L'essentiel

Icon de certification

Certification
remplacée par

RNCP38606 - Développeur full stack

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 6

Icon NSF

Code(s) NSF

326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission

Icon formacode

Formacode(s)

31088 : Programmation

71654 : logiciel système gestion bases données

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

25-04-2024

RNCP38606 - Développeur full stack

Niveau 6

326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission

31088 : Programmation

71654 : logiciel système gestion bases données

25-04-2024

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
IT-AKADEMY 50325337900039 - https://www.it-akademy.fr

Objectifs et contexte de la certification :

Le développeur Full Stack travaille à la fois sur le front-end et le back-end d'un site web ou d'une application (la partie client et la partie serveur). Maîtrisant les principales technologies et les principaux langages de programmation actuels, il se distingue par sa grande polyvalence. Au-delà du développement informatique qui constitue le cœur de son métier, il est amené à exercer une grande diversité d’activités et peut même prendre en charge, seul, l’ensemble des composantes de la chaîne de valeur de son produit.   

Alors que les métiers de l’informatique en général et du développement en particulier se spécialisent, le métier de développeur Full Stack s’inscrit à contre-courant de cette tendance, répondant à une demande forte et sans cesse croissante.    

À l’origine principalement destiné à répondre aux besoins des start-ups et des TPE/PME qui ne disposaient pas de moyens leur permettant d’engager plusieurs développeurs spécialisés, le métier de développeur Full Stack répond désormais également aux besoins des entreprises de services numériques (ESN) , des entreprises de taille intermédiaire (ETI) et grands groupes sur des postes tels que « développeur front-end », « développeur back-end » ou encore « lead developer » qui nécessitent un champ de compétences techniques large et une vision métier transversale.  

 La certification « Développeur Full-stack » a ainsi été conçue avec comme objectifs de répondre aux besoins d’un marché en tension sur le plan du recrutement :

  • En attestant des compétences de spécialistes possédant un haut niveau de technicité mais aussi une grande polyvalence
  • En permettant la sécurisation des parcours professionnels assis sur des compétences qui permettent une évolution vers de nombreuses spécialisations métiers     

Activités visées :

Pour conduire sa démarche professionnelle dans son intégralité, le développeur Full Stack exerce les activités suivantes :

  • Participation au pilotage de projets d’application ou de site web : Le développeur Full Stack participe aux réunions de projets en lien avec les clients et participe à l’élaboration d’une réponse adaptée aux besoins exprimés. Il conseille le maître d’ouvrage en s’appuyant sur ses compétences techniques pour la réalisation de cahiers des charges. Il participe à la planification des projets et met en œuvre aussi bien les méthodes de gestion de projet que les outils collaboratifs de l’environnement technique de développement au sein de son équipe. Il veille enfin à permettre un suivi et une traçabilité des projets en rédigeant régulièrement des compte-rendu d’activité à destination des équipes projet.
  • Conception et modélisation d’applications ou de sites web : Le développeur Full Stack constitue les dossiers de conception en traduisant les besoins client exprimés dans un cahier des charges sous forme de spécifications techniques de besoin (STB). Il modélise les cas d’utilisation, les classes d’analyse et de conception, les schémas entité-association et les schémas de données selon des normes standards. Il est enfin amené à décrire les architectures logicielles choisies en vue du développement d’ applications ou de sites web.
  • Développement de la partie front-end d’applications ou de sites web :  Le développeur Full Stack conçoit, généralement en équipe, la partie front-end d’une application web, hybride, mobile ou desktop en utilisant plusieurs langages de programmation et en appliquant les bonnes pratiques d’UX, de sécurité informatique et d’écoconception. Il valide ses réalisations front-end en utilisant des méthodes de test standards permettant de garantir leur conformité vis-à-vis des spécifications et assurer la non-régression des composants développés. Il participe enfin à l’industrialisation des développements front-end en automatisant les processus d’assurance qualité logicielle.
  • Développement de la partie back-end d’applications ou de sites web (bases de données et API comprises) : Le développeur Full Stack conçoit ou fait évoluer, généralement en équipe, la couche de persistance des données d’une application web, hybride, mobile ou desktop puis développe la partie back-end, y compris des API, en utilisant plusieurs langages de programmation et en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique et d’écoconception. Il est également amené à intégrer des services tiers en consommant des API. Il valide ses réalisations back-end en utilisant des méthodes de test standards permettant de garantir leur conformité vis-à-vis des spécifications et assurer la non-régression des composants développés. Il participe enfin à l’industrialisation des développements back-end en automatisant les processus d’assurance qualité logicielle.
  • Déploiement et maintien en production d’applications ou de sites web : Le développeur Full Stack prépare, met en œuvre et automatise la mise en production d’applications ou de site web dans différents types d’environnements techniques d’exploitation. Il sécurise et supervise les applications et leur environnement technique d’exploitation afin d’en assurer le maintien en production. Enfin, il produit la documentation technique des applications et alimente une base de connaissances afin de capitaliser l’information et d’effectuer un transfert de compétences auprès de ses pairs.
  • Mise en œuvre de solutions techniques répondant aux besoins contextuels ou règlementaires d’applications ou de sites web, et pilotage des performances : Le développeur Full Stack met en œuvre, pour des applications ou des sites web en production, les outils et techniques permettant :  - D’être en conformité avec les aspects réglementaires au regard des données informatiques traitées et stockées (RGPD) - D’être en conformité avec les aspects réglementaires au regard de l’accessibilité numérique (WCAG) - De mesurer et de suivre les performances marketing  - D’améliorer les performances SEO (Search Engine Optimization / référencement naturel) et marketing  - D’implémenter un système de paiement et une stratégie de monétisation    

Compétences attestées :

Les compétences attestées sont organisées en blocs nécessaires à la validation du titre dans son ensemble. Chaque bloc de compétences correspond à une activité devant être maîtrisée de manière autonome.

  • Participer à la gestion d'un projet d’application ou de site web
  • Concevoir et modéliser une application ou un site web
  • Développer la partie front-end d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques d’UX, de sécurité informatique et d’écoconception
  • Développer la partie back-end d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique, d’écoconception et DevOps
  • Déployer et assurer le maintien en production d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique et DevOp
  • Mettre en œuvre des solutions techniques répondant aux besoins contextuels d’une application ou d’un site web (lois,normes et règlements, accessibilité, outils marketing et e-commerce) et en piloter les performances

Modalités d'évaluation :

Constitution d’un dossier faisant état des pratiques professionnelles

Mises en situation professionnelle au travers de simulations issues d’études de cas réels rencontrés en entreprise.

Le cas échéant, évaluation complémentaire par le tuteur ou le maître de stage en entreprise.  

RNCP36400BC01 - Participer à la gestion d'un projet d’application ou de site web

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 - Participer à une réunion en identifiant la typologie du demandeur (client) pour comprendre sa demande et participer à l’élaboration d’une réponse adaptée à ses besoins
- Conseiller le Maître d’Ouvrage en mettant à contribution ses connaissances et compétences techniques pour la réalisation du cahier des charges
- Participer à l’élaboration d’une planification réaliste en tenant compte de ses propres contraintes et compétences afin de garantir l’atteinte des objectifs fixés pour la réussite du projet
- Concevoir une ou plusieurs maquettes « wireframe » en utilisant un outil spécialiser afin de fournir une ébauche au demandeur
- Mettre en œuvre un environnement de développement collaboratif adapté au projet d’application afin d’optimiser le temps de développement, le transfert de compétences auprès de ses pairs et la qualité logicielle
- Comprendre le cycle de développement et mettre en œuvre les principales méthodes de gestion de projet de développement afin de les appliquer au sein d’une équipe (XP, SCRUM, DSDM, ASD).
- Rédiger des compte-rendu d’activité destinés aux membres d’une équipe de projet afin de permettre le suivi de l’avancement du projet et la traçabilité des réalisations techniques 

  · Évaluation individuelle des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.    Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles  

RNCP36400BC02 - Concevoir et modéliser une application ou un site web

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     - Rédiger les spécifications techniques de besoin (STB) d’un projet   d’application ou de site web à partir d’un cahier des charges afin de décrire   de manière exhaustif les exigences à satisfaire en termes d’utilisation
  - Modéliser l’application logicielle et ses données en utilisant une méthode   standard afin d’abstraire la réalité et mieux comprendre le système à   réaliser
  - Concevoir l’architecture des bases de données à l’aide d’un outil de   modélisation afin de représenter la structure de la couche de persistance   nécessaire au fonctionnement de l’application ou du site web
  - À partir du dossier de spécifications fonctionnelles et techniques,   déterminer l’architecture logicielle de l’application ou du site web     

  · Évaluation individuelle des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.  ·   Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles  

RNCP36400BC03 - Développer la partie front-end d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques d’UX, de sécurité informatique et d’écoconception

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 - Développer la partie front-end d’une application web, hybride, mobile ou desktop en utilisant plusieurs langages de programmation et en appliquant les bonnes pratiques d’UX, de sécurité informatique et d’écoconception
Tester la partie front-end de l’application à plusieurs niveaux en utilisant des méthodes de test standards afin de garantir sa conformité vis-à-vis des spécifications et assurer la non-régression des composants implémentés
- Industrialiser le développement de la partie front-end de l’application et automatiser les processus d’assurance qualité 

  · Évaluation en groupe (2 à 3 personnes) des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.    Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles  

RNCP36400BC04 - Développer la partie back-end d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique, d’écoconception et DevOps

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 - Développer la couche de persistance des données en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique et de performance
- Développer la partie back-end d’une application en utilisant plusieurs langages de programmation et en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique et d’écoconception
- Consommer une API de manière sécurisée en s’appuyant sur des mécanismes d’identification et d’authentification robustes afin d’intégrer des sources de données et des services tiers
- Tester la partie back-end de l’application à plusieurs niveaux en utilisant des méthodes de test standards afin de garantir sa conformité vis-à-vis des spécifications et assurer la non-régression des composants implémentés
- Industrialiser le développement de la partie back-end de l’application ou du site web et automatiser les processus d’assurance qualité
- Faire évoluer ses connaissance et compétences en développement back-end 

  · Évaluation en groupe (3 à 5 personnes) des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.    Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles  

RNCP36400BC05 - Déployer et assurer le maintien en production d’une application ou d’un site web en appliquant les bonnes pratiques de sécurité informatique et DevOps

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 - Préparer, mettre en œuvre et automatiser la mise en production d’une application dans différents types d’environnements techniques d’exploitation
- Sécuriser et superviser l’application et l’environnement technique d’exploitation afin d’en assurer le maintien en production
- Produire la documentation technique de l’application et alimenter une base de connaissances afin de capitaliser l’information et d’effectuer un transfert de compétences auprès de ses pairs 

  · Évaluation en groupe (2 à 3 personnes) des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.    Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles  

RNCP36400BC06 - Mettre en œuvre des solutions techniques répondant aux besoins contextuels d’une application ou d’un site web (lois, normes et règlements, accessibilité, outils marketing et e-commerce) et piloter les performances

Liste de compétences Modalités d'évaluation

     - Mettre en œuvre les outils et techniques permettant de respecter les   aspects réglementaires au regard des données informatiques traitées et   stockées
- Mettre en œuvre les   outils et techniques permettant de respecter les aspects réglementaires au   regard de l’accessibilité numérique
  - Mettre en œuvre les outils et techniques permettant de mesurer et de suivre   les performances marketing d’une application
  - Mettre en œuvre les outils et techniques permettant d’améliorer les   performances SEO (Search Engine Optimization / référencement naturel) d’une   application logicielle
  - Mettre en œuvre les outils et techniques permettant de monétiser une   application     

  Évaluation individuelle des connaissances et compétences par le biais de de mises en situations professionnelles simulées, encadrées par des intervenants professionnels.    Dossier personnel faisant état des pratiques professionnelles 

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

Les blocs de compétences constituent une modalité d'acquisition modulaire de la certification. Chaque bloc de compétences correspond à une activité devant être maîtrisée de manière autonome. La validation d’un bloc de compétences ouvre droit à l’obtention d’un certificat spécifique et dédié.

La certification professionnelle de Développeur Full Stack comporte six blocs de compétences. Pour être certifié sur la totalité du titre, le candidat doit valider l'ensemble de ces six blocs de compétences.

Secteurs d’activités :

Le métier de développeur Full Stack permet d’exercer dans quasiment tous les secteurs d’activité : le numérique mais aussi la santé, l'éducation, la finance, la banque, le transport et la logistique, la distribution, l'écologie, le juridique, les médias, l’industrie. Les principaux employeurs des développeurs Full Stack sont les startups, les ESN (sociétés de service, anciennement appelées SSII), les éditeurs de logiciels, les « pureplayers », ou encore les banques.  

Type d'emplois accessibles :

Développeur Full Stack (suivi d’un langage de programmation : JS, PHP, Python, Ruby) 

Développeur Web Full Stack 

Développeur Front End 

Développeur Back End  

Développeur Web

Lead Développeur

Développeur (suivi d’un langage de programmation : JS, PHP, Python, Ruby) 

Développeur Web App 

Développeur d’applications mobiles 

Consultant développeur Full Stack 

Développeur intégrateur web 

Ingénieur étude et développement 

CTO 

Architecte web 

DevOps 

Analyste programmeur  

Code(s) ROME :

  • M1810 - Production et exploitation de systèmes d''information
  • M1805 - Études et développement informatique
  • M1806 - Conseil et maîtrise d''ouvrage en systèmes d''information

Références juridiques des règlementations d’activité :

S'il n'existe pas de réglementation au métier, le développeur full stack se doit de travailler dans le respect de l’éco-conception, de la sécurité informatique, du RGPD et de l’accessibilité numérique

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :


Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

L’obtention de la certification est validée par 2 jurys :    

1) Jury de soutenance : 3 membres, dont :

  • 2 jurés professionnels extérieurs à l’organisme (67%)
  • 1 juré interne, membre de l'équipe pédagogique ou de direction (33%)

 2) Jury final :  3 membres, dont :   

  • 1 Président du Jury extérieur à l’organisme 
  • 1 juré membre de la Direction de l’organisme  
  • 1 juré membre de l’équipe pédagogique  

La Direction peut convier en sus l’organisme préparateur à la certification, et le cas échéant, un représentant de la branche ou d’organisations et associations professionnelles.  

En contrat d’apprentissage X

L’obtention de la certification est validée par 2 jurys :    

1) Jury de soutenance : 3 membres, dont :

  • 2 jurés professionnels extérieurs à l’organisme (67%)
  • 1 juré interne, membre de l'équipe pédagogique ou de direction (33%)

 2) Jury final :  3 membres, dont :   

  • 1 Président du Jury extérieur à l’organisme 
  • 1 juré membre de la Direction de l’organisme  
  • 1 juré membre de l’équipe pédagogique  

La Direction peut convier en sus l’organisme préparateur à la certification, et le cas échéant, un représentant de la branche ou d’organisations et associations professionnelles.  

.  

Après un parcours de formation continue X

L’obtention de la certification est validée par 2 jurys :    

1) Jury de soutenance : 3 membres, dont :

  • 2 jurés professionnels extérieurs à l’organisme (67%)
  • 1 juré interne, membre de l'équipe pédagogique ou de direction (33%)

 2) Jury final :  3 membres, dont :   

  • 1 Président du Jury extérieur à l’organisme 
  • 1 juré membre de la Direction de l’organisme  
  • 1 juré membre de l’équipe pédagogique  

La Direction peut convier en sus l’organisme préparateur à la certification, et le cas échéant, un représentant de la branche ou d’organisations et associations professionnelles.  

En contrat de professionnalisation X

L’obtention de la certification est validée par 2 jurys :    

1) Jury de soutenance : 3 membres, dont :

  • 2 jurés professionnels extérieurs à l’organisme (67%)
  • 1 juré interne, membre de l'équipe pédagogique ou de direction (33%)

 2) Jury final :  3 membres, dont :   

  • 1 Président du Jury extérieur à l’organisme 
  • 1 juré membre de la Direction de l’organisme  
  • 1 juré membre de l’équipe pédagogique  

La Direction peut convier en sus l’organisme préparateur à la certification, et le cas échéant, un représentant de la branche ou d’organisations et associations professionnelles.  

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

L’obtention de la certification est validée par 2 jurys :    

1) Jury de soutenance : 3 membres, dont :

  • 2 jurés professionnels extérieurs à l’organisme (67%)
  • 1 juré interne, membre de l'équipe pédagogique ou de direction (33%)

 2) Jury final :  3 membres, dont :   

  • 1 Président du Jury extérieur à l’organisme 
  • 1 juré membre de la Direction de l’organisme  
  • 1 juré membre de l’équipe pédagogique  

La Direction peut convier en sus l’organisme préparateur à la certification, et le cas échéant, un représentant de la branche ou d’organisations et associations professionnelles.  

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 18 0 100 94 -
2019 34 0 97 96 96
2018 34 0 100 98 99
2017 20 0 100 95 100
2016 12 0 100 100 92

Lien internet vers le descriptif de la certification :

Liste des organismes préparant à la certification :

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP28194 Développeur d'application full stack

Nouvelle(s) Certification(s) :

Nouvelle(s) Certification(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP38606 Développeur full stack

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :