Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Consultant en management de projets

Active

N° de fiche
RNCP36148
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 310n : Spécialités plurivalentes des échanges et de la gestion (conception)
Formacode(s) :
  • 32025 : stratégie entreprise
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 84%%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 60%
Date d’échéance de l’enregistrement : 26-01-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ESPL-ECOLE SUPERIEURE DES PAYS DE LOIRE 44344472400027 ESPL https://www.espl.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

La  certification consultant en management de projets s’adresse à un public souhaitant acquérir une expertise en direction et en gestion de projets. Elle permet  d’apporter les compétences nécessaires à l’accompagnement des entreprises dans leur stratégie de transformation et au pilotage des projets à enjeux   complexes au sein   d’environnements variés, avec en points clés : 

  • Les compétences en communication et en management des hommes : écoute, expression écrite/orale, capacité de synthèse et   maîtrise linguistique (anglais). 
  • Les compétences juridiques et   économiques : pilotage des contrats et des interfaces, etc. 
  • Les compétences environnementales   et sociétales : impacts et risques environnementaux, indicateurs HSE   (Hygiène, Sécurité, Environnement), développement durable, capacité à fédérer   des acteurs d’origines différentes et à faire valoir la valeur ajoutée du   projet.

Elle s’inscrit pleinement dans des besoins en emploi confirmés dans ce domaine et à ce niveau. 

Activités visées :

Le consultant en management de projets développe son expertise au sein de l’entreprise ou du groupe dont il est salarié mais aussi pour le compte d’entreprises extérieures clientes.  Dans ces trois cas de figure, la notion de consultant (interne / externe)  trouve sa légitimité dans l’activité de conseils, d’accompagnement et d’aide   à la prise de décision qui caractérise son niveau de responsabilité. Il accompagne et / ou recommande les dirigeants de l’entreprise dans l’élaboration de stratégies de transformation pour s’adapter à l’évolution de   l’environnement. Ces stratégies se traduisent par des projets d’optimisation (amélioration de l’offre produit, optimisation de l’outil, …) et des projets majeurs de développement (projets novateurs et projets globaux).   Ainsi, le consultant en management de projets est à même de diriger et de conduire de nombreux projets tant en interne qu’à l’externe de l’entreprise (Projets « organisation », Mise en place d’un système de management de la qualité, d’un   système de management environnemental, d’un système de management des risques   industriels, Mise en œuvre d’un projet de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences), Projet RSE (Responsabilité Sociétale des   Entreprises), Management des risques. Projets « produits », évènementiel, de communication   interne ou externe, de développement d’un nouveau produit, projets «   infrastructures », de construction d’un ouvrage, d’ingénierie de   construction, bâtiment, etc, projets « systèmes d’informations », développement   d’un nouveau système d’information, ERP, info de gestion, réseaux, télécoms,   systèmes, transformation numérique, digitalisation, objets connectés,   nouvelle application etc. Projets industriels, Projet démantèlement, fusion,   acquisition. Réalisation d’un audit, Réalisation d’une étude de faisabilité…)   En fonction de la taille de l’entreprise et de ses moyens, le consultant en management de projets peut   prendre en responsabilité tout ou partie de la gestion d’un projet. Il peut,   selon ses activités, occuper un rôle différent : manager de projets,   consultant interne et externe, responsable de projets ou directeur de projets   au sein de son entreprise ou pour le compte d’une entreprise cliente. Selon   la spécificité de son métier, il peut être conduit à créer sa propre activité   de conseil en management de projets.   Le consultant en management de   projets met en œuvre les activités suivantes : 

Bloc 1 – Développer et diriger des projets

1.1. Conseil en stratégie de projets 

1.2. Etude avant-projet et initiation du ou des   projets  

1.3. Veille stratégique permanente 

Bloc 2 – Piloter et gérer des projets

2.1. Planification du projet  

2.2. Réalisation et exécution du projet 

2.3. Maîtrise du projet  

2.4. Clôture du projet  

Bloc 3 – Créer une activité en management de projets 

3.1. Création de l’offre en prestation de conseil 

3.2. Veille commerciale et marketing de l’activité de conseil 

3.3. Analyse et définition du besoin des clients 

3.4. Etablissement de l’offre et contractualisation 

3.5. Suivi de la prestation de conseil      

Ces activités sont conduites selon une démarche qualité, prenant en compte les aspects environnementaux et sociétaux et intégrant le principe d’amélioration continue. 

Compétences attestées :

Extrait [version complète du référentiel ci-après]

Bloc 1 – Développer et diriger des projets

1.1. Conseil en stratégie de projets 

  • Identifier  et définir les Domaines d’Activités Stratégiques [DAS] de l’entreprise.  
  • Etablir un diagnostic externe / interne de l’entreprise et / ou de ses différents DAS. 
  • Déterminer   en conséquence les facteurs clefs de succès des DAS et leur degré de   maîtrise.
  • Structurer le portefeuille d’activités de l’entreprise au regard du diagnostic réalisé. 
  • Elaborer une stratégie d’ensemble conduisant  à l’équilibre du portefeuille d’activités, intégrant des scenarios opérationnels.
  • Formaliser et présenter les résultats de l’analyse stratégique.   
  • Structurer les projets en portefeuilles et/ou en programmes de projets.
  • Etablir et formaliser l’ordonnancement des projets, des   portefeuilles de projets ou des programmes. 

1.2. Etude avant-projet et initiation du ou des   projets 

  •  Analyser les besoins.  
  • Analyser  et comparer la valeur des projets.
  • Elaborer des scenarios d’organisation pour la mise en œuvre de chaque projet. ·
  • Accompagner la prise de décision des   décideurs. 
  • Etablir et formaliser un contrat   ou une charte projet.  
  • Identifier les parties prenantes. 
  • Etablir et formaliser une présentation  du projet et de ses impacts sur les métiers de l’entreprise afin d’expliquer le changement.
  • Valider le lancement du projet avec les décideurs.

1.3. Veille stratégique permanente

  •  Organiser un système de veille    stratégique permanente.
  • Adapter les projets.

BLOC 2 – Piloter et gérer des projets

2.1. Planification du projet

  • Recenser les données utiles à la  conduite du projet auprès des parties prenantes (services, utilisateurs finaux, fournisseurs, etc …). Etablir et formaliser le cahier des charges fonctionnel du projet.
  • Déterminer et organiser les activités, les lots de travaux, les macro-tâches et les tâches élémentaires du projet.  Prévoir les modalités de suivi. Etablir un organigramme des tâches en utilisant un logiciel adapté.
  • Estimer et affecter les ressources humaines nécessaires à la réalisation des différentes activités du projet en tenant compte de leur disponibilité. Séquencer les activités du projet  et en estimer la durée en prenant en compte les ressources humaines nécessaires et leur disponibilité. Elaborer un échéancier après avoir   identifié les contraintes. 
  • Estimer les coûts et déterminer le budget opérationnel du projet afin d’établir une référence de base des coûts approuvés.
  • Identifier, évaluer et hiérarchiser les risques associés au projet (retards, absences, malfaçons, accidents, dépassements budgétaires, environnement, etc…). Définir le traitement des risques (jalons de contrôle, actions préventives et correctives) afin d’anticiper les éventuels problèmes liés à leur manifestation. Etablir et formaliser un registre des risques (documenter les risques).
  • Identifier et définir la communication interne du projet. Etablir et formaliser  le plan de communication interne du projet.
  • Identifier et définir la communication décisionnelle du projet. Etablir et formaliser le plan de communication décisionnelle du projet.  Assurer la communication promotionnelle en faisant part aux parties  prenantes concernées des résultats obtenus sur le projet.
  • Fixer les indicateurs significatifs du projet. Identifier et définir en concertation avec le décideur les dispositions prises pour garantir la conformité des livrables. Etablir et formaliser le plan d’assurance  qualité.
  • Définir la stratégie d’approvisionnement (en interne, fournisseurs / prestataires du panel ou nouveaux fournisseurs / prestataires). Déterminer les besoins en achats  (matériels et immatériels). Planifier et organiser les achats.
  • Regrouper les plans des processus du projet en un plan directeur de projet. Formaliser le plan de management de projet définissant la manière dont le projet est entrepris, suivi et maîtrisé, en cohérence avec la planification effectuée.

2.2. Réalisation et exécution du projet

  • Diriger l’équipe du projet en fonction des compétences requises, des rôles et objectifs individuels et collectifs définis.
  • Développer les compétences individuelles et collectives de l’équipe projet.
  • Mobiliser, animer et motiver l’équipe projet.
  • Mettre en œuvre ou coordonner la mise en œuvre des actions préventives planifiées et éventuellement déterminer les actions correctives adaptées aux risques identifiés. Ajuster en  conséquence le projet.
  • Contrôler la mise en œuvre du projet et les  différentes réalisations.
  • Réaliser des audits sur les projets. Actualiser le plan d’assurance qualité en fonction des remarques, constatations et modifications demandées au cours du projet.
  • Sélectionner les fournisseurs / prestataires. Suivre la mise en œuvre des contrats avec les fournisseurs  / prestataires. Anticiper et établir des avenants au contrat en cas de besoin.
  • Recueillir, traiter et transmettre les  informations et la documentation nécessaires à la réussite du projet, auprès de l’ensemble des acteurs concernés. S’assurer de la bonne  compréhension des informations et de la documentation.
  • Anticiper les évolutions internes ou  externes pouvant impactées la réalisation du projet. Identifier en conséquence des modifications sur le projet et les évaluer.

2.3. Maîtrise du projet 

  • Suivre la réalisation du projet. Evaluer la réalisation du projet à l’aide d’outils de gestion et de pilotage et   selon les indicateurs définis.
  • Faire approuver les demandes de modifications par les parties prenantes et modifier le plan directeur de projet le cas échéant.
  • Adapter l’organisation du projet et sa  documentation aux modifications approuvées.

2.4. Clôture du projet 

  • Contrôler la conformité des livrables finaux au regard des critères définis dans le PAQ et du cahier des charges fonctionnel. Etablir en conséquence le procès-verbal de  réception.
  • Valider la réception définitive du projet.
  • Organiser la mise en exploitation / en  production des livrables du projet pendant la période de garantie. Être en appui pendant la période de garantie en cas de problématique rencontrée. Mettre à jour la configuration et la documentation du produit en tant que livrable à la fin de la période de garantie.
  • Recueillir, compiler et répertorier l’ensemble des informations relatives au projet. Réaliser le retour d’expérience côté maîtrise d’ouvrage et côté maîtrise d’œuvre.

BLOC 3 – Créer une activité en management de projets

3.1. Création de l’offre en prestation de conseil

  • Générer l’idée d’un projet de cabinet-conseil.
  • Déterminer les types de prestations.
  • Définir les  éléments du mix marketing.
  • Développer une organisation commerciale adaptée aux besoins des clients.
  • Modéliser les processus (support, production, pilotage) du cabinet conseil, en définir les données d’entrées et de sorties, les acteurs etc. Estimer le coût des processus. Décider en conséquence de sous-traiter ou d’externaliser et l’organiser.
  • Définir une implantation optimisée. En calculer les coûts associés.
  • Choisir le régime juridique et fiscal de la création d’entreprise de services / prestations intellectuelles.
  • Etablir un compte de résultat prévisionnel de  l’activité de conseil.

3.2. Veille commerciale et marketing de l’activité de conseil

  • Entretenir de manière permanente une veille commerciale et marketing.
  • Contrôler au fil de l’eau la pertinence des produits du cabinet-conseil au regard du marché.
  • Analyser l’évolution  de l’offre en conseils auprès de ces clients.

3.3. Analyse et définition du besoin des clients

  •   Analyser la demande du client. Vérifier la cohérence de la demande  avec les enjeux stratégiques du client.
  • Identifier /   définir le cadre. Formaliser le cahier des charges fonctionnel.
  • Négocier au besoin avec le client, les conditions et modalités de mise en œuvre du projet. Ajuster / Faire valider le cahier des charges fonctionnel par le client.
  • Participer à la rédaction d’un contrat de   prestation / de vente en management de projet.

3.4. Etablissement de l’offre et contractualisation

  • Etablir et formaliser une proposition  technique et financière concernant le projet. La présenter au client. Préparer la négociation commerciale.

3.5. Suivi de la prestation de conseil

  • Suivre la réalisation de la prestation de  conseil. Anticiper et gérer les modifications de la prestation de conseil demandées par le client.
  • Mettre en place de nouvelles opportunités de réalisation de la prestation et les faire valider par le client. Gérer les actions correctives en cas de dérive de la prestation par rapport au   prévisionnel.
  • Organiser et mettre en œuvre un suivi du projet  après la clôture.
  • Assurer un suivi de la relation client dans une optique de fidélisation. 
Modalités d'évaluation :
  • Mises en situation professionnelles réelles ou reconstituées sur cas concrets représentatifs  
  • Etudes de cas 

Afin de garantir l'égalité   de leurs chances avec les autres candidats, les candidats à la certification issus de l’établissement partenaire et présentant un handicap temporaire ou permanent peuvent bénéficier des aménagements rendus nécessaires par leur situation. Il appartient au candidat souhaitant bénéficier   d'un aménagement ou bien à son médecin d’en faire la demande écrite auprès du référent handicap de l’établissement partenaire. Les aménagements possibles sont notamment :

- Une majoration du temps imparti pour une ou plusieurs épreuves, sans dépasser le tiers du temps normalement prévu pour   chacune d'elles. Cette majoration peut être allongée en cas de situation   exceptionnelle, sur demande motivée du médecin ;

- Un aménagement des conditions de déroulement des épreuves (présence d'un assistant, dispositif de communication adapté ou   utilisation d'un équipement adapté) ;

- L'étalement du passage des épreuves sur plusieurs   sessions ;  Des adaptations d'épreuves ou des dispenses d'épreuves. 

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP36148BC01

Développer et diriger des projets

Transverse 

  • Appliquer   les principes du management par la qualité.  
  • Appliquer   les principes du développement durable.

 

  • 1.1.   Conseil en stratégie de projets 1.1.1.Analyse stratégique · Identifier et définir les Domaines d’Activités Stratégiques   [DAS] de l’entreprise (segmentation stratégique) afin de déterminer à moyen   et à long terme les opportunités de création ou d'acquisition de nouvelles   activités ainsi que les nécessités de développement ou d'abandon d'activités   actuelles. · Etablir un diagnostic externe / interne de l’entreprise et / ou   de ses différents DAS par rapport aux facteurs externes [politiques,   économiques socio-culturels, technologiques, écologiques, légaux, clientèle   ciblée, fournisseurs, forces concurrentielles présentes etc.] et internes   [ressources humaines, matérielles, savoir-faire et compétences] afin de   qualifier/quantifier les attraits du marché des activités et les atouts dont   dispose l’entreprise pour les maintenir et/ou les développer.  · Déterminer en conséquence les facteurs clefs de succès des DAS   et leur degré de maîtrise. · Structurer le portefeuille d’activités de l’entreprise au regard   du diagnostic réalisé en positionnant les DAS sur une matrice stratégique : ­ Cartographier les DAS en utilisant les matrices stratégiques   (exemples : matrice Mac Kinsey ou ADL, etc.) ; ­ Evaluer les DAS, les analyser en intégrant les facteurs-clés de   succès et leur degré de maîtrise ; ­ Déterminer les relations et synergies entre les différents DAS. · Elaborer une stratégie d’ensemble conduisant à l’équilibre du   portefeuille d’activités, intégrant des scenarios opérationnels. · Formaliser et présenter les résultats de l’analyse stratégique   en vue de faciliter la prise de décision des décideurs (direction générale,   comité directeur, etc.) quant à la définition et/ou la mise en œuvre d’une   stratégie de projets.

 

  • 1.1.2.Elaboration de la stratégie de projets · Structurer les projets en portefeuilles et/ou en programmes de   projets selon leur nature en optimisant les éventuelles synergies entre eux   conformément à la stratégie d’ensemble pour équilibrer le portefeuille   d’activités. · Etablir et formaliser l’ordonnancement des projets, des   portefeuilles de projets ou des programmes (un schéma directeur prospectif) -   à moyen et à long terme - selon les priorités établies et en cohérence avec   la politique de l’entreprise, les contraintes éventuelles et les projets   eux-mêmes.
  • 1.2. Etude   avant-projet et initiation du ou des projets  
  • 1.2.1.   Etude d’opportunité [de chaque projet] · Analyser les besoins afin d’identifier les enjeux stratégiques   et les principaux objectifs opérationnels, les points à traiter ou les   opportunités à saisir, les parties prenantes et le périmètre de chaque   projet. Définir le projet avec précision. · Analyser et comparer la valeur des projets afin de sélectionner   les plus pertinents : ­ Déterminer, évaluer et hiérarchiser les risques de chaque   projet, les caractériser qualitativement et quantitativement. Analyser les   impacts sur chaque projet. ­ Evaluer la rentabilité (VAN, TRI, analyse du retour sur   investissement – RSI ou ROI, rentabilité de synergie entre les projets) de   chaque projet priorisé, afin de s’assurer de la viabilité du projet, de sa   valeur (création / préservation de la valeur) et de sécuriser la prise de   décision. · Elaborer des scenarios d’organisation pour la mise en œuvre de   chaque projet, en définissant les options possibles, leurs aspects   opérationnels et indicateurs de réussite. Emettre des recommandations. · Accompagner la prise de décision des décideurs (direction   générale, comité directeur, etc.) en argumentant sur l’intérêt du retour   d’investissement et de la rentabilité de synergie des futurs projets avec les   anciens projets.
  • 1.2.2.   Lancement du projet ou des projets · Etablir et formaliser un contrat ou une charte projet autorisant   sa mise en œuvre et présentant sa feuille de route (nommer le responsable de   projet, définir les objectifs techniques, commerciaux et économiques du   projet). · Identifier les parties prenantes. · Etablir et formaliser une présentation du projet et de ses   impacts sur les métiers de l’entreprise afin d’expliquer le changement.  · Valider le lancement du projet avec les décideurs.
  • 1.3. Veille   stratégique permanente · Organiser un système de veille stratégique permanente en adéquation   avec la politique de l’entreprise afin d’enclencher un processus récurrent   d’analyses stratégiques. · Adapter les projets en fonction des évolutions et variations de   l’environnement identifiées, des opportunités et risques associés et de leurs   impacts potentiels.     

 Mises en situation professionnelle réelle ou reconstituée sur cas concret représentatif (entreprise support à l’alternance ou une situation reconstituée) 

RNCP36148BC02

Piloter et gérer des projets

    2.1.   Planification du projet

[contenu, échéancier, coûts, risques, communications, qualité,   achats. Etablissement du plan directeur de projet et du plan de management de   projet (plans du projet] Planification   du contenu · Recenser les données utiles à la conduite du projet auprès des   parties prenantes (services, utilisateurs finaux, fournisseurs, etc …). · Etablir et formaliser le cahier des charges fonctionnel du   projet. Planification   de l’échéancier · Déterminer et organiser les activités, les lots de travaux, les   macro-tâches et les tâches élémentaires du projet. Prévoir les modalités de   suivi. · Etablir un organigramme des tâches en utilisant un logiciel   adapté. · Estimer et affecter les ressources humaines nécessaires à la   réalisation des différentes activités du projet en tenant compte de leur   disponibilité. · Séquencer les activités du projet et en estimer la durée en   prenant en compte les ressources humaines nécessaires et leur disponibilité · Elaborer un échéancier après avoir identifié les contraintes. Planification   des coûts · Estimer les coûts et déterminer le budget opérationnel du projet   afin d’établir une référence de base des coûts approuvés. Planification des risques · Identifier, évaluer, hiérarchiser et documenter les risques   associés au projet (retards, absences, malfaçons, accidents, dépassements   budgétaires, environnement, etc…). · Définir le traitement des risques (jalons de contrôle, actions   préventives et correctives) afin d’anticiper les éventuels problèmes liés à   leur manifestation. · Etablir et formaliser un registre des risques. Planification des communications · Identifier et définir la communication interne du projet [entre   les parties prenantes du projet]. Etablir et formaliser le plan de   communication interne du projet. · Identifier et définir la communication décisionnelle du projet. Etablir   et formaliser le plan de communication décisionnelle du projet. · Assurer la communication promotionnelle en faisant part aux   parties prenantes concernées des résultats obtenus sur le projet. Planification de la qualité · Fixer, en concertation avec le décideur, les indicateurs   significatifs des objectifs, des normes et de la qualité des livrables du   projet. · Identifier et définir en concertation avec le décideur et les   dispositions prises (les outils, méthodes, procédures, ressources et revue,   les modes de traitement des anomalies) pour garantir la conformité des   livrables avec les exigences normatives du maître d’ouvrage et du maître   œuvre et la qualité des livrables avec les exigences spécifiées pour la   réalisation du projet. · Etablir et formaliser le plan d’assurance qualité. Planification des achats · Définir la stratégie d’approvisionnement (en interne,   fournisseurs / prestataires du panel ou nouveaux fournisseurs /   prestataires). · Déterminer les besoins en achats (matériels et immatériels).  · Planifier et organiser les achats : ­ Identifier   / repérer les éventuels fournisseurs ­ Etablir et   formaliser les cahiers des charges en précisant les clauses commerciales,   logistiques et juridiques concernant les contrats fournisseurs.

2.2. Réalisation et exécution du   projet

2.2.1. Gestion des parties   prenantes  · Diriger l’équipe du projet en fonction des compétences requises,   des rôles et objectifs individuels et collectifs définis · Développer les compétences individuelles et collectives de   l’équipe projet en améliorant de façon continue les capacités individuelles   des parties prenantes (par exemple par la formation) et en favorisant leur   interaction pour créer de nouveaux comportements ou résultats dans le projet. · Mobiliser, animer et motiver l’équipe projet en utilisant les   méthodes et techniques de management adaptées au contexte et à la population.

2.2.2. Traitement des risques · Mettre en œuvre ou coordonner la mise en œuvre des actions   préventives planifiées et éventuellement déterminer les actions correctives   adaptées aux risques identifiés. Ajuster en conséquence le projet.

2.2.3. Mise en œuvre de   l’assurance qualité · Contrôler la mise en œuvre du projet et les différentes réalisations   (livrables intermédiaires) selon les modalités définies (critères, outils,   périodicité etc.) au sein du plan d’assurance qualité et les valider. En cas   de non-conformité, définir des plans d’actions et coordonner leur mise en   œuvre.

2.2.4. Mise en place de la   relation contractuelle avec les fournisseurs · Sélectionner les fournisseurs / prestataires (contrat cadre,   contrat en régie, contrat au forfait) répondant aux besoins, selon la liste   des critères définis (coût, délai, etc.) et en conformité avec les exigences   légales et règlementaires relatives au contrat. · Suivre la mise en œuvre des contrats avec les fournisseurs /   prestataires en mesurant la performance au moyen d’indicateurs. Anticiper et   établir des avenants au contrat en cas de besoin · Recueillir, traiter et transmettre les informations et la   documentation nécessaires à la réussite du projet, auprès de l’ensemble des   acteurs concernés.  · S’assurer de la bonne compréhension des informations et de la   documentation.

2.2.5. Diffusion des informations et de la documentation

2.2.6. Demande des modifications · Anticiper les évolutions internes ou externes pouvant impactées   la réalisation du projet en faisant appel aux méthodes traditionnelles ou   agiles.  · Identifier en conséquence des modifications sur le projet et les   évaluer en termes de bénéfices, de contenu, de ressources, de délais, de   coûts, de qualité et de risques. Les proposer aux acteurs concernés

2.3. Maîtrise du projet  · Suivre la réalisation du projet, en établissant et en exploitant   au fil de l’eau, un tableau de bord des processus du projet.  · Evaluer la réalisation du projet à l’aide d’outils de gestion et   de pilotage et selon les indicateurs définis dans le plan de management de   projet : ­ Mettre en   évidence les écarts entre prévisions et réalisations sur le projet en termes   de coûts et délais. ­ Proposer   des actions correctives. ­ Déterminer   le niveau de risque du portefeuille de projets (somme des risques de   l’ensemble des projets pondérés par l’importance stratégique de celui-ci). ­ Optimiser   l’allocation des ressources en fonction des résultats passés.  · Faire approuver les demandes de modifications par les parties   prenantes et modifier le plan directeur de projet le cas échéant. · Adapter l’organisation du projet et sa documentation aux   modifications approuvées. En cas d’évolution substantielle, valider les   changements et les réorientations décidés par le comité de pilotage du   projet.

2.4. Clôture du projet  · Contrôler la conformité des livrables finaux au regard des   critères définis dans le PAQ et du cahier des charges fonctionnel. Etablir en   conséquence le procès-verbal de réception. · Valider la réception définitive du projet en transférant au   commanditaire l’ensemble des informations et des risques liés à   l’exploitation de l’ouvrage. En cas de validation partielle, prévoir une   seconde réception. · Organiser la mise en exploitation / en production des livrables   du projet pendant la période de garantie.  · Être en appui pendant la période de garantie en cas de   problématique rencontrée.  · Mettre à jour la configuration et la documentation du produit en   tant que livrable à la fin de la période de garantie. · Recueillir, compiler et répertorier l’ensemble des informations   relatives au projet au sein du système de gestion (recueil, stockage,   diffusion) de la documentation définie pour capitaliser l’expérience acquise. · Réaliser le retour d’expérience côté maîtrise d’ouvrage et côté   maîtrise d’œuvre.     

Mises en situation professionnelle réelle ou reconstituée sur cas concret représentatif (entreprise support à l’alternance ou une situation reconstituée) Etudes de cas 

RNCP36148BC03

Créer une activité en management de projets

3.1. Création de l’offre en prestation de conseil

· Générer l’idée d’un projet de cabinet-conseil. · Déterminer les types de prestations (études, expertises, conseils, projets, formation, coaching, AMOA …), leur niveau de prix (prestation au forfait ou en régie), leur commercialisation et les actions de promotion et de publicité nécessaires à leur vente : ­ Choisir les cibles et le positionnement de l’offre ­ Définir les éléments du mix marketing : la politique de produit, de prix, de distribution, de communication · Développer une organisation commerciale adaptée aux besoins des clients. · Modéliser les processus (support, production, pilotage) du cabinet conseil, en définir les données d’entrées et de sorties, les acteurs etc. · Estimer le coût des processus. · Décider en conséquence de sous-traiter ou d’externaliser et l’organiser. · Définir une implantation optimisée (lieu, propriétaire, locataire, etc.) par rapport aux analyses externe et interne du secteur d’activité. En estimer les coûts. · Choisir le régime juridique et fiscal de la création d’entreprise de services / prestations intellectuelles. · Etablir un compte de résultat prévisionnel de l’activité de conseil.

3.2. Veille commerciale et marketing de l’activité de conseil · Entretenir de manière permanente une veille commerciale et marketing de manière à identifier les clients à prospecter. · Contrôler au fil de l’eau la pertinence des produits du cabinet-conseil au regard du marché. · Analyser l’évolution de l’offre en conseils auprès de ces clients pour définir des prestations en réponse à leurs besoins.

3.3. Analyse et définition du besoin des clients · Analyser la demande du client. Vérifier la cohérence de la demande avec les enjeux stratégiques du client. · Identifier / définir le cadre [contexte, enjeux, objectifs et besoins, résultats attendus] du projet : les objectifs quantifiés du projet, les exigences, les limites, les appels à variantes éventuels et le cadre de réponse des livrables, les engagements, les rôles, les responsabilités, les autorités et les délégations des parties prenantes du projet, les exigences et besoins en information et en communication des parties prenantes du projet. · Formaliser le cahier des charges fonctionnel. · Négocier au besoin avec le client, les conditions et modalités de mise en œuvre (délais, valeur, qualité, spécifications fonctionnelles et techniques, ressources) du projet.  · Ajuster / Faire valider le cahier des charges fonctionnel par le client.

3.4. Etablissement de l’offre et contractualisation · Etablir et formaliser une proposition technique et financière concernant le projet. La présenter au client pour lever tout doute, répondre aux questions et obtenir un engagement contractuel. · Préparer la négociation commerciale. · Participer à la rédaction d’un contrat de prestation / de vente en management de projet en conformité avec l’offre / la proposition commerciale validée et dans le respect des conditions générales de ventes et de la règlementation en vigueur.

3.5. Suivi de la prestation de conseil · Suivre la réalisation de la prestation de conseil, à l’aide d’un tableau de bord de suivi. · Anticiper et gérer les modifications de la prestation de conseil demandées par le client. · Mettre en place de nouvelles opportunités de réalisation de la prestation et les faire valider par le client. · Gérer les actions correctives en cas de dérive de la prestation par rapport au prévisionnel. · Organiser et mettre en œuvre un suivi du projet après la clôture pour vérifier la réussite de son exploitation et évaluer les nouveaux besoins éventuels.  Assurer un suivi de la relation client dans une optique de fidélisation. 

  Mises en situation professionnelle sur cas concret représentatif d’une entreprise simple (entreprise support à l’alternance ou une situation reconstituée). Etudes de cas 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Obtention de la certification par capitalisation des blocs de compétences.       

Secteurs d’activités :

Selon la maturité de leur culture « projet », leur taille et leur organisation, les  entreprises font appel au consultant en management de projets : 

− soit   au travers de cabinet externe pour des projets ponctuels, 

− soit  par une embauche ou évolution interne pour les entreprises fonctionnant en  mode projet.   

Le  consultant en management de projets peut exercer son activité dans tous les secteurs d’activités : 

- Production   : métallurgie, construction automobile, agro-alimentaire, etc … 

- Distribution   : grande distribution généraliste, spécialisée, etc … 

- Services   : services auprès des particuliers, services auprès des professionnels, etc …   et dans toutes les fonctions des entreprises et autres organismes privés ou   publics (marketing, production, achats, logistique, ressources humaines,   finances, …).     

Les entités concernées sont aussi bien les TPE, les PME et les grandes entreprises du secteur privé, que les organismes publics et collectivités et les autres organismes privés. 

Type d'emplois accessibles :

Les intitulés les plus couramment utilisés sont les suivants : − Responsable   de projet / d’opérations − Chef   de projet  − Chargé   de projet − Manager   de projet  − Directeur   de projet, Project Manager     Consultant interne / externe (terminologie généralement utilisée en cabinet de conseil).  

Code(s) ROME :
  • H1102 - Management et ingénierie d''affaires
  • M1402 - Conseil en organisation et management d''entreprise
Références juridiques des règlementations d’activité :

Néant

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Il n’existe pas de prérequis pour l’accès à la certification.  

Pour accéder à la formation, il faut   détenir un titre de niveau 6 [anciennement niveau II] validé ou avoir   180 crédits ECTS validé.     

Toute demande ne répondant pas aux prérequis de la formation est étudiée par une commission placée sous l’autorité du certificateur. 



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Nombre et profils de personnes composant le jury : 3 

  • Directeur de l’organisme ou son représentant (Président)
  • 2 professionnels (collège employeur et salarié) 
Après un parcours de formation continue X

 Nombre et profils de personnes composant le jury : 3 

  • Directeur de l’organisme ou son représentant (Président)
  • 2 professionnels (collège employeur et salarié) 
En contrat de professionnalisation X

 Nombre et profils de personnes composant le jury : 3 

  • Directeur de l’organisme ou son représentant (Président)
  • 2 professionnels (collège employeur et salarié) 
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

 Nombre et profils de personnes composant le jury : 3 

  • Directeur de l’organisme ou son représentant (Président)
  • 2 professionnels (collège employeur et salarié) 
En contrat d’apprentissage X

 Nombre et profils de personnes composant le jury : 3 

  • Directeur de l’organisme ou son représentant (Président)
  • 2 professionnels (collège employeur et salarié) 
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 26-01-2022
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 26-01-2025
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 59 0 80 59 69
2018 13 0 100 63 88
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
LA COMPAGNIE DE FORMATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
LA COMPAGNIE DE FORMATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
CONSEIL FORMATION QUALIFICATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
PIGIER-MBWAY-CAP VERS-WIN-MY DIGITAL SCHOOL Habilitation pour former et organiser l’évaluation
MBWAY - ISCOM Habilitation pour former et organiser l’évaluation
AFTEC Habilitation pour former et organiser l’évaluation
LA COMPAGNIE DE FORMATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
IPAC Habilitation pour former et organiser l’évaluation
IPAC-IPAC BACHELOR FACTORY-MBWAY-WIN Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP26949 RNCP26949 - Consultant en Management de projets
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet