Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

MASTER - Conservation-restauration des biens culturels (fiche nationale)

Active

N° de fiche
RNCP34835
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 342 : Développement et protection du patrimoine culturel
Formacode(s) :
  • 41014 : gestion patrimoine
  • 22369 : restauration patrimoine rural
  • 22379 : restauration patrimoine urbain
  • 14215 : sciences et techniques patrimoine
Date d’échéance de l’enregistrement : 30-06-2025
Nom légal Nom commercial Site internet
Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation - -
UNIVERSITE PARIS 1 PANTHEON SORBONNE - -
Objectifs et contexte de la certification :

  Le master est un diplôme national de l'enseignement supérieur conférant à son titulaire le grade universitaire de master. Il confère les mêmes droits à tous ses titulaires, quel que soit l'établissement qui l'a délivré.
Le master atteste l'acquisition d'un socle de connaissances et de compétences majoritairement adossées à la recherche dans un champ disciplinaire ou pluridisciplinaire. Le master prépare à la poursuite d'études en doctorat comme à l'insertion professionnelle immédiate après son obtention et est organisé pour favoriser la formation tout au long de la vie.  Les parcours de formation en master tiennent compte de la diversité et des spécificités des publics accueillis en formation initiale et en formation continue.  

Activités visées :

- Conseil, exécution et direction d’une intervention de restauration sur un bien culturel, comprenant l’étude préalable, le constat d’état, l’examen diagnostic, la proposition de traitement, la réalisation du traitement prescrit, la rédaction du rapport d’intervention et les préconisations élémentaires de conservation préventive ;

- Participation aux projets de restauration des collections au sein des institutions patrimoniales ;

- Intervention sur divers types d’objets patrimoniaux tels que les objets archéologiques, ethnographiques, d’art, les livres, les peintures sur tout support, les vitraux, les sculptures, les installations contemporaines…


- Conseil, exécution et direction d’une intervention de conservation préventive sur un bien culturel ou un ensemble d’objets désignés communément par « collection », visant à agir sur leur l’environnement par des mesures liées à des normes climatiques, à des prescriptions concernant l’éclairage, la manipulation, l’exposition, le stockage, le transport, etc.

- Constat d’état sanitaire, évaluation et gestion des risques encourus par les collections ;

- Mobilisation des ressources et animation des équipes de gestion des collections ;

- Pratique de l’inventaire, étude et participation aux mouvements des œuvres.


- Analyse critique du champ de la conservation-restauration, de ses acteurs institutionnels, des processus créatifs et des technologies artistiques ;

- Préparation à la méthodologie de la recherche dans le domaine de la transmission des objets patrimoniaux ;

- Expertise dans tout projet liant la matérialité des biens culturels et la signification des objets ;

- Conseil avec les/aux professionnels de la documentation, de conservation auprès d’institutions culturelles, de collectivités territoriales, de galeristes, de collectionneurs, d’amateurs d’art, d’antiquaires.

Compétences attestées :

- Réaliser ou diriger une intervention de restauration sur un objet patrimonial ;

- Maîtriser les mesures curatives directes et savoir les appliquer (stabilisation, nettoyage, désinfection, consolidation, ...), les mesures esthétiques de restauration (nettoyage, traitement des parties lacunaires, ...) ;

- Appréhender les règles permettant de respecter l’authenticité des biens culturels, en préservant leurs matériaux originaux et les traces de leur histoire ;

- Maîtriser les techniques d'identification des matériaux originaux et interpréter les altérations et remaniements subis au cours du temps ;

- Maîtriser les principes de hiérarchisation des objectifs d’une intervention de restauration, justifier des compromis adoptés, estimer les risques encourus du fait de l’intervention.


- Evaluer la sensibilité des biens culturels à la dégradation ;

- Elaborer et mettre en œuvre un projet (planification, articulation, logistique et restitution des travaux selon les méthodes du management participatif) ;

- Mettre en place une procédure pour respecter l’authenticité des biens culturels, en préservant leurs matériaux originaux et les traces de leur histoire ;

- Maîtriser les techniques de diagnostic portant sur l’état d’altération, pronostiquer les risques encourus, proposer les interventions justifiées pour rétablir un meilleur état de conservation, dans le respect de leur authenticité 


- Répondre à l’émergence des nouveaux modes de réception et d’intégration des disciplines de la conservation de biens culturels au sein des institutions et industries culturelles, et plus largement face à l’horizon interdisciplinaire actuel ;

- Comprendre les enjeux d’une discipline en constante actualisation ;

- Mettre l’accent sur les nécessités de relecture des schémas culturels actuels, accent qui appelle les savoirs et les savoir-faire liés à la matérialité des biens culturels et à leur signification, considérées comme consubstantielles.


- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention

- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale 

- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines 

- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines

- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux

- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la règlementation

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation

- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles

- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe

- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif 

- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité

- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

Dans certains établissements, d'autres compétences spécifiques peuvent permettre de décliner, préciser ou compléter celles proposées dans le cadre de la mention au niveau national. Pour en savoir plus se reporter au site de l'établissement.

Modalités d'évaluation :

Les modalités du contrôle permettent de vérifier l'acquisition de l'ensemble des aptitudes, connaissances, compétences et blocs de compétences constitutifs du diplôme. Ces éléments sont appréciés soit par un contrôle continu et régulier, soit par un examen terminal, soit par ces deux modes de contrôle combinés. 

Concernant l’évaluation des blocs de compétences, chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue.

Chaque ensemble d'enseignements a une valeur définie en crédits européens (ECTS). Pour l’obtention du grade de master, une référence commune est fixée correspondant à l'acquisition de 120 ECTS au-delà du grade de licence.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP34835BC01

Usages avancés et spécialisés des outils numériques

- Identifier les usages numériques et les impacts de leur évolution sur le ou les domaines concernés par la mention
- Se servir de façon autonome des outils numériques avancés pour un ou plusieurs métiers ou secteurs de recherche du domaine  

 Chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP34835BC02

Développement et intégration de savoirs hautement spécialisés

- Mobiliser des savoirs hautement spécialisés, dont certains sont à l’avant-garde du savoir dans un domaine de travail ou d’études, comme base d’une pensée originale
- Développer une conscience critique des savoirs dans un domaine et/ou à l’interface de plusieurs domaines
- Résoudre des problèmes pour développer de nouveaux savoirs et de nouvelles procédures et intégrer les savoirs de différents domaines
- Apporter des contributions novatrices dans le cadre d’échanges de haut niveau, et dans des contextes internationaux
- Conduire une analyse réflexive et distanciée prenant en compte les enjeux, les problématiques et la complexité d’une demande ou d’une situation afin de proposer des solutions adaptées et/ou innovantes en respect des évolutions de la réglementation

 Chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP34835BC03

Communication spécialisée pour le transfert de connaissances

- Identifier, sélectionner et analyser avec esprit critique diverses ressources spécialisées pour documenter un sujet et synthétiser ces données en vue de leur exploitation
- Communiquer à des fins de formation ou de transfert de connaissances, par oral et par écrit, en français et dans au moins une langue étrangère 

 Chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

RNCP34835BC04

Appui à la transformation en contexte professionnel

- Gérer des contextes professionnels ou d’études complexes, imprévisibles et qui nécessitent des approches stratégiques nouvelles
- Prendre des responsabilités pour contribuer aux savoirs et aux pratiques professionnelles et/ou pour réviser la performance stratégique d'une équipe
- Conduire un projet (conception, pilotage, coordination d’équipe, mise en œuvre et gestion, évaluation, diffusion) pouvant mobiliser des compétences pluridisciplinaires dans un cadre collaboratif
- Analyser ses actions en situation professionnelle, s’autoévaluer pour améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité
- Respecter les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale

 Chaque certificateur accrédité met en œuvre les modalités qu’il juge adaptées : rendu de travaux, mise en situation, évaluation de projet, etc. Ces modalités d’évaluation peuvent être adaptées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

  Les modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence sont définies par chaque certificateur accrédité qui met en œuvre les dispositifs qu’il juge adaptés. Ces modalités peuvent être modulées en fonction du chemin d’accès à la certification : formation initiale, VAE, formation continue.  

Secteurs d’activités :

 Les professionnels exercent leur activité en tant que salarié ou travailleur indépendant, seuls ou en association. Rejoindre ou créer une entreprise, proposer ses services aux responsables du patrimoine public (musées, monuments historiques, bibliothèques, archives), s'orienter vers le secteur privé (travail pour le compte des antiquaires, des amateurs d'art, des galeries et des collectionneurs) constituent les contextes d’exercice. 

Type d'emplois accessibles :

- Conservateur-restaurateur, 

- Restaurateur, préventeur, 

- Spécialiste en conservation préventive, 

- Spécialiste en technologie artistique et de la conservation-restauration.

Code(s) ROME :
  • B1602 - Réalisation d''objets artistiques et fonctionnels en verre
  • K1602 - Gestion de patrimoine culturel
  • B1302 - Décoration d''objets d''art et artisanaux
  • B1402 - Reliure et restauration de livres et archives
  • B1201 - Réalisation d''objets décoratifs et utilitaires en céramique et matériaux de synthèse
Références juridiques des règlementations d’activité :

 La loi portant création des « Musées de France » (janvier 2002) a instauré une exigence de qualification par diplôme pour les restaurateurs du patrimoine habilités à proposer leurs services aux musées de France. 

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

  Leur composition comprend : - une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation  - des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements  - des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements 

En contrat d’apprentissage X

  Leur composition comprend : - une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation  - des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements  - des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements 

Après un parcours de formation continue X

  Leur composition comprend : - une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation  - des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements  - des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements 

En contrat de professionnalisation X

  Leur composition comprend : - une moitié d'enseignants-chercheurs, d'enseignants ou de chercheurs participant à la formation  - des professionnels qualifiés ayant contribué aux enseignements  - des professionnels qualifiés n'ayant pas contribué aux enseignements 

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

 Composition définie par le Code de l'éducation : article L613-4 modifié par la loi n°2016-1088 du 8 août 2016 - art. 78 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

- Arrêté du 22 janvier 2014 fixant les modalités d'accréditation d'établissements d’enseignement supérieur 

- Arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master 

- Arrêté du 25 avril 2002 relatif au diplôme national de master, publié au J.O du 27 avril 2002 

- Arrêté du 4 février 2014 fixant la nomenclature des mentions du diplôme national de master

- Arrêté du 30 juillet 2018 modifiant l'arrêté du 22 janvier 2014 fixant le cadre national des formations conduisant à la délivrance des diplômes nationaux de licence, de licence professionnelle et de master

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

     Université   Panthéon Sorbonne - Paris 1, arrêté du : 25/04/2019    

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

  - Décret VAE – Code de l’éducation : article L 613-3 modifié par la loi n° 2015-366 du 31 mars 2015
- Décret n° 2017-1135 du 4 juillet 2017 relatif à la mise en œuvre de la validation des acquis de l'expérience  

Date d'effet de la certification 01-07-2020
Date d'échéance de l'enregistrement 30-06-2025
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.pantheonsorbonne.fr/master/Conservation_restauration_des_biens_culturels    


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet