Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’école nationale supérieure de Bretagne sud (ENSIBS), spécialité génie industriel

Active

N° de fiche
RNCP35797
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 200 : Technologies industrielles fondamentales
Formacode(s) :
  • 32012 : gestion processus
  • 31307 : qualité hygiène sécurité environnement
  • 32016 : conduite changement technologique
  • 31654 : génie industriel
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 81%

Date d’échéance de l’enregistrement : 31-08-2026
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
UNIVERSITE DE BRETAGNE SUD - ENSIBS LORIENT 19561718800485 Ecole nationale supérieure d’ingénieurs de Bretagne sud - ENSIBS https://www-ensibs.univ-ubs.fr et https://www.univ-ubs.fr
Objectifs et contexte de la certification :

  L’enjeu vital qu’est la réindustrialisation du pays se traduit par des plans de relance industrielle promouvant transition écologique et développement de la compétitivité du tissu productif.  Dans le cadre de la transformation numérique et vertueuse de l’industrie, dans le contexte de servicialisation, l’ingénieur ENSIBS Génie industriel 4.0 est l’atout essentiel de l’entreprise du futur. Il sait gérer la production, les processus, les flux : tant physiques qu’immatériels. Il est apte à exercer au sein d’entreprises industrielles de toute taille, de bureaux d’études et d’ingénierie, de sociétés de conseil et plus largement au sein de toute organisation. Il est à même de faire évoluer l’organisation en impulsant et déployant des solutions digitales tout en en appréhendant les externalités prévisibles tant sur l’environnement (écologie), la société et les individus. Agile et responsable, il intervient sur toute la chaîne de valeur : de la logistique amont à la satisfaction client en passant par la production et la logistique interne. Il est capable de conduire la politique de l’organisation en matière de risques industriels et technologiques.  

Activités visées :

 Le titulaire de ce titre d'ingénieur :  

- organise et supervise les moyens, les procédés de fabrication, la gestion de la production dans un objectif d’optimisation et de coordination de flux de produits, matières et information ;  

- conçoit et met en œuvre les plans d’actions visant à l’amélioration continue selon des impératifs de sécurité, environnement, qualité, coûts, délais, quantité ;

- définit la politique de sécurité (sécurité au travail, conditions de travail, protection de l'environnement), la met en place  et en assure le suivi selon les normes et la réglementation Hygiène, Sécurité et Environnement ; 

- conçoit et finalise de nouveaux produits ou de nouvelles technologies ; fait évoluer ceux déjà existants, dans un objectif de développement et d'innovation en milieu industriel ;

Il anime des équipes, conduit des projets et les changements organisationnels ; sait communiquer efficacement. Ses activités s’effectuent dans un contexte multiculturel et international. 

Compétences attestées :

L’ingénieur diplômé de l’ENSIBS en Génie Industriel 4.0 a les compétences professionnelles du socle commun ingénieur ENSIBS :  

- gérer et piloter des projets dans la durée en exploitant les pratiques managériales respectueuses ;  

- évaluer la dimension économique dans l'ensemble de ses missions ; 

- intégrer l’éthique et le développement durable dans l'ensemble de ses missions ;  

- discerner le bon niveau de communication selon l'interlocuteur ; 

- manager les projets, en : animant les équipes, gérant les compétences ;  

- travailler en anglais en milieu professionnel ; 

- travailler dans un contexte international ; 

- mettre en œuvre, organiser et optimiser les activités de management opérationnel des systèmes complexes. 

Dans le domaine du génie industriel, l’ingénieur ENSIBS, spécialité Génie Industriel 4.0 est capable de : 

- définir, mettre en place et optimiser les outils numériques de l’usine du futur ; 

- définir, choisir et déployer des systèmes cyber-physiques en toute sécurité ;

 - élaborer des solutions innovantes en réponse aux problèmes des organisations et de la recherche par l’application de méthodes de veille et une démarche scientifique rigoureuse ;

- définir, appliquer la politique de sécurité et environnementale, sa mise à niveau, par le suivi des normes et la règlementation Hygiène, sécurité et Environnement ; 

- identifier, évaluer et mettre en place une prévention à propose de risques industriels et technologiques ; 

- participer à la politique responsabilité sociétale de l’entreprise ; 

- piloter le système de production : organiser, superviser, ordonnancer, planifier, coordonner les flux de produits et d’information, selon les besoins en prenant en compte les coûts, les délais et la qualité ; 

- mettre en pratique l’amélioration continue au sein de l’organisation, contribuer à sa diffusion ; 

- appliquer les sciences, techniques et méthodes du génie industriel pour assurer la qualité du produit ou service et la sécurité et la sureté des procédés de fabrication.  

Modalités d'évaluation :

La validation des acquis d'apprentissage et compétences est établie par une combinaison des modalités suivantes :  

- mises en situations, analyse d'articles, études de cas, examens sur table et questionnaires de vérification du savoir contextualisé, travaux de groupe ; 

- évaluation des rapports séquences en entreprise : présentation des projets conduits en entreprise et évaluation par le maître d'apprentissage des savoir-faire et savoir être tout au long de la formation ; 

- rédaction d’un mémoire et soutenance d'un projet de fin d'études.  

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP35797BC01

Mettre en œuvre le management opérationnel pour la gestion des flux et processus des organisations, en contexte pluridisciplinaire, et interculturel

  - Identifier les codes et les besoins de son écosystème professionnel et les prendre en compte pour la mise en place de solutions techniques ou organisationnelles (pour résoudre des problèmes techniques ou organisationnels) 

- Appliquer et promouvoir la culture sécurité par des pratiques managériales respectueuses pour garantir la sécurité des biens et des personnes 

- Coordonner, fédérer et faire collaborer les équipes ainsi que les parties prenantes, gérer les compétences, former les collaborateurs pour un management efficient, dans un contexte pluridisciplinaire et multiculturel 

-  Communiquer en mobilisant le bon registre de communication selon l'interlocuteur pour atteindre ses objectifs 

- Être capable d'être critique, de remettre en cause ses décisions et d'anticiper pour assurer l’agilité de l’organisation 

- Adapter sa pratique pour répondre aux enjeux et besoins de la société, en intégrant le développement durable et l’éthique dans ses actions 

Modalités d’évaluation et de certification : 

Travaux individuels et en groupes, mises en situation,  (cas, projets, missions en entreprise), comprenant une production écrite ou orale et validant les points ci-dessous. 

- Les parties prenantes de l’organisation sont identifiées de même que leurs interactions 

- les méthodes et outils utilisés sont pertinents au regard des objectifs et leur choix est justifié 

- la solution est dimensionnée au contexte, sa mise en œuvre intègre le facteur humain et prévoit des rétroactions 

- la production orale ou écrite,  en français ou en anglais est d’un niveau professionnel, du bon registre de langage et compréhensible par le récepteur ; elle comprend une synthèse réflexive  

L’élève connaît les points clés de sa personnalité et ceux du groupe 

- Il sait exprimer ses attentes et les faire partager à l’équipe 

- Il sait écouter et tenir compte des attentes des collaborateurs et interlocuteurs 

- Il fait preuve de leadership et d’anticipation 

RNCP35797BC02

Conduire des projets de systèmes complexes au sein de l’industrie 4.0, de manière agile

  - Piloter des projets : de l’analyse du besoin à sa recette, en passant par la rédaction du cahier des charges, l’allocation des ressources, la planification, et le retour d’expérience, contribuant ainsi à la réalisation de la stratégie de l’entreprise. 

- Intégrer systématiquement la dimension économique dans l’ensemble de ses missions 

- Assurer la communication, à tous les niveaux de l’organisation, y compris institutionnelle, en français et en anglais pour être compris sans ambiguïté. 

- Identifier la démarche entrepreneurial 

 Modalités d’évaluation et de certification

 Mises en situation  (dont projets, stages ou missions en entreprise) et réalisation de projets en groupe avec production effective, restitutions écrites et orales où sont évalués les items ci-dessous. 

- Les caractéristiques du projet sont identifiées, analysées et reformulées dans un document cadre : enjeux, objectifs, périmètre, acteurs, livrables, validation des livrables (coût, délai, qualité), risque. 

- Des indicateurs sont mis en place pour le suivi du projet ; ils sont analysés régulièrement et le rendu fait état des actions correctrices menées. 

- Les livrables sont comparés aux attendus et sont conformes 

- Un plan de communication entre les acteurs du projet est établi, suivi, évalué 

- La production écrite, orale, est conforme aux attendus L’élève a participé au moins à une manifestation ou un challenge sur   l’entrepreneuriat 

RNCP35797BC03

Contribuer à la performance par l’Usine Numérique et des activités d’innovation

  - Mettre en en œuvre les outils informatiques adaptés pour le recueil, l’analyse des données et l’aide à la décision : cerner le besoin, trouver ou développer des outils, les déployer en intégrant le facteur humain pour contribuer à la réussite de la transition numérique de l'organisation

- Déployer des systèmes cyber-physiques : choisir les solutions techniques, interconnecter les systèmes, les sécuriser, acquérir et exploiter des données, en utilisant les sciences de l’ingénieur pour les systèmes complexes ainsi que des mathématiques afin d'améliorer la performance de l'organisation

- Mettre en place et exploiter les jumeaux numériques pour la simulation, l’optimisation et la prédiction  

- Développer des solutions innovantes : nouveaux savoirs ou nouvelles procédures par une démarche scientifique rigoureuse pour répondre à des problèmes soulevés par la recherche 

- Identifier les avancées technologiques en mettant en place une veille technologique et règlementaire, en connaissant les outils de la propriété intellectuelle, afin de proposer des solutions à des problèmes inédits 

  - Communiquer et négocier, à l’oral et à l’écrit y compris en anglais et dans un contexte international 

- Adapter sa communication en fonction du contexte socio-culturel et du niveau de compétences techniques de ses interlocuteurs 

Modalités d’évaluation et de certification : Mises en situations  (dont projets, stages ou missions en entreprise), travaux individuels ou en groupes conduisant à des réalisations concrètes ainsi qu’à la production de rapports ou notes de synthèse ; des présentations orales des travaux permettent d’évaluer les items suivants. 

- La mise en œuvre des systèmes décisionnels est adaptée aux besoins de l’entreprise au regard des contraintes techniques. 

- L’analyse des données et l’exploitation d’indicateurs permettent l’optimisation des flux et processus industriels 

- La cartographie des flux et processus de l’entreprise doit permettre un déploiement de systèmes cyber-physiques dimensionnés et adaptés aux systèmes de production. 

- Les enjeux et conséquences industriels du déploiement d’outils pour la transition numérique sont dûment établis et évalués. 

- Les bénéfices et risques liés à l’utilisation des techniques nouvelles sont évalués  

RNCP35797BC04

Conduire la politique de l’organisation en matière de risques industriels et technologiques

  - Appliquer la démarche QSE et l’appréhender dans le système management QSE pour mieux gérer ces aspects Qualité, Santé, Environnement au sein des organisations. 

- Appliquer une veille règlementaire et/ou normative couplée à une veille technologique pour maintenir et améliorer le système de management de la qualité, sécurité, environnement de l’organisation 

- Identifier, évaluer et prévenir les risques professionnels et environnementaux en tenant compte des enjeux règlementaires et des méthodes en matière de gestion risques,  en impliquant et formant les collaborateurs 

- Contribuer au développement de la démarche responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE)  en recensant les parties prenantes et en mobilisant les acteurs concernés 

-   Communiquer et négocier, à l’oral et à l’écrit y compris en anglais et dans un contexte international 

- Adapter sa communication en fonction du contexte socio-culturel et du niveau de compétences techniques de ses interlocuteurs  

Modalités d’évaluation et de certification :

 Les mises en situations  (dont projets, stages ou missions en entreprise) conduisant à des réalisations concrètes, la production de rapports ou notes de synthèse, la présentation orale des travaux permettent d’évaluer les items suivants. (intégration des items du référentiel BES&ST dans l’évaluation) 

- Le niveau de maturité du système QSE de l’organisation est évalué 

- Des systèmes documentaires adaptés à la mise en œuvre de la politique QSE sont exploités à bon escient 

- Les objectifs opérationnels de la politique QSE sont dimensionnés 

- Les outils de conduite du changement sont utilisés pour diffuser la culture QSE auprès des parties prenantes 

- Les exigences sont formalisées 

- Le niveau de conformité par rapport aux exigences est conforme 

- Des outils de pilotage pour le suivi de programmes ou des plans d’action sont mis en œuvre  

- Les impacts générés par l’organisation sur ses parties prenantes sont évalués. 

Des propositions d’améliorations sont formulées .

RNCP35797BC05

Piloter des flux et des processus

  - Analyser, spécifier et optimiser un processus : flux, matière, information  spécifique à un contexte industriel  

- Piloter le système de production : l’organiser, analyser sa cohérence au sein de la chaîne logistique, l’optimiser   en comprenant l’écosystème et ses enjeux  

- Assurer la qualité du produit ou service, assurer la sécurité et la sureté de fonctionnement des procédés de fabrication en appliquant les sciences du génie industriel   et en évaluant les différents impacts environnementaux et humains  

- Déployer un processus d’amélioration continue et le perfectionner en exploitant des retours d’expériences   et en mobilisant les acteurs du processus  

- Concevoir, modéliser et améliorer les systèmes complexes intégrant des dimensions : électronique, automatique, informatique et mécanique, en appliquant des mathématiques en soutien de ces sciences de l’ingénieur 

-   Communiquer et négocier, à l’oral et à l’écrit y compris en anglais et dans un contexte international 

- Adapter sa communication en fonction du contexte socio-culturel et du niveau de compétences techniques de ses interlocuteurs  

Modalités d’évaluation et de certification:

  Les mises en situations   (dont projets, stages ou missions en entreprise)  conduisant à des réalisations concrètes, la production de rapports ou notes de synthèse, la présentation orale des travaux permettent d’évaluer les items suivants. 

- Les processus et flux internes et externes de l’organisation, leurs relations et interactions sont identifiées et cartographiées. 

- La cohérence du système de production au sein de la chaîne logistique est analysée, les axes d’amélioration sont identifiés. 

- Les méthodes et outils utilisés sont pertinents au regard des objectifs et leur choix est justifié.  

- Les plans d’actions sont clairs et documentés. 

- Les risques liés au changement sont évalués. 

- Les conséquences des actions menées sont mesurées. 

- Les acteurs du processus sont accompagnés dans la mise en œuvre du changement et formés sur les outils.  

- Les outils du pilotage sont identifiés et leurs interfaces sont analysées. 

- Les outils et améliorations sont mis en place et leur impact est mesuré et analysé. 

- Des indicateurs sont mis en place, ils sont analysés régulièrement et le rendu fait état des actions correctrices menées 

- La démarche Lean est comprise et appliquée avec cohérence en prenant en compte les aspect sociétaux et managériaux.

  - Elle est expliquée à l’ensemble des parties prenantes. 

- L’ensemble des parties prenantes est formé à la méthode et aux outils au niveau nécessaire 

- La stratégie de déploiement et les objectifs sont définis et diffusés. 

- Les outils sont mis en place de manière cohérente, leur application est rigoureuse et les résultats mesurés 

- Le suivi est régulier et les résultats sont comparés aux objectifs.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

  L’apprenant obtient le titre – Ingénieur spécialité génie industriel – sous condition de validation :  

- des 5 blocs de compétences du titre d’ingénieur de la spécialité ; 

- d’un projet individuel au sein d'une entreprise ; 

- du niveau B2 en anglais, attestée par un organisme tiers ; 

- du niveau « orthographe professionnelle » de français, attesté par un organisme tiers ; 

- de l'aptitude à travailler à l’international, attestée par un dossier de preuves.  

Secteurs d’activités :

  Génie industriel 4.0 : Activités d'architecture et d'ingénierie ; activités de contrôle et analyses techniques ; Programmation, conseil et autres activités informatiques ; Commerce de gros, à l’exception des automobiles et des motocycles ; Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique ; Fabrication d'équipements électriques ; Fabrication de produits métalliques, à l’exception des machines et des équipements ; Industries alimentaires ; Industrie automobile ; Transports terrestres et transport par conduites ; Administration publique et défense ; sécurité sociale obligatoire.  

Type d'emplois accessibles :

Son large spectre de compétences techniques, scientifiques et managériales lui permet d’exercer les métiers suivants :

· Responsable /ingénieur(e) Lean Manufacturing

· Responsable / ingénieur(e) Amélioration continue

· Responsable / ingénieur(e) Méthodes

· Responsable / ingénieur(e) Logistique et Supply Chain

· Responsable / ingénieur(e) Production

· Responsable / ingénieur (e) Qualité Santé Sécurité Environnement

· Responsable / ingénieur(e) en organisation

Code(s) ROME :
  • H1401 - Management et ingénierie gestion industrielle et logistique
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
  • H2502 - Management et ingénierie de production
Références juridiques des règlementations d’activité :

Aucune références juridiques des règlementations d'activité

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :




Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

L’organisation des jurys est placée sous la responsabilité de son président désigné par le président de l’Université de Bretagne Sud. 

Le jury est composé du directeur de l’école, des directeurs adjoints, des responsables de spécialités, d’au moins 1 professionnel du monde de l’entreprise. Il est complété de 2 à 3 enseignants responsables des certifications, mobilités et stages.

Après un parcours de formation continue X

L’organisation des jurys est placée sous la responsabilité de son président désigné par le président de l’Université de Bretagne Sud. 

Le jury est composé du directeur de l’école, des directeurs adjoints, des responsables de spécialités, d’au moins 1 professionnel du monde de l’entreprise. Il est complété de 2 à 3 enseignants responsables des certifications, mobilités et stages.

En contrat de professionnalisation X

 L’organisation des jurys est placée sous la responsabilité de son président désigné par le président de l’Université de Bretagne Sud.

Le jury est composé du directeur de l’école, des directeurs adjoints, des responsables de spécialités, d’au moins 1 professionnel du monde de l’entreprise. Il est complété de 2 à 3 enseignants responsables des certifications, mobilités et stages.

Par candidature individuelle X

 L’organisation des jurys est placée sous la responsabilité de son président désigné par le président de l’Université de Bretagne Sud.


Le jury est composé du directeur de l’école, des directeurs adjoints, des responsables de spécialités, d’au moins 1 professionnel du monde de l’entreprise. Il est complété de 2 à 3 enseignants responsables des certifications, mobilités et stages 

Par expérience X

 Composition du jury VAE définie par le Code de l'éducation : article L613-3 modifié par la loi n°2015-366 du 31 mars 2015.

En contrat d’apprentissage X

   L’organisation des jurys est placée sous la responsabilité de son président désigné par le président de l’Université de Bretagne Sud.  

Le jury est composé du directeur de l’école, des directeurs adjoints, des responsables de spécialités, d’au moins 1 professionnel du monde de l’entreprise. Il est complété de 2 à 3 enseignants responsables des certifications, mobilités et stages. Les directeurs de CFA sont invités au jury de diplôme pour les apprentis qui les concernent.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
05-05-2007

  https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000000274988

Décret n°2007-698 du 4 mai 2007 portant création de l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Bretagne Sud  

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
02-02-2022

Arrêté du 7 décembre 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d’ingénieur diplômé, publié au JO le 02/02/2022
 

Date d'effet de la certification 01-09-2021
Date d'échéance de l'enregistrement 31-08-2026
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2018 13 0 70 70 100
2017 17 0 90 90 100
2016 15 0 100 - -
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
IFRIA Ouest Habilitation pour organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP14043 RNCP14043 - Titre ingénieur - Ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne-Sud de l'université de Bretagne-Sud, Spécialité : Génie industriel.
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet