L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 7

Icon NSF

Code(s) NSF

326t : Programmation, mise en place de logiciels

231n : Etudes, projets et dessins en génie civil et topographie

Icon formacode

Formacode(s)

12232 : Géomatique

31008 : Système information

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

15-12-2023

Niveau 7

326t : Programmation, mise en place de logiciels

231n : Etudes, projets et dessins en génie civil et topographie

12232 : Géomatique

31008 : Système information

15-12-2023

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
ATLAS SOUTENIR LES COMPETENCES 85129663200017 - https://www.opco-atlas.fr/

Objectifs et contexte de la certification :

Contexte de la certification :

Le terme « géomatique » est issu de la contraction des mots « géographie » et « informatique ». La géomatique regroupe l'ensemble des outils et méthodes permettant d'acquérir, de représenter, d'analyser et d'intégrer des données géographiques. Il s’intègre dans un système d’information géographique (SIG). La géomatique consiste donc en au moins trois activités distinctes : la collecte, le traitement et la diffusion des données géographiques.

La géomatique touche différents champs de compétence : le numérique, l’informatique, l’aménagement, l’urbanisme, le développement durable, l’architecture, la construction, etc. 
Le terme Système d’Information Géographique (SIG) représente deux objets distincts :
- Un outil logiciel bureautique (Entrepôt de données / distributeur de données spatiales/ Visualisateur / tableau de Bord)
- Un processus dans une entreprise, soit un ensemble d’outils et de méthodes partagés avec des équipes (Savoir-faire, données, le logiciel, le matériel, etc.)

Autrement dit, le « géomaticien » au sens large est un expert de l'analyse des informations géographiques et cartographiques. Il crée ou exploite des données positionnées dans l'espace en 2 ou 3 dimensions et issues de sources différentes (photographies, relevés GPS, plans, etc.). Il combine et transforme ces données pour produire une information utile et utilisable dans un projet défini. A partir de données de terrain, il procède à des simulations et rend possible une lecture intelligente d’une zone géographique : risques naturels, utilisation des terrains agricoles, implantation d'une zone résidentielle ou d’activité, etc.


Le Géomaticien est amené à intervenir dans de nombreux secteurs d’activités ayant besoin d’analyse et/ou de représentations spatiales tels que l'aménagement du territoire, l'urbanisme, l'agriculture, l'environnement, la production et la distribution des différentes énergies et le géomarketing.  


Les évolutions technologiques et réglementaires, les nouveaux champs d’application (smart city, géomarketing, transition écologique, etc.) sont autant de facteurs qui confirment le besoin de géomaticien. 

 

Objectif de la certification :

 Dans ce cadre, la certification Chef de projet géomatique, en cohérence avec les besoins des entreprises et les offres d’emploi, s’adresse aux profils suivants  :
- En   sortie de formation initiale vers une spécialisation géomatique ;
- En   recherche d’une spécialisation avec déjà de l’expérience [Public d’origine Développeur ou Géographe de niveau 6 qui veulent acquérir une expertise en chef de projet   et/ou une expertise dans le développement informatique géomatique (Géographe)   ou les compétences géographiques (Développeur)] ;
- En   reconversion professionnelle ;
- En montée en compétences de CDP pour les personnes déjà dans le domaine.

Elle permet aux titulaires de mettre en œuvre le management de projet, une expertise technique élevée dans les deux domaines combinés (géographique et informatique) au service des entreprises et des projets associés dans une posture de conseil et de service client.

Activités visées :

Au sein des entreprises du Numérique, de l’Ingénierie, des Études et du Conseil, des entreprises spécialisées dans l’exploitation des données spatiales, des collectivités territoriales, d’établissements publics, d’associations, le Chef de projet géomatique réalise des missions relatives, au recueil, au traitement et à l'exploitation de données géomatiques, à leur diffusion, à la construction de solutions informatiques géomatiques (applications, outils et interfaces associés) prenant en compte les spécificités géographiques.  

Pour ce faire, en fonction des caractéristiques de l’emploi, il met en œuvre tout ou partie de la gestion de projets géomatiques : il organise et conduit le projet de bout en bout ; il assume la responsabilité des différentes phases, depuis l’analyse des besoins jusqu'à la recette des livrables.  

Le chef de projet géomatique exploite ou fait exploiter (par une équipe de géomaticiens) les données positionnées dans l’espace en 2 ou 3 dimensions et issues de sources différentes (photographies, relevés GPS, plans etc.) qu’il combine et transforme afin de produire une information utile et utilisable (carte thématique/analyse/ modélisation, simulation, etc.) dans le cadre d’un projet défini.  Il conçoit également les outils et l’architecture des Systèmes d’Informations Géographiques (SIG) nécessaires au projet. Les champs d'applications des analyses/cartes thématiques sont variés : transports, urbanisme, environnement, santé, etc. 

Le chef de projet géomatique peut également être amené à travailler sur des projets de géomarketing.  

Son métier s’articule autour des 6 activités suivantes :  

  • Gestion des projets géomatique : en tant que chef de projet, Il analyse le besoin, conçoit une réponse adaptée, pilote la mise en œuvre (développement – déploiement), et évalue un (des) projet (s) de géomatique. Il ou elle accompagne les clients, demandeurs et décideurs et coordonne les équipes de mise en œuvre (moyenne ou grande structure) Si nécessaire : Il réalise la mise en œuvre (petite ou moyenne structure)  
  • Veille technologique, réglementaire et métier - Conseil : le chef de projet géomatique assure une veille permanente en lien avec son périmètre d’activité. Comme l’ensemble des Géomaticiens, il s’appuie sur des technologies évolutives (outils informatiques, données numériques, etc.) et intervient également dans des domaines où le cadre réglementaire évolue (exemple : la directive Inspire qui oblige la sphère publique à standardiser, cataloguer et rendre visible les données publiques à caractère environnemental). Cette activité est transverse. Il s’appuie sur cette veille et son expertise métier pour mettre en œuvre la fonction de conseil et les actions de sensibilisation et de formation. De manière prospective, il ou elle anticipe les besoins et demandes potentielles, les évolutions des SIG.  
  • Recueil et organisation des données géographiques (collecte, structuration et intégration en BDD et SIG) : le chef de projet géomatique conçoit le système de données nécessaire au projet et son fonctionnement. Il supervise ou réalise (en fonction des caractéristiques de l’emploi) la collecte des données géographiques auprès des partenaires et/ou des ressources et de la documentation disponibles. Il peut si nécessaire créer des données spécifiques. Il remodèle ou transforme ces données si nécessaire puis les structure (Modélisation en BDD ou conception d’une arborescence de stockage) pour qu’elles soient utilisables afin de répondre à un besoin ou un usage futur. Il en contrôle la qualité puis les intègre en base de données (BDD) ou dans l’arborescence afin de contribuer au Système d’information géographique (SIG). Il assure l’administration (mise à jour) des bases de données géographiques et du SIG.  
  • Traitement, analyse et valorisation des données : le chef de projet géomatique supervise ou réalise (en fonction des caractéristiques de l’emploi) le traitement et l’analyse des données collectées en utilisant des techniques adaptées (Par exemple : géo-traitements vecteurs, raster, etc.) pour en faciliter l’interprétation ou les interpréter (si spécialisé/secteur) en fonction des besoins du projet. Il propose les résultats aux utilisateurs via des outils de modélisation (situation à un instant donné) et de simulation (prédictif) pour accompagner la prise de décision et faire le lien avec les systèmes d’information existants.  
  • Elaboration des livrables et diffusion (avec ou sans développement/programmation) : le chef de projet géomatique supervise ou réalise (en fonction des caractéristiques de l’emploi) les livrables cartographiques nécessaires au projet à partir des données du Système d’Information Géographique (SIG) - (statiques ou dynamiques) (production de cartographique statique, production de cartographie dynamique via le web (web mapping), production de catalogue et métadonnées ). Il supervise ou réalise la diffusion des données ou produits via les différents canaux en utilisant les méthodes, techniques et outils adaptés.  
  • Conception d’applications et d’interfaces géomatiques prenant en compte les spécificités des données géographiques : Le chef de projet géomatique supervise la conception ou conçoit (en fonction des caractéristiques de l’emploi) des solutions informatiques de géomatique (application, outils et interfaces associés). Dans ce cadre il est également amené à former et à accompagner les collaborateurs et/ou les clients sur l’utilisation de l’application informatique. Pour réaliser ces activités, le chef de projet géomatique, comme l’équipe projet géomatique, fait appel à un ensemble de ressources en lien avec l’informatique (langages de programmation adaptés au SIG, techniques d’administration des données etc.) et la géographie (principes de cartographie, techniques de géoréférencement, techniques de précision de la mesure etc.). Suivant l’entreprise, il va utiliser des solutions logicielles différentes : open source (exemple : fondation OSGéo) ou solutions propres à l’entreprise (Exemple : ESRI, éditeurs américains). 

En fonction de la taille et de l’activité de la structure d’emploi, le chef de projet géomatique pourra exercer, plus particulièrement, dans l’un ou l’autre des domaines énoncés suivants. En effet, il est à noter que pour les géomaticiens en général  :  

  • Si le cœur d’activité de la structure d’emploi est la donnée géographique, de son acquisition à son analyse, et à sa représentation, en passant par son administration, le chef de projet géomatique est alors un "géomaticien-généraliste” de l’information géographique. Il pourra travailler dans une structure spécialisée dans la production de données géographiques, dans un bureau d’études, dans un service de l’état ou une collectivité territoriale, par exemple.
  • Si le cœur d’activité de la structure d’emploi est le développement informatique, il s’agira plutôt d’un chef de projet informaticien spécialisé en géomatique ou d’un “géomaticien-informaticien”. Il sera rattaché à un service informatique ou travaillera chez un éditeur de logiciels, par exemple.
  • S’il est rattaché à un service métier particulier, il pourra conjuguer par exemple des compétences en analyse spatiale et en environnement. Il s’agira alors d’un “thématicien-géomaticien” ou d’un “géomaticien-thématicien”, selon son activité principale et le temps effectivement consacré à des tâches purement géomatiques.  

L’un ou l’autre de ces spécialistes pourra voir son activité orientée plus particulièrement vers le conseil, la formation ou l’assistance aux utilisateurs.  

Il est à noter qu’autour de ce socle commun à dominante technique, l’exercice du métier de chef de projet géomatique requiert des expertises spécifiques selon les secteurs d’activité, notamment ce qui relève du contexte juridique et réglementaire de chacun d’entre eux. Dans le secteur public, le géomaticien doit ainsi s’approprier le contenu et l’organisation des politiques publiques sur lesquels il intervient. Dans l’environnement, il doit se doter de connaissances sur la protection des paysages, de la faune et de la flore, etc. Ces compétences ne sont pas abordées dans la certification car elles sont spécifiques au contexte d’emploi.  

Compétences attestées :

Activité 1 - Gestion des projets géomatiques : piloter, suivre et évaluer des projets en géomatique  Analyse du besoin/demande et formalisation du projet (Périmètre, faisabilité, planification, moyens, budgets, etc.)

C1.1/ Analyser le besoin/demande et formaliser une réponse stratégique adaptée au projet  :
- Identifier le périmètre du besoin/demande et étudier sa faisabilité, dont analyse des risques
- Définir les besoins, ressources nécessaires et livrables du projet (Copil, Cotech, GT, ressources métiers, compétences, produits, etc.) à partir de la demande (MOA ou client) :
- Définir le budget de réalisation (Homme /heure et coût)
- Planifier prévisionnellement le projet (échéancier et feuille de route des actions)
- Rechercher des sources de financement nécessaires au projet
- Evaluer la rentabilité du projet pour le client ou pour l’entreprise    

C1.2/ Concevoir et proposer un projet de SIG en tant que processus 

C1.3/ Présenter et valider la réponse au projet :
- Rédiger et présenter une note de cadrage ou une charte projet.
- Rédiger et présenter un projet de plan d’assurance qualité (PAQ) du produit (Exemple ESN) ou du projet (Exemple Service SIG dans un organisme qui souhaite mettre en place un SIG ou le faire évoluer)
- Promouvoir l’architecture technique auprès des différents partenaires du projet ou des décideurs
- Ajuster le projet en conséquence 

Pilotage de la réalisation, de la mise en œuvre et suivi du projet (Tableau de bord, indicateurs, reporting – Réunions – Coordination des activités – Management relationnel – Développement des compétences – Gestion des points bloquants – Suivi du budget – Communication d’avancement)

C1.4/ Coordonner la mise en œuvre d’un SIG métier pour les besoins d’une thématique spécifique (SIG au sens processus avec une équipe en place)

C1.5/ Conduire les actions de l’équipe et/ou avec les parties prenantes concernées en mode projet en utilisant les méthodes, techniques et outils adaptés.
- Feuille de route / Tableau de bord
- Indicateurs
- Reporting 

C1.6/ Conduire une réunion ou un GT productif en utilisant les méthodes, techniques et outils adaptés à l’objectif (Fixer les objectifs et préparer la réunion en amont - En tant qu’animateur, piloter efficacement une réunion) :
- Copil interne et externe
- Cotech interne et externe
- Equipe de production
- Etc. 

C1.7/ Coordonner les activités au sein de l'équipe :
- Fixer les objectifs
- Déléguer
- Contrôler l’atteinte des objectifs
- Coordonner la communication au sein de l'équipe 

C1.8/ Adapter son mode de management relationnel en fonction des situations et du contexte en utilisant les méthodes et techniques associées :
- Communiquer en s’adaptant aux codes individuels et collectifs de fonctionnement et perception des informations
- Gérer les conflits 

C1.9/ Identifier des compétences à développer pour les collaborateurs de son périmètre ou les parties prenantes afin d’améliorer la fiabilité des pratiques. Proposer des actions de développement des compétences et/ou formation en cohérence avec les besoins identifiés.

C1.10/ Identifier une difficulté (Collaborateur, organisation, technique, client, etc.), un point bloquant, l’analyser, rechercher et proposer ou mettre en œuvre les solutions appropriées en s’appuyant sur les ressources disponibles.

C1.11/ Adopter une posture productive et de qualité dans un objectif de service client :
- Développer et optimiser la relation client
- Construire un relationnel de qualité avec les parties prenantes tant internes qu'externes
- Mesurer les attentes de son interlocuteur et s'adapter à ses codes de fonctionnement 

C1.12/ Adopter une posture professionnelle de conseil

Evaluation et amélioration continue C1.13/ Mettre en place une démarche d’amélioration continue (de la démarche projet, du produit, de la solution SIG mise en place, etc.) en s’appuyant en particulier sur le retour d’expérience.  


Activité 2 - Veille technologique, réglementaire et métier - Conseil

Réalisation de la veille réglementaire, technologique, et métier, analyse et prise en compte des évolutions

C2.1/ Mettre en place et assurer la veille technologique, règlementaire et métier.
Gérer l’impact de l’introduction de nouvelles technologies dans le système d’information (SI) et la production des produits clients. 

Information, conseil et formation des partenaires aux évolutions

C2.2/ Informer et former les différents partenaires (parties prenantes – équipes) sur les évolutions technologiques, règlementaires et métier impactant les projets. 

Analyse prospective et conseil associé

C2.3/ Conseiller les différents partenaires sur les évolutions technologiques, règlementaires, métier et les besoins en solutions géomatiques et leurs perspectives à moyen et long terme pouvant impacter les organisations et projets :
- Anticiper les besoins et demandes potentielles en solutions géomatiques
- Anticiper les besoins en compétences et en outils
- Anticiper les évolutions des SIG 

Conseil et relation client

C2.4/ Adopter une posture productive et de qualité dans un objectif de service client:
- Développer et optimiser la relation client
- Construire un relationnel de qualité avec les parties prenantes tant internes qu'externes
- Mesurer les attentes de son interlocuteur et s'adapter à ses codes de fonctionnement 

C2.5/ Adopter une posture professionnelle de conseil


Activité 3 - Recueil et organisation des données

Conception du système de données et son fonctionnement 

C3.1/ Définir les modalités d’acquisition, de gestion et d’exploitation des données nécessaires au projet en conformité avec la réglementation et les processus qualité 

C3.2/ Acquérir un produit ou un service auprès de prestataires
Rédiger une convention de mise à disposition de données 

Collecte des données existantes et sélection en vue de l’utilisation pour le traitement et la synthèse des données sur une carte 

C3.3/ Collecter les données disponibles en utilisant les ressources existantes ou prospectives (ex : DIAS) et les outils appropriés (ex : webservice) 

Création de données (données inexistantes ou insuffisantes), avec ou sans automatisation (ETL : outil de transformation et de chargement des données)

C3.4/ Créer une donnée utile à partir de ressources existantes :
Géo- référencer de la donnée (affecter des coordonnées)Numériser de la donnée
Géo coder (création de point à partir d’adresse postale)
Concevoir les réseaux (structuration géométrique et topologique)
Concevoir de la donnée 3 D
Effectuer des relevés de terrain (Relevés Drones, GPS, Outils de mobilité, etc.) 

Structuration des données, avec ou sans automatisation (ETL)

C3.5/ Concevoir un modèle de données (exemple : MCD, MLD) permettant d’optimiser la création de la BDD et son utilisation générale et/ou spécifique à un projet. Modéliser la structuration des données.

C3.6/ Concevoir la structuration d’une arborescence de stockage (dossiers) et la gestion des accès multi utilisateurs. 

Contrôle de la qualité des données, avec ou sans automatisation (ETL)

C3.7/ Valider la qualité des données et les corriger si nécessaire en utilisant les outils et techniques appropriées. (Exemple : contrôle de la qualité géométrique, topologique, attributaire, etc.) 

Intégration en BDD et SIG (la BDD est une brique du SIG - source de données pour les SIG), avec ou sans automatisation (ETL)

C3.8/ Construire physiquement, à partir du modèle défini, une BDD nécessaire à l’intégration des données dans le SIG.

C3.9/ Construire physiquement, à partir de la structure définie, l’arborescence nécessaire à l’intégration des données dans le SIG.

C3.10/ Intégrer les données dans le SIG à partir de la BDD ou de l’arborescence 

Administration des BDD géographiques et du SIG

C3.11/ Mettre à jour et maintenir une base de données Géographique et un SIG en utilisant un langage de programmation/requêtage (exemple SQL)
- Gérer les utilisateurs (rôles)Optimiser le fonctionnement
- Maintenir (backup, nettoyage, …) 


Activité 4-Traitement, analyse et mise à disposition des données  Conception préalable de la chaîne de traitement (en s’appuyant sur les outils classiques ou sur l’IA, méthode d’automatisation)

C4.1/ Concevoir et modéliser une chaîne de traitement de données en s’appuyant sur les outils classiques ou sur l’IA (amélioration des process de traitement), avec ou sans automatisation (exemple : ETL/FME) 

Traitement des données en utilisant les techniques adaptées (classique ou en s’appuyant sur l’IA)
- Analyse spatiale (traitement particulier pour croiser des données spatiales)
Application de géo-traitements a des vecteurs
Analyse de données raster
- Télédétection et traitement d’image satellitaire (DeepLearning, Machine Learning)
- Modélisation 3D
- Géostatistique

C4.2/ Réaliser des opérations complexes d’analyse spatiale (croisement des données)

C4.3/ Appliquer des géo-traitements à des vecteurs 

C4.4/ Analyser des données raster

C4.5/ Analyser des images et données issues de la télédétection

C4.6/ Traiter des images satellitaire (Deep Learning, Machine Learning)

C4.7/ Analyser des données en 3D

C4.8/ Réaliser des géostatistiques

C4.9/ Automatiser des traitements en utilisant les outils appropriés de type ETL (ex FME) ou l’IA 

Analyse des données en vue de l’interprétation (préparation des éléments nécessaires à l’interprétation ou interprétation si spécialisé dans le secteur) en fonction des besoins du projet

C4.10/ Analyser de la donnée en vue de l’interprétation :
- Vérifier la qualité de la donnée de traitement
- Calculer la précision du résultat
- Présenter un résultat de l’analyse permettant l’interprétation 

Construction de modélisation et de simulation

C4.11/ Elaborer des outils de modélisation (représentation d’un environnement spatiotemporel) afin de faciliter l’analyse et l’aide à la décision

C4.12/ Elaborer des outils de simulation (prédictif) afin de faciliter l’analyse et l’aide à la décision  


Activité 5 - Elaboration des livrables et diffusion (avec ou sans développement ou programmation) Mise à disposition de livrables fixe et dynamiques (Cartographies thématiques ou de synthèse)

C5.1/ Produire des cartographies thématiques ou de synthèse en fonction des besoins sous la forme de livrables fixes ou dynamiques 

Production de catalogue et métadonnées

C5.2/ Mettre en place un catalogue de données géographiques disponible en interne et ou en externe en utilisant les techniques et outils adaptés (exemples : Docker, etc.)

C5.3/ Gérer la métadonnée (référence bibliographique – carte d’identité de la donnée)
- Lire et comprendre les métadonnées
- Qualifier un jeu de données (Directive Inspire, standards, etc.)
- Collecter et mettre à jour des métadonnées 

Elaboration des supports de diffusion et Diffusion des données

C5.4/ Diffuser des données géographiques ou cartographiques sur les réseaux d’information (web service cartographique / serveur client) :
- Installer un serveur web Carto et le paramétrer (les web services, etc.)
- Installer un serveur web de catalogageDiffuser sur une application web cartographique
- Personnaliser l’interface
- Si nécessaire utiliser des langages de programmation (PHP, HTML, Javascript) 


Activité 6 - Conception d'applications et d'interface géomatiques prenant en compte les spécificités des données géographiques

Analyse des besoins clients (interne ou externe)

C6.1/ Analyser les besoins des clients en fonctionnalités logicielles (pré travaille technique) :
- Identifier et formuler les besoins d’un futur utilisateur
- Traduire ces besoins en fonctionnalités
- Identifier des solutions techniques permettant le développement des fonctionnalités
 Conception, construction d’une application en s’appuyant sur des outils dédiés, avec ou sans l’aide d’un langage de programmation [exemples : automatisation de tâches (carte, création et réorganisation BDD, etc.)]

C6.2/ Développer de nouvelles applications logicielles en mobilisant des algorithmes et/ou briques logicielles appropriées à disposition (scripts) 

Conception, construction et maintenance d’outils de géomatique (création d’un nouvel outil avec programmation ou évolution d’un outil existant)

C6.3/ Concevoir, construire et maintenir des outils de géomatique (Création d’un nouvel outil avec programmation – Exemple : Développement de plugin en utilisant Python et Qt) 

Conception, programmation et réalisation d’interface utilisateurs

C6.4/ Concevoir et mettre en place des interfaces utilisateur persuasives (Exemples : Tableaux de Bord, StoryTelling, DataViz, etc.) : Construire, mobiliser ou enchaîner des scripts / chaînes de traitements de données géographiques pour développer un interface.

C6.5/ Réaliser des interfaces graphiques (icône) à visé cartographique
- Concevoir et proposer une maquette
- Réaliser une implémentation si nécessaire 

Sécurisation d’application

C6.6/ Mettre en place la sécurité d’une application en termes d’accès aux données (RGPD, cryptage, proxy, etc.) 

Maintenance applicative (Evolution d’une application pour corriger des erreurs ou répondre à des nouveaux besoins utilisateur) et assistance utilisateur

C6.7/ Maintenir des solutions techniques en réponse à un besoin de correction, des évolutions techniques et du besoin utilisateur, en tenant compte des évolutions technologiques, des briques / librairies / scriptes existants (boîte à outil) et des sources disponibles (ex : forums, etc.)

C6.8/ Assurer une assistance technique du produit livré en cas de dysfonctionnement.

C6.9/ Former les utilisateurs aux fonctionnalités de l’outils  

Modalités d'évaluation :

Mises en situation professionnelle reconstituées 

Production de documents 

Etudes de cas 

Rapport et soutenance 

Evaluations par des professionnels constituant un jury délégué (jury délégué par la CPNEFP) 

Afin de garantir l'égalité de leurs chances avec les autres candidats, les candidats à la certification présentant un handicap temporaire ou permanent peuvent bénéficier des aménagements rendus nécessaires par leur situation. Il appartient au candidat souhaitant bénéficier d'un aménagement ou bien à son médecin d’en faire la demande écrite auprès du service certification de l’OPCO ATLAS. Une majoration du temps imparti pour une ou plusieurs épreuves, sans dépasser le tiers du temps normalement prévu pour chacune d'elles, sera proposée au candidat. 

RNCP36067BC01 - Gérer des projets géomatiques : Piloter, suivre et évaluer un (des) projet (s) de géomatique Gestion de projet Management/Communication

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

A1.1 Analyse du besoin/demande et formalisation du projet (Périmètre, faisabilité, planification, moyens, budgets, etc.) 

C1.1/ Analyser le besoin/demande et formaliser une réponse stratégique adaptée au projet : 

- Identifier le périmètre du besoin/demande et étudier sa faisabilité, dont analyse des risques 

- Définir les besoins, ressources nécessaires et livrables du projet (Copil, Cotech, GT, ressources métiers, compétences, produits, etc.) à partir de la demande (MOA ou client) : 

- Définir le budget de réalisation (Homme /heure et coût) 

- Planifier prévisionnellement le projet (échéancier et feuille de route des actions) 

- Rechercher des sources de financement nécessaires au projet 

- Evaluer la rentabilité du projet pour le client ou pour l’entreprise 

C1.2/ Concevoir et proposer un projet de SIG en tant que processus 

C1.3/ Présenter et valider la réponse au projet : 

- Rédiger et présenter une note de cadrage ou une charte projet. 

- Rédiger et présenter un projet de plan d’assurance qualité (PAQ) du produit (Exemple ESN) ou du projet (Exemple Service SIG dans un organisme qui souhaite mettre en place un SIG ou le faire évoluer) 

- Promouvoir l’architecture technique auprès des différents partenaires du projet ou des décideurs 

- Ajuster le projet en conséquence 

A1.2 Pilotage de la réalisation, de la mise en œuvre et suivi du projet (Tableau de bord, indicateurs, reporting – Réunions – Coordination des activités – Management relationnel – Développement des compétences – Gestion des points bloquants – Suivi du budget – Communication d’avancement) 

C1.4/ Coordonner la mise en œuvre d’un SIG métier pour les besoins d’une thématique spécifique (SIG au sens processus avec une équipe en place) 

C1.5/ Conduire les actions de l’équipe et/ou avec les parties prenantes concernées en mode projet en utilisant les méthodes, techniques et outils adaptés. 

- Feuille de route / Tableau de bord 

- Indicateurs 

- Reporting 

C1.6/ Conduire une réunion ou un GT productif en utilisant les méthodes, techniques et outils adaptés à l’objectif (Fixer les objectifs et préparer la réunion en amont - En tant qu’animateur, piloter efficacement une réunion) : 

- Copil interne et externe 

- Cotech interne et externe 

- Equipe de production 

- Etc. 

C1.7/ Coordonner les activités au sein de l'équipe 

- Fixer les objectifs 

- Déléguer 

- Contrôler l’atteinte des objectifs 

Coordonner la communication au sein de l'équipe 

C1.8/ Adapter son mode de management relationnel en fonction des situations et du contexte en utilisant les méthodes et techniques associées : 

- Communiquer en s’adaptant aux codes individuels et collectifs de fonctionnement et perception des informations 

- Gérer les conflits 

C1.9/ Identifier des compétences à développer pour les collaborateurs de son périmètre ou les parties prenantes afin d’améliorer la fiabilité des pratiques. 

Proposer des actions de développement des compétences et/ou formation en cohérence avec les besoins identifiés. 

C1.10/ Identifier une difficulté (Collaborateur, organisation, technique, client, etc.), un point bloquant, l’analyser, rechercher et proposer ou mettre en œuvre les solutions appropriées en s’appuyant sur les ressources disponibles. 

C1.11/ Adopter une posture productive et de qualité dans un objectif de service client : 

- Développer et optimiser la relation client 

- Construire un relationnel de qualité avec les parties prenantes tant internes qu'externes 

- Mesurer les attentes de son interlocuteur et s'adapter à ses codes de fonctionnement 

C1.12/ Adopter une posture professionnelle de conseil 

A1.3 Evaluation et amélioration continue 

C1.13/ Mettre en place une démarche d’amélioration continue (de la démarche projet, du produit, de la solution SIG mise en place, etc.) en s’appuyant en particulier sur le retour d’expérience. 

 

Mise en situation professionnelle reconstituée portant sur la gestion d’un projet géomatique (dossier écrit + présentation orale, réalisés sur la base d’un cahier des charges) et intégrant les productions suivantes : 

- une note de cadrage ; 

- un projet de plan d’assurance qualité (PAQ) du produit ou du projet 

- Un prévisionnel de Budget (estimation homme /jour et coût) ? 

- Une planification prévisionnelle 

- Une proposition de sources de financement 

- Une note de rentabilité au regard du contexte 

- Description du processus d’amélioration continue liée au projet 

Etudes de cas portant sur des situations réelles passées (dossier écrit + présentation orale, réalisés sur la base d’un cahier des charges) 

A partir des éléments de contextes fournis (données d’entrée), Le candidat doit : 

- Analyser la situation 

- Proposer des pistes de résolution 

- Choisir et justifier des méthodes et outils pouvant répondre à la situation 

Jeux de rôles éventuels 

RNCP36067BC02 - Recueillir et organiser des données (Conception du système, collecte, structuration et intégration en BDD et SIG)

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     A3.1 Conception du système de données   et son fonctionnement

C3.1/   Définir les modalités d’acquisition, de gestion et d’exploitation des données   nécessaires au projet en conformité avec la réglementation et les processus   qualité
C3.2/   Acquérir un produit ou un service auprès de prestataires Rédiger   une convention de mise à disposition de données 

A3.2 Collecte des données (données   existantes)

C3.3/   Collecter les données disponibles en utilisant les ressources existantes ou   prospectives (ex : DIAS) et les outils appropriés (ex : webservice)

A3.3 Création de données (données   inexistantes ou insuffisantes), avec ou sans automatisation (ETL : outil   de transformation et de chargement des données)

C3.4/   Créer une donnée utile à partir de ressources existantes : - Géo- référencer   de la donnée (affecter des coordonnées) - Numériser de   la donnée - Géo coder   (création de point à partir d’adresse postale)  - Concevoir les   réseaux (structuration géométrique et topologique) - Concevoir de   la donnée 3 D - Effectuer des   relevés de terrain (Relevés Drones, GPS, Outils de mobilité, etc.)

A3.4 Structuration des données, avec   ou sans automatisation (ETL)

C3.5/   Concevoir un modèle de données (exemple : MCD, MLD) permettant   d’optimiser la création de la BDD et son utilisation générale et/ou spécifique   à un projet. Modéliser la structuration des données.

C3.6/   Concevoir la structuration d’une arborescence de stockage (dossiers) et la   gestion des accès multi utilisateurs. 

A3.5 Contrôle de la qualité des   données, avec ou sans automatisation (ETL)

C3.7/   Valider la qualité des données et les corriger si nécessaire en utilisant les   outils et techniques appropriées. (Exemple : contrôle de la qualité   géométrique, topologique, attributaire, etc.) 

A3.6 Intégration en BDD et SIG (la   BDD est une brique du SIG - source de données pour les SIG), avec ou sans   automatisation (ETL)

C3.8/   Construire physiquement, à partir du modèle défini,   une BDD nécessaire à l’intégration des données dans le SIG.
C3.9/   Construire physiquement, à partir de la structure   définie, l’arborescence nécessaire à l’intégration des données dans le SIG.
C3.10/   Intégrer les données dans le SIG à partir de la BDD ou de l’arborescence

A3.7 Administration des BDD et du SIG

C3.11/   Mettre à jour et maintenir une base de données   Géographique et un SIG en utilisant un langage de   programmation/requêtage (exemple SQL) - Gérer les utilisateurs   (rôles) - Optimiser le   fonctionnement - Maintenir (backup,   nettoyage, …)       

     Mise en situation professionnelle reconstituée portant sur la conception du système de données, le recueil et   l’organisation des données d’un projet géomatique (dossier écrit +   présentation orale, réalisés sur la base d’un cahier des charges) et   intégrant les productions suivantes : Phase 1 - Un rapport   présentant et justifiant les modalités d’acquisition, gestion et   d’exploitation des données - Une analyse   comparative des prestations propositions d’abonnement, tarification avec   explication du choix par rapport au projet - Production d’un   projet de convention Phase 2 - La collecte des données  - La création de données complémentaires - la production d’un schéma des données : Modèle Conceptuel de Données   (MCD) ; - la production d’un dictionnaire des données et la qualification des   données (métadonnées) ; - la production d’un Modèle Logique des Données (MLD) ; - l’implémentation d’un MCD, d’un dictionnaire des données et d’un MLD   dans un environnement de bases de données spatiales. - La rédaction d’une note méthodologique sur les actions   d’administration à mettre en œuvre pour assurer la maintenance / sécurité de   la base de données…     

RNCP36067BC03 - Traiter, analyser et valoriser des données géographiques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     A4.1 Conception préalable de la chaîne de traitement   (en s’appuyant sur les outils classiques ou sur l’IA, méthode   d’automatisation)

C4.1/   Concevoir et modéliser une chaîne de traitement de données en   s’appuyant sur les outils classiques ou sur l’IA (amélioration   des process de traitement), avec ou sans   automatisation (exemple : ETL/FME) A4.2 Traitement des données en utilisant les   techniques adaptées (classique ou en s’appuyant sur l’IA) - Analyse spatiale (traitement particulier pour croiser des   données spatiales) o Application   de géo-traitements a des vecteurs o Analyse de   données raster - Télédétection   et traitement d’image satellitaire (Deep   Learning, Machine Learning) - Modélisation 3D - Géostatistique

C4.2/ Réaliser des opérations complexes d’analyse spatiale   (croisement des données) 

C4.3/   Appliquer des géo-traitements à des vecteurs

C4.4/ Analyser   des données raster

C4.5/   Analyser des images et données issues de la télédétection 

C4.6/   Traiter des images satellitaire (Deep Learning, Machine Learning) 

C4.7/   Analyser les données 3D 

C4.8/   Réaliser des géostatistiques 

C4.9/   Automatiser des traitements en utilisant les outils appropriés de type ETL   (ex FME) ou l’IA 

A4.3 Analyse des données en vue de l’interprétation en fonction des besoins du projet

C4.10/ Analyser de la donnée en vue de l’interprétation : - Vérifier   la qualité de la donnée de traitement - Calculer   la précision du résultat - Présenter   un résultat de l’analyse permettant l’interprétation 

A4.4 Construction de modélisation et de simulation

C4.11/   Elaborer des outils de modélisation (représentation d’un environnement   spatiotemporel) afin de faciliter l’analyse et l’aide à la décision 

C4.12/   Elaborer des outils de simulation (prédictif) afin de faciliter l’analyse et   l’aide à la décision     

     Mise en situation professionnelle reconstituée portant sur le traitement, l’analyse et la diffusion des données   (Réalisation, dossier écrit + présentation orale, réalisés sur la base d’un   cahier des charges) et intégrant les productions suivantes :  - la conception et modélisation d’une chaine de traitement pour   répondre à des fonctionnalités - le paramétrage des outils de la chaine - la réalisation de traitements (plusieurs traitements sur l’ensemble   des traitements existants) - Une analyse post traitement en vue de l’interprétation (Mise en   situation de post traitement et expliquer la cohérence, proposer un   dispositif pour voir si le résultat est acceptable) - la production d’une carte et d’outils d’aide à la décision (1  modélisation – 1 simulation)     

RNCP36067BC04 - Elaborer des livrables et diffuser des données géographiques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     A5.1 Mise à disposition de   livrables fixe et dynamiques (Cartographies thématiques ou de synthèse)

C5.1/   Produire des cartographies thématiques ou de synthèse en fonction des besoins   sous la forme de livrables fixes ou dynamiques 

A5.2   Production de catalogue et métadonnées

C5.2/ Mettre en place un catalogue de données géographiques   disponible en interne et ou en externe en utilisant les techniques et   outils adaptés (exemples : Docker, etc.)  

C5.3/ Gérer   la métadonnée (référence bibliographique – carte d’identité de la donnée) - Lire et comprendre les   métadonnées - Qualifier un jeu de   données (Directive Inspire, standards, etc.) - Collecter et mettre à   jour des métadonnées 

A5.3 Elaboration des supports de   diffusion et Diffusion des données

C5.4/   diffuser des données géographiques ou cartographiques sur les réseaux   d’information (web service cartographique / serveur client) : - Installer un   serveur web Carto et le paramétrer (les web services, etc.) - Installer un serveur   web de catalogage - Diffuser sur   une application web cartographique - Personnaliser   l’interface - Si nécessaire   utiliser des langages de programmation (PHP, HTML, Javascript)       

     Mise en   situation professionnelle reconstituée portant   sur la réalisation des livrables et la diffusion des données (Réalisation,   dossier écrit + présentation orale, réalisés sur la base d’un cahier   des charges) et intégrant les productions suivantes :  - Livrables = Productions cartographiques   thématiques figées dans un rapport - La description de la solution WEBCARTO   (schéma infrastructure, processus de diffusion et de mise à jour des données,   paramétrages serveur / application web carto) - La description de la solution de   catalogage et quelles métadonnées  - le   paramétrage d’une application pour la diffusion des données géographiques   (Paramétrage sur le serveur web carto)       

RNCP36067BC05 - Concevoir des applications et des interfaces géomatiques prenant en compte les spécificités des données géographiques

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     A6.1 Analyse des besoins clients (interne ou   externe)

C6.1/   Analyser les besoins des clients en fonctionnalités logicielles (pré   travaille technique) :  - Identifier et   formuler les besoins d’un futur utilisateur - Traduire ces   besoins en fonctionnalités - Identifier   des solutions techniques permettant le développement des fonctionnalités A6.2 Conception,   construction d’une application en s’appuyant sur des outils dédiés, avec ou   sans l’aide d’un langage de programmation [exemples : automatisation de   tâches (carte, création et réorganisation BDD, etc.)]

C6.2/   Développer de nouvelles applications logicielles en mobilisant des   algorithmes et/ou briques logicielles appropriées à disposition(scripts) 

A6.3 Conception,   construction et   maintenance d’outils de géomatique (Création d’un nouvel outil avec   programmation ou évolution d’un outil existant)

C6.3/   Concevoir, construire et   maintenir des outils de géomatique (Création d’un nouvel outil avec   programmation – Exemple : Développement de plugin en utilisant Python et   Qt) 

A6.4 Conception,   programmation et réalisation d’interface utilisateurs

C6.4/   Concevoir et mettre en place des interfaces utilisateur   persuasives (Exemples : Tableaux de Bord, StoryTelling,   DataViz, etc.) : Construire, mobiliser ou enchaîner des scripts /   chaînes de traitements de données géographiques pour développer un interface. 

C6.5/   Réaliser des interfaces graphiques (icône) cartographique  - Concevoir et   proposer une maquette - Réaliser une   implémentation si nécessaire 

A6.5 Sécurisation   d’application

C6.6/ Mettre   en place la sécurité d’une application en termes d’accès aux données (RGPD,   cryptage, proxy, etc.) 

A6.6 Maintenance applicative (Evolution d’une application pour corriger des   erreurs ou répondre à des nouveaux besoins utilisateur) et assistance utilisateur

C6.7/   Maintenir des solutions techniques en réponse à un besoin de correction, des   évolutions techniques et/ou du besoin utilisateur, en tenant compte des   évolutions technologiques, des briques / librairies / scriptes existants   (boîte à outil) et des sources disponibles (ex : forums, etc.)

C6.8/ Assurer   une assistance technique du produit livré en cas de dysfonctionnement. 

C6.9/   Former les utilisateurs aux fonctionnalités de l’outils     

     Mise en   situation professionnelle reconstituée portant sur la conception et   construction d’une application informatique et d’interface (Réalisation,   dossier écrit + présentation orale, réalisés sur la base d’un cahier des   charges) intégrant les productions suivantes :  - analyse du   besoin et la rédaction des spécifications fonctionnelles et techniques   détaillées  - le   développement d’une application (code, tests etc.) au sens informatique - le   paramétrage d’une application pour le traitement des données géographiques   (cf. Cloud computing ?) - des   propositions de services supports aux utilisateurs     

RNCP36067BC06 - Veille technologique, réglementaire et métier - Conseil

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     A2.1 Réalisation de la veille réglementaire,   technologique, et métier, analyse et prise en compte des évolutions

C2.1/ Mettre en place et assurer la veille technologique,   règlementaire et métier. Gérer l’impact de l’introduction de nouvelles   technologies dans le système d’information (SI) et la production des produits   clients.   

A2.2 Information et formation des partenaires   aux évolutions

C2.2/ Informer et former les différents   partenaires (parties prenantes – équipes) sur les évolutions technologiques,   règlementaires et métier impactant les projets.   

A2.3 Analyse prospective et conseil associé

C2.3/ Conseiller les différents partenaires sur   les évolutions technologiques, règlementaires, métier et les besoins en   solutions géomatiques et leurs perspectives à moyen et long terme pouvant   impacter les organisations et projets : - Anticiper   les besoins et demandes potentielles en solutions géomatiques - Anticiper   les besoins en compétences et en outils - Anticiper   les évolutions des SIG   

A2.4 Conseil et relation client

C2.4/ Adopter une posture productive et de   qualité dans un objectif de service client  - Développer   et optimiser la relation client - Construire   un relationnel de qualité avec les parties prenantes tant internes   qu'externes - Mesurer   les attentes de son interlocuteur et s'adapter à ses codes de fonctionnement

C2.5/ Adopter une posture professionnelle de   conseil     

     Rapport et soutenance / Entretien final portant sur   la réalisation d’une veille technologique, réglementaire et métier en lien   avec une activité ou bien un projet réalisé, le conseil et la relation client   (dossier écrit, présentation orale et questionnement complémentaire) intégrant :
- Une veille réalisée sur une activité/un projet   ciblé
- Des propositions quant à la promotion et la   valorisation de l’activité/du projet.
- Une analyse prospective
- Une analyse réflexive sur la fonction de conseil   et la relation client     

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

 Les blocs de compétences sont capitalisables à l’issue d’un parcours en continu ou en discontinu. Chaque bloc est réputé acquis si le candidat a obtenu une note minimale de 10/20 aux évaluations.  

Une évaluation finale est organisée auprès d’un jury délégué sous réserve de la validation des 5 blocs de compétences précédents. Elle vise d’une part à évaluer les compétences relatives à la veille technologique, réglementaire et métier, les compétences de conseil et service client et d’apprécier le niveau de maîtrise dans l’exercice du métier dans sa globalité (coordination des activités entre elles, gestion des difficultés, etc). 

Secteurs d’activités :

 Le chef de projet géomatique est amené à intervenir dans de nombreux secteurs d’activités ayant besoin d’analyse et/ou de représentations spatiales tels que l'aménagement du territoire, l'urbanisme, l'agriculture, l'environnement, la production et la distribution des différentes énergies et le géomarketing. Au sein des entreprises du Numérique, de l’Ingénierie, des Etudes et du Conseil, l’exercice du métier de chef de projet géomatique varie en fonction de la taille et de l'activité de l'entreprise.

Selon la taille de l'entreprise :

Les petites structures (TPE-PME, associations locales, etc.) emploient des profils plus polyvalents, susceptibles de gérer un projet dans son ensemble. Le (la) Chef (cheffe) de projet géomatique y exerce à la fois les activités d’un Responsable de SIG (concevoir le SIG, anticiper ses évolutions, veiller à sa cohérence du SIG avec les bases de données associées), d’un développeur (mettre en œuvre le SIG). Il peut également former et assister les utilisateurs.

Les structures de taille plus importante intègrent généralement des profils spécialistes se consacrant à des activités thématiques : développement informatique géomatique ou production et analyse cartographique.

Dans le secteur public, le chef de projet géomatique peut exercer dans une collectivité territoriale (commune, département, région), un service de l'État (agriculture, environnement, équipement, transport), un parc naturel, à l'Institut géographique national (IGN), à Météo-France, à l'Office national des forêts, au Centre national de recherche scientifique (CNRS).

Dans le secteur parapublic et les associations à but non lucratif , les emplois de chef de projet géomatique sont présents au sein d’agences financées par l’Etat ou les collectivités (agences d’urbanisme, observatoires territoriaux, etc.), au sein d’associations de protection de l’environnement ou d’associations humanitaires.

Dans le secteur privé , les groupes industriels pétroliers, les entreprises de génie civil et d'ingénierie, les gestionnaires de réseaux (eau, gaz, électricité, télécommunications...), les cabinets de géomètres-experts et les bureaux d'études en géomatique représentent les principaux employeurs privés.  

Selon l'activité de l’entreprise :

Au sein des entreprises du numérique priment les activités liées au développement informatique géomatique :
- La conception de modèles de données ;
- Le paramétrage d’applications ;
- L’élaboration d’outils de modélisation/simulation/aide à la décision ;
- Le traitement des données, analyse, exploitation des résultats. 

Pour les entreprises spécialisées dans l'exploitation des données spatiales (Thalès exploitation satellite, Airbus Défense, N Space, Magellium), l'activité principale est le développement de services 

Au sein des entreprises de l'ingénierie prédominent les activités liées à :
- La validation de la qualité des données ;
- La production cartographique ;
- La définition des modalités d’acquisition, de gestion et d’exploitation des données géographiques utiles à un projet de géomatique.  


Concernant les entreprises du conseil et des études, dans le domaine de la géomatique les profils restent très polyvalents, eu égard d’une part à la taille des entreprises et d’autre part du fait de l’approche transverse et systémique liées à l’activité de conseil.  

Type d'emplois accessibles :

Les appellations courantes de l’emploi évoluent en fonction des caractéristiques des entreprises, du niveau d’expérience et du diplôme/certification des personnes en sortie de formation. 

En premier emploi, les postes accessibles sont majoritairement sur des postes de plus bas niveau de qualification que la certification visée pour les personnes avec peu ou pas d’expérience préalable dans la géomatique et selon le secteur d’activité, généralement dans le secteur public. Les activités de chefferie de projet surviennent dans un second emploi pour ce type de profil. 

Les personnes ayant déjà une expérience significative dans le domaine de l’informatique ou de la géographie auront accès directement en sortie de formation, au niveau du poste visé par la certification, le plus souvent dans le secteur privé.

Les intitulés de poste au profil junior :
- Géomaticien, Géomaticien
- Géomaticien cartographe
- Responsable Système d’information Géographique (SIG)
- Chargé de mission SIG
- Geodéveloppeur 
- Geoadministrateur (de BDD spatiale : donnée géographique, requête SQL)
- Géomaticien administrateur de Bases de données
- Géomaticien informaticien (intitulé de poste souvent déguisé : relève plus de compétences en informatique, gestion des réseaux, sécurisation des données profil utilisateur)


Les intitulés de poste au profil sénior :
- Consultant SIG.
- Chargé de mission SIG
- Geodéveloppeur
- Géomaticien administrateur de Bases de données
- Geodatascientist / Datascientist (Personne capable de traiter (comprendre) de la donnée de manière pertinente, de la manipuler et de la valoriser dans des réutilisations à valeur ajoutée.)
- Ingénieur d’étude en géomatique
- Ingénieur des Systèmes d’information géographique (SIG)- Expert en cartographie
- Expert système d'information 

A noter : ces éléments sont à prendre en compte vis à vis de la structuration en cours du métier de géomaticien en général et plus particulièrement sur l’émergence du chef de projet géomatique.  


Code(s) ROME :

  • M1808 - Information géographique

Références juridiques des règlementations d’activité :

 Aucune réglementation n’encadre les activités de Chef de projet Géomatique, mais ce dernier se doit de respecter les réglementations en vigueur dans son domaine, notamment celles ayant attrait aux évolutions réglementaires notamment liées aux données géographiques.

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Il n'existe pas de prérequis pour l'accès à la Certification, mais celle-ci s'adresse plutôt aux profils suivants : 

  •   Titulaires d’un diplôme ou d’un titre de niveau 6 en géographie, informatique (développement informatique, Web Mapping, Web SIG), ou urbanisme ou préparant aux métiers de géomètre ou de géologue
  •  Ou titulaires du titre professionnel Technicien supérieur en Géomatique de niveau 5
  •  Ou candidats disposant d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans en géographie, ou en informatique (développement informatique, Web Mapping, Web SIG), ou en urbanisme, ou en tant que géomètre ou géologue ou d'autres métiers de l’environnement et du territoire

Afin de s'assurer qu'il pourra réaliser les activités développées dans le dispositif de formation, le candidat sera testé en amont du dispositif sur son niveau de français (compréhension et expression correcte à l'écrit comme à l'oral), d'anglais technique (comprendre une documentation technique, lire et écrire) et d'utilisation de l'informatique (traitement texte, tableur, présentation assistée par ordinateur, système d’exploitation, internet).

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

La CPNEFP délivre la certification en qualité de jury paritaire national.
Jury composé à 50% de représentants des salariés et à 50% de représentants  des employeurs.   

Après un parcours de formation continue X

La CPNEFP délivre la certification en qualité de jury paritaire national.  
Jury composé à 50% de représentants des salariés et à 50% de représentants  des employeurs.    

En contrat de professionnalisation X

 La CPNEFP délivre la certification en qualité de jury paritaire national.
Jury composé à 50% de représentants des salariés et à 50% de représentants  des employeurs.     

Par candidature individuelle X

La CPNEFP délivre la certification en qualité de jury paritaire national.
Jury composé à 50% de représentants des salariés et à 50% de représentants  des employeurs.      

Par expérience X

La CPNEFP délivre la certification en qualité de jury paritaire national.
Jury composé à 50% de représentants des salariés et à 50% de représentants des employeurs.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 2 0 100 80 -
2020 5 0 75 75 -
2019 5 0 80 60 80

Lien internet vers le descriptif de la certification :

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP29570 CQP Géomaticien

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :