L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

230r : Entretien général des bâtiments

227u : Surveillance d installations de production d énergie, de climatisation

227r : Contrôle qualité des services énergétiques

Icon formacode

Formacode(s)

42872 : Sécurité incendie

22211 : Performance énergétique bâtiment

22215 : Audit énergétique bâtiment

22486 : Maintenance bâtiment

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

31-08-2026

Niveau 7

230r : Entretien général des bâtiments

227u : Surveillance d installations de production d énergie, de climatisation

227r : Contrôle qualité des services énergétiques

42872 : Sécurité incendie

22211 : Performance énergétique bâtiment

22215 : Audit énergétique bâtiment

22486 : Maintenance bâtiment

31-08-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
UNIVERSITE D'ANGERS 19490970100303 POLYTECH ANGERS http://www.polytech-angers.fr

Objectifs et contexte de la certification :

La certification délivrée – attestée par un titre d’ingénieur diplômé, conférant le grade de master – permet à son titulaire d’exercer des métiers d’ingénieur et d’évoluer en entreprise dans les contextes les plus variés. Le diplômé pourra identifier et maîtriser les conséquences d'obsolescences multi-techniques vis-à-vis de la performance globale des systèmes bâtis et de ses services en phase d'exploitation. Ceci en considérant les enjeux de la digitalisation des métiers et les contraintes financières et sociales.

Le secteur de l'exploitation des bâtiments nécessite une ingénierie spécifique d'"asset", de "property" et de "facility management" avec des nouveaux métiers liés à la gestion des risques et à la gestion du respect du développement durable. La spécialité Bâtiment et Sécurité (nom d’usage BEMS « Bâtiment : Exploitation-Maintenance et Sécurité ») de Polytech Angers conduit à la certification pour les ingénieurs diplômés de la maitrise des compétences requises pour l’exercice de cette ingénierie spécifique. Ce besoin de formation d'ingénieurs spécialisés a été identifié par la communauté internationale : par exemple, la CIBSE (Chartered Institution of Building Services Engineers) promeut la création de formations orientées vers les métiers de la gestion technique des bâtiments.

La mise en place du Plan Transition Numérique dans le Bâtiment en France a concentré l'attention des professionnels sur la phase d'exploitation-maintenance (avec deux missions sur l'"appropriation des outils numériques pour la gestion de la phase d'exploitation" et le "carnet numérique de suivi et d'entretien"). Tous les maîtres d'ouvrages investissent dans l'exploitation de leurs bâtiments, quels qu'en soient leurs usages, afin d'en optimiser leur fonctionnalité, leur sécurité et leur coût global.

Dans son libre blanc, le SYPEMI (SYndicat Professionnel des Entreprises de Multiservice Immobilier) rapporte que le secteur de l'exploitation-maintenance multitechnique est "[…] porteur de centaines de milliers d’emplois en France. […]. Sa taille – plus d’un million de salariés en France – et son "utilité sociale" encore grandissante avec des enjeux tels que la sécurité, les économies d’énergie, l’accessibilité, …, le développement durable…, en font un secteur emblématique." Malgré ces enjeux importants, la France est en déficit d'ingénieurs en exploitation-maintenance et sécurité et les formations sont rares.  

Activités visées :

La spécialité d'ingénieur Bâtiment et Sécurité (nom d’usage BEMS « Bâtiment : Exploitation-Maintenance et Sécurité ») de Polytech Angers a pour vocation de former des ingénieurs capables de programmer et piloter toute action d'exploitation-maintenance sur les installations et équipements du bâtiment (énergie, climatisation, électricité, réseaux, …), d'amélioration des systèmes bâtis (mise en conformité environnementale, sanitaire, de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, …), et de maîtrise de la sécurité en exploitation (notamment sécurité incendie).

Il s’agira entre autre de :

· Définir et contrôler l'application des techniques, prescriptions et règles légales régissant la gestion technique des bâtiments.

· Traduire les exigences de maîtrises d’ouvrage et d'usage en termes de niveau de performances et de coût.

· Construire les référentiels d'évaluation et de diagnostic spécifiques au site à prendre en exploitation.

· Assurer le suivi et le contrôle des performances des sites immobiliers et logistiques.

· Programmer les plans pluriannuels d'intervention et d'amélioration de leurs patrimoines.

· Développer et exploiter les nouveaux outils de la transition digitale (maquettage numérique, informatique décisionnelle)

· Superviser les principaux risques environnementaux et sanitaires liés à l'exploitation des bâtiments.

· Maîtriser la gestion formelle et documentaire de la fonction sécurité et s'assurer de l'existence de plans de prévention.

· S'assurer de la bonne planification et réalisation des contrôles réglementaires.

· Programmer et piloter les actions d'amélioration et de maîtrise des conditions de sécurité et sûreté liées à l'exploitation des bâtiments, notamment vis-à-vis de la réglementation incendie.

· Conseiller et préconiser une politique de sécurité adaptée aux besoins des différents acteurs de la gestion technique immobilière, intégrant les dimensions humaines et économiques  

Compétences attestées :

  Le métier de base de l'ingénieur consiste à poser et résoudre de manière toujours plus performante des problèmes souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre, au sein d'une organisation compétitive, de produits, de systèmes ou de services, éventuellement à leur financement et à leur commercialisation. A ce titre, l'ingénieur doit posséder un ensemble de savoirs techniques, économiques, sociaux, humains, reposant sur une solide culture scientifique.

La certification des ingénieurs « Bâtiment et Sécurité » concerne l'ingénierie de l'exploitation-maintenance et sécurité des bâtiments, cela s'articule autour de différents domaines (technologie, qualité, innovation/conception, sécurité) et se déploie à différents stades depuis l'élaboration des besoins d'un projet jusqu'à son pilotage opérationnel, en passant par son étude de faisabilité ou par sa planification.

Ainsi, les compétences spécifiques de l’ingénieur BEMS sont :

- Étudier la faisabilité et dimensionner les projets d'exploitation-maintenance et sécurité, sous leurs aspects techniques, réglementaires, humains et financiers

- Rédiger le cahier des charges des conditions et des performances attendues de l'exploitation-maintenance et sécurité, dès la conception des nouveaux sites immobiliers et industriels

- Évaluer la performance des sites immobiliers et industriels existants, avant leur prise en exploitation sur les volets techniques et réglementaires

- Intégrer les enjeux des transitions numériques et environnementales pour concevoir les nouveaux outils métiers et modèles de l'ingénierie de l'exploitation-maintenance

- Définir les processus de la maintenance et de la sécurité lors de la prise en exploitation des bâtiments

- Réaliser les différents plans d'actions et programmes pluriannuels d'interventions (PPI) sur ses patrimoines immobiliers et industriels

- Piloter la gestion technique par le suivi des indicateurs clefs de la performance en exploitation des systèmes bâtis

- Gérer les coûts et valoriser le patrimoine bâti

- Garantir la maîtrise des risques en exploitation des sites immobiliers et industriels

- Analyser, améliorer et piloter la culture sécurité dans l’entreprise 

- Dimensionner et garantir la sécurité-sûreté globale de sites immobiliers ou industriels complexes  

Modalités d'évaluation :

Les aptitudes et connaissances sont évaluées régulièrement par les enseignants des unités d’enseignements au travers de contrôles continus : contrôles écrits, interrogations orales, soutenances de mémoires ou de projets, travaux individuels et collectifs. Les expériences en entreprises (stages, contrats de professionnalisation, VAE) et les projets (un projet d'étude par année) sont également évalués sur la base d’un rapport, d’une soutenance et de fiche d’évaluation du tuteur professionnel.

· Projets : il s’agit de mettre en œuvre les concepts et méthodes apprises. L’autonomie, la recherche de solutions pertinentes ainsi que le travail en équipe sont évalués.

· Stage : le niveau des compétences professionnelles, la maturité, l’autonomie, l’adaptabilité ainsi que le travail en équipe sont évalués.  

Les unités d’enseignement acquises peuvent être conservées sans limitation de durée. Les blocs de compétences sont évalués par le jury d’année sur la base du tableau croisé entre les compétences et les unités d’enseignements, et sur l’analyse des évaluations des compétences par les tuteurs ayant encadrés les stages et les projets.

Des aménagements des évaluations sont prévus pour tenir compte des situations individuelles liées au handicap (articles D112-1 et D613-26 du Code de l’éducation) ou aux parcours spécifiques (sportifs, musicaux, associatifs...).  

RNCP35703BC01 - Maîtriser les projets de l'ingénierie de l'exploitation-maintenance et de la sécurité en phase d'études et conception

Liste de compétences Modalités d'évaluation

  1.1.Acquérir des connaissances scientifiques et techniques et maîtriser leur   mise en œuvre

1.2 S'adapter aux exigences propres de l'entreprise et de la société   (économique, sociétale, environnementale)

 1.3 Prendre en compte la dimension organisationnelle, personnelle et   culturelle (entreprendre, innover, travailler en contexte international et   multiculturel)

 1.4 Étudier la faisabilité et dimensionner les projets   d'exploitation-maintenance et sécurité, sous leurs aspects techniques,   réglementaires, humains et financiers

 1.5 Rédiger le cahier des charges des conditions et des performances   attendues de l'exploitation-maintenance et sécurité, dès la conception des   nouveaux sites immobiliers et industriels

 1.6 Évaluer la performance des sites immobiliers et industriels existants,   avant leur prise en exploitation sur les volets techniques et réglementaires

 1.7 Intégrer les enjeux des transitions numériques et environnementales pour   concevoir les nouveaux outils métiers et modèles de l'ingénierie de l'exploitation-maintenance (BIM, GMAO,...)     

  Contrôles continus :  Examens écrits et oraux

 Projets :  Mémoire et soutenance. Les étudiants travaillent sur des projets proposés par l’équipe pédagogique. Il s’agit de mettre en œuvre les concepts et méthodes apprises. L’autonomie, la recherche de solutions pertinentes, le travail en équipe sont évalués. 

Stages :  Mémoire et soutenance. Le niveau des compétences professionnelles, la maturité, l’autonomie, l’adaptabilité, le travail en équipe sont évalués. 

VAE :  Les expériences en entreprise sont évaluées par compétences selon une grille critériée avec apport d’éléments de preuve. 

RNCP35703BC02 - Garantir la performance en exploitation des systèmes bâtis et des installations techniques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     2.1 Acquérir des connaissances scientifiques et techniques et maitriser leur   mise en œuvre

 2.2 S'adapter aux exigences propres de l'entreprise et de la société   (économique, sociétale, environnementale)

 2.3 Prendre en compte la dimension organisationnelle, personnelle et   culturelle (entreprendre, innover, travailler en contexte international et   multiculturel)

 2.4 Définir les processus de la maintenance et de la sécurité lors de la   prise en exploitation des bâtiments 

2.5 Réaliser les différents plans d'actions et programmes pluriannuels   d'interventions (PPI) sur ses patrimoines immobiliers et industriels 

2.6 Piloter la gestion technique par le suivi des indicateurs clefs de la   performance en exploitation des systèmes bâtis

 2.7 Gérer les coûts et valoriser le patrimoine bâti     

  Contrôles continus :  Examens écrits et oraux

Projets :  Mémoire et soutenance. Les étudiants travaillent sur des projets proposés par l’équipe pédagogique. Il s’agit de mettre en œuvre les concepts et méthodes apprises. L’autonomie, la recherche de solutions pertinentes, le travail en équipe sont évalués.

Stages :  Mémoire et soutenance. Le niveau des compétences professionnelles, la maturité, l’autonomie, l’adaptabilité, le travail en équipe sont évalués.

 VAE :  Les expériences en entreprise sont évaluées par compétences selon une grille critériée avec apport d’éléments de preuve.  

RNCP35703BC03 - Gérer les risques et la sécurité de patrimoines immobiliers

Liste de compétences Modalités d'évaluation

   3.1 Acquérir des connaissances scientifiques et techniques et maitriser leur   mise en œuvre

 3.2 S'adapter aux exigences propres de l'entreprise et de la société   (économique, sociétale, environnementale)

 3.3 Prendre en compte la dimension organisationnelle, personnelle et   culturelle (entreprendre, innover, travailler en contexte international et   multiculturel)

 3.4 Définir les processus de la maintenance et de la sécurité lors de la   prise en exploitation des bâtiments

 3.5 Garantir la maîtrise des risques en exploitation des sites immobiliers et   industriels

 3.6 Analyser, améliorer et piloter la culture   sécurité dans l’entreprise

3.7 Dimensionner et garantir la sécurité-sûreté   globale de sites immobiliers ou industriels complexes     

  Contrôles continus :  Examens écrits et oraux

 Projets :  Mémoire et soutenance. Les étudiants travaillent sur des projets proposés par l’équipe pédagogique. Il s’agit de mettre en œuvre les concepts et méthodes apprises. L’autonomie, la recherche de solutions pertinentes, le travail en équipe sont évalués. 

Stages :  Mémoire et soutenance. Le niveau des compétences professionnelles, la maturité, l’autonomie, l’adaptabilité, le travail en équipe sont évalués. 

VAE :  Les expériences en entreprise sont évaluées par compétences selon une grille critériée avec apport d’éléments de preuve. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Les conditions obligatoires de la certification sont :

· Acquisition de l’ensemble des blocs de compétences au niveau attendu dans le référentiel

· Au moins 20 semaines (à l'étranger)

· Au moins 34 semaines en entreprise (dont 20 au maximum peuvent être réalisées au sein d’un laboratoire de recherche)

· Niveau attesté d’anglais minimum niveau B2

· Deuxième langue obligatoire (allemand ou espagnol)  

· Validation d’une expérience à l’international

· Validation d’une expérience recherche

Les blocs de compétences s’acquièrent en validant le niveau attendu sur le référentiel de compétences. Les niveaux sont déclinés selon la nomenclature N.A.M.E. (Notion, Acquis, Maitrise Expertise) et sont évalués par le jury d’année. Une validation d’acquis de l’expérience peut être envisagée pour l’acquisition d’un bloc de compétences.      

Secteurs d’activités :

Tous les maîtres d'ouvrages doivent investir dans la maintenance et l'exploitation de leurs bâtiments, quels qu'en soient leurs usages, afin d'en optimiser leur fonctionnalité, leur sécurité et leur coût global. La généralisation des démarches de certification dans les entreprises et, plus globalement, la responsabilisation performantielle et sociétale tendent à valoriser durablement ce secteur d'activité.

L’ingénieur BEMS peut évoluer en maîtrise d'ouvrage au sein d'organismes du secteur public, de collectivités territoriales ou d'entreprises industrielles ou tertiaires (banque, assurance, hôpital, industrie) pour garantir le maintien en conditions opérationnelles et la sécurité en exploitation du patrimoine bâti.

Il peut exercer ses fonctions au sein des entreprises prestataires chargées de l'exploitation- maintenance et sécurité des patrimoines immobiliers pour le compte de leur propriétaire (Facility Management, FM).

Il peut assurer des missions d'assistance à la maîtrise d'ouvrage (AMO) au sein de bureau d'études et de conseil en ingénierie immobilière et de contrôle en sécurité, et, planifier et piloter ainsi des projets de conception-réalisation en exploitation-maintenance et sécurité.

Il a également l'opportunité de travailler au sein de sociétés gestionnaires d'immeubles de logements ou de bureaux qui reçoivent mandat ou délégation de la maîtrise d'ouvrage pour la gestion et la valorisation du patrimoine (Property Management, PM).  

Type d'emplois accessibles :

Les fonctions du détenteur du diplôme d'ingénieur Bâtiment : Exploitation-Maintenance et Sécurité seront par exemple :

- Ingénieur conseil / méthodes en ingénierie de l'Exploitation ;

- Chargé ou responsable d'études ou d'affaires (entreprises prestataires FM ou de PM) ;

- Responsable de la gestion technique des bâtiments en maîtrise d'ouvrage ;

- Directeur Technique et Sécurité, responsable incendie au sein d'ERP ou d'IGH, … ;

- Ingénieur bâtiment contrôle technique de construction ;

- Ingénieur sécurité et environnement bâti (collectivités locales, entreprises industrielles, sociétés HLM, centres hospitaliers etc.).  

Code(s) ROME :

  • I1101 - Direction et ingénierie en entretien infrastructure et bâti
  • F1103 - Contrôle et diagnostic technique du bâtiment
  • I1203 - Maintenance des bâtiments et des locaux
  • H1102 - Management et ingénierie d''affaires
  • H1301 - Inspection de conformité

Références juridiques des règlementations d’activité :

Sans objet

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

La certification est accessible au travers du concours GEIPI-Polytech pour le cycle préparatoire intégré. Le cycle ingénieur est accessible : - Au travers du concours Polytech pour les étudiants issus d’une classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). - Au travers d’un concours propre au réseau Polytech pour les étudiants issus de DUT, BTS et L2.  Une voie d’accès en quatrième année est ouverte aux titulaires d’un master 1 au travers d’une sélection spécifique au niveau du réseau Polytech basée sur une analyse de dossier et un entretien avec les candidats. 

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Présidé par le Directeur de l’École assisté par le Responsable des études, le Responsable de la formation continue, le Responsable de la spécialité d’ingénieur concernée par la certification ainsi que les Responsables d’années de la spécialité. Assistent en outre à ce jury des professionnels de la spécialité concernée par la certification.      

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Présidé par le Directeur de l’École assisté par le Responsable des études, le Responsable de la formation continue, le Responsable de la spécialité d’ingénieur concernée par la certification ainsi que les Responsables d’années de la spécialité. Assistent en outre à ce jury des professionnels de la spécialité concernée par la certification.   

En contrat de professionnalisation X

Présidé par le Directeur de l’École assisté par le Responsable des études, le Responsable de la formation continue, le Responsable de la spécialité d’ingénieur concernée par la certification ainsi que les Responsables d’années de la spécialité. Assistent en outre à ce jury des professionnels de la spécialité concernée par la certification. 

Par candidature individuelle X

Présidé par le Directeur de l’École assisté par le Responsable des   études, les Responsables des spécialités d’ingénieurs de l’école et   l’ensemble des Responsables d’années   des différentes spécialités      

Par expérience X

Présidé par le Directeur de l’École assisté en cela par le Responsable des études, le Responsable de la formation continue, le Responsable de la spécialité d’ingénieur concernée par la certification (généralement l’enseignant référent) ainsi que les Responsables d’années de la spécialité. Assistent en outre à ce jury des professionnels de la spécialité concernée par la certification.  

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 11 - 100 86 -
2018 10 - 90 - -

Lien internet vers le descriptif de la certification :

http://www.polytech-angers.fr

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :