Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTSA - option Gestion et maîtrise de l’eau (GEMEAU), spécialité Etudes et projets d’aménagements hydrauliques urbains et agricoles

Inactive

N° de fiche
RNCP349
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 210 : Spécialites plurivalentes de l'agronomie et de l'agriculture
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
Ministère chargé de l'agriculture - - http://www.agriculture.gouv.fr
Activités visées :
* Activités visées :
Remarque : selon la spécialité et la nature de l’emploi exercé, de l’environnement professionnel, du mode d’organisation interne, le titulaire de l’option GEMEAU du BTSA est amené à développer tout ou partie des activités ci-après.

A. Appui technico-économique et conseil (fonction plus spécifique à la spécialité Maîtrise de l’eau en agriculture et en aménagement) :
Cette fonction était développée jusqu’alors par les conseillers en hydraulique agricole (irrigation, drainage) auprès des exploitants agricoles. Elle prend maintenant en compte les nouvelles techniques (aspersion au goutte-à-goutte, micro-irrigation, arrosage intégré…) et s’exerce auprès d’autres structures ou organisations sollicitant des conseils (espaces verts, terrains de sport…).
1. Il contribue à la définition des besoins et des attentes de son interlocuteur.
2. Il participe à l’étude de faisabilité.
3. Il peut participer à l’accompagnement du projet (individuel ou collectif).
4. Il participe au maintien fonctionnel des dispositifs.

B. Gestion d’une unité de traitement (fonction plus spécifique à la spécialité Gestion des services d’eau et d’assainissement) :
Cette fonction concerne la gestion d’une unité de traitement de l’eau de petite ou moyenne taille au niveau d’une collectivité locale (commune, groupement de communes) ou entreprises. Elle porte sur la production d’eau destinée à la consommation humaine, à l’usage industriel, aux loisirs… et/ou sur le traitement des eaux usées et rejets.
5. Il assure le fonctionnement de l’unité de traitement dont il a la charge.
6. Il assure la maintenance du système d’exploitation.
7. Il réalise la gestion technique, économique et administrative du système d’exploitation.
8. Il met en œuvre les procédures arrêtées par les situations de crise.
9. Il propose des adaptations du système d’exploitation aux problèmes ou évolutions techniques, réglementaires, environnementales ou aux demandes sociales.

C. Etude et contrôle (fonction plus spécifique à la spécialité Etudes et projets d’aménagements hydrauliques, urbains et agricoles) :
Cette fonction s’exerce dans le cadre d’un bureau d’études (prestataire de service ou service interne aux organisations), au sein d’une équipe pluridisciplinaire sur des projets d’aménagement variés : petit barrage, digue pour retenues collinaires, plan d’eau, canalisation, réseau de transport et de distribution d’eau, station de pompage, forage, drainage, irrigation, réseau d’assainissement, réseau.
9. Il participe à l’analyse des besoins exprimés par le maître d’ouvrage.
10. Il contribue au diagnostic de l’existant (foncier, topographique, pédologique, hydraulique, géotechnique, qualité de l’eau…).
11. Il identifie les solutions les plus appropriées.
12. Il réalise les levers topographiques.
13. Il définit les caractéristiques techniques du projet.
14. Il élabore les données financières.
15. Il participe à la rédaction des documents techniques et administratifs qui accompagnent la conception du projet et sa réalisation (étude de faisabilité, étude d’impact, projet détaillé, dossier de consultation des entreprises…).
16. Il assure le contrôle du chantier.
17. Il participe à la mise en place d’études, d’essais, de protocoles de recherche ou à la production de références technico-économiques.
18. Il contribue aux activités commerciales de l’organisation.

D. Communication, médiation :
19. Il dialogue avec les différents utilisateurs de l’eau : actifs agricoles, aménagements touristiques, collectivités, entreprises, administrations, associations…
20. Il participe aux conciliations sur les besoins en eau des différentes activités : agricoles, touristiques, domestiques, industrielles…
21. Il contribue à la prévention des conflits potentiels à l’utilisation de l’eau.
22. Il enregistre les changements qui interviennent dans l’occupation des sols et dans l’habitat.
23. Il contribue au respect des dispositions réglementaires et administratives relatives à l’eau.
Compétences attestées :
* Capacités communes à toutes les options : – Choisir et utiliser, dans une situation donnée, un modèle mathématique adapté au traitement de l’information présentée sous différents aspects.
– Utiliser des outils informatiques.
– Communiquer dans une langue étrangère, par oral et par écrit, dans sa vie professionnelle (anglais ou allemand ou italien ou espagnol).
– Mobiliser des capacités d’expression, de communication, de relation, d’initiative
– Se repérer dans la réalité économique et sociale.

* Capacités spécifiques à l’option :
– Se repérer par rapport aux enjeux sociaux de l’eau, à son droit spécifique, aux acteurs de sa gestion et au fonctionnement d’un organisme concerné par celle-ci.
– Analyser et gérer la ressource et la qualité de l’eau.
– Expliquer la constitution, le dimensionnement, le fonctionnement des systèmes hydrauliques et des équipements intervenant dans leur régulation et leur automatisation.
– Réaliser les travaux topographiques et l’avant-métré d’un chantier hydraulique.
* Capacités spécifiques à la spécialité :
– Participer à l’organisation et à l’étude d’une opération d’aménagement, à l’analyse de la faisabilité du projet, à la mise en œuvre des dossiers techniques et admnistratifs.
– Maîtriser des outils simples de calculs et de dimensionnement des systèmes hydrauliques urbains et ruraux.
– Participer à la conception et à la réalisation des ouvrages de génie civil.

Secteurs d’activités :
Remarque : les secteurs d’activités et les types d’emplois accessibles mentionnés ci-après sont ceux qui sont concernés par l’ensemble des spécialités du BTSA GEMEAU ; il y a des différences concernant les secteurs d’activités et les types d’emplois accessibles selon la spécialité de l’option (voir. la rubrique précédente ' Résumé du référentiel d’emploi ou éléments de compétences acquis).
Selon sa spécialité, le BTSA GEMEAU peut exercer son activité dans des organisations appartenant aux secteurs professionnels suivants :
– les organisations professionnelles agricoles (conseil, développement, animation…),
– les exploitations et les entreprises agricoles, en tant que chef d’exploitation, associé ou salarié,
– les sociétés d’aménagement,
– les collectivités territoriales (communes, départements, régions…),
– les entreprises agroalimentaires,
– les services administratifs impliqués dans l’aménagement,
– les entreprises de services (distribution d’eau, traitement des effluents).
Ces organisations, en appui avec les usagers de l’eau, ont pour caractéristiques communes de développer leur activité dans les secteurs suivants : irrigation, drainage, alimentation en eau potable, traitement des eaux usées et des rejets, gestion des milieux aquatiques.

Type d'emplois accessibles :
Les organisations ou entreprises appartenant à ces secteurs professionnels ont des pratiques de recrutement diverses : d’une part entre secteurs professionnels (chambres d’agriculture, collectivités locales, industriels de l’eau…) et d’autre part au sein d’un même secteur. Dès lors, les profils sont de natures diverses. Ainsi, il apparaît que l’agronomie structure les emplois dédiés aux exploitations agricoles, jardins et espaces verts (JEV), parcs de loisirs, alors que la conduite et la maintenance de systèmes automatisés caractérisent les emplois liés à l’alimentation en eau potable (AEP) et la gestion des effluents.
Les emplois suivants peuvent être occupés à l’issue de la formation ou après quelques années d’activité : conseiller agricole, technicien spécialisé, chef d’exploitation, associé d’exploitation, salarié d’exploitation, technicien en bureau d’études, responsable de réseau, responsable de site (alimentation en eau potable, eaux usées sur des petites ou moyennes stations), conseiller technique.
Comme salarié, le titulaire de l’option GEMEAU du BTSA est de façon générale sous la responsabilité hiérarchique du président, du directeur ou responsable de l’organisation où il exerce son activité. La responsabilité et l’autonomie déléguée sont induites par la nature de l’entreprise ou de l’organisme employeur et par l’expérience acquise au cours de la carrière professionnelle. A terme, il peut assurer une fonction d’encadrement portant sur une équipe de taille modeste.
En qualité de chef d’entreprise ou d’exploitation agricole, le BTSA GEMEAU assure l’ensemble des responsabilités liées à la fonction.

Code(s) ROME :
  • A1301 - Conseil et assistance technique en agriculture
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X Le jury national, présidé par un ingénieur général du génie rural, des eaux et des forêts, est composé : – pour deux tiers au moins d’enseignants d’établissements agricoles publics ou privés justifiant des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au BTSA,
– pour un tiers au maximum, d’employeurs et de salariés des professions concernées et de personnalités notoirement compétentes, dont au moins un membre de l’enseignement supérieur.
Après un parcours de formation continue X Idem.
En contrat de professionnalisation X Idem.
Par candidature individuelle X Idem.
Par expérience X Sa composition doit être conforme à la fois à la réglementation du BTSA et au décret d’application de la VAE (n° 2002-615 du 26 août 2002) : – deux-tiers d’enseignants d’établissements agricoles publics ou privés justifiant des titres ou diplômes requis pour enseigner dans une section préparatoire au BTSA,
– un tiers de représentants qualifiés des professions concernées, pour moitié employeurs et pour moitié salariés occupant un emploi visé par le diplôme.
En contrat d’apprentissage X Idem.
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 89-201 du 4 avril 1989 modifié portant règlement général du brevet de technicien supérieur agricole (JO du 8 avril 1989)

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Arrêté du 19 juin 2000 portant création et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur agricole, option Gestion et maîtrise de l’eau (JO du 20 juillet 2000)

Référence autres (passerelles...) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
- Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 pris pour application de l’article 900-1 du code du travail et des articles L. 335-5 et L. 335.6 du code de l’éducation relatif à la validation des acquis de l’expérience pour la délivrance d’une certification professionnelle (JO du 28 avril 2002)
Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-1970
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :
Site Internet de la communauté éducative de l’enseignement agricole public français : educagri.fr
http://www.educagri.fr

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP15672 RNCP15672 - BTSA - Gestion et maîtrise de l’eau
Fiche au format antérieur au 01/01/2019
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet