Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Monteur audiovisuel

Active

N° de fiche
RNCP34348
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 323t : Réalisation du service : montage, éclairage, prise de vue et prise de son
Formacode(s) :
  • 46269 : montage audiovisuel
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 94%

Date d’échéance de l’enregistrement : 16-12-2022
Nom légal Nom commercial Site internet
INSTITUT NATIONAL DE L'AUDIOVISUEL Institut national de l'audiovisuel (Ina) https://www.ina-expert.com/
Objectifs et contexte de la certification :

L’institut national de l’audiovisuel est à l’initiative de la création du titre. Il sanctionne les compétences acquises en tant que monteur suite à un parcours de formation continue destiné à un public adulte, issu de la sphère audiovisuelle et en reconversion professionnelle.   Son champ d’application correspond à un domaine particulier de la production audiovisuelle, le montage  pour la télévision, le web ou la communication institutionnelle.   Ce titre répond à une demande de reconversion des techniciens issus de la sphère audiovisuelle et à une demande des employeurs en direction d’un élargissement des compétences des monteurs à divers domaines de la post-production.  Au moment de sa création, les fonds d’assurance, (AFDAS en particulier), les entreprises du secteur et la CPNEF de l’Audiovisuel (Commission paritaire nationale emploi et formation de l’audiovisuel), ont également encouragé l’Institut à créer le titre sanctionnant la formation et à demander son inscription au Répertoire National.  

Depuis la création du titre 34 sessions ont accueilli tant des salariés travaillant au sein de diffuseurs que des  intermittents travaillant pour des sociétés de production  ou pour des productions web. 

la formation menant à la certification est régulièrement actualisée afin de prendre en compte les évolutions et besoins du secteur. 

Activités visées :

Le monteur audiovisuel effectue des montages destinés à des chaines de télévision, des entreprises et des institutions.   Le monteur audiovisuel dans sa fonction :   

− traduit l’angle narratif, informatif et artistique envisagé par le réalisateur, le journaliste ou le responsable du projet dont il se fait ainsi le collaborateur étroit ;

− accroche et soutient l’intérêt du spectateur en structurant et en hiérarchisant une information, avec le soutien d’une forme artistique ;

− effectue les opérations de montage à partir de logiciels sur des stations informatiques reliées à des espaces de stockage et des serveurs numériques.   

Déroulement de son activité :   

Analyse de la demande :   

− commanditaire et destinataire du projet ;

− contexte de diffusion ;

− faisabilité (équipements et temps).   

Mise en œuvre de la station de montage :

− configuration de la station en fonction des spécificités techniques du tournage et de la diffusion

Traduction de l’angle envisagé par le responsable du projet :

− informations sur l’angle narratif souhaité ;

− construction d’un plan de montage, retranscrivant les intentions du réalisateur ou du journaliste ;

− prise en compte de la réalisation d’éléments graphiques, d’effets, titrages, génériques… 

− Gestion des étapes successives du montage de l’import des médias jusqu’à la livraison du produit final.    

Conditions de travail particulières :


A la charnière des environnements techniques et artistiques, il lui faut interagir et dialoguer avec l’ensemble des acteurs artistiques et techniques d’une chaîne de production.   

Au carrefour des intentions d’un réalisateur ou d’un journaliste et du ressenti du spectateur, il doit pouvoir se projeter dans différents regards.   

Son environnement de travail est un lieu clos. Son activité, nécessitant une grande concentration ainsi qu’une constante vigilance, est sédentaire.   

Le type d’engagement le plus répandu dans l’exercice du métier est le CDD d’usage (intermittent). Ses horaires sont rarement fixes et souvent décalés, exigeant une grande souplesse. Le travail s’organise toujours dans des délais courts qu’il doit impérativement respecter.   

Aptitudes essentielles :   L’aptitude à la communication, doublée d’un sens aigu de la remise en question, doit être très développée pour établir une relation privilégiée de confiance avec le réalisateur, le journaliste ou le responsable du projet. Cette relation est indispensable à la compréhension et au respect des intentions informatives, narratives et artistiques.   Cette aptitude doit être associée au respect de la confidentialité du montage et de la vérité du tournage (ne pas détourner les images et les sons de leur contexte), pour constituer les piliers de l’éthique du métier 

Compétences attestées :

Les compétences attestées sont les suivantes :

  • C1 - Préparer une station de montage adaptée aux spécificités techniques du tournage et de la diffusion, afin de respecter le cahier des charges de la production, post-production  
  • C2 - Utiliser les fonctions de base d’un système d’exploitation afin de gérer les médias et les flux audiovisuels 
  • C3 - Exploiter les fonctions dédiées des logiciels de montage afin d’y gérer les médias et les flux d’entrée/sortie audiovisuels 
  • C4 - Identifier les codecs et choisir les plugins (modules externes) adaptés au projet
  • C5 - Calculer les capacités de stockage afin de dimensionner la volumétrie nécessaire au projet. 
  • C6 -  Créer un projet de montage approprié dans le logiciel de travail et mettre en place un workflow cohérent avec la nature des rushes fournis et le PAD (Prêt à diffuser) à livrer 
  • C7 -  Importer les rushes du projet afin de débuter la post-production. 
  • C8 -  Importer les images fixes, images et séquences compositées, fichiers graphiques, sons extérieurs au tournage, musiques en vue de leur intégration ultérieure au montage. 
  • C9 -  Veiller à la sauvegarde permanente du projet de montage et des médias sur les différents espaces de stockage afin de sécuriser sa post-production. 
  • C10 - Réaliser les exports nécessaires, image et son, pour la suite de la post-production : habillages, génériques, mixage, étalonnage
  • C11 - Réaliser les PAD en fonction du cahier des charges et réaliser les exports fichiers et l’encodage internet en fonction des supports de diffusion
  • C12 - Utiliser les termes techniques et professionnels appropriés avec les collaborateurs de la post production et de la maintenance
  • C13 - Réaliser un planning prévisionnel pour organiser le travail et respecter la date de livraison. 
  • C14 - Cerner l’objectif du montage en étroite collaboration avec le réalisateur ou le journaliste  (sujet traité, angle narratif, sens à donner) afin de traduire dans le montage les intentions de réalisation.  
  • C15 - Organiser les rushes en fonction de leur nature et de l’angle narratif choisi afin d’optimiser le dérushage. 
  • C16 -  Élaborer la structure générale de la narration à mettre en œuvre. 
  • C17 -  Construire les séquences nécessaires à la narration et les équilibrer. 
  • C18 -  Concevoir les liens entre les séquences. 
  • C19 - Evaluer la durée de chaque séquence et apprécier l’équilibre de l’ensemble 
  • C20 -  Choisir des plans, les équilibrer entre eux.  
  • C21 - Dialoguer avec le réalisateur ou le journaliste afin de mettre en œuvre ses intentions à toute étape du montage.
  • C22 -  Concevoir une bande son multipistes afin d’enrichir le montage image. 
  • C23 -  Identifier et chercher les sons extérieurs nécessaires (banque de sons, sonothèque privée, …) afin d’enrichir la bande son. 
  • C24 -  Monter et exploiter tout type de sons (IN et OFF, sons seuls, ambiances, musique) en vue du mixage. 
  • C25 -  Travailler la relation rythmique image/son, son/image afin d’enrichir le montage audiovisuel. 
  • C26 -  Optimiser la qualité des sons afin d’atteindre la qualité attendue. 
  • C27 - Pré-Mixer les pistes sons avec les outils fournis par le logiciel de montage afin de faciliter les écoutes pendant les visionnages de travail. 
  • C28 - Préparer et mettre en forme les éléments graphiques avec Photoshop en vue de réaliser l’habillage. 
  • C29 - Effectuer le « compositing » (la composition de plusieurs sources d’images) avec le logiciel professionnel de référence (After-Effects) afin de réaliser les effets visuels et/ou les habillages. 
  • C30 - Elaborer et réaliser un habillage selon un cahier des charges. 
  • C31 -  Réaliser des titres et des sous-titres avec les outils dédiés des logiciels professionnels de montage. 
  • C32 - Réaliser des effets visuels avec les outils dédiés des logiciels professionnels de montage  
  • C33 - Créer une séquence d’animation avec des images préalablement traitées dans le logiciel de traitement d’image (Photoshop).
  • C34 - Concevoir un habillage graphique et une animation. 
  • C35 -  Analyser l’image afin de proposer à l’étalonneur les corrections à apporter   
Modalités d'évaluation :

Les évaluations sont effectuées au cours des mises en situations professionnelles suivantes :

  • Gestion des workflows en montage
  • Montage narration courte 
  • Montage narration longue
  • Habillage, étalonnage et effets  

Par ailleurs, le candidat est évalué sur l'utilisation courante des fonctions de base des systèmes d'exploitation et des logiciels professionnels de montage tout au long des différentes mises en situation ci-dessus.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34348BC01

Gérer les médias numériques de l’import à l’export
  •  C1 – Préparer une station de montage adaptée aux spécificités techniques du tournage et de la diffusion, afin de respecter le cahier des charges de la production, post-production  · 
  • C2 – Utiliser les fonctions de base d’un système d’exploitation afin de gérer les médias et les flux audiovisuels  · 
  • C3- Exploiter les fonctions dédiées des logiciels de montage afin d’y gérer les médias et les flux d’entrée/sortie audiovisuels
  • C4 - Identifier les codecs et choisir les plugins (modules externes) adaptés au projet ·
  •  C5 - Calculer les capacités de stockage afin de dimensionner la volumétrie nécessaire au projet. 
  •  C6 - Créer un projet de montage approprié dans le logiciel de travail et mettre en place un workflow cohérent avec la nature des rushes fournis et le PAD (Prêt à diffuser) à livrer 
  • C7 - Importer les rushes du projet afin de débuter la post-production.  
  • C8 - Importer les images fixes, images et séquences compositées, fichiers graphiques, sons extérieurs au tournage, musiques en vue de leur intégration ultérieure au montage. 
  • C9 - Veiller à la sauvegarde permanente du projet de montage et des médias sur les différents espaces de stockage afin de sécuriser sa post-production. 
  • C10 - Réaliser les exports nécessaires, image et son, pour la suite de la post-production : habillages, génériques, mixage, étalonnage 
  • C11 - Réaliser les PAD en fonction du cahier des charges et réaliser les exports fichiers et l’encodage internet en fonction des supports de diffusion ·
  • C12 - Utiliser les termes techniques et professionnels appropriés avec les collaborateurs de la post production et de la maintenance    la suite de la post-production : habillages, génériques, mixage, étalonnage. 


Ces compétences sont évaluées lors de la mise en situation professionnelle "technique workflow" : gérer les workflow en montage; Au cours de cette mise en situation il est demandé au candidat de préparer et de mettre en oeuvre une station de montage adaptée aux spécificités techniques du tournage et de la diffusion 

RNCP34348BC02

Monter un sujet court, un magazine ou un documentaire
  • C13 – Réaliser un planning prévisionnel pour organiser le travail et respecter la date de livraison.
  • C14 - Cerner l’objectif du montage en étroite collaboration avec le réalisateur ou le journaliste (sujet traité, angle narratif, sens à donner) afin de traduire dans le montage les intentions de réalisation.  
  • C15 - Organiser les rushes en fonction de leur nature et de l’angle narratif choisi afin d’optimiser le dérushage.  
  • ·C16 - Élaborer la structure générale de la narration à mettre en œuvre. 
  •  C17 – Construire les séquences nécessaires à la narration et les équilibrer.  
  •  C18 - - Concevoir les liens entre les séquences.  
  • C19 – Evaluer la durée de chaque séquence et apprécier l’équilibre de l’ensemble 
  • C20 - Choisir des plans, les équilibrer entre eux.  
  • C21 - Dialoguer avec le réalisateur ou le journaliste afin de mettre en œuvre ses intentions à toute étape du montage. 
  • C22 - Concevoir une bande son multipistes afin d’enrichir le montage image. 
  •  C23 - Identifier et chercher les sons extérieurs nécessaires (banque de sons, sonothèque privée, …) afin d’enrichir la bande son.  
  •  C24 – Monter et exploiter tout type de sons (IN et OFF, sons seuls, ambiances, musique) en vue du mixage.
  • C25 – Travailler la relation rythmique image/son, son/image afin d’enrichir le montage audiovisuel. 
  •  C26 - Optimiser la qualité des sons afin d’atteindre la qualité attendue.  · 
  • C27 - Pré-Mixer les pistes sons avec les outils fournis par le logiciel de montage afin de faciliter les écoutes pendant les visionnages de travail.   

Ces compétences sont évaluées lors de mises en situation professionnelle :   montage narration courte, montage narration longue

RNCP34348BC03

Réaliser les habillages, l’étalonnage et les effets
  • C28 - Préparer et mettre en forme les éléments graphiques avec Photoshop en vue de réaliser l’habillage. 
  • C29 - Effectuer le « compositing » (la composition de plusieurs sources d’images) avec le logiciel professionnel de référence (After-Effects) afin de réaliser les effets visuels et/ou les habillages. 
  • C30 - Elaborer et réaliser un habillage selon un cahier des charges. 
  • C31 - Réaliser des titres et des sous-titres avec les outils dédiés des logiciels professionnels de montage. 
  • C32 - Réaliser des effets visuels avec les outils dédiés des logiciels professionnels de montage 
  • C33 - Créer une séquence d’animation avec des images préalablement traitées dans le logiciel de traitement d’image (Photoshop).
  • C34 - Concevoir un habillage graphique et une animation.  
  • C35 – Analyser l’image afin de proposer à l’étalonneur les corrections à apporter  


Ces compétences sont évaluées au cours des mises en situation suivantes :  habillage, étalonnage et effets, montage narration courte, montage narration longue   

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Un certificat des compétences attestées selon les modalités d'évaluation décrites ci-dessus sera délivré à chaque candidat(e) à l'issue de la validation de chaque bloc de compétences. Afin d'obtenir la certification Monteur(euse) audiovisuel, le candidat(e) devra satisfaire l'ensemble des évaluations proposées et obtenir toutes les composantes (blocs de compétences).

Secteurs d’activités :

Le monteur audiovisuel sera amené à travailler pour des entreprises de production, de prestation de service ou de diffusion dans le secteur de l’audiovisuel et du web. Il peut en outre intégrer les services audiovisuels de grandes entreprises ou de collectivités. 

L’importance du nombre d’offres d’emploi, portées par les chaînes nationales de télévision est restreinte par l’externalisation de leurs activités de post-production. Les prestataires et les entreprises de (la) production audiovisuelle constituent ainsi le réservoir principal d’emploi.   En outre, le développement de nombreuses chaînes et offres de contenus sur de nouveaux vecteurs de diffusion, notamment le web, est une source de croissance de l’offre d’emplois.   

Type d'emplois accessibles :

Monteur(euse) audiovisuel.   

Le monteur audiovisuel effectue le montage des images et des sons de sujets d’actualité, de sujets courts, de magazines et de documentaires à partir de rushes de tournage et d’éléments d’archives image et sons, selon les intentions artistiques définies préalablement par le commanditaire : producteur, réalisateur, journaliste,…   

Dans la pratique, en fonctions des domaines d’activité et des conditions d’exercice, les désignations suivantes peuvent être utilisées : 

  • monteur audiovisuel
  • monteur vidéo
  • chef monteur.  
Code(s) ROME :
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
Références juridiques des règlementations d’activité :

Sans objet

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Pour accéder à la formation préparant la certification visée, le candidat doit :

  • être issu de la sphère audiovisuelle et muni d’un projet professionnel s’appuyant sur un bon réseau relationnel dans le domaine du montage et de la postproduction
  • avoir une bonne culture générale, cinématographique et audiovisuelle.

Un entretien de sélection sera effectué pour chaque candidat afin de vérifier qu’il répond aux pré- requis et s’assurer de la pertinence de son projet professionnel avec la certification  



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Le jury est composé de :

  • 3 membres extérieurs à l’Ina représentants employeurs et salariés
  • 1 membre issu de centre de formation Ina (salariés, intervenants) 
Après un parcours de formation continue X

 Le jury est composé de :

  • 3 membres extérieurs à l’Ina représentants employeurs et salariés
  • 1 membre issu de centre de formation Ina (salariés, intervenants) 
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

 Le jury est composé de :

  • 3 membres extérieurs à l’Ina représentants employeurs et salariés
  • 1 membre issu de centre de formation Ina (salariés, intervenants) 
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 16-12-2019
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 16-12-2022
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2017 11 1 90 60 60
2016 10 0 100 55 60
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.ina-expert.com/formation-professionnelle/monteur-monteuse-un-metier.html


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet