Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Monteur audiovisuel - cinéma

Active

N° de fiche
RNCP35087
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 323t : Réalisation du service : montage, éclairage, prise de vue et prise de son
Formacode(s) :
  • 46264 : conception réalisation audiovisuelle
  • 46267 : postproduction
  • 46269 : montage audiovisuel
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 100%

Date d’échéance de l’enregistrement : 18-11-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
SOCIETE DE REALISATION IMAGE ET SON - REALIS AUDIOVISUEL 39859857300010 ESRA FORMATION PROFESSIONNELLE https://www.esra.edu
Objectifs et contexte de la certification :

La certification de Monteur audiovisuel - cinéma a pour vocation de répondre aux  besoins des entreprises du secteur de l'audiovisuel et du cinéma, en mettant à leur disposition des spécialistes du montage et des effets visuels en capacité d’endosser la responsabilité de la mise en image et de participer à l’étape de postproduction de la fabrication d’un film en s’appuyant sur des compétences organisationnelles, techniques et créatives.   

Le Monteur audiovisuel - cinéma est en charge de la cohérence globale du film au niveau de la structure narrative, du rythme, de la dramaturgie et de l’esthétique de l’œuvre comme l’a imaginé le réalisateur. Il assure l'assemblage des plans et séquences d'un film, c'est-à-dire le montage, pour en délivrer toute l'«essence» décrite par le scénario et voulue lors du tournage par le réalisateur. Il intervient en phase de postproduction de la fabrication d’un film :    il visionne les rushes du tournage, sélectionne les prises de vues les plus intéressantes pour le montage selon les indications et les intentions artistiques du réalisateur, du metteur en scène ou du journaliste.

Il détermine le début et la fin d’une image, d’un plan. Il synchronise les dialogues enregistrés au moment du tournage et réalise le montage images et le montage sons directs.

Le monteur prépare les ambiances et les effets sonore, les musiques en vue du montage son. Pour les effets spéciaux, il maquette les effets et travaille avec l’équipe VFX pour impressionner le spectateur ou le téléspectateur grâce à des procédés numériques.  

Les grands secteurs qui accueillent la profession de monteur sont pour la plupart des sociétés de production cinématographiques et télévisuelles, des chaines de télévision ainsi que les studios de postproduction. Il peut travailler également pour des sociétés de web tv, des agences de communication, agences de publicité et pour des sociétés spécialisées dans la postproduction.Dans ce contexte, ces entreprises ont besoin de spécialistes de l’image et du montage, dont le rôle est de garantir la qualité artistique et technique du montage d’un projet audiovisuel ou cinématographique.


Activités visées :
  1. Création et gestion d’un projet de montage d’une production audiovisuelle
  2. Réalisation d’un montage film pour un projet audiovisuel
  3. Préparation et gestion du montage sonore pour un projet audiovisuel
  4. Finalisation du projet de montage : habillage graphique, effets de trucages et étalonnage  
  5. Gestion de son réseau et développement de son projet professionnel 
Compétences attestées :
  1. Préparer un projet de montage cinéma et/ou audiovisuel en s’appuyant sur les choix des rushes récupérés lors du tournage.
  2. Réaliser le montage image et son d'un film cinéma et/ou audiovisuel en lisant les bout-à-bout des rushes élaborés lors du « derushage »afin de  de choisir les prises nécessaires au montage.
  3. Préparer et gérer le montage sonore d'un film cinéma et/ou audiovisuel choisissant les plans et les éléments sonores en lien avec le réalisateur, en utilisant les techniques de montage son en raccordant les plans. 
  4. Insérer la musique, en harmonisant la durée de la musique avec celle de la scène et  créer une bande son multipiste.
  5. Finaliser le montage  d'un film cinéma et/ou audiovisuel en réalisant des effets de trucage en ayant la possibilité de faire de l’incrustation dans les images du film en maitrisant les logiciels de montage et d’effets spéciaux. 
  6. Concevoir un générique de début et de fin en adéquation avec le thème du film sur les indications du réalisateur et du producteur et terminer  le projet en étalonnant et en exportant les fichiers.
  7. Gérer et développer son activité professionnelle conformément à ses choix de positionnement et d'orientation de carrière, en constituant un réseau professionnel porteur d'opportunités et en mettant en œuvre les actions favorisant son implication sur des projets audiovisuels et contribuant à l'actualisation et l'évolution de ses compétences techniques , de sa sensibilité et de sa fibre créative.
Modalités d'évaluation :

Pour les candidats issus de la formation les productions évaluées sont constituées de :

Mises en situation professionnelles:   

  • la mise en route des outils et test global de l’unité de montage. 
  • l'élaboration d’une structure narrative à partir d’un scénario et des rushes issus du tournage dudit scénario. 
  • la validation du calage des bandes son pour le mixage sonore et l'élaboration de la feuille de mixage. 
  • la mise en œuvre de la correction colorimétrique et la mise en place de titres de début et de fin. l'élaboration d’un habillage et la réalisation des effets de trucage.

Un  dossier de projet professionnel 

Pour les candidats issus de la VAE : 

  •  l'évaluation est fondée sur l'examen d'un dossier de preuves issues de l'expérience
N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35087BC01

Préparation d’un montage images cinéma et/ou audiovisuel
  • C1.1. Créer une arborescence informatique spécifique pour le projet pour pouvoir enregistrer tous les rushes. Enregistrer et sauvegarder tous les fichiers nécessaires pour les images et pour les sons à la réalisation dudit projet. 
  • C.1.2.  Commencer l’importation des rushes bruts (images et sons) enregistrés lors du tournage, vérifier les formats. Définir s’il est nécessaire de créer des fichiers proxy ou non. - 
  • C.1.3. « Dérusher » : Préparer le matériel et contrôler du fonctionnement. Trier, synchroniser et organiser l’ensemble des « rushes » à partir de fichiers natifs bruts pour donner un ensemble cohérent et continu du workflow d’une production audiovisuelle selon les instructions de la production. Décrypter le rapport de script. Visionner l’ensemble des images en balisant les plans à conserver. Organiser l’espace de travail en créant des chutiers pour y classer les rushes par thème ou par séquences ainsi que les voix pour les bandes son. Vérifier les synchronisations. - 
  • C.1.4. Mettre en place les premiers bout-à-bout de montage par séquence. 
  • C.1.5. Organiser les pistes de son sur la timeline de montage. Exécuter d’un pré mixage en prévision de visionnage avec le réalisateur. 
  • C.1.6. Importer et exporter de fichiers de sous-titrage. Réaliser la conformation puis exportation du projet de montage en prévision des étapes de mixage et d’étalonnage. 
  • C.1.7. Exporter et mettre en partage sur un serveur interne ou externe des copies de travail du film ou de la version Master en fonction des consignes du post-producteur. 


  • Production évaluée :  la réalisation des rushes d’un film réalisé en équipe 
  • Conditions d'évaluation : mise en situation professionnelle  
  • Modalités de la certification du Bloc 1 : un certificat de compétences attestées selon les modalités d'évaluation décrites sera délivré à chaque candidat à l'issue de la validation du bloc de compétences. 
RNCP35087BC02

Réalisation du montage Images et son d’un film
  • C.2.1. Lire le scénario pour pouvoir en discuter avec le réalisateur 
  • C.2.2. Sélectionner les plans et monter les images sélectionnées au moment de la lecture des bout-à-bout de montage. 
  • C.2.3. Élaboration par le langage du montage d’une structure narrative, d’un rythme, d’une dramaturgie et de l’esthétique de l’œuvre. Faire des propositions quant à la narration au réalisateur et au producteur  
  • C.2.4. Étudier les transitions pour le montage : le fondu enchaîné (intensité émotionnelle), la transition franche (d’un plan à un autre, ce qui permet de suggérer une continuité dans le temps et l’espace) et le fondu au noir (ellipse temporelle à la limite spatiale qui s’utilise entre deux scènes).  
  • C.2.5. Travailler toujours avec la collaboration artistique du réalisateur pour obtenir le rendu souhaité. 
  • C.2.6. Présenter le planning prévu pour les effets spéciaux.
  • C.2.7. Finaliser le choix des pistes et des éléments sonores en collaboration avec le réalisateur pour permettre de visualiser l’ensemble des données. Vérifier en permanence la qualité technique et artistique de l’image et du son.
  • C.2.8. Utiliser les techniques d’assemblage - assembler les sons additionnels en les raccordant aux plans pour ensuite insérer la musique. 
  • C.2.9. Harmoniser la durée de la musique avec celle de la scène. Confondre les bruitages dans les pistes sonores. 
  • C.2.10. Créer une bande son multipiste.  


  • Production évaluée :  à partir d’un film réalisé en équipe, réaliser des choix  techniques et artistiques du montage image et son et du planning prévu pour les effets spéciaux.   
  • Conditions d'évaluation : mise en situation professionnelle - 
  • Modalités de la certification du Bloc 2 : un certificat de compétences attestées selon les modalités d'évaluation décrites sera délivré à chaque candidat à l'issue de la validation du bloc de compétences. 


RNCP35087BC03

Finition d’un Film - habillage, effets spéciaux et étalonnage
  • C.3.1. Intégrer les VFX (compositings complexes à l’aide de logiciels pour intégrer les effets spéciaux), création d’éléments graphiques, modification ou correction de l’image en fonction des choix artistiques.  
  • C.3.2. Incruster des éléments dans les images du film. 
  • C.3.3. Concevoir un générique de début et de fin en adéquation avec le thème du film sur les indications du réalisateur.
  • C.3.4. Étalonner les images avec un logiciel de montage ou un logiciel dédié à la correction colorimétrique afin d’en améliorer le rendu visuel. 
  • C.3.5. Vérifier et valider le montage final du projet en cohérence avec les normes professionnelles et le cahier des charges initial. 
  • C.3.6. Préparer le fichier en prévision de la création d’un PAD prêt à diffuser. 


  • Production évaluée   : réalisation d'un film en équipe  et présentation devant un Jury professionnel du film finalisé 
  • Conditions d'évaluation : la mise en situation professionnelle 
  • Modalités de la certification du Bloc 3 : un certificat de compétences attestées selon les modalités d'évaluation décrites sera délivré à chaque candidat à l'issue de la validation du bloc de compétences. 
RNCP35087BC04

Gestion et développement de l'activité professionnelle du monteur audiovisuel - cinéma
  •   C.4.1. Élaborer son projet d’activité professionnelle en tenant compte de ses aspirations et inclinations personnelles et en évaluant les potentialités des différents secteurs (cinéma, télévision, publicité, documentaire…), afin de déterminer son positionnement et de le faire tout au long de sa carrière. 
  • C.4.2. Constituer un réseau professionnel au sein de son secteur d’activité (Association Française des Monteurs, salons professionnels « SATIS», Commission Supérieur Technique « CST », …) en identifiant et en mettant en œuvre les actions favorisant son insertion dans sa communauté professionnelle et permettant l’établissement de contacts porteurs d’opportunités, afin de développer et pérenniser son activité. 
  • C.4.3. Établir des liens durables et gages de fidélité avec ses collaborateurs pendant la phase de postproduction et en dehors, en constituant des relations permettant le développement d’une confiance et d’une estime mutuelles, afin de favoriser les sollicitations professionnelles et projets de collaboration. 
  • C.4.4. Évaluer les propositions de collaboration. Sur des productions audiovisuelles, en analysant leur intérêt artistique et leur portée de carrière, afin de sélectionner les projets sur lesquels s’impliquer professionnellement. 
  • C.4.5. Négocier son engagement sur les productions audiovisuelles sélectionnées, en définissant avec l’équipe de production ses conditions de travail et les moyens à disposition, afin de garantir l’intérêt de son implication et viabilité du projet. 
  • C.4.6. Veiller à l’entretien et l’évolution des nouveautés sur les métiers de la postproduction : montage, trucage et étalonnage.   


  • Production  évaluée : présentation d'un dossier de projet professionnel comprenant : l’analyse du secteur d’activité et le choix de son positionnement, le choix et l’analyse des actions de développement d’activité et un portefeuille de contacts professionnels.
  • Conditions d'évaluation : Mise en situation professionnelle.
  • Modalités de la certification du Bloc 4 : un certificat de compétences attestées selon les modalités d'évaluation décrites sera délivré à chaque candidat à l'issue de la validation du bloc de compétences.  
Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Règles de validation et d’obtention de la certification  

  • Le titre est attribué aux candidats ayant validé cumulativement les 4 blocs de compétences constitutifs de la certification, ayant effectué un stage pratique en entreprise obligatoirement de 8 semaines minimum. Le candidat doit également déposer un dossier de veille artistique et technique sur le métier et sur le réseau professionnel. Ce dossier de veille sera soutenu à l'oral devant un jury professionnel.
  • En cas de validation partielle, un certificat est remis au candidat pour chaque bloc de compétences obtenu. 
  • Dans le cadre de la VAE : la validation s'appuie sur le dépôt d'un dossier de VAE (Cerfa et livret II) , épreuve technique dans le cadre d'une mise en situation professionnelle et passage à l'oral devant un jury qui va évaluer ses compétences.


Secteurs d’activités :
  • Le monteur audiovisuel-cinéma et effets spéciaux exerce majoritairement son activité en indépendant c'est à dire en freelance , principalement sous statut d’intermittent ou de micro-entrepreneur. 
  • Les entreprises faisant appel à ses services sont celles qui interviennent à divers titres dans la conception, la réalisation et la diffusion d’objets filmés – fictions (courts, moyens et longs-métrages), documentaires, publicités, clips musicaux, films institutionnels, les studios d'animation... – et relèvent quasiment exclusivement du secteur de l’audiovisuel et du cinéma. : sociétés de productions audiovisuelles et cinéma, sociétés de prestation technique en image et son et sociétés de télédiffusion.
Type d'emplois accessibles :
  • En raison des spécificités des secteurs de l'audiovisuel et du cinéma, les emplois occupés en début de carrière correspondent généralement à des fonctions d'assistanat monteur, monteur, assistant en postproduction, monteur en post production.  
  • Après deux années d'exercice et plus, la démonstration de ses capacités et la constitution d'un réseau professionnel dans le secteur permettent à ce professionnel d'évoluer vers des fonctions présentant davantage de responsabilité en lien spécialise dans l’image ou le son et suivant les sociétés qui l’emploient, le monteur audiovisuel - cinéma  peut également occuper la fonction de chef monteur, de monteur truquiste, de monteur motion designer, d’assistant monteur, de onteur son, de monteur sous-titres, de monteur image, de monteur étalonneur.  
Code(s) ROME :
  • L1510 - Films d''animation et effets spéciaux
  • L1507 - Montage audiovisuel et post-production
Références juridiques des règlementations d’activité :


Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :
  • Pour les candidats en formation initiale, le niveau 4 est exigé pour postuler à l’entrée au dispositif de préparation à la certification, chaque candidature est examinée à l’appui d’un dossier, d’un test de connaissances et d’un entretien de motivation.
  • Pour les candidats en formation continue, une expérience minimale dans le secteur de l’audiovisuel d'un an permet d’accéder au dispositif de certification sans le niveau 4, chaque candidature est examinée à l’appui d’un dossier et d’un entretien de motivation.
  • Pour les candidats en formation continue sans expérience préalable dans le secteur de l’audiovisuel, la preuve d’un intérêt marqué et d’un projet professionnel solide permet d’accéder au dispositif de certification sans le niveau 4, chaque candidature est examinée à l’appui d’un dossier, d’un test de connaissances et d’un entretien de motivation.


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X
  • Chaque jury est composé de 6 membres : 3 représentants de l’ESRA formation professionnelle (le directeur, le directeur de la formation professionnelle, 1 formateur de REALIS - ESRA FP, spécialisé dans du montage et la postproduction ou, plus largement, de l'image dans le secteur de l'audiovisuel), 3 personnalités extérieures, toutes professionnelles qualifiées du secteur de l’audiovisuel et du cinéma, exerçant des fonctions liées à la prise de vue ou collaborant avec des spécialistes du montage et/ou des effets spéciaux.
  • La présidence du jury est confiée à une personnalité professionnelle extérieure qualifiée dans le secteur de l’audiovisuel.      
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50 %  
Après un parcours de formation continue X
  • Chaque jury est composé de 6 membres : 3 représentants de l’ESRA formation professionnelle (le directeur, le directeur de la formation professionnelle, 1 formateur de REALIS - ESRA FP, spécialisé dans du montage et la postproduction ou, plus largement, de l'image dans le secteur de l'audiovisuel), 3 personnalités extérieures, toutes professionnelles qualifiées du secteur de l’audiovisuel et du cinéma, exerçant des fonctions liées à la prise de vue ou collaborant avec des spécialistes du montage et/ou des effets spéciaux.
  • La présidence du jury est confiée à une personnalité professionnelle extérieure qualifiée dans le secteur de l’audiovisuel.      
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50 %  
En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X -
Par expérience X
  • Chaque jury est composé de 6 membres : 3 représentants de l’ESRA formation professionnelle (le directeur, le directeur de la formation professionnelle, 1 formateur de REALIS - ESRA FP, spécialisé dans du montage et la postproduction ou, plus largement, de l'image dans le secteur de l'audiovisuel), 3 personnalités extérieures, toutes professionnelles qualifiées du secteur de l’audiovisuel et du cinéma, exerçant des fonctions liées à la prise de vue ou collaborant avec des spécialistes du montage et/ou des effets spéciaux.
  • La présidence du jury est confiée à une personnalité professionnelle extérieure qualifiée dans le secteur de l’audiovisuel.      
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 50 %  
En contrat d’apprentissage X -
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 18-11-2020
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 18-11-2025
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2017|2018|2019
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 19 0 100 78 79
2017 8 0 100 29 88
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
ESRA BRUXELLES Habilitation pour former et organiser l’évaluation
GROUPE ESRA COTE D'AZUR Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESRA BRETAGNE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet