Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Contrôleur de gestion expert

Active

N° de fiche
RNCP34631
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 314 : Comptabilite, gestion
Formacode(s) :
  • 32652 : contrôle gestion
  • 32650 : gestion budgétaire
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 100%

Date d’échéance de l’enregistrement : 29-05-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
LYCEE ENS GEN TECHNO GUSTAVE FLAUBERT UFA ISD FLAUBERT (Institut Supérieur de Développement) https://www.isd-flaubert.com
Objectifs et contexte de la certification :

Le métier de contrôleur de gestion expert consiste à éclairer la direction de l’entreprise sur la prise de décisions stratégiques. 

Le contrôleur de gestion expert décline la stratégie globale de l’entreprise et aide à optimiser la rentabilité financière de celle-ci. Pour ce faire, il définit des objectifs réalistes de budget prévisionnel, en s’appuyant sur les données informatisées provenant de différents services de l’entreprise. 

Le contrôleur est également un manager de la performance. Il pilote la performance grâce aux indicateurs des tableaux de bord. Il accompagne les responsables opérationnels dans la gestion de l'activité et la prise de décision. 

Le contrôleur de gestion expert est de plus en plus un business partner, c’est-à-dire qu’il devient un véritable manager de la performance. Le contrôleur de gestion gère des données financières et utilise des outils informatiques comme un tableur, un progiciel de gestion intégré et des outils de Business Intelligence. 

L’impact de la digitalisation et du big data sur le métier est fort avec notamment : 

· plus d’outils contributifs et collaboratifs ;

· plus de communication avec les opérationnels ;

· plus de prédictif dans les analyses pour élargir le champ de vision de l’entreprise et mieux anticiper les changements de trajectoires.

Activités visées :

Activité 1 : compréhension et déclinaison budgétaire de la stratégie 

Activité 2 : prévision et contrôle budgétaires 

Activité 3 : pilotage de la performance 

Activité 4 : gestion des données financières de l'entreprise 

Activité 5 : développement du rôle de business partner

Compétences attestées :

C1.1. Identifier les spécificités de l’entreprise pour réaliser un contrôle de gestion répondant aux attentes de la direction générale ou du commanditaire interne.  

C1.2. Comprendre les choix stratégiques de l’entreprise pour les décliner en budget en s’appuyant sur un diagnostic stratégique interne et externe de l’entreprise à partir de données recueillies dans son environnement.

C1.3. Comprendre les attentes divergentes et convergentes des parties prenantes de l’entreprise pour se préparer à la négociation budgétaire annuelle.

C1.4. Analyser l'impact des marchés financiers sur l'entreprise (cours de l'action, variation du prix des matières premières…) pour valider des scénarios de prévisions économiques et financières.

C1.5. Identifier les risques liés à l’activité de l’entreprise à l’aide du cadre légal de l’audit interne, afin de les maîtriser.
C1.6. Réaliser un diagnostic financier pour consolider les données financières et sociales de l'entreprise en appliquant la réglementation en vigueur.

C1.7. Réaliser un business plan qui reflète le projet de lancement d’un nouveau produit ou service de l’entreprise afin d’éclairer la direction générale de l’entreprise pour qu’elle fasse un choix.


C2.1. Réaliser un reporting quotidien, hebdomadaire ou mensuel du budget de l’entreprise avec les outils informatiques afin d’atteindre les objectifs budgétaires fixés par la direction de l’entreprise.

C2.2. Réaliser un suivi budgétaire en utilisant le progiciel de gestion intégré de l’entreprise pour piloter le budget de l’entreprise.

C2.3. Superviser une clôture budgétaire afin d’assurer un atterrissage budgétaire conforme aux attendus de la direction financière.

C2.4. Suivre l'évolution des résultats financiers d'une structure avec des outils de Business Intelligence (BI) afin de piloter la rentabilité de l’entreprise.

C2.5. Élaborer un budget global pour décliner la stratégie de l’entreprise en arbitrant avec les différents services et acteurs de l’entreprise.

C2.6. Mesurer les écarts obtenus entre les budgets prévisionnel et réel en utilisant le tableur et les outils de Business Intelligence (BI) pour les analyser et identifier les actions correctives à mettre en place.

C2.7. Sélectionner une méthode de calcul des coûts en vue de l’adapter à l’entreprise en comparant plusieurs méthodes.

C2.8. Calculer les coûts, les marges et les résultats de l’entreprise avec un progiciel de gestion intégré et un tableur afin d’obtenir une situation budgétaire de l’entreprise.

C2.9. Concevoir un plan prévisionnel d'activité ou business plan pour optimiser les choix stratégiques de l’entreprise avec le tableur et les outils de Business Intelligence.

C2.10. Traduire les impacts des décisions stratégiques prises par la direction de l’entreprise sur les différents budgets fonctionnels, la trésorerie, le compte de résultat, le bilan et le plan de financement en vue d’anticiper les besoins en trésorerie.

C2.11. Proposer des solutions d'optimisation de la trésorerie de l’entreprise en vue de mieux la gérer avec des outils digitaux.  

C2.12. Produire le reporting budgétaire social et sociétal de l'entreprise à l’attention des parties prenantes concernées en utilisant un progiciel de gestion intégré ou un tableur.
 


C3.1. Piloter les indicateurs de gestion pour éclairer les dirigeants de l’entreprise à l’aide d’outils informatiques.

C3.2. Évaluer la performance des centres de responsabilité en vue de mesurer l’efficacité et l’efficience de ceux-ci à l’aide de tableaux de bord.

C3.3. Proposer des actions de progrès et d'amélioration de la performance en collaboration avec les opérationnels, en s’appuyant sur une mesure de la productivité, des pistes d'économie et une démarche de benchmarking en vue d’améliorer la performance globale de l’entreprise.

C3.4. Intégrer de nouvelles formes de contrôle de gestion pour mesurer les nouvelles sources de performance, en s’appuyant sur le contrôle de gestion sociale et contrôle de gestion en recherche et développement.

C3.5. Analyser des données massives (big data) en vue de produire des indicateurs pertinents pour piloter l’entreprise en utilisant des outils informatiques.

C3.6. Élaborer des indicateurs (Key Performance Indicator) permettant de mesurer la performance de l’entreprise en appliquant une méthode de sélection.

C3.7. Intégrer des indicateurs sociaux et environnementaux dans le pilotage des activités de l’entreprise afin de respecter les obligations légales.

C3.8. Élaborer des tableaux de bord de contrôle de gestion afin d’aider la direction générale à piloter l’entreprise à l’aide de différentes méthodes (OVAR, Kaplan et Norton).
C3.9. Analyser les tableaux de bord de l'entreprise en vue de proposer des préconisations à la direction générale à l’aide d’un plan d’actions.  



C4.1. Élaborer des systèmes d'aide à la décision automatisés en utilisant les outils de Business Intelligence (BI) pour aider la direction générale à arbitrer.

C4.2. Réaliser les principales opérations de gestion de l’entreprise (budgets, indicateurs), en utilisant le progiciel de gestion intégré de l'entreprise (SAP) avec un fort niveau d’expertise.

C4.3. Améliorer la vitesse d’obtention et la fiabilité des informations (tableaux croisés dynamiques, formules élaborées, macros), en utilisant les fonctions avancées du tableur (Excel).

C4.4. Choisir des outils informatiques en adéquation avec les besoins du contrôle de gestion en vue d’améliorer le pilotage opérationnel de la performance (choix du progiciel de gestion intégré, de solutions de Business Intelligence) et de gagner en rapidité et en fiabilité sur l’analyse de données.  

C4.5. Garantir la cohérence, la qualité et la sécurité des données opérationnelles, en vue de produire des analyses budgétaires et de performance cohérentes avec l’entreprise, en appliquant des contrôles de fiabilité.

C4.6. Concevoir et faire évoluer les processus de gestion de l’entreprise, en vue d’obtenir une adéquation forte entre la représentation de l’entreprise par le progiciel de gestion intégré et l’entreprise réelle.
 


C5.1. Mener une négociation budgétaire avec les différents services ou interlocuteurs de l'entreprise en justifiant les arbitrages effectués en utilisant ses soft skills.

C5.2. Présenter oralement et de manière synthétique le budget annuel, les reportings ou le business plan à l’attention de la direction générale de l'entreprise en français ou en anglais.

C5.3. Mettre en œuvre des actions d’anticipation en mobilisant une posture de réactivité et de leadership pour tenir les délais de reporting exigés par la direction générale de l’entreprise, en utilisant des outils managériaux comme la gestion de projet et la conduite du changement, auprès des salariés de l’entreprise.

C5.4. Communiquer à l’écrit et à l’oral sur les problématiques managériales et financières retracées par le tableau de bord de l’entreprise.

C5.5. Réaliser des actions de communication financière internes ou externes en français et en anglais à l’attention de divers collaborateurs internes et partenaires externes en s’adaptant à ses différents interlocuteurs.

Modalités d'évaluation :

- Études de cas 

- Missions professionnelles en entreprise 

- Mémoire professionnel

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34631BC01

Compréhension et déclinaison budgétaire de la stratégie

C1.1. Identifier les spécificités de l’entreprise pour réaliser un contrôle de gestion répondant aux attentes de la direction générale ou du commanditaire interne.  
C1.2. Comprendre les choix stratégiques de l’entreprise pour les décliner en budget en s’appuyant sur un diagnostic stratégique interne et externe de l’entreprise à partir de données recueillies dans son environnement.
C1.3. Comprendre les attentes divergentes et convergentes des parties prenantes de l’entreprise pour se préparer à la négociation budgétaire annuelle.
C1.4. Analyser l'impact des marchés financiers sur l'entreprise (cours de l'action, variation du prix des matières premières…) pour valider des scénarios de prévisions économiques et financières.
C1.5. Identifier les risques liés à l’activité de l’entreprise à l’aide du cadre légal de l’audit interne, afin de les maîtriser.
C1.6. Réaliser un diagnostic financier pour consolider les données financières et sociales de l'entreprise en appliquant la réglementation en vigueur.
C1.7. Réaliser un business plan qui reflète le projet de lancement d’un nouveau produit ou service de l’entreprise afin d’éclairer la direction générale de l’entreprise pour qu’elle fasse un choix.

MP1. Mission professionnelle en entreprise 1
Évaluation des compétences liées à l’activité 1
Le candidat doit réaliser individuellement un diagnostic stratégique approfondi de son entreprise.
Le candidat doit produire :  
- Une présentation du groupe, l’entreprise, l’éventuelle filiale et/ou l’unité d’affaires.
- Une description de la stratégie de l’entreprise.
- Un diagnostic stratégique de l’entreprise.
- Une présentation et une analyse des attentes des parties prenantes de l’entreprise.
- Une analyse d’impact des marchés financiers sur l’entreprise.
- Une description des risques liés à l’activité de l’entreprise.
- Une analyse critique des outils utilisés.
Ces productions sont réunies dans un rapport écrit de 20 pages maximum.
L’évaluation est réalisée conjointement par le maître d’apprentissage et le tuteur académique.
Présentation orale :  présentation professionnelle de la synthèse à l’oral (20 minutes maximum) et un échange de 10 minutes devant un jury qui comprend le maître d’apprentissage et le tuteur académique.




Étude de cas 1. DIAGFI
Le candidat réalise individuellement le diagnostic financier de son entreprise.  
Le diagnostic est présenté dans un rapport écrit de 20 pages maximum.

À partir d’un recueil de documents financiers de l’entreprise le candidat doit réaliser une synthèse comprenant : - Un diagnostic économique de l’entreprise - Une analyse de la structure - Une analyse de l’exploitation, de la croissance et de la performance - Une analyse de la trésorerie - Une analyse par les ratios - Une synthèse sur la situation actuelle et future de l’entreprise
Le candidat compare son entreprise par rapport aux concurrents et aux années antérieures.







Étude de cas 2. ENTREPRENEURIAT
Les candidats, par groupe de 4 à 6 personnes multi-profils (marketing, contrôle de gestion, communication, commercial), doivent simuler le lancement d’un nouveau produit ou service dans une entreprise en un temps limité (4 jours maximum).
Rapport écrit collectif de 50 pages maximum hors annexes qui doit contenir : - Étude de marché - Business model - Business plan - Plan de communication
Soutenance orale collective : présentation de la synthèse à l’oral par chaque groupe devant un jury qui jouera le rôle d’investisseur. 

RNCP34631BC02

Prévision et contrôle budgétaires

C2.1. Réaliser un reporting quotidien, hebdomadaire ou mensuel du budget de l’entreprise avec les outils informatiques afin d’atteindre les objectifs budgétaires fixés par la direction de l’entreprise.
C2.2. Réaliser un suivi budgétaire en utilisant le progiciel de gestion intégré de l’entreprise pour piloter le budget de l’entreprise.
C2.3. Superviser une clôture budgétaire afin d’assurer un atterrissage budgétaire conforme aux attendus de la direction financière.
C2.4. Suivre l'évolution des résultats financiers d'une structure avec des outils de Business Intelligence (BI) afin de piloter la rentabilité de l’entreprise.
C2.5. Élaborer un budget global pour décliner la stratégie de l’entreprise en arbitrant avec les différents services et acteurs de l’entreprise.
C2.6. Mesurer les écarts obtenus entre les budgets prévisionnel et réel en utilisant le tableur et les outils de Business Intelligence (BI) pour les analyser et identifier les actions correctives à mettre en place.
C2.7. Sélectionner une méthode de calcul des coûts en vue de l’adapter à l’entreprise en comparant plusieurs méthodes.
C2.8. Calculer les coûts, les marges et les résultats de l’entreprise avec un progiciel de gestion intégré et un tableur afin d’obtenir une situation budgétaire de l’entreprise.
C2.9. Concevoir un plan prévisionnel d'activité ou business plan pour optimiser les choix stratégiques de l’entreprise avec le tableur et les outils de Business Intelligence.
C2.10. Traduire les impacts des décisions stratégiques prises par la direction de l’entreprise sur les différents budgets fonctionnels, la trésorerie, le compte de résultat, le bilan et le plan de financement en vue d’anticiper les besoins en trésorerie.
C2.11. Proposer des solutions d'optimisation de la trésorerie de l’entreprise en vue de mieux la gérer avec des outils digitaux.  
C2.12. Produire le reporting budgétaire social et sociétal de l'entreprise à l’attention des parties prenantes concernées en utilisant un progiciel de gestion intégré ou un tableur.

Étude de cas 3. BUDGET
Les candidats, par groupe de 3 à 4, mettent en œuvre une démarche de calcul de coûts et de prévision budgétaire en justifiant leur démarche.
Les productions sont réunies dans un rapport écrit collectif de 20 pages maximum.
Ils doivent :
- Identifier le contexte stratégique de l’entreprise simulée.  - Calculer les coûts, les marges et les résultats en ayant sélectionné une méthode de calcul de coûts. - Concevoir les budgets multiples. - Élaborer un calcul d’écarts adéquat. - Analyser les écarts calculés. - Proposer des préconisations. - Analyser de manière critique les outils budgétaires (pertinence des outils, fiabilité et alternatives envisagées). - Utiliser les outils informatiques.
Présentation orale collective:  présentation professionnelle de la production par chaque groupe (30 minutes de passage et 30 minutes d’échange) devant un jury qui comprend le responsable contrôle de gestion de l’entreprise simulée et/ou le responsable pédagogique du certificateur.


MP3. Mission professionnelle en entreprise 3
Le contenu de la mission professionnelle permet une mise en pratique des compétences, savoirs et savoir-être liés à l’activité 3
Le candidat doit réaliser individuellement un rapport écrit de 10 pages maximum hors annexes à partir de ses missions en entreprise en rapport avec l’activité 3 qui sera présenté lors d’un oral de 15 minutes maximum et de 10 minutes d’échange.
L’évaluation est réalisée par le maître d’apprentissage et le tuteur académique. Le candidat doit réaliser :  ⁃ un pilotage d’indicateurs ⁃ une évaluation de la performance de l’entreprise ⁃ une analyse du tableau de bord ⁃ une proposition d’actions d’amélioration de la performance

RNCP34631BC03

Pilotage de la performance

C3.1. Piloter les indicateurs de gestion pour éclairer les dirigeants de l’entreprise à l’aide d’outils informatiques.
C3.2. Évaluer la performance des centres de responsabilité en vue de mesurer l’efficacité et l’efficience de ceux-ci à l’aide de tableaux de bord.
C3.3. Proposer des actions de progrès et d'amélioration de la performance en collaboration avec les opérationnels, en s’appuyant sur une mesure de la productivité, des pistes d'économie et une démarche de benchmarking en vue d’améliorer la performance globale de l’entreprise.
C3.4. Intégrer de nouvelles formes de contrôle de gestion pour mesurer les nouvelles sources de performance, en s’appuyant sur le contrôle de gestion sociale et contrôle de gestion en recherche et développement.
C3.5. Analyser des données massives (big data) en vue de produire des indicateurs pertinents pour piloter l’entreprise en utilisant des outils informatiques.
C3.6. Élaborer des indicateurs (Key Performance Indicator) permettant de mesurer la performance de l’entreprise en appliquant une méthode de sélection.
C3.7. Intégrer des indicateurs sociaux et environnementaux dans le pilotage des activités de l’entreprise afin de respecter les obligations légales.
C3.8. Élaborer des tableaux de bord de contrôle de gestion afin d’aider la direction générale à piloter l’entreprise à l’aide de différentes méthodes (OVAR, Kaplan et Norton).
C3.9. Analyser les tableaux de bord de l'entreprise en vue de proposer des préconisations à la direction générale à l’aide d’un plan d’actions. 

MP3. Mission professionnelle en entreprise 3
Le contenu de la mission professionnelle permet une mise en pratique des compétences, savoirs et savoir-être liés à l’activité 3
Le candidat doit réaliser individuellement un rapport écrit de 10 pages maximum hors annexes à partir de ses missions en entreprise en rapport avec l’activité 3 qui sera présenté lors d’un oral de 15 minutes maximum et de 10 minutes d’échange.
L’évaluation est réalisée par le maître d’apprentissage et le tuteur académique. Le candidat doit réaliser :  ⁃ un pilotage d’indicateurs ⁃ une évaluation de la performance de l’entreprise ⁃ une analyse du tableau de bord ⁃ une proposition d’actions d’amélioration de la performance

Étude de cas 4. KPI
Les candidats, par groupe de 3 ou 4, doivent analyser des données massives provenant d’une base de données réelles fournie par le certificateur.
Ils doivent : reconstituer le contexte, concevoir des indicateurs de performance, élaborer un tableau de bord stratégique, l’analyser et proposer des préconisations.
Les productions sont réunies dans un rapport écrit collectif de 30 pages maximum. L’évaluation est réalisée par les formateurs du module.
Présentation orale collective :  présentation professionnelle d’une synthèse à l’oral par chaque groupe (30 minutes de passage et 30 minutes d’échange) devant un jury qui comprend le directeur général de l’entreprise contextualisée et/ou le responsable pédagogique du certificateur.

RNCP34631BC04

Gestion des données financières de l'entreprise

C4.1. Élaborer des systèmes d'aide à la décision automatisés en utilisant les outils de Business Intelligence (BI) pour aider la direction générale à arbitrer.
C4.2. Réaliser les principales opérations de gestion de l’entreprise (budgets, indicateurs), en utilisant le progiciel de gestion intégré de l'entreprise (SAP) avec un fort niveau d’expertise.
C4.3. Améliorer la vitesse d’obtention et la fiabilité des informations (tableaux croisés dynamiques, formules élaborées, macros), en utilisant les fonctions avancées du tableur (Excel).
C4.4. Choisir des outils informatiques en adéquation avec les besoins du contrôle de gestion en vue d’améliorer le pilotage opérationnel de la performance (choix du progiciel de gestion intégré, de solutions de Business Intelligence) et de gagner en rapidité et en fiabilité sur l’analyse de données.  
C4.5. Garantir la cohérence, la qualité et la sécurité des données opérationnelles, en vue de produire des analyses budgétaires et de performance cohérentes avec l’entreprise, en appliquant des contrôles de fiabilité.
C4.6. Concevoir et faire évoluer les processus de gestion de l’entreprise, en vue d’obtenir une adéquation forte entre la représentation de l’entreprise par le progiciel de gestion intégré et l’entreprise réelle.

MP4. Mission professionnelle en entreprise 4
Le contenu de la mission professionnelle permet une mise en pratique des compétences, savoirs et savoir-être liés à l’activité 4
Le candidat doit réaliser individuellement un rapport écrit de 10 pages maximum hors annexes à partir de ses missions en entreprise en rapport avec l’activité 4 qui sera présenté lors d’un oral de 15 minutes maximum et de 10 minutes d’échange. L’évaluation est réalisée par le maître d’apprentissage et le tuteur académique.
Le candidat doit montrer qu’il maîtrise l’utilisation avancée :  ⁃ d’outils d’aides à la décision (Business Intelligence…) ⁃ d’un progiciel de gestion intégré ⁃ du tableur

Étude de cas 3. BUDGET (Voir la présentation de l’étude de cas dans l’activité 2)








Étude de cas 4. KPI (Voir la présentation de l’étude de cas dans l’activité 3)

RNCP34631BC05

Développement du rôle de business partner

C5.1. Mener une négociation budgétaire avec les différents services ou interlocuteurs de l'entreprise en justifiant les arbitrages effectués en utilisant ses soft skills.
C5.2. Présenter oralement et de manière synthétique le budget annuel, les reportings ou le business plan à l’attention de la direction générale de l'entreprise en français ou en anglais.
C5.3. Mettre en œuvre des actions d’anticipation en mobilisant une posture de réactivité et de leadership pour tenir les délais de reporting exigés par la direction générale de l’entreprise, en utilisant des outils managériaux comme la gestion de projet et la conduite du changement, auprès des salariés de l’entreprise.
C5.4. Communiquer à l’écrit et à l’oral sur les problématiques managériales et financières retracées par le tableau de bord de l’entreprise.
C5.5. Réaliser des actions de communication financière internes ou externes en français et en anglais à l’attention de divers collaborateurs internes et partenaires externes en s’adaptant à ses différents interlocuteurs.

Étude de cas 2. ENTREPRENEURIAT (Voir la présentation de l’étude de cas dans l’activité 1)


Étude de cas 3. BUDGET (Voir la présentation de l’étude de cas dans l’activité 2 )


Étude de cas 4. KPI (Voir la présentation de l’étude de cas dans l’activité 3)


Mission professionnelle en entreprise 5 (à l’étranger) :
Évaluation des compétences liées à l’activité 5.
Le candidat doit réaliser individuellement :-  Une démonstration de sa maîtrise de la langue anglaise à l’écrit et à l’oral.-  Un bilan d’une expérience interculturelle
Rapport écrit individuel en anglais de 10 pages maximum :  Présentation de l’expérience étrangère et de son environnement

Analyse de la culture d’entreprise Identification et valorisation des apports de l’expérience interculturelle 

L’évaluation est réalisée conjointement par le formateur du module interculturel et/ou le tuteur professionnel à l’étranger. 

Présentation orale individuelle : en anglais d’une durée de 20 minutes de passage et de 10 minutes d’échange avec le jury composé du formateur du module interculturel.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le jury de certification d’un bloc de compétences diffère du jury d’attribution du titre. 

Le titre est constitué de blocs de compétences regroupant des compétences.  Le jury de certification approuve ou pas chaque bloc de compétences au vue des résultats des différentes évaluations ainsi que le mémoire professionnel. Il examine et convoque, quand cela est nécessaire, le candidat. Un Procès-Verbal est signé par le jury. 

La certification de chaque bloc est acquise définitivement. 

Le jury d’attribution du titre approuve ou pas l’ensemble des blocs de compétences et le mémoire professionnel (pas pour les candidats en VAE).   

Pour obtenir la validation de la certification :  Pour les candidats hors VAE :  Validation intégrale des blocs de compétences et du mémoire professionnel 

Pour les candidats en VAE :Validation intégrale des blocs de compétences  

Un Procès-Verbal est signé par le jury. Un parchemin qui présente la délivrance du titre est envoyé à chaque candidat.

Secteurs d’activités :

Les contrôleurs de gestion exercent leur activité dans tous les secteurs d’activité, notamment :

-  l’industrie pharmaceutique ;

-  l’industrie aéronautique ;

-  l’industrie manufacturière (automobile, agro-équipement, agro-alimentaire…) ;

-  les banques et les assurances ;

-  le BTP ;

-  les services en entreprise… 

Toutes les entreprises qui produisent des biens et des services ayant atteint une taille critique ont un département de contrôle de gestion relié directement à la direction financière ou à la direction générale. 

Les contrôleurs de gestion trouvent également de plus en plus leur place au sein des PME qui, ayant atteint une taille critique, doivent mettre en place un contrôle de gestion pour poursuivre leur développement.

Type d'emplois accessibles :

-  Contrôleur de gestion / Contrôleur de gestion expert / Expert en contrôle de gestion

-  Contrôleur budgétaire

-  Contrôleur financier

-  Responsable du contrôle de gestion

-  Manager de la performance

-  Contrôleur de gestion sociale

-  Contrôleur de gestion bancaire

-  Responsable administratif et financier

Code(s) ROME :
  • M1204 - Contrôle de gestion
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

4 personnes : 

 -  Un représentant qualifié des professions « employeur extérieur à l’établissement »

-  Un représentant qualifié des professions « salarié extérieur à l’établissement »

-  Le directeur de l’établissement ou son représentant

-  Le responsable pédagogique de l’établissement 


Après un parcours de formation continue X

4 personnes : 

 -  Un représentant qualifié des professions « employeur extérieur à l’établissement »

-  Un représentant qualifié des professions « salarié extérieur à l’établissement »

-  Le directeur de l’établissement ou son représentant

-  Le responsable pédagogique de l’établissement 

En contrat de professionnalisation X

4 personnes : 

-  Un représentant qualifié des professions « employeur extérieur à l’établissement »

-  Un représentant qualifié des professions « salarié extérieur à l’établissement »

-  Le directeur de l’établissement ou son représentant

-  Le responsable pédagogique de l’établissement 

Par candidature individuelle X

4 personnes :
-  Un représentant qualifié des professions « employeur extérieur à l’établissement »

-  Un représentant qualifié des professions « salarié extérieur à l’établissement »

-  Le directeur de l’établissement ou son représentant

-  Le responsable pédagogique de l’établissement 

Par expérience X

4 personnes composent le jury dans le respect visé de la parité hommes/femmes :

- Deux représentants qualifiés des professions « salarié ou employeur extérieur à l’établissement »

-  Le responsable pédagogique de l’établissement

-  Un formateur de l’établissement 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 29-05-2020
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 29-05-2025
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2015|2016|2017|2018|2019
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 9 0 100 89 89
2017 10 0 100 80 90
2016 8 0 100 86 100
2015 12 0 100 83 100
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.isd-flaubert.com/wp-content/uploads/2019/06/Plaquette_Manager_CG_entreprise..pdf



Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP29846 RNCP29846 - Manager d'affaires
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet