Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

BTS - Contrôle industriel et régulation automatique

Active

N° de fiche
RNCP35384
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 5
Code(s) NSF :
  • 111 : Physique-chimie
  • 220 : Spécialités pluritechnologiques des transformations
  • 200 : Technologies industrielles fondamentales
Formacode(s) :
  • 31664 : qualité gestion industrielle
  • 24478 : régulation
  • 24469 : capteur
  • 31624 : maintenance industrielle
  • 24454 : automatisme informatique industrielle
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-01-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE ET DE L'INNOVATION - -
Objectifs et contexte de la certification :

Le technicien supérieur en Contrôle Industriel et Régulation Automatique (CIRA) exerce son métier dans des entreprises de toutes tailles concevant, réalisant ou exploitant des procédés de transformations physico-chimiques. Il est un spécialiste des systèmes d’instrumentation et de régulation capable de concevoir, installer, programmer, régler, mettre en service, optimiser et maintenir une installation ou un système piloté.

La définition courante de l’instrumentation –régulation est la suivante :

- Instrumentation : technique de mise en œuvre d’appareil de mesures, d’actionneurs, de capteurs, de régulateurs, en vue d’avoir le contrôle sur un procédé grâce à un système de contrôle-commande capable de renseigner un système d’acquisition de données

- Régulation : mise en œuvre dans le domaine des procédés industriels de l’ensemble des moyens théoriques, matériels et techniques pour maintenir chaque grandeur physique essentielle égale à une valeur désirée, appelée consigne, par action sur une grandeur réglante, et ce, malgré l’influence des grandeurs perturbatrices du système. Associés ensemble, ces techniques permettent la mise sous contrôle des paramètres physico-chimiques d’un procédé et de le réguler de façon automatique.

Activités visées :

Focalisé sur le système de contrôle industriel et de régulation automatique, il intervient dans les activités suivantes du cycle de vie d’un processus industriel, en prenant en compte le contexte réglementaire et normatif et en intégrant les enjeux de compétitivité, de performance, de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) et d’optimisation énergétique :

- Ingénierie, conception, supervision de l’installation, programmation et mise en service de tout ou partie du système de contrôle industriel et de régulation automatique,

- Maintenance, évolution et optimisation de tout ou partie du système de contrôle industriel et de régulation automatique : recherche et validation de nouvelles technologies afin d’optimiser les mesures nécessaires à la production,

- Analyse du retour d’expérience : données expérimentales ou de procédés.


Ingénierie et conception 

- Participer à l’établissement d’un cahier des charges à partir des besoins du client ou de l’utilisateur

- Participer aux analyses fonctionnelles, établir les schémas des boucles de régulation et d’automatismes et les listes d’instruments 

- Définir et proposer les matériels et logiciels adaptés

- Étudier l’implantation du matériel dans l’installation industrielle


Installation et mise en service

- Configurer les systèmes de contrôle-commande : automates programmables industriels (API), systèmes numériques de contrôle commande (SNCC)

- Contrôler la conformité des matériels et des logiciels livrés

- Vérifier ou réaliser les réglages "usine", les préréglages et la configuration sur le matériel concerné

- Contrôler et réceptionner le montage du matériel

- Vérifier le fonctionnement statique

- Participer à la mise en service


Maintenance et amélioration des performances 

- Analyser les dysfonctionnements avérés ou potentiels et établir le diagnostic relatif à la régulation-instrumentation BTS Contrôle industriel et régulation automatique  performances 

- Préparer les opérations de maintenance de l’instrumentation-régulation

- Réaliser les interventions de maintenance

- Préparer et réaliser les opérations d’optimisation et d’adaptation

- Contribuer à la capitalisation des retours d’expérience


Communication, information et relations clients

- Se former pour maintenir à jour le niveau d’expertise requis

- Rendre compte et informer

- Expliquer et exposer l’utilisation des matériels et des logiciels aux utilisateurs


Qualité - Hygiène – Santé – Sécurité – Environnement (QHSSE)

- Appliquer l’ensemble des règles QHSSE

- Identifier et évaluer les risques QHSSE liés à la régulation instrumentation

- Contribuer à la prévention des risques QHSSE


Compétences attestées :

Il est un technicien spécialisé ou un agent de maîtrise régulièrement amené à travailler dans le cadre de projets ou d’interventions techniques nécessitant de la rigueur et un esprit d’analyse et de synthèse.

Il pourra être amené à conduire en autonomie une équipe.

En contact avec les utilisateurs, les clients et les services de l’entreprise, il met en oeuvre des compétences techniques, relationnelles et de communication transverses d’autant plus importantes que le thème de l’instrumentation-régulation fait appel à des technologies de pointe et innovantes.

Son expertise technique et sa polyvalence lui permettent de s’adapter aux évolutions technologiques et d’appréhender tout type de procédé, d’équipements et d’organisations :

- L’impact toujours plus grand des technologies de l’information : remplacement du hardware par des fonctions software,

- Le développement des protocoles d’interopérabilité,

- Le développement de technologies sans fils pour l’industrie,

- Le passage à une architecture distribuée des fonctionnalités et la centralisation dématérialisée de certaines fonctions,

- La génération, le stockage et le suivi de données afin de délivrer des indicateurs décisionnels pertinents et durables,

- « L’usine virtuelle » au service de sa gestion optimale,

- La sécurité et la sûreté des équipements, du procédé et de l’environnement deviennent une priorité de plus en plus forte,

- L’amélioration de l'efficacité énergétique s’étend à l’instrumentation-régulation,

- Le développement des réseaux intelligents requiert de l’instrumentation-régulation.

- Le développement de nouvelles règlementations dans les industries de procédés pour préserver l’environnement, la santé et la sécurité génère de nouvelles fonctions de l’instrumentation-régulation au service de la prévention des émissions dans l’air, l’eau, les sols,

- De nouveaux champs d’application de l’instrumentation-régulation apparaissent en lien avec de nouvelles règlementations et normes : traitement de l’eau, traitement des déchets, production nucléaire.


Culture générale et expression française

Appréhender et réaliser un message écrit

Respecter les contraintes de la langue écrite

Synthétiser des informations : fidélité à la signification des documents, exactitude et précision dans leur compréhension et leur mise en relation, pertinence des choix opérés en fonction du problème posé et de la problématique, cohérence de la production

Répondre de façon argumentée à une question posée en relation avec les documents proposés en lecture

Communiquer oralement

S’adapter à la situation : maîtrise des contraintes de temps, de lieu, d’objectifs et d’adaptation au destinataire, choix des moyens d’expression appropriés, prise en compte de l’attitude et des questions du ou des interlocuteurs

Organiser un message oral : respect du sujet, structure interne du message


Langue vivante étrangère 1


Niveau B2 du CECRL pour les activités langagières suivantes :

- compréhension de documents écrits

- production et interaction écrites

- production et interaction orales


Mathématiques : 

Rechercher, extraire et organiser l’information

Trouver une stratégie adaptée à un problème donné

Raisonner, argumenter

Analyser la pertinence d’un résultat

Communiquer sur une démarche, un résultat à l’oral ou à l’écrit


LV2 Facultative 


Modalités d'évaluation :

Les modalités d'évaluation sont décrites dans les annexes de l'arrêté définissant le diplôme (voir, notamment, les règlements d'examen et les définitions d'épreuves) : forme ponctuelle ou contrôle en cours de formation. Le diplôme est aussi accessible par la VAE.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35384BC01

Analyse physico-chimique d’un procédé et de son environnement

Comparer des solutions techniques à des normes et des règlementations


Extraire les informations pertinences des documents disponibles


Déterminer les performances et les caractéristiques d’une stratégie de régulation


Communiquer oralement en français et en anglais scientifique et technique

Scolaires (établissements publics ou privés sous contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage habilités), Formation professionnelle continue (établissements publics habilités). 

Formation professionnelle continue (établissements publics habilités à pratiquer le CCF pour ce BTS).


Scolaires (établissements privés hors contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage non habilités), Formation professionnelle continue (établissements non habilités)

Au titre de leur expérience professionnelle

Enseignement à distance.


Forme ponctuelle écrite de 3 heures 

RNCP35384BC02

Analyse d’une installation d’instrumentation contrôle et régulation

Identifier les grandeurs pertinentes pour le contrôle d’un procédé et les appareils d’un système


Appréhender un système numérique : application, liaison numérique, réseaux


Analyser fonctionnellement une installation


Comparer des solutions techniques à un cahier des charges


Proposer des améliorations de la démarche, du modèle et du protocole


Effectuer des représentations en utilisant un format standardisé


Comparer les performances d’un système réglé au cahier des charges


Scolaires (établissements publics ou privés sous contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage habilités), Formation professionnelle continue (établissements publics habilités). 


Formation professionnelle continue (établissements publics habilités à pratiquer le CCF pour ce BTS).


Scolaires (établissements privés hors contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage non habilités), Formation professionnelle continue (établissements non habilités)

Au titre de leur expérience professionnelle

Enseignement à distance.


Forme ponctuelle écrite de 3 heures. 

RNCP35384BC03

Conception d’une installation d’instrumentation contrôle et régulation

Analyser des dysfonctionnements


Proposer, concevoir et analyser une stratégie de régulation


Mettre en œuvre des dispositifs d’instrumentation –régulation et des automatismes

Scolaires (établissements publics ou privés sous contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage habilités), Formation professionnelle continue (établissements publics habilités).


Formation professionnelle continue (établissements publics habilités à pratiquer le CCF pour ce BTS).


CCF 1 situation d’évaluation 


Scolaires (établissements privés hors contrat), Apprentis (CFA ou sections d'apprentissage non habilités), Formation professionnelle continue (établissements non habilités)

Au titre de leur expérience professionnelle

Enseignement à distance.


Forme ponctuelle pratique de 4 heures. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le référentiel de certification est organisé en unités constitutives d'un ensemble de compétences et connaissances cohérent au regard de la finalité du diplôme. Il peut comporter des unités dont l'obtention est facultative. Chaque unité correspond à un bloc de compétences et à une épreuve.

Les candidats s'inscrivent à l'examen du diplôme. Ceux qui ont préparé le diplôme dans le cadre de la formation professionnelle continue ou de la validation des acquis de l'expérience reçoivent de manière automatique, pour les unités du diplôme qui ont fait l'objet d'une note égale ou supérieure à 10 sur 20 ou d'une validation des acquis de l'expérience, une attestation reconnaissant l'acquisition des compétences constitutives de ces unités du diplôme, et donc des blocs de compétences correspondants. Ceux qui ont préparé le diplôme par une autre voie reçoivent cette attestation s’ils en font la demande.

Le diplôme est obtenu par l'obtention d'une note moyenne supérieure à 10/20 à l'ensemble des épreuves. Le candidat ayant déjà validé des blocs de compétences peut être dispensé des épreuves correspondantes. 

Secteurs d’activités :

Les compétences du futur titulaire du diplôme lui permettent notamment de travailler dans les secteurs suivants :

- Les industries chimiques, pétrochimique, pétrole et gaz,

- L’industrie pharmaceutique,

- L’industrie cosmétique,

- L’industrie agroalimentaire,

- L’industrie papetière,

- L’industrie de la plasturgie et des composites,

- L’industrie métallurgique,

- L’industrie automobile et aéronautique / spatial,

- La production, le transport et la distribution d’énergie,

- Le traitement et la production d’eau,

- Le traitement des déchets,

- Les centres de recherche et les laboratoires.

Type d'emplois accessibles :

Selon le type d’entreprise et le secteur d’activité, il peut être employé en tant que :

-Technicien instrumentiste,

- Instrumentiste,

- Technicien de maintenance instrumentation-régulation,

- Technicien d’essais,

- Technicien installateur en systèmes de régulation,

- Superviseur de travaux,

- Technicien de bureau d’étude,

- Technicien méthode,

- Technicien d’exploitation,

- Technicien de supervision,

- Technicien automatismes et régulation,

- Technicien métrologie,

- Technicien service après-vente,

- Technicien réparation,

- Technicien analyseur,

- Technicien service client,

- Technicien application.


Les activités d’animation ou de coordination d’équipes dans le cadre d’études ou de projets ainsi que l’expertise technique acquise amènent naturellement le technicien supérieur CIRA à assurer après quelques années des fonctions d’encadrement.

Le titulaire du diplôme évoluera normalement vers des fonctions d’expertise ou de management :

- Technico-commercial,

- Ingénieur commercial,

- Ingénieur d’affaire,

- Chargé d’affaires maintenance et service,

- Chargé d’affaire ingénierie,

- Chef de produit,

- Technicien de support technique à distance,

- Formateur,

- Chef de groupe projeteur,

- Responsable maintenance,

- Leader technique.


Code(s) ROME :
  • I1304 - Installation et maintenance d''équipements industriels et d''exploitation
Références juridiques des règlementations d’activité :

règlementations du secteur d’activité : REACH, CLP, SEVESO, ATEX, IED, HACCP, INB, INBS …

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

En contrat d’apprentissage X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

Après un parcours de formation continue X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

En contrat de professionnalisation X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

Par candidature individuelle X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

Par expérience X

Le jury, nommé pour chaque session par arrêté du recteur d’académie, est présidé par un enseignant-chercheur ou par un inspecteur d’académie-inspecteur pédagogique régionale de la spécialité du diplôme. Il est composé à parts égales : 

- De professeurs de l’enseignement public, représentant la majorité des personnels enseignants, dont un enseignant-chercheur, et s’il y a lieu, de professeurs de l’enseignement privé sous contrat ou exerçant en centre de formation d’apprentis ou en section d’apprentissage. 

- De membres de la profession intéressée par le diplôme, employeurs et salariés.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
-

Code de l'éducation : Articles D643-1 à D643-35-1

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
11-03-2016

Arrêté de création : Arrêté de création 16 février 2016 portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de Technicien supérieur «-contrôle industriel et régulation » 

Première session en 2018

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000032182501

Date d'effet de la certification 01-09-2017
Date d'échéance de l'enregistrement 01-01-2024
Statistiques :
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://enqdip.sup.adc.education.fr/bts/index.htm


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP1044 RNCP1044 - BTS - Contrôle industriel et régulation automatique
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet