
. Une mise en situation portant sur la réalisation d'une prestation de contrôle technique d'un VL présentant 5 ou 6 défaillances dont 1 ou 2, de niveau majeur ou critique sur la base d'une grille d'évaluation fournie par les Services de l'ANFA (1 heure maximum)
. Utiliser un véhicule supplémentaire électrique ou hybride pour valider les modalités de contrôle spécifiques aux VE/VH (15 minutes)

Pour les candidats en VAE :
Le candidat renseigne le dossier de validation en apportant les preuves de ses compétences et en les mettant en relation avec celles requises par le CQP

RNCP34252BC02 - Gestion de l'intervention de contrôle technique VL

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

  • Réaliser les activités de contrôle technique en appliquant les exigences légales relatives au VL
  • Exploiter les ressources documentaires et informatiques relatives aux véhicules légers
  • Réaliser l'entretien des postes de travail et la maintenance des équipements de contrôle relatifs aux véhicules légers
  • Appliquer les procédures qualité relatives aux véhicules légers 
  • Traiter les différents indicateurs de suivi de contrôle relatifs aux véhicules légers 

Pour les candidats suite à un parcours de formation :
. Une épreuve écrite portant sur la réglementation du contrôle technique et sur les connaissances liées à chaque fonction de contrôle (3h30 maximum)
. Une étude de cas portant sur l'utilisation des ressources documentaires, sur la maintenance du matériel du centre de contrôle, sur les procédures qualité et le traitement et le suivi des indicateurs (1 heure maximum)


Pour les candidats en VAE :
Le candidat renseigne le dossier de validation en apportant les preuves de ses compétences et en les mettant en relation avec celles requises par le CQP    

RNCP34252BC03 - Gestion de la relation client au sein d'un centre de contrôle technique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

  • Accueillir et prendre en charge un client dans un centre de contrôle technique
  • Restituer le procès-verbal de contrôle technique et transmettre les différents documents relatifs au contrôle technique 

Pour les candidats suite à un parcours de formation :
Une mise en situation portant sur l'accueil et la clarification d'une intervention auprès d'un client mécontent à l'issue du contrôle technique de son véhicule sur la base d'une grille d'évaluation fournie par les services de l'ANFA (15 minutes maximum)


Pour les candidats en VAE :
Le candidat renseigne le dossier de validation en apportant les preuves de ses compétences et en les mettant en relation avec celles requises par le CQP  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

1.1 Le CQP est délivré par un jury paritaire composé d’un représentant patronal, d’un représentant salarié et d’un formateur n’ayant pas pris part à l’accompagnement ou à la formation du candidat.  

1.2 Le jury reçoit tous les candidats dès lors qu’ils ont acquis les 3 blocs de compétences constituant le CQP. 

Secteurs d’activités :

En 1992, l’État a mis en place un contrôle technique automobile périodique des véhicules afin d’améliorer la qualité du parc automobile en circulation et d’accroître la sécurité routière. Cette activité, exercée dans des centres de contrôle technique, doit respecter une procédure réglementée. 

Le secteur du contrôle technique automobile est composé de 4 875 entreprises en 2014 (Insee Sirene) rassemblant 6 657 centres de contrôle agréés (ou installations auxiliaires), soit 1,4 centre par entreprise. Depuis 1992, le nombre d’entreprises est en progression constante. 6 274 centres se consacrent au contrôle des véhicules légers (VL). 

L’ouverture des centres de contrôle technique est soumise à un agrément préfectoral. Celui-ci définit les obligations concernant le type de local, le matériel informatique et de contrôle, la contrainte d’indépendance vis-à-vis des autres entreprises du commerce et de la réparation automobile et la nécessité de disposer d’une norme qualité spécifique.

L’ouverture des centres de contrôle technique dépend à la fois du dynamisme des investisseurs (réseaux ou opérateurs indépendants) et du nombre d’agréments délivrés par les préfectures, ce qui explique une certaine régularité dans l’évolution du nombre de centres de contrôle. 

 Quatre enseignes se répartissent 86 % des centres de contrôle technique de véhicules légers : Dekra-Norisko (1 500 centres), SGS (Securitest et Auto-sécurité ; 1 900 centres), AutoVision (1 000 centres), Autosur (900 centres). Enfin, Autosecuritas, Auto’nome, Auto bilan System sont des groupements ou coopératives qui rassemblent la plupart des centres de contrôle technique indépendants.  

Près de 25 millions de véhicules légers ont été contrôlés en 2016 (source UTAC-OTC). Chaque contrôleur effectue en moyenne plus de 1 600 contrôles par an.  

Type d'emplois accessibles :

Contrôleur Technique VL

Code(s) ROME :

  • I1604 - Mécanique automobile et entretien de véhicules

Références juridiques des règlementations d’activité :

Une profession réglementée :
La profession de contrôleur technique est réglementée. Elle exige l'obtention d'un agrément délivré par la Préfecture. Le contrôleur doit être rattaché obligatoirement à un centre de contrôle technique de véhicules légers agréé et salarié d'un opérateur agréé. Le contrôleur doit, en outre, posséder l’une des qualifications prévues par l’Annexe IV de l'arrêté du 18 juin 1991 modifié et ne doit pas exercer d’activité de commerce ou de réparation automobile.
Source : http://www.utac-otc.com
Arrêté du 18 juin 1991 relatif à la mise en place et à l'organisation du contrôle technique des véhicules dont le poids n'excède pas 3,5 tonnes. ANNEXE IV, ARTICLE A « Agrément initial du contrôleur » A.5. Formation complémentaire relative au contrôle technique des véhicules équipés d’un réservoir de gaz carburant. « Pour réaliser les contrôles techniques des véhicules pour lesquels le gaz naturel ou le gaz de pétrole liquéfié constitue une des sources d’énergie, le contrôleur justifie d’une formation complémentaire spécifique théorique et pratique d’au minimum 14 heures relative au contrôle technique des véhicules équipés d’un réservoir de gaz carburant ».

L’habilitation électrique est une exigence règlementaire pour tous les travailleurs qui effectuent des opérations sur les installations électriques et leur voisinage. (CF : Art. R4544-9 du code du travail)  L’habilitation est la reconnaissance par l’employeur de la capacité de la personne placée sous son autorité à accomplir, en sécurité vis-à-vis du risque électrique, les tâches qui lui sont confiées.   Elle nécessite une formation préalable.  

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

   /

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury est composé de trois membres : deux professionnels (un représentant des organisations professionnelles et un représentant des organisations syndicales de salariés représentées en C.P.N.) et d'un formateur, n’ayant pas pris part à l’accompagnement ou à la formation, désigné par l'ANFA.     

En contrat de professionnalisation X

Le jury est composé de trois membres : deux professionnels (un représentant des organisations professionnelles et un représentant des organisations syndicales de salariés représentées en C.P.N.) et d'un formateur, n’ayant pas pris part à l’accompagnement ou à la formation, désigné par l'ANFA.    

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury est composé de trois membres : deux professionnels (un représentant des organisations professionnelles et un représentant des organisations syndicales de salariés représentées en C.P.N.) et d'un formateur, n’ayant pas pris part à l’accompagnement ou à la formation, désigné par l'ANFA.    

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2017 102 0 73 73 -
2016 10 0 71 60 75

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.anfa-auto.fr/rncsa/controleur-technique-vl

Liste des organismes préparant à la certification :

Nouvelle(s) Certification(s) :

Nouvelle(s) Certification(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP36915 CQP contrôleur Technique VL

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :