Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Manager du risque d'incendie et d'explosion

Inactive

N° de fiche
RNCP36070
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 344 : Sécurite des biens et des personnes, police, surveillance
Formacode(s) :
  • 42872 : Sécurité incendie
Date d’échéance de l’enregistrement : 15-12-2023
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
CNPP ENTREPRISE 34290125300050 CNPP ENTREPRISE https://www.cnpp.com/
Objectifs et contexte de la certification :

Cette certification professionnelle vise à valoriser et faire reconnaître le métier de manager du risque d’incendie et d’explosion en entreprise. L’actualité des dernières années a été ponctuée par de nombreux sinistres d’incendie et d’explosion à travers le monde (incendie de la tour Greenfell, incendie de gratte-ciels résidentiels à Dubaï, feux de forêt en Californie, incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, incendie de Lubrizol, incendie du centre de données informatiques OVH). Près de 70 % des entreprises victimes d’un incendie disparaissent à la suite de ce sinistre. Ces sinistres cités  occasionnent des pertes considérables à leur exploitants.  Afin d’en limiter les conséquences économiques, de nombreux donneurs d’ordres (industriels, pouvoirs publics, collectivités) reconnaissent l’utilité des mesures de prévention et des moyens de protection contre l’incendie et l’explosion. L’investissement dans ces dispositifs permet d’en limiter les effets des dommages.

 La gestion des risques représente un enjeu majeur ou important pour les entreprises. Le niveau d’exposition auquel elles sont confrontées est en progression. La gestion des risques est donc perçue par les sociétés comme l’un des principaux facteurs de compétitivités. Toutefois, malgré une prise de conscience certaine, on observe chez les dirigeants des PME et ETI des difficultés à mettre en œuvre une véritable politique de gestion des risques. Une majorité des entreprises estime ne maîtriser que « partiellement » leurs risques, voire pas du tout.  De plus, les mesures de préventions et les moyens de protection contre l’incendie démontrent toute leur importance.  Dans ce contexte, les entreprises expriment leur besoin d’acquérir des connaissances et compétences en gestion du risque incendie. De ce fait, les entreprises ont de plus en plus recours à des personnels formés et qualifiés avec un titre reconnu pour prendre en charge ce sujet.    

Les dernières évolutions réglementaires responsabilisent davantage les industriels sur la maîtrise des risques générés par leurs activités. 

Dans les établissements recevant du public (ERP) et les immeubles de grande hauteur (IGH) couverts par le Code de la construction et de l’habitation, la règlementation appelle à une analyse des risques. 

L’analyse des risques est un dispositif dont l’usage est préconisé par la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC). 

Enfin, les évolutions réglementaires en matière de sécurité et d’atteinte de performances connues sous le nom de « Permis d’expérimenter » initié par l’article 49 de la Loi n° 2018-727 dite « ESSOC » du 10 août 2018, permettent de déroger aux obligations de moyens notamment de protection sous réserve d’une réelle analyse de risque incendie démontrant l’emploi de solutions adaptées à l’efficacité reconnue. Toutefois cette analyse repose sur de solides connaissances et compétence de maîtrise du risque incendie.     

Activités visées :

Le professionnel « Manager du risque d’incendie et d’explosion » est capable de proposer une stratégie efficace de prévention et de réduction des risques d’incendie et d’explosion à l’équipe dirigeante en vue de faciliter la prise de décisions notamment des choix d’investissements de sécurité en s’appuyant sur une analyse détaillée de l’entreprise : 

  • La connaissance de l’activité dans un contexte marché ;
  • L’appréhension des contraintes sociétales et professionnelles ; 
  • La mesure de l’enjeu financier ; 
  • L’intégration des évolutions techniques, scientifiques et technologiques.    

Il a pour missions : 

  • D’évaluer la conformité réglementaire des moyens actuels au regard du risque d’incendie et d’explosion ; 
  • D’identifier et de cartographier les vulnérabilités ; 
  • De proposer un plan de traitement efficace en y intégrant les moyens adaptés ;
  • De coordonner la cellule de crise en cas de sinistre et de préparer à la reprise d’activité sous fortes contraintes.   

Le Manager du risque d’incendie et d’explosion est un professionnel polyvalent disposant de fonctions transversales de gestion des risques, spécialisé dans le domaine du risque d’incendie et d’explosion.  

Compétences attestées :

Evaluer le risque d’incendie et d’explosion et ses conséquences 

Proposer et déployer un plan d’action de réduction du risque intégrant des contraintes multiples

Concevoir une cartographie de la vulnérabilité fondée sur l’analyse systémique de l’entreprise

Organiser un plan de traitement du risque intégré à un système de management  

Superviser les situations de crise et la continuité d’activité 

Modalités d'évaluation :

Epreuves écrites - Etudes de cas de mise en situation professionnelle - Questionnaires à visée professionnelle  - Rapport de recherches et d'études - Évaluations orales

RNCP36070BC01 - Evaluer le risque d’incendie et d’explosion et ses conséquences

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Discerner  le risque d’éclosion du feu en tenant compte des phénomènes   physiques de la réaction chimique de combustion.   

Examiner   les dispositions constructives limitant la propagation du feu et ses effets.    

Critiquer   le comportement au feu des matériaux afin d’en limiter les conséquences.   

Modéliser   la propagation du feu en tenant compte des dispositions constructives et de   la dynamique de l’incendie.

Sélectionner   les textes réglementaires applicables à la structure.   

Apprécier   les exigences réglementaires en vue d’évaluer la conformité.

Comparer les moyens existants (techniques et organisationnels) de lutte   contre l’incendie pour garantir la conformité réglementaire.             

Mises en situations reconstituée - épreuve écrite visant à évaluer la capacité du candidat à discerner les exigences réglementaires applicables à une organisation et à les comparer aux moyens existants. 

RNCP36070BC02 - Proposer et déployer un plan d’action de réduction du risque intégrant des contraintes multiples

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Sélectionner les moyens (techniques et   organisationnels) issus des textes contractuels, normatifs et des guides   techniques de prévention de l’incendie permettant de réduire la vulnérabilité   incendie de la structure.   

Proposer   des actions de réduction du risque adaptées à la structure au travers d’un   référentiel sécurité.

Choisir   les procédés d’extinction par discrimination permettant de répondre efficacement   au risque d’incendie et d’explosion identifié dans la structure.   

Dimensionner   le matériel de lutte contre l’incendie en tenant compte des contraintes   d’exploitation.   

Implémenter   une dynamique d’amélioration continue en réalisant une veille réglementaire   et technologique permettant de garantir l’utilisation de moyens de lutte   contre l’incendie adaptés.         

Appliquer   à la structure les principes assuranciels visant à se prémunir d’un sinistre   inacceptable.     

Estimer le coût en assurance de la structure sur la base des risques   potentiels et des moyens de maîtrise déjà engagés.   

Organiser les   missions d’une équipe pluridisciplinaire d’intervention sur la base d’une   cartographie de compétences de l’organisation.   

Favoriser   l’implication des personnes mises en jeu au travers d’actions de formation et   de contrôles périodiques.            

Mises en situations concrètes - épreuve écrite visant à évaluer la capacité du candidat à déployer ces moyens dans le cadre complexe d’une structure en activité - épreuve orale (mise en situation professionnelle complexe simulée). 

RNCP36070BC03 - Concevoir une cartographie de la vulnérabilité fondée sur l’analyse systémique de l’entreprise

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Réaliser   un diagnostic financier de la structure (santé financière, capacité d’emprunt   et d’autofinancement, niveau d’indépendance) nécessaire pour supporter un   projet stratégique.  

Caractériser les lignes de forces et les points de fragilité en matière   économique, sociale, patrimoniale, pour   établir une stratégie durable et performante.           

Cerner la   complexité de la multitude de flux au sein de l’entreprise en tenant compte   du secteur d’activité de la structure afin d’établir une cartographie   détaillée de l’organisation de l’entreprise.       

Distinguer les objets de risque de la   structure susceptibles de mettre en péril sa survie sur la base d’une analyse   d’activités aux interactions multiples.       

Examiner les   sources de risques découlant des process de réalisation de la structure en   tenant compte des facteurs d’influence internes et externes à l’entreprise.        

Etablir une cotation au travers de scénarii réalistes   appuyés sur des moyens de maîtrise et des retours d’expérience de secteurs   d’activité similaires permettant d’apprécier la vulnérabilité de l’entreprise.          

Mise en situation professionnelle - synthèse d’analyse financière - rapport d'études et de recherches - évaluation orale (mise en situation reconstituée)

RNCP36070BC04 - Organiser un plan de traitement du risque intégré à un système de management

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Bâtir un   plan de réduction du risque en dégageant des actions stratégiques   prioritaires adaptées à l’état de situation de la structure (cartographie de   vulnérabilités).      

Piloter un plan de traitement par le biais   d’une approche par processus permettant un suivi structuré et durable tendant   vers l’amélioration continue.       

Chiffrer les actions de réduction du risque   en dissociant les dépenses d’investissement et de fonctionnement en accord   avec la situation   financière de l’entreprise.     

Planifier   les actions de réduction du risque au travers d’un pilotage de chantiers prioritaires   adaptés à la stratégie de l’entreprise.     

Justifier   un niveau de risque résiduel acceptable vis-à-vis des enjeux de l’entreprise   afin de convaincre la direction de la pertinence du plan de traitement.      

Bâtir un   plan de communication auprès de la direction visant à convaincre tous les acteurs   de la pertinence et de l’efficacité du plan de traitement.     

Coordonner et accompagner les parties   prenantes au travers d’une   culture partagée de la sécurité pour un accompagnent durable.       

Questionnaire à visée professionnelle (série de questions sur les principaux axes d’un plan de traitement en identifiant les limites) - rapport de recherches sur la base d’un large recueil d’informations présentant une entreprise réelle ou fictive - évaluation orale

RNCP36070BC05 - Superviser les situations de crise et la continuité d’activité

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Organiser   un dispositif de gestion de crise susceptible de dégrader la structure en   mettant en place des ressources et des procédures adaptées selon des scénarii   préalablement identifiés.   

Constituer   une cellule de crise percutante en s’appuyant sur les compétences clés de la   structure préparées sur des simulations réalistes.   

Surveiller   les processus de gestion de crise au travers d’une écoute active des retours   d’expérience pour structurer durablement les réponses d’urgences.     

Rédiger un   plan de continuité d’activité appuyé sur des scénarii de crise aux   contraintes multiples en identifiant des dispositifs de reprise d’activité permettant   la survie de la structure.   

Maitriser   le risque résiduel en optimisant le transfert à l’assurance au travers d’une   garantie de perte d’exploitation adaptée.     

Rapport d'études - mise en situation reconstituée - évaluation orale

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Validation de la totalité des cinq blocs de compétences. 

Secteurs d’activités :

Le métier de manager du risque d’incendie et d’explosion s’exerce dans de nombreux secteurs d’activité et concerne toutes les tailles d’entreprises et d’organisation : 

Les secteurs de l’assurance dommage, du courtage et de la réassurance ; 

Les grandes entreprises et ETI industrielles, majoritairement dans les secteurs de la métallurgie, de la chimie, de l’énergie ;

Les administrations et services publiques (dont les banques, SDIS, DREAL) ; 

Les prestataires d’audit et conseils, d’assistance à la maîtrise d’ouvrage et les bureaux de contrôle (dont ceux en charge de la mission APCI) ;

Les prestataires de services et de fournitures en sécurité incendie ; 

Les prestataires de formation.
    

Type d'emplois accessibles :

Directeur de site, directeur d’activité

Ingénieur/Conseiller/Consultant/Expert en prévention des risques incendie et explosion

Ingénieur / inspecteur / souscripteur assurance

Responsable incendie   

Code(s) ROME :
  • C1106 - Expertise risques en assurances
  • H1302 - Management et ingénierie Hygiène Sécurité Environnement -HSE- industriels
  • H1301 - Inspection de conformité
Références juridiques des règlementations d’activité :

Le métier de Manager du risque d’incendie et d’explosion n’est pas une profession réglementée.  Néanmoins un cadre réglementaire existe concernant l’obligation, pour les employeurs, de traiter les sujets de la compétence en les confiant, lorsque cela est possible, en interne. Toutefois, les compétences et le savoir-faire du Manager du risque d’incendie et d’explosion répondent aux nombreuses exigences réglementaires d’analyse des risques pour la sécurité des personnes posées par la réglementation comme : 

L’article L.4121-1 du code du travail précisant l’obligation de sécurité de résultat de l’employeur vis-à-vis de la santé physique et mentale des travailleurs placés sous ses ordres. 

L’article R.512-6 du Code de l’environnement précisant la nécessité de réaliser des études des dangers lors d’une demande d’autorisation d’installation classées protection pour l’environnement (ICPE). 

Le Code de la construction et de l’habitation appelant l'analyse des risques dans les établissements recevant du public (ERP) et les immeubles de grande hauteur (IGH).

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

 Être titulaire d’un titre ou diplome de niveau 6 ou justifier d'une expérience professionnelle dans le domaine de la prévention du risque d’incendie et d’explosion de plus de 5 ans.   


Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

 4 personnes professionnelles dans le domaine de la sécurité incendie 

 

En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

 4 personnes professionnelles dans le domaine de la sécurité incendie 

 

En contrat de professionnalisation X -
Par candidature individuelle X

 4 personnes professionnelles dans le domaine de la sécurité incendie 

 

Par expérience X

4 personnes professionnelles dans le domaine de la sécurité incendie 

 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en correspondance au niveau européen ou international :


Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en correspondance :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en correspondance Nature de la correspondance (totale, partielle)
RNCP35211

 Manager des risques 

Partielle

RNCP14891

 Ingénieur spécialité Gestion et Prévention des risques 

Partielle

RNCP20170

 Titre d’ingénieur spécialisé Prévention des risques 

Partielle

Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Date de décision 15-12-2021
Durée de l'enregistrement en années 2
Date d'échéance de l'enregistrement 15-12-2023
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2020|2021
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 19 0 92 78 -
2019 57 0 97 81 88
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP24883 Expert en analyse et gestion du risque d'incendie et d'explosion
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet