Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Manager en biotechnologies

Active

N° de fiche
RNCP36233
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 118f : Biologie de l'agronomie et de l'agriculture ; Biologie des produits et des contrôles alimentaires ; Biopharmacologie
  • 118b : Modèles d'analyse biologique ; Informatique en biologie
  • 331w : Commercialisation des produits médicaux
Formacode(s) :
  • 12081 : biotechnologie
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 96%%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 85%
Date d’échéance de l’enregistrement : 25-02-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
IONIS SCHOOL OF TECHNOL & MANAGEMENT 51403283800013 Ionis-STM https://www.ionis-stm.com/
Objectifs et contexte de la certification :

L’évolution actuelle du marché des biotechnologies, avec ses nouveaux objectifs et axes de développement, associée notamment à la nécessité désormais d’être toujours proactif et efficace dans la gestion d’éventuelles crises sanitaire, font appel à des managers capables de prendre en compte des problématiques complexes (règlementation, normes qualité, compréhension des nouvelles approches techniques, gestion de délais, distribution et stockage, financements etc..) dès la naissance des projets. A cet effet, la certification, dans son contenu et ses compétences, a été progressivement aménagée depuis la création des formations en 2004 (et sa première certification niveau I en 2009), en s’appuyant sur les objectifs et les moyens du développement de entreprises du secteur des biotechnologies françaises et internationales ainsi que sur les attentes du milieu économique, exprimées dans le cadre du Conseil de Perfectionnement.

La transition économique et les besoins de relocaliser une partie des activités de production liées à la santé implique des décloisonnements disciplinaires qui ont aussi des impacts sur les secteurs. Certaines activités directement liées à cette transition se retrouvent à la frontière entre différents départements, en particulier autour des problématiques liées aux systèmes d’information et à l’interface entre besoins métiers et couches logiciel. En parallèle, avec le développement de nouveaux outils numériques permettant l’optimisation des systèmes de production tout en augmentant le niveau qualitatif de ces efforts, d’autres compétences doivent se développer pour l’encadrement de ces projets à multiples facettes. 

Plus spécifiquement, la digitalisation constante de la société se matérialise au niveau du marché des biotechnologies. Ce secteur particulièrement axé sur la recherche, le développement et ses applications industrielles doit, obligatoirement se doter des systèmes d’information (SI) les plus pointus pour pouvoir assumer sa survie de manière pérenne. Un pan entier de l’optimisation des ressources liées à l’utilisation des objets connectés (IoT) et à leur intégration dans les SI se développe également très fortement et permet la création de postes de chefs de projets qui auraient acquis une compétence managériale forte en appui de compétences technique reconnues.

Pour le manager en biotechnologie, cela peut impliquer une capacité à faire travailler ensemble des professionnels de différents secteurs, disciplines, spécialités. Mais cela peut aussi représenter l’opportunité pour certains professionnels d’évoluer vers d’autres sous-secteurs de la santé, de l’agro-alimentaire ou de la dermo-cosmétique.

Activités visées :

Le manager en biotechnologies doit être capable de mener à bien des projets d’entreprise dans le secteur des biotechnologies en veillant toujours au respect des finalités stratégiques de ces projets (d’un point de vue managérial, commercial, financier et humain) et en maîtrisant le substrat scientifique et technique sous-jacent. Il intervient à différents niveaux des projets industriels :

  • Coordination des projets et management des équipes de réalisation
  • Amélioration de produits ou procédés en relation avec la transformation digitale de l’industrie
  • Conception et mise en œuvre des procédures garantissant la qualité des produits 
  • Conception des plans d’action commerciaux et suivi promotionnel

Dans le cadre de ce type de projets industriels, ce manager peut se positionner soit sur l’expertise technique (orientée développement de produit, innovation, transformation digitale, production et/ou qualité), soit sur les fonctions marketing-communication-commerciales. La composante digitale des projets devient désormais très significative, et il convient au manager d'en maîtriser les grandes lignes et les objectifs principaux.

On notera que ces orientations métiers possèdent une caractéristique commune, à savoir celle de la double compétence. Les experts en management des biotechnologies doivent en effet toujours fondamentalement allier des compétences scientifiques en biotechnologies avec une solide culture en management stratégique, commercial, financier, humain et technique. En ajoutant à ces compétences métiers, une maîtrise significative de l’anglais et de l’informatique d’entreprise. 

Compétences attestées :

1- Analyse de l’environnement et des besoins stratégiques de projets liés aux Biotechnologies 

2- Conception et structuration d’un projet lié aux Biotechnologies 

3- Implémentation et conduite de projet liés à la transformation digitale au sein de sociétés du domaine des biotechnologies

4- Réalisation d'un projet lié à la qualité de production en suivant les normes et bonnes pratiques en vigueur et savoir s’adapter aux évolutions dans le domaine des industries de la biotechnologie et de l’agroalimentaire

5- Identification des besoins d'un marché lié aux biotechnologies et mise en place d’une stratégie de communication multi-canal afin de développer le chiffre d’affaires lié à un médicament, un produit, un dispositif médical ou un service.

Modalités d'évaluation :

Les candidats travaillent en mode projet sur des mises en situation professionnelles/études de cas, ce qui leur permet de mettre en pratique les enseignements, de mobiliser leurs connaissances, savoir-faire et savoir-être pour mener à bien leur projet et ainsi développer leurs compétences. Les projets/études de cas traitent de situations rencontrées en entreprise et sont conçus par les intervenants experts de leurs domaines. La durée de réalisation des projets varie suivant leur importance et leur difficulté (généralement de un à trois mois).

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP36233BC01

Analyser l’environnement et des besoins stratégiques de projets liés aux biotechnologies

Analyser le potentiel du ou des marchés des biotechnologies cibles dans le but d’évaluer la faisabilité d’un projet en tenant compte de la structuration de l’entreprise, afin de trouver des axes de développement et de diversification pour l’entreprise.

Analyser la structure organisationnelle de l’entreprise dans le but d’évaluer la faisabilité d’un projet en prenant en compte les données sectorielles et la possibilité de sa mise en œuvre. 

Etudier la faisabilité du projet lié aux Biotechnologies en identifiant les moyens techniques et organisationnels nécessaires à sa mise en place, afin de s’assurer que le projet soit rentable pour l’entreprise.

Cas pratique ou cas d’entreprise (durée moyenne 1 à 2 mois). Évaluation de la compréhension globale des enjeux par le biais de plusieurs projets ou mises en situations professionnelles en entreprise, encadrés par des intervenants professionnels. Ces évaluations sont habituellement réalisées en groupe de 2 à 6 personnes. Des livrables sont attendus sous format rapports écrits et/ou soutenance orale (en français ou en anglais), dans le centre de formation ou en entreprise. 

RNCP36233BC02

Concevoir et structurer un projet lié aux Biotechnologies

Concevoir un projet lié aux biotechnologies à déployer dans une entreprise ou un service, en tenant compte des contraintes technologiques et économiques dans le but d’optimiser l’utilisation des ressources et de diminuer les coûts.

Structurer techniquement et coordonner un projet lié aux biotechnologies avec toutes les ressources nécessaires à sa mise en place et son suivi, permettant à l’entreprise de respecter les délais.

S’approprier les techniques et outils de bases à la gestion stratégique et financière d’une entreprise dans le domaine des biotechnologies. 

Cas pratique ou cas d’entreprise (durée moyenne 1 à 2 mois). Évaluation de la compréhension globale des enjeux par le biais de plusieurs projets ou mises en situations professionnelles en entreprise, encadrés par des intervenants professionnels. Ces évaluations sont habituellement réalisées en groupe de 2 à 6 personnes. Des livrables sont attendus sous format rapports écrits et/ou soutenance orale (en français ou en anglais), dans le centre de formation ou en entreprise. 

RNCP36233BC03

Implémenter et conduire un projet lié à la transformation digitale au sein de sociétés du domaine des biotechnologies

Appréhender et savoir guider les équipes techniques dans l’innovation digitale et la prise en main de nouveaux outils numériques utilisées dans le domaine des biotechnologies.

Savoir évaluer l’impact des nouvelles technologies numériques au service du secteur de la santé, de l’agro-alimentaire et/ou de la cosmétique dans l’objectif de mettre en place un nouveau système permettant d’optimiser les processus d’une entreprise ou d’un service.

Gérer des projets informatiques en termes d’implémentation de progiciel de gestion intégrée, de processus métier ou de MOA en veillant au respect du cahier des charges défini initialement avec pour objectif d’associer efficience et respect du budget alloué.

Cas pratique ou cas d’entreprise (durée moyenne 1 à 2 mois). Évaluation de la compréhension globale des enjeux par le biais de plusieurs projets ou mises en situations professionnelles en entreprise, encadrés par des intervenants professionnels. Ces évaluations sont habituellement réalisées en groupe de 2 à 6 personnes. Des livrables sont attendus sous format rapports écrits et/ou soutenance orale (en français ou en anglais), dans le centre de formation ou en entreprise. 

RNCP36233BC04

Réaliser un projet lié à la qualité de production en suivant les normes et bonnes pratiques en vigueur et savoir s’adapter aux évolutions dans le domaine des industries des biotechnologies

Comprendre les enjeux d’une politique Qualité dans un projet lié aux biotechnologies afin d’obtenir les autorisations, accréditions ou normes nécessaires définies par la réglementation du marché. 

Être capable de mettre en place ou mettre à jour des process qualité nécessaires aux accréditations nationales et/ou internationales dans le but de permettre la continuité réglementaire essentielle à la bonne conduite de l’activité.

Savoir s’adapter au changement et anticiper la digitalisation des sociétés de biotechnologies. 

Cas pratique ou cas d’entreprise (durée moyenne 1 à 2 mois). Évaluation de la compréhension globale des enjeux par le biais de plusieurs projets ou mises en situations professionnelles en entreprise, encadrés par des intervenants professionnels. Ces évaluations sont habituellement réalisées en groupe de 2 à 6 personnes. Des livrables sont attendus sous format rapports écrits et/ou soutenance orale (en français ou en anglais), dans le centre de formation ou en entreprise. 

RNCP36233BC05

Identifier les besoins d'un marché lié aux biotechnologies et mise en place d’une stratégie de communication multi-canal afin de développer le chiffre d’affaires lié à un médicament, un produit, un dispositif médical ou un service

Identifier les besoins d’un marché lié aux Biotechnologies ou d’un de ses segments, dans le but de développer une offre compétitive.

Définir la stratégie de communication multi-canal permettant d’augmenter la notoriété d’une entreprise ou d’un produit sur son segment de marché.

Coordonner l’activité commerciale d’une société du domaine des biotechnologies ou de l’un de ses départements afin d’augmenter son chiffre d’affaires.

Cas pratique ou cas d’entreprise (durée moyenne 1 à 2 mois). Évaluation de la compréhension globale des enjeux par le biais de plusieurs projets ou mises en situations professionnelles en entreprise, encadrés par des intervenants professionnels. Ces évaluations sont habituellement réalisées en groupe de 2 à 6 personnes. Des livrables sont attendus sous format rapports écrits et/ou soutenance orale (en français ou en anglais), dans le centre de formation ou en entreprise. 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

Le projet de certification s’acquiert par capitalisation des 5 blocs.

Secteurs d’activités :

Le secteur industriel des biotechnologies est marqué depuis plusieurs années par l’irruption de nouvelles technologies biochimiques, cellulaires, moléculaires et informatiques qui ont permis de faire progresser de manière très notable les connaissances biologiques et les procédés industriels les exploitant. Cette évolution a fait croitre les besoins spécifiques de managers à double compétence qui maîtrisent à la fois les dimensions scientifiques de biologie-biotechnologies et la dimension managériale et/ou commerciale de ces projets industriels. 

De ce fait, ces cadres maîtrisant une double compétence peuvent se positionner dans les grandes industries classiques comme dans les start-ups qui utilisent de plus en plus les techniques biologiques, à savoir :

l’industrie de la Santé (médicaments princeps-OTC-génériques, dispositifs médicaux, systèmes diagnostiques, produits issus des biotechnologies, vaccins …). Ce secteur s’oriente fortement vers le développement de solutions et de réseaux pour démultiplier la santé à domicile et la médecine personnalisée. Mais également pour permettre une réponse toujours plus rapide aux besoins de traitements ou de vaccins contre des maladies émergentes (ex de la lutte contre le virus Sars-Cov2), autant de problématiques nouvelles qui poussent au besoin de pluri-compétences.

l’industrie agro-alimentaire (production alimentaire, produits phytosanitaires, tendance aux produits bio et/ou végan, …). La valeur ajoutée de diplômés en double compétence est encore plus importante pour la spécialisation nutrition de ce secteur qui se développe fortement depuis quelques années.

l’industrie cosmétique et en particulier la dermo-cosmétique où la connotation santé des produits est davantage présente par rapport aux cosmétiques destinés à la grande distribution et ou l’utilisation de la communication digitale est de plus en plus prégnante. 

• De manière transverse, les cabinets de conseil et de prestation de services rattachés aux divers secteurs cités ci-dessus. Les titulaires de la formation peuvent agir dans la transformation digitale des entreprises du secteur de la santé, de l’agroalimentaire et de la dermo-cosmétique.

• De manière très occasionnelle, les industries de l’environnement (gestion des déchets, qualité de l’eau…).

Type d'emplois accessibles :

Coordinateur d’études cliniques, chargé d’affaires réglementaires, chargé de valorisation de la recherche, chargé de veille scientifique, responsable médical régional, chef de projet développement et/ou industriel, ingénieur d’affaires/chargé d’affaires, ingénieur projet ;

Chargé d’études marketing, chef de produit junior, responsable communication, consultant en veille stratégique, business développeur ;

Responsable contrôle et/ou assurance qualité, consultant qualité, responsable développement industriel, auditeur, consultant en qualité ;

Responsable de solutions digitales, consultant technico-fonctionnel, responsable innovation digitale.

Code(s) ROME :
  • H1502 - Management et ingénierie qualité industrielle
  • H1402 - Management et ingénierie méthodes et industrialisation
  • M1703 - Management et gestion de produit
  • D1405 - Conseil en information médicale
  • H1206 - Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Références juridiques des règlementations d’activité :

Ce métier n’est pas règlementé, mais le futur professionnel exercera dans un environnement réglementé, dont voici des exemples :

1/Le respect du code de la santé publique et des dispositions propres à l’encadrement de la promotion du médicament et charte de la visite médicale (Chapitre III communication à caractère promotionnelle) dans le cadre de :

  • La réglementation en matière de produits de santé et d’organisation du système de santé dans le cadre de l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de mise sur le marché de produits et services de santé innovants ;
  • Vérification de la conformité des produits et services de santé en respectant les procédures de demande d’autorisation ainsi qu’en suivant les procédures de sécurité afin d’assurer la mise en œuvre de la stratégie technico-réglementaire de l'entreprise dans le domaine de la santé.

2/Les Bonnes pratiques de fabrication.

3/La communication sur les produits à usage humain est encadrée par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé).

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Dans le cas d’un accès à la certification par la voie de la formation, voici les conditions d’accès relatives au niveau d’études :

L’entrée en 3ème année (B3), pour un cursus en 3 ans, est accessible aux candidats titulaires ou en instance d’être titulaires*: 

  • d’une certification professionnelle de niveau 5 dans les domaines d’activités en lien avec la certification visée
  • ou d’un titre français, titre ou diplôme étranger reconnu équivalent aux titres et diplômes cités ci-dessus par une commission ad hoc**
  • ou d’une préparation de deux ans et/ou concours des filières scientifiques (classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs…).

L’entrée en 4ème année (M1), pour un cursus en 2 ans, est accessible aux candidats titulaires ou en instance d’être titulaires*: 

  • d’une certification professionnelle de niveau 6 ou 7 dans les domaines d’activités en lien avec la certification visée,
  • ou d’un titre français, titre ou diplôme étranger reconnu équivalent aux titres et diplômes cités ci-dessus par une commission ad hoc**

L’entrée en 5ème année (M2), pour un cursus en 14 mois, est accessible aux candidats titulaires ou en instance d’être titulaire :

  • d’une certification professionnelle de niveau 7 ou 8 dans les domaines d’activités en lien avec la certification visée, 
  • ou d’un titre français, titre ou diplôme étranger reconnu équivalent aux titres et diplômes cités ci-dessus par une commission ad hoc**.

L’entrée en formation intensif, pour un cursus en 10 mois, est accessible aux candidats titulaires ou en instance d’être titulaires : 

  • d’une certification professionnelle de niveau 7 ou 8 dans les domaines d’activités en lien avec la certification visée avec expérience professionnelle,
  • ou d’un doctorat,
  • ou d’un titre français, titre ou diplôme étranger reconnu équivalent aux titres et diplômes cités ci-dessus par une commission ad hoc**.

(**) : Une commission ad hoc est chargée d’apprécier l’équivalence des diplômes ou titres, des formations ou de l’expérience.

La VAPP (Validation des Acquis Professionnels et Personnels) permet de candidater à notre formation, sans avoir les diplômes requis, par la prise en compte de l’expérience professionnelle de chaque candidat.



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Règles de constitution et composition du jury :

  • Nombre de personnes composant le jury : 4
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 75%
Après un parcours de formation continue X

Règles de constitution et composition du jury :

  • Nombre de personnes composant le jury : 4
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 75%
En contrat de professionnalisation X

Règles de constitution et composition du jury :

  • Nombre de personnes composant le jury : 4
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 75%
Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Règles de constitution et composition du jury :

  • Nombre de personnes composant le jury : 4
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 75%
En contrat d’apprentissage X

Règles de constitution et composition du jury :

  • Nombre de personnes composant le jury : 4
  • Pourcentage de membres extérieurs à l’autorité délivrant la certification : 75%
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 25-02-2022
Durée de l'enregistrement en années 2
Date d'échéance de l'enregistrement 25-02-2024
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2020|2021
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 88 0 93 93 -
2018 91 1 98 78 81
2017 62 0 98 66 71
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.ionis-stm.com/ecole-biologie/secteur-biotechnologie


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP16798 RNCP16798 - Manager en biotechnologies
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet