Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Architecte technique

Active

N° de fiche
RNCP34366
CCN1 : 3018 - Bureaux d'études techniques, cabinets d'ingénieurs-conseils et sociétés de conseil
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 326n : Analyse informatique, conception d'architecture de réseaux
  • 326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission
Formacode(s) :
  • 31009 : Architecture système information
Date d’échéance de l’enregistrement : 16-12-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ATLAS SOUTENIR LES COMPETENCES 85129663200017 - https://www.fafiec.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

L’architecte technique est un profil très recherché par les entreprises de services du numérique (ESN) et les directions des systèmes d'information (DSI) qui souhaitent faire évoluer leur infrastructure. 

L'architecte technique doit disposer d'une forte expertise dans un domaine en particulier (bases de données, réseaux, virtualisation, cloud computing etc.) tout en étant généraliste pour avoir une vue et une compréhension d'ensemble du système d'information. 

Il a en charge la définition et l’évolution de l’architecture technique du système d’information, en veillant à la cohérence entre les aspects matériels, système d’exploitation, réseaux, applicatifs etc., dans le cadre du déploiement du schéma directeur. En partant de l'analyse des besoins et en liaison avec les architectes du système d'information, il préconise une infrastructure technique intégrant les dimensions techniques, budgétaires et sécurité et s'engage sur son bon fonctionnement en service régulier. Le plus souvent, l'architecte technique est en situation de faire évoluer l'architecture technique existante selon les besoins exprimés tout en prenant en compte les évolutions technologiques. 

Le Certificat de Qualification Professionnelle Architecte technique permet de certifier et faire reconnaitre les compétences d'architecte technique en lien avec les besoins actuels.

La certification atteste des compétences nécessaires à la réalisation des différentes activités du métier : définition du projet, conception de l'architecture, rédaction d'un dossier d'architecture et contribution au déploiement de l'architecture. 

La certification est structurée en blocs de compétences, autour de chacune de ces activités.

Activités visées :
  • Définition du projet d'architecture technique
  • Conception d'une architecture technique du système d'information
  • Production et gestion des documents relatifs à l'architecture technique
  • Contribution au déploiement de l'architecture technique
Compétences attestées :
  • Analyser la demande portant sur le projet de conception ou bien d'évolution de l'architecture du SI, à l'aide des moyens et techniques adaptés (questionnaires, entretiens, observations, lecture de documents existants). 
  • Définir, puis formaliser dans une note de cadrage, des hypothèses d’architecture en mobilisant les parties prenantes (experts techniques, métiers), en définissant le cadre (contraintes), en structurant les objectifs auxquels doit répondre le projet d’architecture.
  • Effectuer une veille technologique et réglementaire afin de maintenir à jour ses connaissances/compétences dans le domaine des SI et d’apporter des réponses techniques nécessaires à la définition du projet d’architecture.
  • Conduire une mesure d’impact du changement ou de l’évolution technologique dans le système d’information, puis la formaliser afin de déterminer les répercussions sur les moyens informatiques tels que le matériel, les bases de données, le middleware, le système d’exploitation...
  • Etablir la cartographie technique du système d’information répondant aux besoins et aux contraintes techniques et de sécurité. 
  • Proposer des scénarios d’évolution du système d’information, en garantissant leur intégrité au regard du schéma directeur.
  • Évaluer le coût des solutions proposées, en termes d’infrastructure et de charge de déploiement, d’installation et de configuration.
  • Présenter, à un public élargi de décideurs et/ou salariés de façon pédagogique, les scénarios et l’architecture préconisée et argumenter les choix techniques pour obtenir la validation des décideurs.
  • Élaborer et actualiser le Dossier d’Architecture Technique (DAT) en y intégrant les standards techniques, les schémas d’architecture (plateforme, flux, etc.), la plateforme matérielle (caractéristique, performance) et les principaux processus permettant l’exploitation d’un service.
  • Recenser, à la lecture des documents techniques (documents d’exploitation et de migration par exemple), les aspects non conformes au regard du Dossier d’Architecture Technique (DAT) et proposer les modifications à opérer pour les supprimer.
  • Valider le plan de tests permettant de vérifier la conformité de l’architecture technique et l’absence d’incident technique dans le cadre de scénarii de test prédéfinis.
  • Préconiser des solutions aux problèmes éventuellement rencontrés.
  • Gérer une situation de crise en proposant des scénarios de résolution du problème en sollicitant les profils (équipes de spécialistes) adaptés pour limiter l’interruption de service ou rétablir un service dégradé.
Modalités d'évaluation :

Le CQP Architecte technique est composé de 4 blocs de compétences.

Pour accéder au CQP Architecte technique suite à un parcours de formation, le/la candidat.e doit :

  • Avoir validé préalablement les 4 blocs de compétences, évalués au travers de mises en pratiques professionnelles reconstituées et de la simulation d’un jeu de rôle ;
  • Puis passer une évaluation finale, organisée devant un jury professionnel. Cette évaluation finale est constituée d'une mise en pratique professionnelle reconstituée portant sur la présentation d'une architecture technique. Elle donne lieu à la rédaction d'un dossier synthétique et à une soutenance orale individuelle. Elle vise à évaluer le métier dans sa globalité à travers la compétence relative à la "présentation à un public élargi de décideurs et/ou salariés de façon pédagogique les scénarios et l’architecture préconisée et argumenter les choix techniques pour obtenir la validation des décideurs".

Dans le cadre de l'accès au CQP Architecte technique suite à une Validation des Acquis de l'Expérience (VAE), les compétences du/de la candidat.e sont évaluées au travers du dossier de validation VAE et d'un entretien devant un jury VAE.  En cas de validation partielle, les blocs de compétences sont acquis définitivement. 

RNCP34366BC01 - Définir le projet d'architecture technique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Analyser la demande portant sur le projet de conception ou bien d’évolution de l’architecture du SI, à l’aide des moyens et techniques adaptés (questionnaires, entretiens, observations, lecture de documents existants). 
  • Définir, puis formaliser dans une note de cadrage, des hypothèses d’architecture en mobilisant les parties prenantes (experts techniques, métiers), en définissant le cadre (contraintes), en structurant les objectifs auxquels doit répondre le projet d’architecture.
  • Effectuer une veille technologique et réglementaire afin de maintenir à jour ses connaissances/compétences dans le domaine des SI et d’apporter des réponses techniques nécessaires à la définition du projet d’architecture.  

Mise en pratique professionnelle reconstituée (rapport écrit [note de cadrage] et présentation orale, réalisés en groupe et élaborés en centre sur la base d’un cahier des charges) portant sur la définition d’un projet d’architecture technique.  

RNCP34366BC02 - Concevoir une architecture technique du système d'information

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Conduire une mesure d’impact du changement ou de l’évolution technologique dans le système d’information, puis la formaliser afin de déterminer les répercussions sur les moyens informatiques tels que le matériel, les bases de données, le middleware, le système d’exploitation…
  • Etablir la cartographie technique du système d’information répondant aux besoins et aux contraintes techniques et de sécurité.
  • Proposer des scénarios d’évolution du système d’information, en garantissant leur intégrité au regard du schéma directeur.
  • Evaluer le coût des solutions proposées, en termes d’infrastructure et de charge de déploiement, d’installation et de configuration.
  • Présenter, à un public élargi de décideurs et/ou salariés de façon pédagogique, les scénarios et l’architecture préconisée et argumenter les choix techniques pour obtenir la validation des décideurs.

Mise en pratique professionnelle reconstituée (rapport écrit et présentation orale, réalisés en groupe et élaborés en centre sur la base d’un cahier des charges) portant sur la conception d’un projet d’architecture technique.

RNCP34366BC03 - Produire et gérer des documents relatifs à l'architecture technique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Élaborer et actualiser le Dossier d’Architecture Technique (DAT) en y intégrant les standards techniques, les schémas d’architecture (plateforme, flux, etc.), la plateforme matérielle (caractéristique, performance) et les principaux processus permettant l’exploitation d’un service. 
  • Recenser, à la lecture des documents techniques (documents d’exploitation et de migration par exemple), les aspects non conformes au regard du Dossier d’Architecture Technique (DAT) et proposer les modifications à opérer pour les supprimer.  

Mise en pratique professionnelle reconstituée portant sur la rédaction des documents relatifs à l’architecture technique. Elle est élaborée en centre de formation sur la base d’un cahier des charges. Elle donne lieu de manière individuelle à la rédaction d’un dossier d’architecture technique (DAT) et d’une liste des non-conformités des documents d’exploitation et des modifications recommandées.

RNCP34366BC04 - Contribuer au déploiement de l'architecture technique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Valider le plan de tests permettant de vérifier la conformité de l’architecture technique et l’absence d’incident technique dans le cadre de scénarii de test prédéfinis.
  • Préconiser des solutions aux problèmes éventuellement rencontrés.
  • Gérer une situation de crise en proposant des scénarios de résolution du problème en sollicitant les profils (équipes de spécialistes) adaptés pour limiter l’interruption de service ou rétablir un service dégradé.
  •  Mise en pratique professionnelle reconstituée portant sur la préparation au déploiement de l’architecture technique.  Elle est élaborée en centre de formation sur la base d’un cahier des charges. Elle donne lieu à la rédaction d’un rapport de conformité et de complétude et d’un plan d’actions (en groupe). 
  • La compétence "Gérer une situation de crise en proposant des scénarios de résolution du problème en sollicitant les profils (équipes de spécialistes) adaptés pour limiter l'interruption de service ou rétablir un service dégradé" est évaluée à travers la mise en place de la simulation d’un jeu de rôle sur la gestion d’une situation de crise de 30 minutes (individuel).  
Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le/la candidat.e doit valider les 4 blocs de compétences pour se présenter à l'évaluation finale et obtenir le CQP. 

La validation d'un bloc de compétences par le jury paritaire national donne lieu à la délivrance d'un certificat de compétences.

Dans le cadre d’un parcours par capitalisation des blocs de compétences, ces derniers sont acquis définitivement et capitalisables 5 années pour obtenir le CQP dans sa totalité. 

La validation du CQP par le jury paritaire national donne lieu à la délivrance d'un parchemin.

Secteurs d’activités :

L’architecte technique travaille dans des entreprises de toutes tailles et tous secteurs. Ce poste se retrouve aussi bien chez les utilisateurs (banque, assurance industrie, commerce…) que dans les sociétés de services :

  • PME et PMI (avec une polyvalence très accrue dans les petites structures), 
  • Moyennes et grandes structures utilisatrices (établissements et entreprises), 
  • Organismes et collectivités territoriales, 
  • Entreprises de services du numérique (ESN). 
Type d'emplois accessibles :

Architecte technique, architecte systèmes, architecte SI, architecte réseaux, ingénieur systèmes, architecte logiciel, architecte infrastructures, architecte informatique, architecte virtualisation, architecte cloud computing, ingénieur cloud computing

Code(s) ROME :
  • M1802 - Expertise et support en systèmes d''information
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le CQP est accessible par la voie de la formation, aux candidat.e.s :

  • Titulaires d’une certification professionnelle de niveau 6 et ayant une expérience professionnelle de 5 ans dans un métier de l’informatique,
  •  Ou ayant une expérience professionnelle de 7 ans dans un métier l’informatique. 

Tous les candidats à l’inscription au CQP Architecte technique doivent impérativement disposer des prérequis suivants : 

  • Capacités d’expression écrite
  • Capacités d’expression orale   

Conformément à la réglementation en vigueur, le CQP est accessible par la VAE à toute personne ayant un an d'expérience en lien avec le CQP. 


Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
Par expérience X

Le CQP est délivré dans le cadre de la Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) par un jury VAE. 

Le jury VAE est constitué de 4 personnes, dont 2 personnes membres de la CPNEFP - 1 représentant du collège employeurs et 1 représentant du collège salariés – et 2 professionnels habilités par la CPNEFP en tant que membre de jury professionnel. Le Président du jury VAE est un membre de la CPNEFP.    

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat, 50% de professionnels, 50% de représentants salariés et 50% de représentants employeurs.  

Le jury VAE évalue et valide l’obtention du CQP.  

Par candidature individuelle X

Le CQP est délivré par un  jury paritaire national constitué par la CPNEFP des Bureaux d’études techniques, Cabinets d’Ingénieurs Conseils, Sociétés de Conseils réunie en séance plénière. 

Le jury paritaire national (la CPNEFP) est constitué de 20 personnes, dont 10 personnes membres du collège employeurs et 10 personnes membres du collège salariés. Le Président du jury paritaire national est le Président de la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat et de 50% de représentants des salariés et 50% de représentants d’employeurs.  

La CPNEFP, qui constitue le jury, valide la délivrance ou non du CQP, sur la base des résultats obtenus aux évaluations réalisées par le jury professionnel - nommé jury délégué.    

Le jury professionnel délégué est composé d’un Président de jury, figurant sur une liste spécifique établie par la CPNEFP et dont les membres de la CPNEFP figurent de droit et au même rang sur cette liste, et d’au minimum 2 professionnels parmi la liste des membres de jurys habilités par la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat, de 67% de professionnels qualifiés et de 33% de représentants des salariés ou des employeurs. 

En contrat d’apprentissage X -
En contrat de professionnalisation X

Le CQP est délivré par un  jury paritaire national constitué par la CPNEFP des Bureaux d’études techniques, Cabinets d’Ingénieurs Conseils, Sociétés de Conseils réunie en séance plénière. 

Le jury paritaire national (la CPNEFP) est constitué de 20 personnes, dont 10 personnes membres du collège employeurs et 10 personnes membres du collège salariés. Le Président du jury paritaire national est le Président de la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat et de 50% de représentants de salariés et 50% de représentants d’employeurs.  

La CPNEFP, qui constitue le jury, valide la délivrance ou non du CQP, sur la base des résultats obtenus aux évaluations réalisées par le jury professionnel - nommé jury délégué.    

Le jury professionnel délégué est composé d’un Président de jury, figurant sur une liste spécifique établie par la CPNEFP et dont les membres de la CPNEFP figurent de droit et au même rang sur cette liste, et d’au minimum 2 professionnels parmi la liste des membres de jurys habilités par la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat, de 67% de professionnels qualifiés et de 33% de représentants des salariés ou des employeurs. 

Après un parcours de formation continue X

Le CQP est délivré par un  jury paritaire national constitué par la CPNEFP des Bureaux d’études techniques, Cabinets d’Ingénieurs Conseils, Sociétés de Conseils réunie en séance plénière. 

Le jury paritaire national (la CPNEFP) est constitué de 20 personnes, dont 10 personnes membres du collège employeurs et 10 personnes membres du collège salariés. Le Président du jury paritaire national est le Président de la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat et de 50% de représentants de salariés et 50%  de représentants d’employeurs.  

La CPNEFP, qui constitue le jury, valide la délivrance ou non du CQP, sur la base des résultats obtenus aux évaluations réalisées par le jury professionnel - nommé jury délégué.    

Le jury professionnel délégué est composé d’un Président de jury, figurant sur une liste spécifique établie par la CPNEFP et dont les membres de la CPNEFP figurent de droit et au même rang sur cette liste, et d’au minimum 2 professionnels parmi la liste des membres de jurys habilités par la CPNEFP. 

Il est composé de 100% de membres extérieurs au parcours du candidat, de 67% de professionnels  qualifiés et de 33% de représentants des salariés ou des employeurs. 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
22/12/2010

Arrêté du 3 décembre 2010 publié au Journal Officiel du 22 décembre 2010    portant enregistrement au répertoire national des certifications   professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, sous l'intitulé  Certificat de qualification professionnelle Architecte technique avec  effet au 22 décembre 2010,  jusqu'au 22 décembre 2015.

Date de décision 16-12-2019
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 16-12-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 25 0 100 70 -
2017 9 0 100 80 100
2016 24 0 100 60 67
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://moncqp.fafiec.fr/choisir-son-cqp/


Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP12054 RNCP12054 - CQP Architecte technique
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet