Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Journaliste

Inactive

N° de fiche
RNCP35130
Certification remplacée par :
RNCP36624 - Journaliste
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 321 : Journalisme et communication
Formacode(s) :
  • 46325 : Journalisme
  • 46311 : Communication interne
Date d’échéance de l’enregistrement : 16-12-2021
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ESGCV -75253547600218 75253547600218 IICP Institut International de la Communication de Paris https://www.iicp.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

Le métier de journaliste évolue à la fois en termes d’apparition de nouveaux acteurs et de nouveaux usages dans la façon de consommer l’information de la part des lecteurs/auditeurs/téléspectateurs, et de l’émergence de nouvelles techniques et technologies qui modifient en profondeur les façons de produire l’information.

Cela s’insère dans un contexte où la défiance des citoyens face aux médias n’a jamais été aussi forte. Selon le sondage annuel réalisé par l’Institut Kantar pour le quotidien La Croix sur un échantillon de 1 011 personnes, tous les médias voient leur crédibilité baisser : 52 % des personnes interrogées ont confiance dans les informations qu’elles entendent à la radio (-3 points sur un an), 44% se fient aux journaux (-7 points sur un an), 41% à la télévision (-9 points) et 26% au web (-5 points).

La certification est adaptée à toutes ces mutations pour former les journalistes et les responsables de l’information de demain aux techniques, aux méthodes de travail et aux fondamentaux d’un métier en plein bouleversement.

L’apparition de nouveaux acteurs

Jusque récemment, les façons de s’informer étaient simples et reposaient sur 3 grands médias : la télévision, la radio et la presse écrite (quotidienne, hebdomadaire, mensuelle…).

L’arrivée d’internet a bouleversé en profondeur ces grands équilibres, il est aujourd’hui dans tous les foyers français et 73 % d’entre eux disposent aussi d’un smartphone (64 % en 2016). L’information est désormais accessible de partout, sur n’importe quel appareil, en temps réel. C’est l’information en continu, dans lesquelles les chaînes d’information TV – apparues depuis quelques années seulement – se sont engouffrées.

Les réseaux sociaux, qui permettent à tout citoyen de prendre la casquette de « journaliste-citoyen », permettent également de diffuser du contenu (photo, vidéo, texte…) sans toujours se soucier de la vérification de l’information.

Les GAFA (Google – Amazon – Facebook – Apple), de par leur puissance économique, leur capacité à toucher instantanément des millions de personnes et leur pouvoir d’influence, se revendiquent comme les « nouveaux médias » d’aujourd’hui.

Le fameux « PAF » (Paysage Audiovisuel Français) n’est donc plus et de nouveaux acteurs apparaissent tous les jours : You Tube, avec plus d’un milliard d’heures de vidéo visionnées chaque jour, vient concurrencer les grandes chaines de télévision. Le « 20 heures » de TF1, qui comptait encore 13 millions de téléspectateurs en 1990, n’en compte plus aujourd’hui que 6 millions environ.

Diffusion de l’information : de nouveaux usages et de nouveaux formats

Le « consommateur d’information » est aujourd’hui roi, et de « fidèle », il est devenu « zappeur » et adepte du multi-canal, surfant d’un réseau social à une chaîne d’info, d’une station de radio à un podcast. Le replay n’a jamais aussi bien fonctionné : télévision ou radio, nous n’écoutons ni ne consommons plus l’information quand les stations nous l’imposent, mais lorsque nous le décidons. De fait, le journaliste se doit de devenir un community manager, en échange constant avec ses lecteurs, répondant aux questions, commentaires, critiques, en interaction permanente avec sa communauté qu’il doit fidéliser et animer.

De même, les formats ont profondément évolué. L’exemple de Brut, nouveau média d’information en ligne, est significatif car uniquement diffusé via les médias sociaux. Ce média a imposé un format vidéo court (1’30 maximum), sans son, mais en jouant sur des titres très informatifs à l’image. Après la France, Brut se déploie actuellement en Inde et aux USA et compte plus de 400 millions de visionnage par an.

Les réseaux sociaux, de leur côté, ont imposé les story. Chaque jour, Le Monde diffuse sa story sur Snapchat Discover, tout comme L’Equipe ou Les Echos qui produisent régulièrement leur podcast dédié aux nouvelles technologies et à l’univers des start-up.

L’émergence de nouvelles techniques et technologies.

Elles modifient les façons de produire l’information, imposant une course à la rapidité et aux économies. Hier encore, les journalistes de télévision partaient avec leur cameraman et un preneur de son pour réaliser un reportage. Aujourd’hui, le journaliste doit savoir tourner, monter et mixer lui-même son sujet, prêt à être diffusé.

Le smartphone a désormais fait son entrée dans les rédactions. En 2017, BFM Paris a lancé le recrutement de 30 journalistes-junior qui maitrisaient les techniques du « MOJO » (Mobile Journalism), à savoir tourner, monter et diffuser ses images directement de son appareil mobile. L’exemple du smartphone résume à lui seul la révolution technologique en cours : dotés d’écrans 4K pour les nouvelles générations, les smartphones se positionnent désormais comme les « nouveaux écrans de télévision du XXIème siècle », résume ainsi le Directeur général de Twitter.

Le journaliste, un professionnel polymorphe.

Toutes ces mutations s’avèrent bénéfiques pour le métier de journaliste.

D’un côté, les fondamentaux traditionnels sont plus qu’indispensables pour s’adapter à ces profonds changements : expression écrite, orale, capacité à se créer et à pérenniser un réseau, capacité à déterminer un angle et à s’y tenir, d’ être en veille permanente, de maîtriser les principales techniques (web, TV, radio, presse écrite, vidéo), disposer d’une solide culture générale, sans oublier l’éthique du journaliste, garante de la véracité de l’information publiée et donc de la confiance avec son public. Sur le plan des savoir-être, la curiosité, l’audace, l’esprit critique ou l’écoute, font également partie du socle des compétences nécessaires.

De l’autre, cela entraine des évolutions de compétences : savoir rédiger des articles pour le web et maîtriser les enjeux du référencement, savoir trouver des données et les mettre en forme pour les rendre utiles au lecteur (data journalisme), réaliser techniquement et éditorialement des « live » pour les réseaux sociaux, savoir tourner, monter et viraliser son information avec son smartphone… autant de nouvelles compétences attendues aujourd’hui par les rédactions.

Ainsi, aux côtés des métiers « traditionnels » du journalisme (presse écrite, Journaliste Reporter d’Image, journaliste Radio, présentateur/animateur, monteur…), de nouveaux métiers émergent : journaliste web, data-journalistes, curateurs de contenus, motion designers, journalistes mobiles, live social manager, ou bien se renforcent au sein des rédactions, comme le métier de chef d’édition au sein des chaînes d’info en continu (TV, radio…) par exemple…

De même, la spécialisation par média est moins prégnante aujourd’hui et l’employabilité du journaliste réside dans sa capacité à être plurimédia, c’est-à-dire à maîtriser tous les canaux de diffusion : internet, radio, vidéo… Au-delà de cette tendance, le journaliste doit être un généraliste de l’information et de l’actualité : politique, économie, culture, société et faits divers, justice, sport… avec des centres d’intérêt multiples et une grande curiosité.

Une tendance à l’entrepreneuriat dans la création de nouveaux média.

Depuis quelques années, on observe un développement de l’entrepreneuriat dans le domaine des médias. Les multiples possibilités offertes aujourd’hui par une technologie accessible permettent aux journalistes de lancer et de se développer dans un média. Loopsider, Brut, AJ+, Monkey, America… sont quelques-uns de ces nouveaux médias nés ces derniers mois inspirés par des positionnements innovants ou des formats nouveaux. L’envie d’entreprendre de ces professionnels doit donc s’accompagner de nouvelles compétences à acquérir dans le domaine de la création d’entreprise, l’innovation éditoriale, les modèles économiques rentables.

Les évolutions nécessaires et permanentes de l’IICP.

Toutes ces évolutions impliquent de revoir en permanence les contenus pédagogiques de nos formations, ainsi que les modes de transmission et les méthodes d’apprentissage. Par une veille active et une observation permanente des nouveaux usages et nouveaux formats, par un échange permanent avec les professionnels de ce secteur, par la réunion régulière de nos « anciens » devenus aujourd’hui professionnels, l’IICP anticipe et accompagne ces mutations pour se positionner comme « l’école des contenus et des nouveaux formats ».

L’IICP propose 6 blocs de compétences :  

Ces six blocs ont été pensés et proposés pour répondre au plus près aux exigences du métier de journaliste, qui a dû s’adapter à l’arrivée d’internet.

- Des blocs de compétences qui définissent le socle de base du journaliste 

  • La veille permanente sur l’actualité, les tendances, les innovations et le développement d’un réseau de contacts. La veille fait partie de l’état d’esprit permanent du journaliste et fait appel à sa curiosité et son ouverture d’esprit. La construction d’un réseau lui permet, sur un sujet donné, de trouver les bonnes infos auprès des bons contacts et de collecter une information fiable et vérifiée. 
  • La production d’information qui est une compétence fondamentale, c’est le cœur de métier du journaliste, quel que soit le média utilisé.
  • L’investigation est un levier de création et de mise en valeur d’informations uniques et originales faisant appel à des techniques et des moyens qui nécessitent du temps long (des semaines, voire des mois). 

- Des blocs spécialisés par média complètent le socle de base et permettent d’acquérir des compétences pluri médias qui concourent à l’exercice du métier :

  • Journalisme presse écrite et web
  • Journalisme audiovisuel
  • Journalisme radio

En Formation professionnelle, ce découpage facilite l’accès aux six blocs de compétences pour tous les professionnels souhaitant se professionnaliser, et notamment mobiliser leur CPF.

C’est le cas chez l'organisme partenaire CIFA qui propose maintenant exclusivement l’acquisition des blocs de compétences issus du titre de IICP. Il peut arriver que des professionnels, candidats au CIFAP, aient besoin de monter en compétences sur un média particulier et ses techniques sans avoir la nécessité d’obtenir une certification professionnelle complète.


Activités visées :

Réaliser une veille et constituer un réseau pour alimenter son travail journalistique :

  • Définir un projet de production de contenu journalistique pour tous types de media et de formats.
  • Réaliser une enquête d’investigation.
  • Rédiger, publier et valoriser un contenu journalistique.
  • Réaliser un format audiovisuel.
  • Réaliser une émission ou un programme journalistique à la radio.
Compétences attestées :

Réaliser une veille et une analyse permanente de l’ensemble des faits d’actualité traversant la société au niveau national et international afin d’identifier des thèmes à traiter :

- Organisation d’une stratégie de recueil des informations.

- Identification des sources d’informations potentielles. 

- Sélection des sources d’informations en croisant 3 sources différentes au minimum. 

- Constitution et consultation de banques de données.

- Participation à des actions ou des évènements générateurs d’informations : blogs, forums, colloques ...

- Identification des grandes tendances  et évolutions.  

Construire et entretenir des relations d’échange et de confiance avec ses informateurs locaux, nationaux ou internationaux basées sur le respect des règles déontologiques et de confidentialité liées à l’usage et à la transmission des informations :

- Identification et mobilisation des leader d’opinion, influenceurs, bloggeurs, expert, sources institutionnelles du public ou du privé et des réseaux potentiels qui leur sont rattachés. 

- Création d’un carnet d’adresses qualifiées.

Se créer une identité numérique sur les réseaux sociaux pour entretenir son image, viraliser ses productions et étoffer son réseau en créant un site, un blog, un compte twitter, un forum d’échange, publication d’articles sur LinkedIn afin de développer son profil  professionnel.

Défendre l’intérêt d’un sujet ou d’une production auprès d’une rédaction en chef ou d’une société de production en argumentant le choix de son sujet et de son angle quel que soit le média ou le format afin d’obtenir la validation de son sujet : 

- Définir les arguments clés.

- Défendre l’intérêt par rapport à la cible.

Définir le plan de production de contenu journalistique en fonction du média et des contraintes de format :

- Rechercher, sélectionner, vérifier, analyser et hiérarchiser des informations.

- Réaliser des enquête terrain et des interviews.

- Définir les techniques de narration et pour mettre en scène et en forme une information.

- Identifier les contraintes de respect du droit à l’image et du droit d’auteur le cas échéant.

Organiser les travaux d’investigation en estimant les ressources, le temps et les coûts selon un cahier des charges d’un commanditaire ou d’une production afin de recueillir la matière nécessaire au reportage : 

- Validation du sujet par le commanditaire ou le rédacteur en chef. 

- Réalisation d’une pré-enquête.

- Planification du travail. 

Produire et mettre en forme une enquête ou une investigation selon le planning, le média et le format défini.

Rédiger et mettre en forme tous types d’articles en accord avec le public visé, la politique éditoriale du média et en respectant les règles d’écriture et de calibrage :

- Structuration de l’écrit : plan.

- Hiérarchisation des informations.

- Habillage (titraille) : titre, sous-titre, surtitre, chapô, légende.

- Application des règles de calibrage. 

- Utilisation des logiciels d’édition multimédia dédiés.

Illustrer un article en rédigeant des légendes et en choisissant ou en réalisant l’iconographie  ( photos, dessins, data visualisation, illustrations libres de droits) pour apporter une information complémentaire et maintenir l’attention, donner du relief.

Publier un article sur un site internet d’information en intégrant les contraintes de la lecture à l’écran, les techniques d’écriture et de mise en page via un CMS, et en optimisant le choix des mots clés en fonction de la cible.

Gérer et mettre à jour un flux d’information continu dans le cadre de la retranscription en direct d’un évènement en prenant en compte les enjeux et contraintes éditoriales et de timing.

Mettre en valeur du contenu journalistique sur les réseaux sociaux en favorisant les interactions avec une communauté d’utilisateurs, afin de donner plus de visibilité aux contenus : 

- Choix des réseaux sociaux

- Définition du planning de publication

- Rédaction des messages selon les contraintes et pratiques des réseaux sociaux choisis.

Réaliser ou superviser un tournage seul ou en équipe selon le contexte et le format du reportage en appliquant les techniques de prise de vue : plan, cadrage, lumière, son.

- Définition du format à réaliser (durée).

- Choix de l’équipe de tournage lorsque le format le nécessite. 

- Sélection du matériel (image et son) : smartphone (mojo ou mobile journalisme) ou caméra broadcast.

- Élaboration du plan de tournage.

- Identification des lieux éventuels de tournage et demandes d’autorisation.

Réaliser ou superviser les étapes de montage et de mixage en fonction du plan de montage et prévoir sa déclinaison dans différents for-mats : web, télévision, médias sociaux :

- Visionnage des rushes.

- Élaboration du plan de montage.

- Montage ou supervision du montage des images via des logiciels (PC) ou applications (smartphone) (Avid, Final Cut, Adobe première, I-movie…).

- Achat ou récupération d’images de banques de données audio visuelles.

- Rédaction des commentaires sur image.

- Enregistrement des voix off.

- Habillage de la vidéo : titres, sous titres, Mixage des sons.

Présenter un format télévisuel enregistré ou en direct, avec ou sans prompteur et avec intervention éventuelle d’un correspond extérieur en duplex, en menant le débat et en adaptant son style et langage aux différents types d’émissions que ce soit un journal, des informations, un débat, une interview, une enquête, une chronique ou encore un documentaire.

Coordonner les équipes techniques et éditoriales d’une tranche audiovisuelle (flash d’informations, émission musicale…) dans le respect de la ligne éditoriale.

Enregistrer un sujet audio à l’aide d’un enregistreur numérique et le monter, à partir d’informations recueillies sur le terrain :

- Choix des sons à monter.

- Montage audio avec un logiciel dédié (exemple Audacity) et mixage.

Adapter son langage et son écriture radiophonique aux différents types d’émissions et selon le temps impartis : informations, débats, interviews, enquêtes, chroniques, couverture en direct d’un événement, présentation d’une tranche d’information :

- Gérer les échanges avec les auditeurs.

- Gérer l’intervention en direct d’un correspondant extérieur.

Modalités d'évaluation :

1. Le candidat doit présenter dans le cadre d’une production journalistique, un dossier de veille écrit présentant : 

- Les modalités d’organisation de leur démarche de recherche d’informations sur un sujet donné.

- Les informations recueillies au cours d’un entretien avec un des protagonistes ou témoin et leur analyse.

- Une liste de sources et les raisons pour lesquelles elles ont été retenues. 

- Une sélection de sites d’informations. 

- Réalisation d’une revue de presse.

2.  Le candidat doit construire un portefeuille de contacts sous forme d’un dossier écrit (Excel, Word, Powerpoint) et précisant :

- Les modalités de repérage des acteurs.

- Qualification du positionnement de ces acteurs.  

- Les relations nouées avec ces acteurs.

3. Le candidat doit construire son identité numérique et il doit :

- Créer et animer un profil professionnel sur LinkedIn.

- Créer et animer un fil Tweeter.

- Créer son CV et son pitch professionnel.

Le candidat doit viraliser sa production personnelle (meilleur papier de presse écrite, meilleur son, meilleur sujet vidéo réalisés) sur plusieurs formats notamment via les réseaux sociaux et démontrer de l’engagement de la part des publics : partages d’articles, likes, commentaires.

4. Jeu de rôles : présentation d’un sujet.

Le candidat doit argumenter face à un rédacteur en chef et lui vendre un sujet qu’il souhaite traiter.

Les conditions financières de la collaboration sont abordées. 

5. Le candidat doit produire un plan de production journalistique sur des thèmes d’actualité et sous différents formats :

- Portrait,

- Micro trottoir,

- Reportage,

- Stories,

- Podcast. 

6. Le candidat doit choisir un sujet et réaliser une enquête :

- Justifier son choix de sujet et de média.

- Proposer une feuille de route : objectifs, planning, budget, autorisations éventuelles.

- Restituer l’enquête dans le média choisi et dans le cahier des charges imposé.

7. Le candidat doit rédiger et mettre en forme plusieurs articles sur des thèmes d’actualité et sous différents formats et les illustrer :

- Brève,

- Compte rendu d’interview,

- Article d’analyse.

  8. Le candidat doit réaliser 2 reportages audiovisuels (format court de 1’30 pour le web et format long de 4 mn pour la télévision) avec caméra broadcast ou smartphone. Le candidat doit présenter :

- Les éléments de préparation, 

- Les conditions de réalisation,

- Le lancement de ses 2 sujets,

- Les 2 reportages montés avec les commentaires sur image.

9. Le candidat doit animer, en studio télé :

- Un débat avec un duplex avec un correspondant extérieur.

- Un flash d’information en direct avec et sans prompteur.

10. Le candidat doit piloter et coordonner une émission (10mn minimum) en TV ou radio  et créer un conducteur d’émission.

11. Le candidat doit réaliser 2 reportages radiophoniques (format flash de 1’ et format long de 3 mn). Le candidat doit présenter :

- Les éléments de préparation, 

- Les conditions de réalisation,

- Le lancement de ses 2 sujets,

- Les 2 reportages montés et mixés, avec illustrations sonores.

 12. Le candidat doit animer un débat et un flash d’information en direct.

 13. Le candidat doit réaliser un blog sous Word-Press, mixant différents formats : article, vidéo, data visualisation, photos légendées, médias sociaux comprenant deux infographies informatives à partir de datas recueillies sur le web.

14. Le candidat doit réaliser un reportage en live sur Facebook ou Twitter associé à un évènement en direct.

15. Le candidat doit établir une stratégie de viralisation d’un format vidéo sur les médias sociaux.

RNCP35130BC01 - Réaliser une veille et constituer un réseau pour alimenter son travail journalistique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Réaliser une veille et une analyse permanente de l’ensemble des faits d’actualité traversant la société au niveau national et international afin d’identifier des thèmes à traiter :

- Organisation d’une stratégie de recueil des informations.

- Identification des sources d’informations potentielles.

- Sélection des sources d’informations en croisant 3 sources différentes au minimum.

-  Constitution et consultation de banques de données.

- Participation à des actions ou des évènements générateurs d’informations : blogs, forums, colloques.

- Identification des grandes tendances  et évolutions.  

  • Construire et entretenir des relations d’échange et de confiance avec ses informateurs locaux, nationaux ou internationaux basées sur le respect des règles déontologiques et de confidentialité liées à l’usage et à la transmission des informations :

- Identification et mobilisation des leader d’opinion, influenceurs, bloggeurs, expert, sources institutionnelles du public ou du privé et des réseaux potentiels qui leur sont rattachés.

- Création d’un carnet d’adresses qualifiées.

  • Se créer une identité numérique sur les réseaux sociaux pour entretenir son image,  viraliser ses productions et étoffer son réseau en créant un site, un blog, un compte twitter, un forum d’échange, publication d’articles sur LinkedIn afin de développer son profil professionnel.


1. Le candidat doit présenter dans le cadre d’une production journalistique, un dossier de veille écrit présentant : 

- Les modalités d’organisation de leur démarche de recherche d’informations sur un sujet donné.

- Les informations recueillies au cours d’un entretien avec un des protagonistes ou témoin et leur analyse.

- Une liste de sources et les raisons pour lesquelles elles ont été retenues. 

- Une sélection de sites d’informations.

- La réalisation d’une revue de presse.

2.  Le candidat doit construire un portefeuille de contacts sous forme d’un dossier écrit (Excel, Word, Powerpoint) et précisant :

- Les modalités de repérage des acteurs.

- Qualification du positionnement de ces acteurs. 

- Les relations nouées avec ces acteurs.

3 Le candidat doit construire son identité numérique et il doit :

- Créer et animer un profil professionnel sur LinkedIn.

- Créer et animer un fil Tweeter.

- Créer son CV et son pitch professionnel. 

Le candidat doit viraliser sa production personnelle (meilleur papier de presse écrite, meilleur son, meilleur sujet vidéo réalisés) sur plusieurs formats notamment via les réseaux sociaux et démontrer de l’engagement de la part des publics : partages d’articles, likes, commentaires.

Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences.


RNCP35130BC02 - Définir un projet de production de contenu journalistique pour tous types de media et de formats

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Défendre l’intérêt d’un sujet ou d’une production auprès d’une rédaction en chef ou d’une société de production en argumentant le choix de son sujet et de son angle quel que soit le média ou le format afin d’obtenir la validation de son sujet. 

- Définir les arguments clés.

- Défendre l’intérêt par rapport à la cible.

  • Définir le plan de production de contenu journalistique en fonction du média et des contraintes de format :

- Rechercher, sélectionner, vérifier, analyser et hiérarchiser des informations.

- Réaliser des enquête terrain et des interviews.

- Définir les techniques de narration et pour mettre en scène et en forme une information.

- Identifier les contraintes de respect du droit à l’image et du droit d’auteur le cas échéant.


4. Jeu de rôles : 

Présentation d’un sujet.

Le candidat doit argumenter face à un rédacteur en chef et lui vendre un sujet qu’il souhaite traiter.

Les conditions financières de la collaboration sont abordées. 

5. Le candidat doit produire un plan de production journalistique sur des thèmes d’actualité et sous différents formats :

- Portrait, 

- Micro trottoir,

- Reportage,

- Stories,

- Podcast.


Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences.


RNCP35130BC03 - Réaliser une enquête d’investigation

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Organiser les travaux d’investigation en estimant les ressources, le temps et les coûts selon un cahier des charges d’un commanditaire ou d’une production afin de recueillir la matière nécessaire au reportage :

- Validation du sujet par le commanditaire    ou le rédacteur en chef.

- Réalisation d’une pré-enquête.

- Planification du travail. 

  • Produire et mettre en forme une enquête ou une investigation selon le planning, le média et le format défini.

6. Le candidat doit choisir un sujet et réaliser une enquête :

- Justifier son choix de sujet et de média.

- Proposer une feuille de route : objectifs, planning, budget, autorisations éventuelles.

- Restituer l’enquête dans le média choisi et dans le cahier des charges imposé.


Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences. 


RNCP35130BC04 - Rédiger, publier et valoriser un contenu journalistique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Rédiger et mettre en forme tous types d’articles en accord avec le public visé, la politique éditoriale du média et en respec-tant les règles d’écriture et de calibrage.

- Structuration de l’écrit : plan.

- Hiérarchisation des informations.

- Habillage (titraille) : titre, sous-titre, surtitre, chapô, légende.

- Application des règles de calibrage. 

- Utilisation des logiciels d’édition multimédia dédiés.

  • Illustrer un article en rédigeant des légendes et en choisissant ou en réalisant l’iconographie  ( photos, dessins, data visualisation,  illustrations libres de droits) pour apporter une information complémentaire et maintenir l’attention, donner du relief 


  • Publier un article sur un site internet d’information en intégrant les contraintes de la lecture à l’écran, les techniques d’écriture et de mise en page via un CMS, et en optimisant le choix des mots clés en fonction de la cible.


  • Gérer et mettre à jour un flux d’information continu dans le cadre de la retranscription en direct d’un évènement en prenant en compte les enjeux et contraintes éditoriales et de timing.


  • Mettre en valeur du contenu journalistique sur les réseaux sociaux en favorisant les interactions avec une communauté d’utilisateurs, afin de donner plus de visibilité aux contenus : 

- Choix des réseaux sociaux.

- Définition du planning de publication.

- Rédaction des messages selon les contraintes et pratiques des réseaux sociaux choisis.

7. Le candidat doit rédiger et mettre en forme plusieurs articles sur des thèmes d’actualité et sous différents formats et les illustrer :

- Brève,

- Compte rendu d’interview,

- Article d’analyse.

Le candidat doit réaliser :

13. Un blog sous Word-Press, mixant différents formats : article, vidéo, data visualisation, photos légendées, médias sociaux comprenant deux infographies informatives à partir de datas recueillies sur le web.

14. Le candidat doit réaliser un reportage en live sur Facebook ou Twitter associé à un évènement en direct.

  15. Le candidat doit : Établir une stratégie de "viralisation" d’un format vidéo sur les médias sociaux. 


Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences. 


RNCP35130BC05 - Réaliser un format au-diovisuel

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Réaliser ou superviser un tournage seul ou en équipe selon le contexte et le format du reportage en appliquant les techniques de prise de vue : plan, cadrage, lumière, son.

- Définition du format à réaliser (durée).

- Choix de l’équipe de tournage lorsque le format le nécessite.

- Sélection du matériel (image et son) : smartphone (mojo ou mobile journa-lisme) ou caméra broadcast.

- Élaboration du plan de tournage.

- Identification des lieux éventuels de tournage et demandes d’autorisation.

  • Réaliser ou superviser les étapes de montage et de mixage en fonction du plan de montage et prévoir sa déclinaison dans différents formats : web, télévision, médias sociaux.

- Visionnage des rushes.

- Élaboration du plan de montage.

- Montage ou supervision du montage des images via des logiciels (PC) ou applica-tions (smartphone) (Avid, Final Cut, Adobe première, I-movie…).

- Achat ou récupération d’images de banques de données audio visuelles.

- Rédaction des commentaires sur image.

- Enregistrement des voix off.

- Habillage de la vidéo : titres, sous titres, Mixage des sons.

  •   Présenter un format télévisuel enregistré ou en direct, avec ou sans prompteur et avec intervention éventuelle d’un correspond extérieur en duplex, en menant le débat et en adaptant son style et langage aux différents types d’émissions que ce soit un journal, des informations, un débat, une interview, une enquête, une chronique ou encore un documentaire.
  • Coordonner les équipes techniques et éditoriales d’une tranche audiovisuelle (flash d’informations, émission musicale…) dans le respect de la ligne éditoriale.

8. le candidat doit réaliser 2 reportages audiovisuels (format court de 1’30 pour le web et format long de 4 mn pour la télévision) avec caméra broadcast ou smartphone. 

Le candidat doit présenter :

- Les éléments de préparation.

- Les conditions de réalisation.

- Le lancement de ses 2 sujets.

- Les 2 reportages montés avec les commentaires sur image.

9. Le candidat doit animer, en studio télé :

- Un débat avec un duplex avec un correspondant extérieur.

- Un flash d’information en direct avec et sans prompteur.

10. Le candidat doit piloter et coordonner une émission (10mn minimum) en TV ou radio  et créer un conducteur d’émission.


Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences. 

RNCP35130BC06 - Réaliser une émission ou un programme journalistique à la radio

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Enregistrer un sujet audio à l’aide d’un enregistreur numérique et le monter, à partir d’informations recueillies sur le terrain 

- Choix des sons à monter.

- Montage audio avec un logiciel dédié (exemple Audacity) et mixage.

  • Adapter son langage et son écriture radiophonique aux différents types d’émissions et selon le temps impartis : informations, débats, interviews, enquêtes, chroniques, couverture en direct d’un évènement, présentation d’une tranche d’information.

- Gérer les échanges avec les auditeurs.

- Gérer l’intervention en direct d’un correspondant extérieur.

11. Le candidat doit réaliser 2 re-portages radiophoniques (format flash de 1’ et format long de 3 mn). Le candidat doit présenter :

- Les éléments de préparation. 

- Les conditions de réalisation.

- Le lancement de ses 2 sujets.

- Les 2 reportages montés et mixés, avec illustrations sonores . 

12.  Le candidat doit animer un débat et un flash d’information en direct.


Un certificat des compétences attestées sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

L'obtention des 6 blocs de compétences donne lieu à la délivrance du titre sans aucune autre évaluation.

Secteurs d’activités :

Le journaliste exerce principalement pour le print, le web, la télé et la radio :

- Dans des groupes de presse ou autres publications.

- Dans les médias radio, les chaines de télévision et Internet.

- Dans des agences de presse qui vendent de l’information aux médias (textes, photos, vidéos, etc.) sur des pays dans lesquels ils n'ont pas, ou pas assez, de correspondants, et dans des domaines (musique, sport, économie, sport…) où l'agence peut compléter ou renforcer leur propre production.

- Dans tous types d’entreprise ou collectivités, dans le cadre de leur service de communication.

Il peut exercer en tant que salarié, à la pige, en free-lance ou sous statut d’intermittent selon l’entreprise employeur. Sous statut de pigiste  ou d’intermittent, ils peuvent travailler pour plusieurs médias. Certain/es exercent en tant qu’auteur. Il peut aussi travailler sous statut d’auto entrepreneur.

Type d'emplois accessibles :

Selon l’entreprise ou le média pour ou dans lequel il exerce et la spécialisation qui est la sienne, les appellations peuvent être :

- Journaliste,

- Journaliste d’investigation,

- Journaliste enquêteur,

- Correspondant de presse,

- Journaliste radio, télévision, Web, presse écrite, vidéo,

- Journaliste spécialisé (politique, sport, juridique, …),

- Journaliste reporter d’image,

- Journaliste animateur, présentateur,

- Journaliste réalisateur, 

- Reporter ou grand reporter,

- Agencier,

- Chargé d’édition, 

- chargé de média,

- Assistant éditorial,

- Assistant d’édition,

- Pigiste (terme générique pour un journaliste travaillant à la pige),

- Rédacteur en chef,

- Responsable éditorial,

- Chef d’édition,

- Rédacteur,

- Editeur /rédacteur,

- Éditorialiste,

- Chargé de revue de presse,

- Secrétaire de Rédaction, 

- Data journaliste,

- Community manager,

- Consultant pour un média ou une production. 


Code(s) ROME :
  • E1106 - Journalisme et information média
  • E1205 - Réalisation de contenus multimédias
  • E1104 - Conception de contenus multimédias
Références juridiques des règlementations d’activité :

Il n’existe pas de réglementation d’activité proprement dit. Néanmoins il existe des règles déontologiques qui s’appliquent à l’exercice du métier et la possession de la carte de presse. 

La carte de journaliste : elle n’est pas obligatoire pour exercer le métier néanmoins elle permet de prouver sa qualité de journaliste. Elle est un gage de professionnalisme et de professionnalisation Elle permet, dit la loi *: "de se prévaloir de la qualité de journaliste soit à l'occasion de l'établissement d'un passeport ou de tout autre acte administratif, soit en vue de bénéficier des dispositions prises en faveur des représentants de la presse par les autorités administratives ».

La carte de presse est une carte d'identité professionnelle qui permet au journaliste de prouver son activité, d'accéder plus facilement à des lieux qui lui servent à obtenir des informations (salles de presse, bureaux officiels, musées, etc.) et de faire valoir son droit à la protection sociale prévue par le Statut de journaliste professionnel.

*Créée par la loi du 29 Mars 1935, la CCIJP (Commission de la Carte d’Identité Des Journalistes Professionnels) a pour objet de délivrer une carte d'identité de journaliste professionnel aux postulants qui remplissent les conditions fixées par cette même loi (notamment dans son article L 7111-3).

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

En formation initiale (étudiants) :

- Avoir effectué et validé trois années d’enseignement supérieur dans le domaine de l’information et du journalisme.

- Et avoir effectué le cursus de 4ème année préparant au titre à ESGCV-IICP ou chez un partenaire conventionné.


En apprentissage ou contrat de professionnalisation :

- Cursus en 1 an : 

Etre titulaire d’un titre ou diplôme de niveau 5 et :

  • Avoir validé une 3ème année d’enseignement dans le secteur d'activités, 
  • Ou justifier de 3 années d’expérience professionnelle dans le secteur.

- Cursus en 2 ans :

  • Etre titulaire d’un titre ou diplôme de niveau 5 dans le domaine ou avoir validé une 2ème année d’enseignement.
  • Ou être titulaire d’un titre ou diplôme de niveau 4 et justifier de 2 années d’expérience professionnelle dans le domaine.

Pour les cas précités, les candidats doivent être en situation d’accès à l’emploi pour accéder à la certification. En particulier, les candidats poursuivant une formation initiale ou en alternance au moment du jury de délivrance du titre ne peuvent prétendre à la certification.

Prérequis en formation initiale :

Stage en entreprise et rapport de stage

Le candidat doit réaliser un stage d’un minimum de quatre mois dans les fonctions visées dans le secteur du journalisme et de l’information et produire un rapport de stage.

En formation professionnelle :

- Etre titulaire d’un titre ou diplôme de niveau 5 et justifier de 2 ans d’expérience Professionnelle dans le Domaine ou être titulaire d’un Baccalauréat et justifier de 3 ans d’expérience Professionnelle dans le domaine ;

- En cas d’expérience professionnelle inférieure, un positionnement pédagogique sera proposé au candidat/demandeur afin d’évaluer sa capacité à valider l’ensemble des blocs pour accéder à la certification ;

- Avoir validé l’ensemble des blocs de compétences de la certification ou des blocs reconnus équivalents

En VAE

- Les blocs de compétences sont accessibles par la VAE



Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Nombre et profils de personnes composant le jury 

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme :

- Le directeur de l’école ou son représentant.

- Un responsable pédagogique ou un enseignant formateur.

Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants extérieurs  professionnels  (dont le Président)

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs. 


En contrat d’apprentissage X

 Nombre et profils de personnes composant le jury 

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme :

- Le directeur de l’école ou son représentant.

- Un responsable pédagogique ou un enseignant formateur.

Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants extérieurs  professionnels  (dont le Président).

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs. 

Après un parcours de formation continue X

 Nombre et profils de personnes composant le jury 

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le directeur de l’école ou son représentant.

- Un responsable pédagogique ou un enseignant formateur.

Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants extérieurs professionnels (dont le Président).

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs. 

 

En contrat de professionnalisation X

 Nombre et profils de personnes composant le jury 

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le directeur de l’école ou son représentant.

- Un responsable pédagogique ou un enseignant formateur. 

Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants extérieurs  professionnels (dont le Président)

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs. 

 

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Nombre et profils des personnes composant le jury 

Le jury est composé :

Pour moitié de membres internes à l’organisme et comportant au moins :

- Le directeur  de l’école ou son représentant.

- Un responsable pédagogique ou un enseignant formateur. 

 Pour moitié de membres externes à l’organisme et comportant au moins : 

- 2 représentants(es) extérieurs (es) (dont le Président) représentants qualifiés des professions 

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés :

Parmi les membres du jury, 50 % sont membres extérieurs.  


Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :


Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
RNCP13674

  Journaliste multimédia  

Validation partielle avec le bloc 2 Rédiger des articles en utilisant les techniques journalistiques. Sous réserve que le candidat puisse réaliser une illustration de son texte lors de l’évaluation. 

Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Date de décision 16-12-2020
Durée de l'enregistrement en années 1
Date d'échéance de l'enregistrement 16-12-2021
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 56 0 51 43 -
2018 35 0 73 40 52
2017 32 0 73 50 33
2016 46 0 70 48 61
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.iicp.fr/formation-journalisme


Liste partielle des organismes préparant à la certification :
Nom légal Rôle
CIFAP CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION AUDIOVISUELLE ET DE PRODUCTION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
DIGITAL CAMPUS-ESARC-ESG SPORT LYON Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESG DATA & IA Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESG GREEN Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESG LUXE Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESG SPORT Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV - 75253547600200 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV - 75253547600242 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV - 75253547600275 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV - 75253547600309 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV -75253547600143 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV -75253547600259 Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ESGCV NANTES Habilitation pour former et organiser l’évaluation
MERKURE BUSINESS SCHOOL Habilitation pour former et organiser l’évaluation
STUDI (fermé) Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP21770 RNCP21770 - Journaliste
Nouvelle(s) Certification(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP36624 RNCP36624 - Journaliste
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet