Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Chargé de production dans les ICC

Active

N° de fiche
RNCP35536
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323w : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle - commercialisation.
  • 323n : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle : conception
  • 323p : Organisation, gestion : Production et régie
Formacode(s) :
  • 45052 : production spectacle
  • 46274 : cinéma
  • 46264 : conception réalisation audiovisuelle
  • 32096 : gestion entreprise culturelle
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 88%%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 80%
Date d’échéance de l’enregistrement : 19-04-2024
Nom légal Nom commercial Site internet
INSTITUT INTERNATIONAL DU COMMERCE ET DU DEVELOPPEMENT ISCPA INSTITUT SUPERIEUR DES MEDIAS https://www.iscpa-ecoles.com
Objectifs et contexte de la certification :

En quelques années, le secteur de l’audiovisuel (cinéma, TV, musique) a considérablement évolué et toutes les étapes du processus de production se sont enrichies de nouveaux enjeux et contraintes de la création à la réalisation. Le marché des secteurs de la Production est devenu l’univers des Industries Culturelles et Créatives et les projets qui s'y déploient s'inscrivent dans un cadre profondément renouvelé.

Les compétences techniques attendues d’un « chargé de production » doivent désormais intégrer les enjeux et contraintes d’un secteur en pleine évolution : 

. Au plan sociologique : évolution des pratiques culturelles, numérisation des supports, création de nouvelles activités (e-sport, jeux en ligne, création de contenu…), de nouveaux médias (Netflix, Spotify…)  et de nouveaux outils de promotion des projets créatifs (réseaux sociaux)

· Au plan technologique : évolution du matériel de tournage, des scènes, de captation, de montage et de l’innovation digitale/web/plurimedia (dématérialisation, TV connectée, plateformes, chaîne YouTube, réseaux sociaux…)  
· Au plan juridique et règlementaire, évolution des conventions collectives, des formalités administratives légales, du code de la propriété littéraire et artistique

. Au plan managérial, nécessité d’une communication et d’une information omniprésente, (individuelle et d’équipe) et d’une gestion accrue des imprévus (grèves de transports, crise sanitaire, défaillance technologique…)  
· Au plan budgétaire et financier, en fonction de l’objet social de l’organisme de production, validité de licences, évolution des dispositifs financements/subventions/déductions fiscales, crédit d’impôt, fiches de paye (cachets, cotisations)
   

Le présent titre «Chargé de production dans les industries culturelles et créatives » intègre désormais au-delà des fonctions techniques du métier (dépouillement d’un scénario, organisation d’un tournage ou d’une tournée, repérages, suivi d’un dossier technique...), les compétences requises pour déployer un projet dans un environnement plus complexe (digitalisation des supports, management d’équipe, promotion du projet, accompagnement des choix techniques, post-production et distribution…).  

Le métier de "chargé de production" devient un métier transversal adapté à l’activité de différents secteurs appartenant aux Industries Créatives et Culturelles intervenant sur les étapes de préparation/de production/de postproduction/de commercialisation : au sein des chaînes de télévision (diffusion) ou de leurs sociétés filiales de production, de sociétés de production ou de distribution de films, d’organisateurs de festivals, de majors musicales ou de labels, de distributeurs de produits musicaux, en radio ou bien au sein d’entreprises spécialisées dans l’édition de contenus audiovisuels ou musicaux parfois pour du jeu ou pour l’espace web. 

La croissance de création et de production, dans les différents secteurs des ICC, repose sur l’exigence de qualité et de diversité dans la création-fabrication-production-diffusion-distribution des œuvres culturelles et artistiques. Cela implique la qualification d’un responsable « en charge du projet culturel et créatif » ayant :

- des compétences en savoir-faire technique (évolution de la technologie, numérisation, plateformes, streaming, podcasts, digitalisation…)

- des compétentes en maîtrise de procédures administratives/règlementaires/sécuritaires

- des compétences dans le suivi des dispositifs juridiques/financiers/comptables (évolution des droits, des conventions, des aides…)

- des compétences en pratiques culturelles et en matière de communication plurimédia

- des compétentes en savoir-être relationnel (partage et transmission de l’information, management équipes, gestion des risques) capable d’agilité (outils digitaux, sociaux)de mobilité(déplacement tournages, concerts)d’adaptation(contexte artisanat et contexte industrialisation, secteurs publics/privés) dans des environnements complexes  

Activités visées :

1 – Contribution au montage du dossier de production

2 – Préparation  du projet culturel et créatif de production 

3 –  Gestion du projet culturel et créatif de production  

4 – Contribution à la bonne fin du projet culturel et créatif en termes de post-production

Compétences attestées :

C.1.1. Consulter et analyser des sources économiques chiffrées & tendances pour en constituer une veille appropriée afin de garantir la réussite du projet 

C.1.2. Analyser le projet de production pour identifier les besoins en prenant en compte les contraintes (scénario, notes intention, pitch, grandes lignes du projet, conducteur dans les grandes lignes) 

C.1.3. Rassembler les éléments de base pour monter le projet et organiser la gestion de production en établissant des coûts estimatifs 

C.1.4. Identifier les particularités du projet pour mieux s’adapter à l’enveloppe budgétaire et contraintes du secteur du projet

C.2.1. Soumettre pour obtenir de l’équipe décisionnaire la validation du pré-dossier des conditions administratives/techniques/humaines/ financières/juridiques nécessaires à la faisabilité du projet et la validation du planning, plan de travail, plan de prévention 

C.2.2. Établir la liste de toutes les contraintes administratives/ juridiques/financières/autorisations/assurances/équipes pour mieux affiner le dossier du projet en vérifiant les droits d’auteur 

C.2.3. Recommander ou organiser le casting en identifiant les équipes artistiques, techniques, prestataires techniques, locations, services (restauration, transports…) en vue de leur recrutement 

C.2.4. Établir un budget en adéquation avec l’enveloppe budgétaire, en incluant les marges de négociations définies par le Directeur de Production/Producteur délégué/Producteur et en estimant la durée du tournage et montage, les dépenses récurrentes (salaires), initiales (décors) pour établir un budget réel 

C.2.5. Identifier les particularités du projet pour une préparation  mieux contextualisée dans le secteur : 

C.3.1. Réaliser le planning des missions, les temps des phases de pré-production, de production et post-production, en définissant le budget réel, l’organisation matérielle, les réservations, les contrats d’artistes/techniciens/prestataires pour maîtriser tous les éléments de la gestion de projet 

C.3.2. Organiser et attribuer les missions et feuilles de services aux équipes artistique/régie/technique/prestataires pour une mise en œuvre la plus efficace dans l’accompagnement et le cadrage de l’avancement du projet et du budget 

C.3.3. Coordonner les étapes et les équipes en maintenant la transmission des informations pour faciliter la réalisation du projet et en trouvant des solutions aux imprévus de la production pour la réussite du projet 

C.3.4. Assurer le suivi et le contrôle des missions des équipes, des temps de production dans le respect de l’enveloppe budgétaire 

C.3.5. Contrôler l’avancement du projet par rapport au calendrier de production et au budget 

C.3.6. Identifier les particularités du projet pour garantir le moins d’imprévus possibles suivant la contextualisation du secteur du projet 

C.4.1.- Valider la fin du projet en conformité avec le cahier des charges du projet (contenu, forme artistique, durée, respect calendrier et budget) pour évaluer le produit fini avec le réalisateur 

C.4.2 – Valider la conformité des pièces du dossier de production en matière juridique, administrative, comptable pour respecter les conventions collectives et leurs avenants 

C.4.3 – Établir le bilan des comptes en présentant le devis réel, le décompte des heures travaillées transmises à la paie, le contrôle des factures et des dépenses, les factures des sociétés de prestation, pour vérifier la bonne tenue des comptes et livres 

C.4.4 – Effectuer le reporting à la hiérarchie en faisant le bilan de production et éventuellement en faisant part de critiques constructives ou d’argumentation dans le cadre d’actions alternatives pour assurer la bonne fin de l’œuvre. 

C.4.5 – Identifier pour le bilan de production, les particularités du projet avec la meilleure contribution à la bonne fin de l’œuvre, selon le contexte du secteur du projet   

Modalités d'évaluation :

L'évaluation est réalisée par l’intermédiaire de mises en situations professionnelles, études de cas, réalisations de rapports et de dossiers techniques ou artistiques.  

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35536BC01

Contribuer au montage du dossier de production

C.1.1. Consulter et analyser des sources économiques chiffrées & tendances pour en constituer une veille appropriée afin de garantir la réussite du projet

C.1.2. Analyser le projet de production pour identifier les besoins en prenant en compte les contraintes (scénario, notes intention, pitch, grandes lignes du projet, conducteur dans les grandes lignes) 

C.1.3. Rassembler les éléments de base pour monter le projet et organiser la gestion de production en établissant des coûts estimatifs 

C.1.4. Identifier les particularités du projet pour mieux s’adapter à l’enveloppe budgétaire et contraintes du secteur du projet 

A partir d'une situation réelle en production, défendre à l’oral face à un jury de professionnels, un dossier comportant :   

- une note d’intention, étude du secteur d’activité, analyse écrite à partir d’un pitch/note d’intention/pré-projet culturel, concept festival, tournée sur scène 

- un dossier argumentaire sur le repérage des lieux de tournage/scènes/décors/plateaux/festivals et l’organisation à mettre en place selon les négociations-accords du projet de production, la première estimation des coûts prévisionnels    

RNCP35536BC02

Préparer le projet culturel et créatif de production

C.2.1. Soumettre pour obtenir de l’équipe décisionnaire la validation du pré-dossier des conditions administratives/techniques/humaines/ financières/juridiques nécessaires à la faisabilité du projet et la validation du planning, plan de travail, plan de prévention 

C.2.2. Établir la liste de toutes les contraintes administratives/ juridiques/financières/autorisations/assurances/équipes pour mieux affiner le dossier du projet en vérifiant les droits d’auteur 

C.2.3. Recommander ou organiser le casting en identifiant les équipes artistiques, techniques, prestataires techniques, locations, services (restauration, transports…) en vue de leur recrutement 

C.2.4. Établir un budget en adéquation avec l’enveloppe budgétaire, en incluant les marges de négociations définies par le Directeur de Production/Producteur délégué/Producteur et en estimant la durée du tournage et montage, les dépenses récurrentes (salaires), initiales (décors) pour établir un budget réel 

C.2.5. Identifier les particularités du projet pour une préparation  mieux contextualisée dans le secteur 

A partir d'une situation réelle en production, défendre à l’oral face à un jury de professionnels, un dossier comportant :   

-  la validation obtenue sur le dossier de préparation du projet, sur la base du pré-dossier facilitant la prise de décision du Directeur de Production/Producteur, le planning des étapes de préparation du projet, le dossier des formalités administratives/juridiques/financières/ressources équipes nécessaires à la réalisation du projet, les recommandations ou casting des équipes technique/artistique et sélection des prestataires/sociétés de location, le devis estimatif 

- le dossier de dépouillement à partir de l’analyse du scénario/projet audiovisuel, de recherche de décors, plateaux, scènes 

- les éléments de mise en application des accords de production/contraintes sponsors et de la réglementation 

- les éléments du dossier de diffusion/distribution et la communication promotionnelle du projet (web/digitale/sociale…)  

RNCP35536BC03

Gérer le projet culturel et créatif de production

C.3.1. Réaliser le planning des missions, les temps des phases de pré-production, de production et post-production, en définissant le budget réel, l’organisation matérielle, les réservations, les contrats d’artistes/techniciens/prestataires pour maîtriser tous les éléments de la gestion de projet

C.3.2. Organiser et attribuer les missions et feuilles de services aux équipes artistique/régie/technique/prestataires pour une mise en œuvre la plus efficace dans l’accompagnement et le cadrage de l’avancement du projet et du budget 

C.3.3. Coordonner les étapes et les équipes en maintenant la transmission des informations pour faciliter la réalisation du projet et en trouvant des solutions aux imprévus de la production pour la réussite du projet 

C.3.4. Assurer le suivi et le contrôle des missions des équipes, des temps de production dans le respect de l’enveloppe budgétaire 

C.3.5. Contrôler l’avancement du projet par rapport au calendrier de production et au budget 

C.3.6. Identifier les particularités du projet pour garantir le moins d’imprévus possibles suivant la contextualisation du secteur du projet 

 A partir d'une situation réelle en production, défendre à l’oral face à un jury de professionnels, un dossier comportant :   

 - le dossier de production :  

- le dossier artistique : pitch/synopsis/scénario, note d’intention du projet, personnages et  auteur  

RNCP35536BC04

Contribuer à la bonne fin du projet culturel et créatif en termes de post-production

 C.4.1.- Valider la fin du projet en conformité avec le cahier des charges du projet (contenu, forme artistique, durée, respect calendrier et budget) pour évaluer le produit fini avec le réalisateur 

C.4.2 – Valider la conformité des pièces du dossier de production en matière juridique, administrative, comptable pour respecter les conventions collectives et leurs avenants 

C.4.3 – Établir le bilan des comptes en présentant le devis réel, le décompte des heures travaillées transmises à la paie, le contrôle des factures et des dépenses, les factures des sociétés de prestation, pour vérifier la bonne tenue des comptes et livres 

C.4.4 – Effectuer le reporting à la hiérarchie en faisant le bilan de production et éventuellement en faisant part de critiques constructives ou d’argumentation dans le cadre d’actions alternatives pour assurer la bonne fin de l’œuvre. 

C.4.5 – Identifier pour le bilan de production, les particularités du projet avec la meilleure contribution à la bonne fin de l’œuvre, selon le contexte du secteur du projet     

A partir d'une situation réelle en production, défendre à l’oral face à un jury de professionnels, un dossier comportant :  

- le rapport de bilan de production, le bilan des comptes, l’évaluation sur la gestion des risques inhérents au projet et les solutions alternatives trouvées

- l’argumentaire sur la mise en œuvre de la promotion du projet en communication digitale/visuelle/sociale  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

 Un certificat des compétences attestées selon les modalités d’évaluation décrites sera délivré à chaque candidat à l’issue de la validation du bloc de compétences. Tout bloc est évalué et entre dans le capital compétences du titulaire.    

- Lorsque tous les blocs sont acquis (les évaluations organisées pour tous les blocs étant passées avec succès), le titre est acquis pour la totalité des 4 blocs.

- L'apprenant est titulaire d'une certification partielle, lorsque la validation se fait partiellement par bloc, ou que les compétences de certains blocs ne sont pas prouvées/validées. Il doit compléter la validation des autres blocs, pour valider le titre « Chargé de Production dans les industries culturelles et créatives».   

- La certification est valable définitivement, qu’elle soit obtenue dans le cadre d’une formation initiale, d’une formation continue, sous contrat d’apprentissage, sous contrat de professionnalisation, issue d’une démarche VAE.      

Secteurs d’activités :

La fonction s’exerce dans les lieux suivants :  

- sociétés de production, production audiovisuelle, de production audiovisuelle cinématographique

- sociétés filiales de production

- sociétés de distribution de films, de post-production cinématographique

- sociétés d’organisation de festivals 

- distributeurs de produits musicaux, majors musicales, labels de musique, entreprises d’édition phonographique, 

- sociétés de production de spectacles

-  salles de spectacles,  compagnies (danse, musique, théâtre), sociétés d’édition, sociétés d’édition de contenus audiovisuels, sociétés d’édition de contenus musicaux, départements culturels de collectivités territoriales, associations culturelles et artistiques, compagnies artistiques, parc de loisirs à activités artistiques, groupes médias 

- stations de radio, chaînes de télévision (diffusion) 

Les intitulés de postes peuvent varier selon l’activité de l’entreprise (cinéma/audiovisuel/musique/spectacle vivant). Sont exclus du champ de la certification, les activités de commande de

- de films en communication d'entreprise

- de films en communication publicitaire

Le Chargé de Production est partiellement autonome dans le cadre d’un projet culturel décidé (sans qu’il ne soit consulté), d’un budget déterminé et au sein d’une équipe qu’il n’a pas sélectionnée. Le Directeur de Production est son hiérarchique. Il délègue parfois à un assistant de production, organise, coordonne et vérifie l’ensemble des activités dont il a la charge. Son rôle est davantage opérationnel. Il fait cependant preuve de débrouillardise, de polyvalence et d’initiatives.  


Type d'emplois accessibles :

Les intitulés de postes peuvent varier selon l’activité de l’entreprise et sa taille.  Les intitulés les plus fréquents sont :   

· Chargé de production 

· Chargé de production culturelle 

· Chargé de production audiovisuelle 

· Chargé de production cinématographique 

· Chargé de production de spectacles 

· Chargé de production musicale 

· Chargé de distribution 

· Chargé d’émission audiovisuelle 

· Chargé d'antenne audiovisuelle 

· Chargé de postproduction 

· Chargé de production en télévision 

· Chargé de production et de diffusion 

· Chargé de diffusion 

· Conseiller / Conseillère de programme audiovisuel 

· Programmateur / Programmatrice radio 

 · Assistant de production   

Après plusieurs années d'expérience, ce professionnel peut évoluer sur des postes tels que: 

· Responsable de la programmation audiovisuelle 

· Responsable de la programmation de spectacles 

· Production Manager · Head of Production 

· TV producer assistant

· Régisseur  

· Régisseur adjoint 

· Coordinateur de projet culturel 


Il peut également  évoluer sur des postes de régisseur général, responsable de production, chargé de projet audiovisuel, responsable technique, programmateur ou encore business affairs and sales, responsable commercial dans les domaines cinématographique et de l’audiovisuel.   

Après 5 ans d'expérience et plus, il peut évoluer sur des postes directeur de production, responsable de production, producteur, producteur exécutif, directeur des acquisitions.  Il devient un cadre dans la grille des salaires des emplois administratifs et managériaux, quand il devient avec des années d'expertises, directeur administratif et financier.

Il demeure cadre et avec des années d'expériences, il devient directeur de production.  


Code(s) ROME :
  • L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel
  • L1304 - Réalisation cinématographique et audiovisuelle
Références juridiques des règlementations d’activité :



Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Les pré-requis pour accéder au dispositif de certification hors VAE sont de :  

  • posséder a minima un titre de niveau 5 ou validation de 120 crédits ou d’une deuxième année de licence universitaire en sciences humaines & sociales (info-com, lettres, économie, droit…) ou sciences de la gestion (comptabilité, organisation des entreprises, gestion, commerce,  management) ou un diplôme de niveau 5 dans le domaine de l'audio-visuel
  • être capable a minima de comprendre son environnement économique,  culturel et social, politique, environnemental
  • être capable de comprendre et s’exprimer en langue française, capacité d’écriture et d’esprit de synthèse et notions de base de la langue anglaise avec capacité de compréhension, d’écriture et de conversation


Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X


Le Jury National d’attribution du titre est composé de 5 personnes au total dont:

3 membres professionnels extérieurs

1 ancien diplômé de production

1 représentant ISCPA (direction ou direction études) 

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 60%    

  • 1 représentant des salariés 
  • 1 représentant des employeurs)

dans le respect de la parité hommes/femmes autant que faire se peut

En contrat d’apprentissage X

Le Jury National d’attribution du titre est composé de 5 personnes au total dont: 

3 membres professionnels extérieurs

1 ancien diplômé de production

1 représentant ISCPA (direction ou direction études) 

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 60%    

  • 1 représentant des salariés 
  • 1 représentant des employeurs)

dans le respect de la parité hommes/femmes autant que faire se peut 

Après un parcours de formation continue X

Le Jury National d’attribution du titre est composé de 5 personnes au total dont: 

3 membres professionnels extérieurs1 ancien diplômé de production

1 représentant ISCPA (direction ou direction études)

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 60%    

  • 1 représentant des salariés 
  • 1 représentant des employeurs)

dans le respect de la parité hommes/femmes autant que faire se peut  

En contrat de professionnalisation X

Le Jury National d’attribution du titre est composé de 5 personnes au total dont: 

3 membres professionnels extérieurs

1 ancien diplômé de production

1 représentant ISCPA (direction ou direction études) 

Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 60%    

  • 1 représentant des salariés 
  • 1 représentant des employeurs)

dans le respect de la parité hommes/femmes autant que faire se peut  

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le Jury National d’attribution du titre est composé de 5 personnes au total dont: 

3 membres professionnels extérieurs

1 ancien diplômé de production

1 représentant ISCPA (direction ou direction études)

 Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification dont professionnels qualifiés : 60%    

  • 1 représentant des salariés 
  • 1 représentant des employeurs)

dans le respect de la parité hommes/femmes autant que faire se peut   

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
24-10-2006

Arrêté du 02 octobre 2006 publié au Journal Officiel du 24 octobre 2006  portant enregistrement au répertoire national des certifications  professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, avec effet au 24 octobre  2006, jusqu'au 24 octobre 2011.     

Date de décision 19-04-2021
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 19-04-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 18 0 88 82 69
2017 9 0 88 75 75
2016 8 0 86 86 86
Lien internet vers le descriptif de la certification :

www.groupe-igs.fr/certifications-et-labels-de-qualité  

www.iscpa-ecoles.com


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP24863 RNCP24863 - Chargé de production de projets artistiques / culturels
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet