Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CS - Conduite d'un élevage caprin

Active

N° de fiche
RNCP34277
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 4
Code(s) NSF :
  • 212 : Productions animales, élevage spécialisé, aquaculture, soins aux animaux (y.c. vétérinaire)
Formacode(s) :
  • 21086 : élevage caprin
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère de l'agriculture et de l'alimentation - -
Objectifs et contexte de la certification :

  Le cheptel caprin français est le quatrième de l’Union Européenne, derrière la Grèce, l’Espagne et la Roumanie. La France arrive en tête pour la production laitière. 5000 exploitations détiennent 770 000 chèvres. Ces exploitations se répartissent en trois catégories : les livreurs de lait non transformé (48 %), les fromagers (47 %) et les mixtes (5 %).   


Le cheptel français de chèvres laitières est principalement constitué de deux races : l’Alpine et la Saanen. Le cheptel caprin est principalement présent dans 5 régions : Nouvelle-Aquitaine, Auvergne- Rhônes-Alpes, Pays de Loire, Occitanie et Centre-Val de Loire.   Le type d’exploitations dépend de l’utilisation de la surface fourragère mise en œuvre, de la destination du lait (collecte ou transformation fermière) et de l’association avec d’autres productions. 

Ainsi les deux systèmes de production principaux connaissent de nombreuses déclinaisons : 

- pour les systèmes laitiers spécialisés : associés à des cultures de ventes, associés à des vaches allaitantes, ration sèche (déshydraté), ration foin, herbager avec pâturage.. ; 

- pour les systèmes fromagers spécialisés : vente à un affineur, vente à un grossiste, vente en circuit- court, affouragement en vert, ration foin, pastoral, herbager.   

La production laitière nationale est actuellement insuffisante pour alimenter l’industrie et ce sont presque 100 millions de litres de lait qui sont importés en complément (soit 17 % des besoins de l’industrie).   La production fromagère est constituée de 80 % de fromages affinés, de 17 % de fromages frais et de 3 % de fromages mi-chèvre et mélanges. Ce sont 32 % des exploitations qui valorisent toute ou une partie de leur production sous signe de qualité (appellation d'origine protégée (AOP), indication géographique protégée (IGP), Label Rouge). Il existe aujourd’hui 14 AOP sur les fromages de chèvres. Elles représentent 6 % des fabrications totales. Les trois premières, en volume, sont le « Saint Maure de Touraine », le « Rocamadour », le « Selles sur Cher ».  

Activités visées :

- Alimentation du troupeau

- Soins et surveillance des animaux

- Reproduction et renouvellement du troupeau

- Traite

- Gestion technique et économique de l'atelier caprin

- Transformation du lait

Compétences attestées :

- Assurer le pilotage technico-économique d'un atelier caprin (unité capitalisable constitutive 1)

- Réaliser les travaux liés à la conduite d'un élevage caprin (unité capitalisable constitutive 2)

- Réaliser les opérations relatives à la transformation et à son organisation (unité capitalisable complémentaire 3)


Modalités d'évaluation :

Le certificat de spécialisation « Conduite d’un élevage caprin » est un titre organisé et délivré en unités capitalisables (UC), spécifique à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage. Les unités capitalisables peuvent être obtenues indépendamment. Chaque unité capitalisable correspond à une capacité du référentiel de compétences et correspond à un bloc de compétences.   Les règles communes de l’évaluation des diplômes en unités capitalisables du ministère chargé de l’agriculture sont définies dans la note de service DGER/SDPFE/2016-31 du 5/01/2016.   Toutes les unités capitalisables du certificat de spécialisation « Conduite d’un élevage caprin » doivent faire l’objet d’une évaluation en situation professionnelle.    

Modalités d’évaluation spécifiques pour obtenir la mention « agriculture biologique »Les modalités d’évaluation des capacités UC1 et UC2 (et UC3 dans le cas de l'UC complémentaire relative à la transformation) s’appliquent à la mention « agriculture biologique ». Deux conditions supplémentaires sont indispensables pour l’obtention de la mention « agriculture biologique » : 

- les situations d’évaluation s’appuient sur des situations de travail en lien avec des SPS identifiées comme particulièrement importantes en agriculture biologique, lorsque celles-ci existent, 

- les situations de travail, support de l’évaluation, devront toutes avoir été vécues dans une entreprise en agriculture biologique.      

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34277BC01

Assurer le pilotage technico-économique d'un atelier caprin

- Choix de conduite technique de l'atelier

- Organisation des activités de l'atelier

Évaluation en situation professionnelle

RNCP34277BC02

Réaliser les travaux liés à la conduite d'un élevage caprin

- Observation des animaux

- Organisation de l'intervention

- Réalisation de l'intervention

Évaluation en situation professionnelle

RNCP34277BC03

Réaliser les opérations relatives à la transformation et à son organisation

- Organisation de l'atelier de transformation

- Mise en œuvre du process de transformation et d'affinage

Évaluation en situation professionnelle

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le bloc de compétence est validé par une évaluation de certification. L'unité capitalisable correspondante au bloc est valide 5 ans dans le cadre de l'acquisition de la certification. Le cumul des 2 unités capitalisables constitutives 1 et 2 donne accès à la certification. L'unité capitalisable complémentaire 3 n'est pas prise en compte pour la délivrance du diplôme ; elle atteste de compétences professionnelles spécialisées répondant à un besoin spécifique. La réussite à un bloc donne lieu à une attestation de capacité et/ou de compétence.  

Secteurs d’activités :

Le choix du système de production mis en œuvre par le chef d’exploitation aura des répercussions importantes sur l’organisation des activités. En effet, chaque système a ses particularités. Pour les systèmes laitiers, avec des effectifs pouvant dépasser 500 chèvres, l’élevage est conduit en lot et une organisation centrée sur la traite. L’activité se déroule essentiellement en chèvrerie. Pour les systèmes fromagers, avec des troupeaux qui regroupent un nombre moyen de 70 chèvres, l’organisation du travail dépend de la traite, de la transformation, et de la commercialisation. L’activité implique des déplacements d’animaux vers les pâturages ou estives.  

Type d'emplois accessibles :

- Éleveur caprin (et fromager)

- Responsable d'élevage en production caprine

- Salarié hautement qualifié en production caprine ( et fromager)

Code(s) ROME :
  • A1410 - Élevage ovin ou caprin
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

  Le jury, présidé par un fonctionnaire de catégorie A membre de l'enseignement agricole public, est désigné par le directeur régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt. Il est souverain dans ses délibérations prises dans le cadre de la réglementation en vigueur. Le jury, en tant que de besoin, peut s'adjoindre à titre consultatif des experts spécialisés.
Les membres du jury sont choisis paritairement parmi :  

  • des membres de l'enseignement et de la formation professionnelle aux métiers de l'agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires. Les membres de l'enseignement et      de la formation professionnelle agricoles publics doivent représenter au moins la moitié de cette catégorie ;
  • des professionnels du secteur d'activité concerné par le certificat de spécialisation agricole, à parité employeurs et salariés, sauf dispositions particulières prévues dans      l'arrêté de création de l'option du certificat de spécialisation agricole.
Après un parcours de formation continue X

idem

En contrat de professionnalisation X

idem

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

idem

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 2017-1145 du 7 juillet 2017 modifiant le règlement général du certificat de spécialisation agricole délivré par le ministère chargé de l'agriculture

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
06-08-2019 Arrêté du 23 juillet 2019 portant création de l'option « conduite d'un élevage caprin » du certificat de spécialisation agricole et fixant ses conditions de délivrance (JO du 6 août 2019)

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://chlorofil.fr/diplomes/secondaire/cs


Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP2264 RNCP2264 - CS - option Conduite d’un élevage caprin et commercialisation des produits
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet