Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTSA - option Aménagements paysagers

Inactive

N° de fiche
RNCP346
Certification remplacée par : RNCP17218 - BTSA - Aménagements paysagers
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 214 : Aménagement paysager (parcs, jardins, espaces verts, terrains de sport)
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :
* Activités visées : Le technicien supérieur en aménagements paysagers doit garantir la cohérence technique, le respect de la logique de conception ainsi que le respect des règles de l’art.
1. Il participe aux études préalables d’aménagements paysagers.
2. Il participe à la conception et à l’étude de projets d’aménagements paysagers.
3. Il réalise et gère des aménagements paysagers.
4. Il encadre une ou plusieurs équipes.
5. Il assure des tâches administratives et de gestion financière.
6. Il assure des tâches relationnelles.
7. Il s’informe sur les travaux des instituts de recherche, sur les produits nouveaux, les techniques et technologies nouvelles utilisées dans les aménagements paysagers et participe à leur diffusion.

Compétences attestées :
* Capacités communes à toutes les options : – Choisir et utiliser, dans une situation donnée, un modèle mathématique adapté au traitement de l’information présentée sous différents aspects.
– Utiliser des outils informatiques.
– Communiquer dans une langue étrangère, par oral et par écrit, dans sa vie professionnelle (anglais ou allemand ou italien ou espagnol).
– Mobiliser des capacités d’expression, de communication, de relation, d’initiative
– Se repérer dans la réalité économique et sociale.

* Capacités spécifiques à l’option :
– Comprendre le fonctionnement d’un organisme employeur et ses relations avec les autres acteurs des aménagements et espaces paysagers pour s’y insérer professionnellement.
– Analyser les relations que les sociétés humaines entretiennent avec leur espace pour comprendre les paysages qui en résultent.
– Identifier les végétaux, analyser et maîtriser certaines de leurs relations avec le milieu, dans un contexte d’aménagement et de gestion.
– Maîtriser les techniques utiles à l’étude paysagère préalable à un aménagement.
– Participer à l’élaboration d’un projet d’aménagement paysager et d’un plan de gestion paysagère d’un espace.
– Conduire des travaux de création et d’entretien d’aménagements paysagers dans la logique de planification d’un chantier.

Modalités d'évaluation :
Secteurs d’activités :
* Secteur d’activités : Le technicien supérieur en aménagements paysagers est employé au sein d’organismes publics et privés : entreprises privées, bureaux d’études, collectivités territoriales, services extérieurs de ministères…
Ce secteur d’activités concerne la mise en place d’aménagements paysagers depuis leur programmation et leur conception jusqu’à leur réalisation et leur gestion. Les aménagements paysagers recouvrent des objectifs très variés : loisirs, activités sportives, valorisation touristique, amélioration du cadre de vie, préservation du patrimoine culturel… Ils s’effectuent sur des espaces de nature et de dimensions très diverses : du jardin particulier aux parcs de loisirs, de l’espace vert urbain aux bords de routes, d’autoroutes, de rivières… ; la palette des types d’intervention paysagère est importante.
Ce secteur présente deux grandes catégories de clients : les collectivités territoriales ou les sociétés qui gèrent des équipements ou des ensembles d’habitations d’une part et les particuliers d’autre part.

Type d'emplois accessibles :
* Types d’emplois accessibles : Trois catégories de profils professionnels peuvent être distinguées :
– le responsable de chantiers qui gère un ou plusieurs chantiers de création ou d’entretien d’aménagements paysagers ;
– le technicien supérieur en bureau d’études qui participe à l’élaboration de projets d’aménagements paysagers depuis la conception et l’étude des projets jusqu’à leur mise en œuvre ;
– le responsable des aménagements paysagers sur un territoire donné au sein d’un service de collectivité, d’une société gérant des équipements immobiliers, des infrastructures de loisirs… qui programme et gère les travaux de création et d’entretien des aménagements paysagers sur ce territoire ; en outre, il peut, dans certains cas, avoir la responsabilité de la mise en œuvre d’une technique particulière (arrosage automatique, fleurissement, élagage…).
A côté de ces profils principaux, d’autres profils professionnels, moins directement accessibles à la sortie de la formation, peuvent être signalés :
– le technico-commercial qui est responsable de la vente de fournitures pour les espaces verts et du conseil pour leur réalisation ou de la vente de l’espace vert lui-même et du conseil pour sa réalisation et sa maintenance ;
– le technicien supérieur dans un service de recherche-développement ou de formation qui participe à la recherche, l’expérimentation sur de nouveaux produits ou techniques utilisés dans les aménagements paysagers, ou participe à la vulgarisation, à la formation, au conseil auprès des utilisateurs.
Enfin, le technicien supérieur peut aussi occuper la fonction de chef d’entreprise ou de chef d’agence dans le cas de petites et moyennes entreprises, et de chef de service dans le cas de collectivités locales de moyenne dimension.
Le technicien supérieur se situe hiérarchiquement entre le niveau ingénieur ou paysagiste (niveau II) et le niveau technicien-agent technique (niveau IV). Son degré d’autonomie et de responsabilité pour les tâches et missions qui lui sont confiées est toujours lié à la taille de l’entreprise ou du service employeur et à la complexité de l’aménagement.
Les petites et moyennes entreprises et certaines villes de petite et moyenne dimension proposent des emplois très polyvalents. Dans les collectivités disposant de services étoffés et dans les grandes entreprises, le technicien supérieur occupe des postes pour lesquels les tâches sont plus spécialisées.
Le parcours professionnel du technicien supérieur peut comprendre un passage par des postes d’ouvrier ou de technicien avant d’accéder à des postes d’encadrement. Il évolue de toute façon en fonction de l’expérience professionnelle acquise. Le passage au niveau cadre, ingénieur ou paysagiste suppose soit une promotion interne, soit une reprise d’études après quelques années d’expérience professionnelle.

Code(s) ROME :
  • A1203 - Aménagement et entretien des espaces verts
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X Le jury national, présidé par un ingénieur général du génie rural, des eaux et des forêts, est composé : – pour deux tiers au moins d’enseignants d’établissements agricoles publics ou privés justifiant des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au BTSA,
– pour un tiers au maximum, d’employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités notoirement compétentes, dont au moins un membre de l’enseignement supérieur.
En contrat d’apprentissage X Idem.
Après un parcours de formation continue X Idem.
En contrat de professionnalisation X Idem.
Par candidature individuelle X Idem.
Par expérience X Sa composition doit être conforme à la fois à la réglementation du BTSA et au décret d’application de la VAE (n° 2002-615 du 26 août 2002) : – deux-tiers d’enseignants d’établissements agricoles publics ou privés justifiant des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au BTSA,
– un tiers de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 89-201 du 4 avril 1989 modifié portant règlement général du brevet de technicien supérieur agricole (JO du 8 avril 1989)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Arrêté du 28 octobre 1993 portant création et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole, option Aménagements paysagers (JO du 6 novembre 1993)

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L. 335-5 et L. 335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l’expérience pour la délivrance d’une certification professionnelle (JO du 28 avril 2002)
Date du premier Journal Officiel ou Bulletin Officiel :
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :
Site Internet de la communauté éducative de l’enseignement agricole public français : educagri.fr
http://www.educagri.fr

Nouvelles Certifications :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP17218 RNCP17218 - BTSA - Aménagements paysagers
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet