Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Contrôleur de gestion

Active

N° de fiche
RNCP34310
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 314r : Analyse financière, contrôle de gestion, expertise comptable
Formacode(s) :
  • 32652 : contrôle gestion
  • 32650 : gestion budgétaire
  • 31641 : contrôle gestion production
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 98%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 99%
Date d’échéance de l’enregistrement : 18-11-2022
Nom légal Nom commercial Site internet
CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PARIS ILE DE FRANCE ITESCIA / CCI Paris Ile-de-France https://www.itescia.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

Le contrôleur de gestion a pour mission de gérer et analyser les données financières et économiques de l’ensemble de l’activité de l’entreprise afin d’en faciliter le pilotage opérationnel par le management. 

Il appréhende à la fois les dimensions financières et opérationnelles de l'organisation en vue d'orienter et d'accompagner les opérationnels dans leurs prises de décisions en s'assurant qu'elles soient connectées aux réalités de l'entreprise.

En véritable Business Partner, il contribue à la prise de décision, à l'analyse des données de gestion et financière, à la rationalisation des systèmes d'information et procédures, à la mesure de la performance de l'activité et joue un rôle de pédagogue auprès des acteurs de l'entreprise. 

Activités visées :

Les principales activités du contrôleur de gestion sont de : 

  • Réaliser et coordonner une procédure budgétaire 
  • Mesurer et analyser les coûts et les résultats liés à l’activité de l’entreprise 
  • Mettre en place et gérer les procédures et outils d’aide à la prise de décision 
  • Développer une démarche d’amélioration continue de la performance de l’activité 
  • Adapter le système d’information au processus d’intelligence économique 
Compétences attestées :

 Le contrôleur.se de gestion est capable de : 

  • Contribuer à l’élaboration de plans prévisionnels d’activité à court et moyen termes 
  • Participer à la définition des objectifs opérationnels et à leur traduction en termes de budget
  • Construire, mettre en œuvre, suivre et la réviser la procédure budgétaire
  • Élaborer des synthèses budgétaires  
  • Réaliser des études de coûts et de rentabilité d’une activité 
  • Réaliser le diagnostic de la santé financière de l’entreprise 
  • Contrôler les investissements et le retour sur investissement  
  • Collecter des informations fiables et les mettre à disposition en temps voulu 
  • Choisir des indicateurs de gestion permettant une bonne analyse de l’activité 
  • Produire des tableaux de bord et de synthèses chiffrées, commentées 
  • Remonter des informations et leur analyse vers la direction générale (reporting) 
  • Contribuer à la définition de plans d’actions correctives et leur suivi 
  • Réaliser une veille métier et technologique
  • Organiser et le suivre le contrôle interne et l’audit interne 
  • Accompagner des responsables opérationnels en termes d’objectifs, de management et de formation 
  • Mettre en œuvre des indicateurs financiers et non financiers nécessaires au pilotage de l’activité 
  • Contribuer aux programmes d’amélioration continue 
  • Automatiser des procédures en utilisant les innovations technologiques 
  • Adapter le système d’information aux besoins applicatifs et réglementaires de l’entreprise 
  • Apporter une contribution « métier » aux projets d’évolution du SI 
  • Définir des indicateurs de mesure de la performance du système d’information 
  • Accompagner les utilisateurs par la formation et la conduite du changement  
Modalités d'évaluation :

Les évaluations des candidats en formation se présentent sous la forme :

  • d'études de cas écrites ou orales basées sur une situation d’entreprise fictive ou réelle contextualisée, permettant chacune de valider un bloc de compétences. La certification comporte 5 blocs de compétences.
  • d’une soutenance finale devant un jury de professionnels comportant la présentation d’un mémoire basé sur un projet professionnel réel suivie d'un entretien avec les membres du jury.

L’évaluation des candidats dans le cadre de la VAE

Elle est réalisée par un jury de professionnels qui examine les preuves de l'expérience produites par le candidat et réalise un entretien basé sur les compétences mobilisées. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34310BC01

Réaliser et coordonner une procédure budgétaire
  • Établir un schéma directeur des budgets ;
  • Déterminer les données prévisionnelles en termes d’activité et de moyens pour atteindre les objectifs ;
  • Élaborer les différents budgets en tenant compte du découpage fonctionnel de l’organisation ;
  • Concevoir et mettre en place une procédure de révisions des budgets pour ajuster les prévisions d’activités ;
  • Établir les documents de synthèse prévisionnels ;
  • Argumenter et convaincre pour défendre le budget ;
  • Utiliser et améliorer les techniques de prévision pour anticiper la fiabilité des prévisions ;
  • Animer, accompagner et conduire le changement pour les équipes impliquées dans la démarche budgétaire. 

Étude de cas d'entreprise sous la forme d'une évaluation écrite, portant sur la mise œuvre d’une démarche budgétaire intégrant   l’élaboration de plans prévisionnels d’activité, le budget de trésorerie, la   définition d’objectifs opérationnels et le contrôle budgétaire. L’évaluation   est réalisée en centre, d’une durée maximale de 4 heures, par un enseignant   professionnel.     

RNCP34310BC02

Mesurer et analyser les coûts et les résultats liés à l’activité de l’entreprise
  • Calculer les différents coûts d’un produit/ service ou d’un centre de responsabilité selon différentes méthodes ;
  • Analyser le chiffre d’affaires afin de définir le seuil d’activité minimum permettant de dégager une rentabilité pour l’entreprise ;
  • Déterminer les taux de marge réels par produit ou service permettant de dégager la rentabilité d’un produit / service et de réaliser des prévisions ;
  • Déterminer le coût prévisionnel d’un produit/ service ou d’un centre de responsabilité ;
  • Analyser les écarts entre prévisions et réalisations permettant de dégager les écarts sur coût, sur activité et sur rendement ;
  • Exploiter les techniques quantitatives de gestion (calculs matriciels, probabilités, hypothèses) ;
  • Construire et exploiter les informations tirées des comptes annuels ;
  • Maîtriser les outils d’analyse financière ;
  • Réaliser un diagnostic financier de l’entreprise ;
  • Participer au choix des investissements en termes de financement et de retour sur investissement. 

Étude de cas d’entreprise sous la forme d’une évaluation écrite, visant à réaliser une étude des coûts et de la rentabilité d’une activité et un diagnostic financier. Cette évaluation est réalisée en centre, d’une durée maximale de 4 heures, par un enseignant professionnel.    

RNCP34310BC03

Mettre en place et gérer les procédures et outils d’aide à la prise de décision
  • Concevoir des outils de pilotage de l’activité : tableaux de bord, indicateurs de gestion, procédures de suivi de l’activité, reporting ; 
  • Garantir la fiabilité des flux d’informations financières en mettant en place et en améliorant les procédures de gestion ;
  • Proposer aux décideurs (responsables opérationnels et direction) des pistes d’amélioration ou des alternatives pour atteindre les objectifs définis ;
  • Travailler en mode projet avec les opérationnels pour mettre en place les procédures et outils de gestion : éléments d'opportunité, cadrage, du projet, mesure des risques, planification, reporting et suivi ;
  • Appréhender les enjeux de l’intelligence économique de l’entreprise ; 
  • Exploiter les applications Big Data pour maîtriser le processus de traitement des données et dégager des valeurs prédictives ;
  • Maîtriser le cycle de veille en mettant en place différents types de veille, en choisissant les axes et cibles à surveiller, en organisant l'information depuis la collecte jusqu'à la diffusion, en utilisant les différents outils au service de la veille ; 
  • Communiquer efficacement pour des présentations simples et compréhensibles, des analyses structurées, des visuels clairs et percutants.   

Étude de cas d’entreprise sous la forme d’une évaluation écrite, portant sur la construction et l’exploitation des résultats de tableaux de bord et l’élaboration et la présentation d’un reporting de gestion efficace. Cette évaluation est réalisée en centre, d’une durée maximale de 4 heures, par un enseignant professionnel.    

RNCP34310BC04

Développer une démarche d’amélioration continue de la performance de l’activité
  • Élaborer et conduire un audit interne permettant d’identifier les risques ; 
  • Formaliser des recommandations pour contourner les risques identifiés et conduire à la création de valeur ;
  • Diagnostiquer l’environnement économique de l’entreprise ;
  • Définir et analyser les indicateurs clés de performance de l’activité permettant de dégager des leviers d’actions ;
  • Sélectionner et exploiter les outils d’amélioration continue de la performance en utilisant une variété de méthodes ;
  • Réaliser une cartographie des processus ;
  • Proposer des innovations permettant d’optimiser les pratiques actuelles ;
  • Mesurer l’impact financier des décisions RH et adapter les outils à la sphère RH.   

Réalisation d’un projet d’audit à partir d’une situation professionnelle réelle ou fictive d’amélioration continue de la performance. Il s’agit d’une évaluation portant sur un dossier écrit et une présentation orale, réalisée en centre, d’une durée maximale de 2 heures, et effectuée par un jury constitué de professionnels et d’enseignants.    

RNCP34310BC05

Adapter le système d’information au processus d’intelligence économique
  • Formaliser le processus de recueil, de traitement et de transmission de l’information de gestion et financière ;
  • Contrôler l’efficacité du système d’information de gestion ;
  • Sélectionner et organiser la mise en place d’un nouvel outil logiciel ou numérique ;
  • Identifier l’impact d’une évolution technologique sur le métier  - Identifier les évolutions digitales impactant le fonctionnement de l’entreprise ;
  • Sensibiliser les opérationnels aux évolutions technologiques et les accompagner dans la mise en œuvre des nouveaux outils (IA, Iot, Blockchain…) ;
  • Mettre en place un dispositif de veille pour anticiper les évolutions technologiques ;
  • Maîtriser la conception et la structure d’une base de données relationnelles ; 
  • Mettre à jour et organiser les données pour faciliter l’analyse 
  • Connaitre les enjeux du traitement des données personnelles et professionnelles (RGPD) ;
  • Connaitre les risques liés à la sécurité de l’information (cybersécurité). 

Étude de cas d’entreprise sous la forme d’une évaluation écrite, portant sur le contrôle de l’efficacité d’un système d’information de gestion et la protection de l’information et la sécurisation du poste de travail. Cette évaluation est réalisée en centre, d’une durée maximale de 4 heures, par un enseignant professionnel.    

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

L'obtention de la certification intègre :

  • La capitalisation des cinq (5) blocs de compétences constitutifs de la certification
  • La validation de la soutenance finale devant un jury de professionnels.
Secteurs d’activités :

Le contrôleur de gestion travaille principalement en entreprise. Tous les secteurs d'activité sont concernés, le secteur industriel étant le plus gros pourvoyeur d’emplois, juste avant le secteur des services. 

Dans les ETI et grandes entreprises, les contrôleurs de gestion peuvent être spécialisés (industriel, commercial, budgétaire, social). Ils sont alors rattachés à la direction administrative et financière. 

Dans les TPE et les PME, le contrôleur de gestion est amené à être plus polyvalent et autonome, pouvant l’amener à assurer en même temps d'autres fonctions (comptabilité, trésorerie, credit management, risk management, fiscalité…).   

D’autres voies alternatives sont également envisageables pour les titulaires de la certification : celles de la fonction publique et du secteur des organisations associatives dans lesquelles la fonction se renforce. 

 Le contrôleur de gestion peut également exercer son activité dans un cabinet de conseils (en tant que consultant) ou d’expertise comptable.

Type d'emplois accessibles :

Selon la taille de l'entreprise et le secteur d'activité, il y a différentes désignations du métier :

  • Contrôleur de gestion ; 
  • Contrôleur de gestion budgétaire ou Contrôleur budgétaire ;
  • Contrôleur de gestion financière Contrôleur financier ;
  • Responsable du contrôle de gestion ;
  • Analyste de gestion ;
  • Contrôleur de gestion industrielle ;
  • Contrôleur de gestion commerciale ;
  • Contrôleur de gestion junior ;
Code(s) ROME :
  • M1202 - Audit et contrôle comptables et financiers
  • M1206 - Management de groupe ou de service comptable
  • M1201 - Analyse et ingénierie financière
  • M1205 - Direction administrative et financière
  • M1204 - Contrôle de gestion
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :
  • Diplôme de niveau 5 minimum dans les domaines de la comptabilité, de la gestion des organisations, de la gestion financière, de l’économie, de l’informatique de gestion, de la banque-assurance.   
  • Exceptionnellement, et après avis d’une commission réunissant la direction pédagogique d’ITESCIA et le responsable en charge du recrutement des candidats : un diplôme de niveau 4 avec une expérience professionnelle significative (minimum 1 an) dans le champ de la certification.  


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury est composé au minimum de 4 personnes, parmi lesquelles : 

  • Au minimum 2 professionnels dont 1 représentant des salariés de la profession et 1 représentant des employeurs de la profession. Le président du jury est choisi parmi eux. 
  • 1 rapporteur (le responsable pédagogique de la promotion) 
  • le responsable de la certification professionnelle (ou son représentant).  

 Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 50%  

Après un parcours de formation continue X

 Le jury est composé au minimum de 4 personnes, parmi lesquelles : 

  • Au minimum 2 professionnels dont 1 représentant des salariés de la profession et 1 représentant des employeurs de la profession. Le président du jury est choisi parmi eux. 
  • 1 rapporteur (le responsable pédagogique de la promotion) 
  • le responsable de la certification professionnelle (ou son représentant).  

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 50%   

En contrat de professionnalisation X

 Le jury est composé au minimum de 4 personnes, parmi lesquelles : 

  • Au minimum 2 professionnels dont 1 représentant des salariés de la profession et 1 représentant des employeurs de la profession. Le président du jury est choisi parmi eux. 
  • 1 rapporteur (le responsable pédagogique de la promotion) 
  • le responsable de la certification professionnelle (ou son représentant).  

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 50%   

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

 Le jury est composé au minimum de 4 personnes, parmi lesquelles : 

  • Au minimum 2 professionnels dont 1 représentant des salariés de la profession et 1 représentant des employeurs de la profession. Le président du jury est choisi parmi eux. 
  • 1 rapporteur (le responsable pédagogique de la promotion) 
  • le responsable de la certification professionnelle (ou son représentant).  

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 50%   

En contrat d’apprentissage X

 Le jury est composé au minimum de 4 personnes, parmi lesquelles : 

  • Au minimum 2 professionnels dont 1 représentant des salariés de la profession et 1 représentant des employeurs de la profession. Le président du jury est choisi parmi eux. 
  • 1 rapporteur (le responsable pédagogique de la promotion) 
  • le responsable de la certification professionnelle (ou son représentant).  

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 50%   

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
10-10-2004

 Arrêté du 8 octobre 2004 publié au Journal Officiel du 10 octobre 2004  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans.  

22-07-2010

 Arrêté du 12 juillet 2010 publié au Journal Officiel du 22 juillet 2010  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau II, sous  l'intitulé Contrôleur de gestion, avec effet au 22 juillet 2010,  jusqu'au 22 juillet 2013 

28-04-2013

 Arrêté du 18 avril 2013 publié au Jounal Officiel le 28 avril  2013  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Modification de l'autorité responsable 

29-11-2013

 Arrêté du 19 novembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 novembre  2013 portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau II, sous  l'intitulé "Contrôleur de gestion" avec effet au 22 juillet 2013,  jusqu'au 29 novembre 2018. 

18-12-2018

 Arrêté du 11 septembre 2018 au Journal officiel du 18 décembre 2018  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour un an au niveau II, sous  l'intitulé "Contrôleur de gestion" avec effet du 29 novembre 2018 au 18  décembre 2019. 

Date de décision 18-11-2019
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 18-11-2022
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2017 111 2 98 66 70
2016 80 6 92 77 79
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE COTE-D'OR DIJON METROPOLE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CHAMBRE COMMERCE ET INDUSTRIE MARTINIQUE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CHAMBRE DE COMMERCE, D'INDUSTRIE, D'AGRICULTURE ET DES METIERS DE POINTE NOIRE (République du Congo) Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION DES ILES DE GUADELOUPE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE TERRITORIALE ILLE-ET-VILAINE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP31927 RNCP31927 - Contrôleur de gestion
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet