Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Chargé de projet énergie et bâtiment durable

Active

N° de fiche
RNCP34389
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 227 : Energie, génie climatique
Formacode(s) :
  • 32035 : conduite projet
  • 12522 : développement durable
  • 22250 : écoconstruction
  • 24170 : conseil énergie
  • 22411 : enveloppe bâtiment
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 77%

Date d’échéance de l’enregistrement : 27-01-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
ASDER ASDER http://www.asder.asso.fr
Objectifs et contexte de la certification :

Face aux enjeux climatiques, les économies d’énergies sont devenues une priorité. Selon le scénario négaWatt, les énergies renouvelables ne deviennent pertinentes que si elles sont associées à des actions de sobriété et d’efficacité énergétique.  

C’est pourquoi, cette certification accorde une large part à ces thématiques (orientation et organisation des espaces du bâtiment, isolation, étanchéité à l’air, rénovation thermique, calculs de performances énergétiques, etc.).      

Se posent également les questions d’énergie grise des matériaux de construction (énergie utilisée pour la fabrication et le transport), et d’impact sanitaire et environnemental de ces matériaux pendant les phases de chantier, d’utilisation et de déconstruction du bâtiment.  Les questions du confort thermique des bâtiments en hiver comme en été et de qualité de l’air intérieur sont également très présentes car elles correspondent à des exigences nouvelles.    

Cette certification intègre ces différents aspects techniques, au travers de plusieurs blocs spécifiques. Toutes ces thématiques sont reliées et les acteurs de la construction et de l’énergie, que ce soit dans des structures publiques ou privées, travaillent de plus en plus en collaboration, au sein d’équipes pluridisciplinaires qui interagissent à toutes les phases d’un projet. Cela confirme l’intérêt de former des chargés de projet qui dispose à la fois de compétences techniques transversales et de fortes compétences en gestion de projet.       

Les objectifs  de la certification Chargé de projet énergie et bâtiment durables sont de former des professionnels ayant une vision globale du secteur de l’énergie et du développement durable dans le bâtiment. Ils doivent être capable de préconiser des solutions techniques pour réduire les consommations énergétiques, utiliser des énergies renouvelables et réduire l’impact du bâtiment sur l’environnement durant les phases de chantier (construction/rénovation), d’usage et de fin de vie, et d’accompagner les projets de différents acteurs (particuliers, collectivités, entreprises, etc.) et de différentes échelles (bâtiment, quartier, territoire…). 

La certification permet ainsi l’accès à des postes dans des structures publiques, des agences locales de l’énergie, des associations, des organismes gestionnaires de patrimoine, des bureaux d’études thermiques ou fluides ou des entreprises (secteur de la construction ou des énergies renouvelables).  

Activités visées :

Le chargé de projet énergie et bâtiment durables est un spécialiste de la maîtrise de l'énergie, et plus généralement de la qualité environnementale et sanitaire du bâtiment. Il contribue à l’amélioration de l’efficacité énergétique pour des bâtiments économes et confortables, et à la mise en œuvre d’énergies renouvelables (ENR). Il agit pour des projets en faveur de la transition énergétique avec une démarche de sobriété, efficacité énergétique, énergies renouvelables.  

Les principales activités exercées sont les suivantes :       

  • Information / Sensibilisation Le chargé de projet informe et sensibilise ses différents interlocuteurs (particuliers,  professionnels, élus, agents de collectivités locales, organismes gestionnaires de patrimoine  immobilier, etc.) sur les enjeux énergétiques, écologiques, de confort et de santé, sur les solutions techniques du bâtiment durable et des énergies renouvelables, sur la réglementation, les coûts, les aides financières. Il écoute et évalue la problématique de son interlocuteur et l’oriente dans ses choix. 
  • Conseil et études Le chargé de  projet apporte des conseils et réalise des études pour améliorer la performance, garantir le confort des occupants et réduire l’impact environnemental des bâtiments. Il analyse le projet du maître d’ouvrage et préconise des solutions techniques sur les matériaux et les équipements techniques (chauffage, climatisation, eau chaude, ventilation, éclairage) . Il évalue et quantifie les gains (économiques, environnementaux, fonctionnels, etc)
  • Développement d’installations d’énergies renouvelablesLe chargé de projet conçoit, propose et pré-dimensionne des installations d’énergie(s) renouvelable(s). Il vérifie la pertinence technique et économique des projets. Il analyse les installations existantes, effectue le suivi de leurs performances et identifie les causes possibles  de dysfonctionnement. 
  • Maîtrise d’œuvrele chargé de projet peut être amené à faire de la maîtrise d’œuvre en bureau d’études. Il conçoit l’enveloppe du bâtiment ainsi que les systèmes thermiques en utilisant des logiciels  de simulation et vérifie la conformité du bâtiment avec les réglementations en vigueur. Il dimensionne  des installations fluides (chauffage, climatisation, eau chaude, électricité et ventilation), consulte des entreprises pour l’exécution des travaux et assure le suivi des travaux, l’accompagnement à la mise en service et le suivi en fonctionnement.
  • Accompagnement à la transition énergétique dans les territoiresle chargé de projet informe les élus et les techniciens territoriaux sur leurs leviers et moyens d’actions pouvant porter  sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’adaptation au changement climatique, la sobriété énergétique, la qualité de l’air, le développement des énergies renouvelables. Il participe à l’élaboration stratégique et au suivi opérationnel du plan climat-air-énergie territorial (PCAET–article L.229-26 du code de l’environnement). Il met en œuvre et anime les politiques et démarches territoriales de l’énergie (ex : Territoire à Energie Positive, label Citergie, agenda 21, ville en transition, plateforme de rénovation, etc.). Il veille à intégrer l’approche sobriété-efficacité-énergies renouvelables dans les projets de bâtiments ou pour la planification de l’urbanisme. Selon ses missions, il peut développer des projets d’énergies renouvelables sur le territoire. Il peut contribuer à la réduction des consommations énergétiques de la  collectivité via un suivi  des bâtiments et des préconisations.
  • Initiation et  accompagnement de projets en faveur des économies d’énergie ou de développement des énergies renouvelables Il peut s’agir de projets publics menés sur un territoire donné ou de projets privés au sein d’une entreprise.

Pour initier le projet, le chargé de projet doit s’informer (recherches, études, rencontres terrain), puis mobiliser et convaincre les acteurs décideurs (professionnels, élus, administrations, financeurs). Il assure ensuite la coordination du projet sur tous les aspects : techniques, opérationnels, financiers, administratifs. Il travaille en lien avec les différents partenaires et peut être amené à piloter ou encadrer une équipe projet.    

Ex : Développement d’un service « Conseil en Energie Partagé » sur plusieurs communes d’un territoire consistant en un suivi et une analyse des consommations, des préconisations et conseils sur les orientations en matière d’énergie, un accompagnement à leur mise en œuvre.      

Compétences attestées :

Le (la) titulaire est capable de : 

- Sensibiliser, informer et mobiliser sur la thématique énergie et bâtiment durables,  

- Initier et coordonner des projets sur ces thématiques, 

- Conseiller et réaliser des études pour des bâtiments performants, confortables et à faible impact environnemental, 

- Développer des installations d’énergies renouvelables,  

- Mettre en œuvre des actions liées à la transition énergétique dans les territoires.

Pour ceux ayant acquis la spécialisation :

- Faire de la maîtrise d’œuvre en thermique du bâtiment et fluides. 

Modalités d'évaluation :

 1- Travail de recherche et de synthèse exposé oralement portant sur un sujet « bâtiment et énergie durables ».  

2- Examens écrits de validation des acquis dans différents blocs techniques.

3- Projet d'études : Accompagnement d’un maître d’ouvrage sur un projet concret de construction ou de rénovation. 

4 - Note de synthèse écrite : Travail d’analyse et de synthèse consistant à produire, à partir de plusieurs documents, une note écrite à destination d’un élu ou d’un responsable en vue de le sensibiliser ou de l’informer sur une problématique relative à la transition énergétique dans les territoires.  

5- Stage pratique en entreprise : Le candidat réalise une mission en entreprise de 18 semaines minimum lors de laquelle il met en œuvre la plupart des compétences de la certification dont les capacités d’initiation et de coordination de projet. Il réalise un rapport de stage et une soutenance orale devant un jury de professionnels.

Pour la spécialisation : 

6 - Projet fluides :  Mise en œuvre des différentes étapes d’un projet de construction de type tertiaire (Esquisse, Avant-projet, Projet, …).  

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34389BC01

Sensibilisation, information, et mobilisation sur la thématique énergie et bâtiment durables .
  •  S'informer (recherches, études, rencontres de terrain) pour recueillir les éléments techniques, réglementaires et de prix nécessaires au projet du maître d’ouvrage  
  • Synthétiser les éléments recueillis pour les rendre intelligibles par le maître d’ouvrage. 
  • Sensibiliser et informer sur la thématique Energie et bâtiment durables (maîtrise de l’usage, conception et techniques du bâtiment performant, qualité environnementale du bâtiment, énergie grise des matériaux, systèmes à énergies renouvelables, coûts, aides, réglementation) afin d’apporter au maître d’ouvrage une aide à la décision dans ses projets liés à l’énergie et au bâtiment durable et performant. 
  • Organiser/réaliser des séances de sensibilisation/information sous forme de réunion ou d'autres évènements (conférence, table ronde, débat, formation) afin de vulgariser les connaissances techniques et actualisées auprès de divers publics. 
  • Argumenter et adapter son discours au niveau de connaissance des interlocuteurs dans le but de les faire progresser par rapport à leur problématique. 
  • Présenter et proposer des orientations au maître d’ouvrage pour réaliser des économies d'énergie, améliorer le confort et minimiser l'impact environnemental de ses bâtiments.  

Travail de recherche et de synthèse exposé oralement portant sur un sujet « bâtiment et énergie durables ».   

RNCP34389BC02

Conseil et étude des bâtiments performants, confortables et à faible impact environnemental
  •  Identifier la nature du projet, les objectifs, les moyens et attentes du maître d‘ouvrage afin de cerner la problématique et pouvoir apporter une réponse pertinente. 
  • Identifier les consommations énergétiques d’un bâtiment existant et faire des propositions chiffrées de scénarios d’amélioration énergétique. 
  • Appliquer les principes de la conception bioclimatique pour réduire les besoins énergétiques et améliorer le confort. 
  •  Concevoir une enveloppe thermique performante et à faible impact environnemental en choisissant les systèmes constructifs permettant de garantir une isolation et une étanchéité l’air performantes pour réduire les besoins énergétiques et améliorer le confort. 
  •  Choisir les équipements techniques (chauffage, eau chaude, rafraîchissement, ventilation, éclairage) adaptés à chaque bâtiment en fonction de ses caractéristiques et de son usage afin d’optimiser ses consommations énergétiques. 
  • Proposer et mettre en œuvre des actions pour réduire les consommations énergétiques des équipements techniques déjà existants. 
  • Intégrer aux critères de choix de matériaux et d’équipements le confort thermique et acoustique, la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) pour garantir le confort et la santé des occupants 
  •  Intégrer aux critères de choix de matériaux et d’équipements l’impact environnemental global via une Analyse de Cycle de Vie (ACV) pour proposer des solutions à faible impact environnemental. 
  • Chiffrer les solutions techniques proposées et évaluer leur rentabilité en temps de retour brut et en coût global d’exploitation pour apporter des éléments de décision au maître d’ouvrage. 

  Examens de validation des acquis du bloc 2 :   Ce bloc est évalué au moyen de 3 examens écrits complémentaires portant sur : 

  • La qualité environnementale des bâtiments. 
  • La thermique du bâtiment. 
  •  L’efficacité énergétique des équipements et la qualité de l’air intérieur.   
RNCP34389BC03

Developpement d’installations énergétiques utlisant la biomasse
  •  Identifier la nature du projet et les besoins énergétiques afin de cerner la problématique du maître d’ouvrage. 
  •  Intégrer dans la conception les aspects réglementaires, administratifs, et environnementaux impactant le projet afin de réunir l’ensemble des éléments nécessaires à la prise de décision pour le maître d’ouvrage. 
  • Pré-dimensionner l’installation pour répondre aux besoins énergétiques et garantir sa pérennité.
  • Valider la pertinence économique d'une installation énergétique renouvelable dans un contexte donné pour rassurer le maître d’ouvrage dans son choix.  
  • Analyser une installation existante, suivre ses performances et repérer les causes possibles de dysfonctionnement afin de pouvoir y remédier.  
  •  Identifier les étapes et les acteurs qui interviennent dans la mobilisation de la ressource bois afin d’assurer l’approvisionnement au maître d’ouvrage.  
  • Prendre en compte dans la conception les contraintes d’implantation du silo et de la chaufferie pour garantir l’approvisionnement et le stockage du bois dans de bonnes conditions et un fonctionnement optimale de l’installation.
  • S’assurer que les appareils installés répondent aux normes en vigueur sur les émissions de particules fines 

Examen de validation des acquis du bloc 3 :   

Ce bloc est évalué au moyen d’un examen écrit composé de questions fermées de type QCM, de questions ouvertes, et de plusieurs études de cas.   Les études de cas portent sur des typologies d’installation variées (faibles et fortes puissances).    

RNCP34389BC04

Développement d’installations solaires thermiques

 

  •  Identifier la nature du projet et les besoins énergétiques afin de cerner la problématique du maître d’ouvrage. 
  •  Intégrer dans la conception les aspects réglementaires, administratifs, et environnementaux impactant le projet afin de réunir l’ensemble des éléments nécessaires à la prise de décision pour le maître d’ouvrage. 
  • Pré-dimensionner l’installation pour répondre aux besoins énergétiques et garantir sa pérennité.
  • Valider la pertinence économique d'une installation énergétique renouvelable dans un contexte donné pour rassurer le maître d’ouvrage dans son choix.  
  • Analyser une installation existante, suivre ses performances et repérer les causes possibles de dysfonctionnement afin de pouvoir y remédier.  
  •  Relever et évaluer l’impact des masques solaires proches et lointains pour calculer la production solaire de l’installation future. 
  • Prendre en compte dans la conception la problématique de surchauffe des capteurs afin d’éviter la dégradation et l’arrêt du système.  

Examen de validation des acquis du bloc 4 :   

Ce bloc est évalué au moyen d’un examen écrit composé de questions fermées de type QCM, de questions ouvertes, et de cas concrets.   Ces cas concrets portent sur des études d’installation neuves ou sur des diagnostics d’installations existantes ne donnant pas satisfaction.    

RNCP34389BC05

Développement d'installations solaires photovoltaïques

 

  •  Identifier la nature du projet et les besoins énergétiques afin de cerner la problématique du maître d’ouvrage. 
  •  Intégrer dans la conception les aspects réglementaires, administratifs, et environnementaux impactant le projet afin de réunir l’ensemble des éléments nécessaires à la prise de décision pour le maître d’ouvrage. 
  • Pré-dimensionner l’installation pour répondre aux besoins énergétiques et garantir sa pérennité.
  • Valider la pertinence économique d'une installation énergétique renouvelable dans un contexte donné pour rassurer le maître d’ouvrage dans son choix.  
  • Analyser une installation existante, suivre ses performances et repérer les causes possibles de dysfonctionnement afin de pouvoir y remédier.  
  •  Relever et évaluer l’impact des masques solaires proches et lointains pour calculer la production solaire de l’installation future.
  • Comparer les différents modèles économiques (vente totale de la production, autoconsommation partielle ou totale) afin d’apporter les éléments financiers de choix au maître d’ouvrage. 

  Examen de validation des acquis du bloc 5

Ce bloc est évalué au moyen d’un examen écrit composé de questions fermées de type QCM, de questions ouvertes, et de cas concrets.  

Ces cas concrets portent sur des projets de productions solaires photovoltaïques avec des modèles économiques variés. 

RNCP34389BC06

Maîtrise d’œuvre thermique du bâtiment et fluides (optionnel)
  •  Modéliser le comportement thermique d’un bâtiment avec un logiciel de Simulations Thermiques Dynamiques (STD) pour optimiser la conception de l’enveloppe du bâtiment et réduire les besoins énergétiques de chauffage, de climatisation et d’éclairage. 
  • Participer à un processus collaboratif de conception avec l’ensemble de l’équipe de maîtrise d’œuvre (architecte, autres bureaux d’études, économiste, …) et le maître d’ouvrage en intégrant la maquette numérique, et le Building Information Modelling (BIM) afin de valoriser les compétences de chacun au service du projet.  
  • Proposer, concevoir et valider des solutions permettant d’atteindre le niveau passif. 
  •  Réaliser des calculs réglementaires pour vérifier le respect de la réglementation thermique en vigueur.
  • Intégrer les autres réglementations (Incendie, ERP, acoustique, PMR, …) dans la conception de l’enveloppe thermique et des installations fluides. 
  • Dimensionner les installations fluides dans un bâtiment (chauffage, climatisation, eau chaude, électricité, et ventilation) au plus près des besoins pour un fonctionnement optimal. 
  • Rédiger les pièces écrites permettant de consulter des entreprises pour l’exécution des travaux fluides. 
  • Conseiller le maître d’ouvrage pour l’analyse des offres des entreprises et l’assister dans son choix. 
  • Suivre et réceptionner des travaux d’installations fluides et participer à la mise en service pour valider la réalisation des travaux conformément aux cahiers des charges.
  • Définir, planifier et suivre les opérations de maintenance des installations climatiques afin de garantir le maintien des performances énergétiques prévues. 

Projet fluides.   

 Ce projet consiste en une étude de cas d’une construction neuve de type tertiaire.     

A chaque étape du projet (Esquisse, Avant-projet, Projet, …), les candidats doivent produire les pièces écrites (rapport de simulation, étude de dimensionnement, éléments du Dossier de Consultations des Entreprises) qui sont couramment fournies par les bureaux d’études thermique et fluides dans le cadre de leur mission de maîtrise d’œuvre.   

RNCP34389BC07

Mise en oeuvre de la transition énergétique dans les territoires.
  •  Sensibiliser, et informer les élus et techniciens territoriaux à la transition énergétique et leur faire des propositions pour la mettre en œuvre sur leur territoire. 
  • Concevoir et mettre en œuvre une trajectoire Territoire à Energie Positif (TEPOS) visant l'objectif de réduire ses besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l'efficacité énergétiques, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales. 
  •  Mettre en place une stratégie de rénovation des bâtiments publics à l’échelle d’un territoire pour réduire la consommation énergétique et les émissions liées. ·
  • Promouvoir et développer des projets d’énergies renouvelables sur un territoire pour répondre à ses besoins énergétiques. ·
  • Intégrer les approches durables dans les démarches d’urbanisme, en particulier le Plan Local de l’Urbanisme et le Plan climat Energie Territoire pour assurer une cohérence de l’ensemble des dispositifs. ·
  • Identifier, analyser et suivre les consommations énergétiques des bâtiments publics afin définir et hiérarchiser les actions de maîtrise de l’énergie à mettre en œuvre. ·
  • Identifier et faire des propositions pour réduire les consommations d’éclairage public.  
  • Intégrer la prise en compte de l’enjeu énergétique dans les projets de construction et de rénovation d’un territoire pour assurer une cohérence avec la politique énergétique visée et un rôle d’exemplarité vis-à-vis des citoyens. 

Note de synthèse écrite :   

Travail d’analyse et de synthèse consistant à produire, à partir de plusieurs documents, une note écrite à destination d’un élu ou d’un responsable en vue de le sensibiliser ou de l’informer sur une problématique relative à la transition énergétique dans les territoires.  

RNCP34389BC08

Initiation et coordination de projet
  •  S'informer (recherches, études, rencontres de terrain) pour réunir les éléments nécessaires pour concevoir le projet. 
  • Mobiliser et convaincre des acteurs décideurs (professionnels, élus, administrations, financeurs, clients) autour d’actions et de projets en faveur de la transition énergétique.
    - Entretenir des relations avec les partenaires et être en charge des négociations.
    - Organiser et animer des réunions autour des projets.
    - Effectuer des analyses techniques, économiques et environnementales des projets afin d’évaluer leur pertinence. 
  • Définir les objectifs, le calendrier, les moyens, le budget, les actions et les résultats attendus en collaboration avec les autres acteurs afin de garantir la réussite du projet dans le délai souhaité. 
  • Mener des démarches de recherches de financement et/ou des démarches administratives nécessaires à la concrétisation du projet. ·
  • Planifier la réalisation du projet dans le temps imparti. 
  • Une fois le projet lancé, pour garantir son avancement conformément aux attendus :
    - Réaliser des cahiers des charges ou rédiger des propositions techniques et financières permettant d’atteindre les objectifs en respectant les contraintes
    - Consulter et sélectionner les partenaires
    - Assurer le suivi d'études (techniques, économiques, environnementales).
    - Gérer, suivre et maîtriser le budget en conformité avec ce qui a été défini.
    - Organiser ou animer des ateliers thématiques ou des séances de formation avec les partenaires (professionnels, administrations, élus, clients, etc.) pour partager les objectifs, et garantir la qualité des résultats obtenus.
    - Coordonner les intervenants du projet, privés ou publics, internes et externes à la structure.
    - Répartir les tâches au sein d’une équipe.
    - Organiser et animer des réunions d'équipe.
    - Assurer le suivi général (respects des objectifs, des délais, des coûts, de la qualité)  
  • Réaliser l'évaluation finale du projet pour en tirer en bilan et des enseignements.  

Les capacités d’initiation et de coordination de projet sont évaluées au travers de deux mises en situations professionnelles

- Un projet d’étude tuteuré en centre de formation  : accompagnement d'un maître d’ouvrage (collectivité, copropriété, entreprise, particulier) sur un projet concret de construction ou de rénovation : études, aides à la décision, chiffrages, etc.   Ce projet est réalisé en groupe et donne lieu à une présentation orale au maître d'ouvrage et à un jury.

- Un stage pratique en entreprise : 

Le candidat réalise une mission en entreprise de 18 semaines minimum lors de laquelle il met en œuvre les capacités d’initiation et de coordination de projet.   Un rapport écrit et une soutenance finale sont évalués par un jury composé de formateurs et de professionnels extérieurs. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

 Pour être candidat à la certification de chargé de projet (hors VAE), le participant devra avoir  passé les épreuves des épreuves de contrôles continus écrites et/ou orales.

Les évaluations sont notées sur une échelle de 1 à 5 (1 = Très insuffisant ; 2 = Insuffisant ; 3 = Moyen ; 4 = Bien ; 5 = Très bien)    

Pour valider la certification, quatre conditions doivent être réunies : - Avoir passé l’ensemble des épreuves de contrôles continus écrites et/ou orales ; 

- Obtenir une moyenne générale supérieure ou égale à 3 ;

- N’avoir aucune note inférieure ou égale à 1 ;

- Obtenir une moyenne supérieure ou égale à 2,5, à l’évaluation du stage pratique en entreprise. 

Si un de ces critères n’est pas respecté le candidat est discuté en jury de certification.  

Le jury de certification statuera sur la capacité du candidat à remplir les missions professionnelles d’un chargé de projet énergie et bâtiment durables dans les métiers visés par la certification. Il s’appuiera sur les retours et évaluations du tuteur en entreprise et de l’équipe pédagogique.    

Si un candidat n’obtient pas la certification Un bloc est validé si la moyenne des évaluations de ce bloc est supérieure ou égale à 3.  Un bloc de compétences validé l'est pour la vie.


Secteurs d’activités :

Le secteur d’activité est celui du bâtiment et des énergies renouvelables. Le chargé de projet peut intervenir dans différents types de structures :     

  • Bureaux d’études thermiques et fluides (TPE, PME). 
  • Structures publiques : communes, communautés de communes, agglomérations, syndicats départementaux de l’énergie, parcs naturels, départements, régions, etc. (structures de taille variable).
  • Agences Locales de l’Energie et du Climat (ALEC) ou associations locales de la transition énergétiques (structures de 1 à 50 salariés)
  • Organismes gestionnaires de patrimoine immobilier type bailleurs sociaux (structures  de taille variable)
  • Entreprises du bâtiment (PME, TPE, grandes entreprises). 
  • Entreprises de  fabrication, distribution, ou installation/maintenance d'équipements techniques (chauffage ou électricité par énergies renouvelables, matériaux de construction et de  rénovation, ventilation, etc.). (PME, TPE, grandes entreprises). 
  • Chambres consulaires ou organisations professionnelles.
Type d'emplois accessibles :
  • Chargé de mission énergie, chargé d’opération ou chargé de développement des énergies renouvelables pour une structure publique,
  • Chargé de projet ou chargé de mission en  agence locale de l’énergie, association, ou Espace Info Energie (EIE),
  • Chargé de mission énergie ou chargé de  mission rénovation (ou programmes neufs) dans un organisme gestionnaire de patrimoine,
  • Chargé d’étude ou chargé de projet en bureau d’étude bâtiment (thermique ou fluide),
  • Chargé de projet ou chargé d'affaire pour  une entreprise privée (secteur de la construction ou des énergies renouvelables),
Code(s) ROME :
  • K1404 - Mise en oeuvre et pilotage de la politique des pouvoirs publics
  • F1103 - Contrôle et diagnostic technique du bâtiment
  • F1106 - Ingénierie et études du BTP
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

4 personnes : 

- Direction de l’ASDER ou son représentant 

- Responsable pédagogique de l’ASDER ou du centre délivrant la formation 

- Professionnel extérieur salarié 

- Professionnel extérieur employeur 

Après un parcours de formation continue X

 4 personnes :
- Direction de l’ASDER ou son représentant
- Responsable pédagogique de l’ASDER ou du centre délivrant la formation
- Professionnel extérieur salarié
- Professionnel extérieur employeur 

En contrat de professionnalisation X

 4 personnes :
- Direction de l’ASDER ou son représentant
- Responsable pédagogique de l’ASDER ou du centre délivrant la formation
- Professionnel extérieur salarié
- Professionnel extérieur employeur 

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

4 personnes :
- Direction de l’ASDER ou son représentant
- Responsable pédagogique de l’ASDER ou du centre délivrant la formation
- Professionnel extérieur salarié
- Professionnel extérieur employeur 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 52 1 74 68 -
2017 52 0 80 74 78
2016 44 0 87 63 72
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
ASS FOR DEVELOPP REG APPUI RECLAS Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CENTRE DE FORMATION ET DE PROMOTION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
INSTITUT REG UNIVERSITAIRE POLYTECHNIQUE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certifications antérieures :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP26787 RNCP26787 - Chargé de projet énergie et bâtiment durables
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet