L'essentiel

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 4

Icon NSF

Code(s) NSF

255n : Etudes, dessin et projets en circuits, composants et machines électriques, électronique

Icon formacode

Formacode(s)

24016 : Montage câblage électrique

24066 : Installation électrique

24099 : Électricité équipement industriel

24069 : Maintenance installation électrique

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

03-11-2026

Niveau 4

255n : Etudes, dessin et projets en circuits, composants et machines électriques, électronique

24016 : Montage câblage électrique

24066 : Installation électrique

24099 : Électricité équipement industriel

24069 : Maintenance installation électrique

03-11-2026

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
HAUT COMMISSARIAT DE LA REPUBLIQUE EN POLYNESIE FRANCAISE 17987301300017 - -

Objectifs et contexte de la certification :

Ces dernières années, le secteur a considérablement évolué en particulier du fait de la politique de
transition énergétique mise en place par le législateur. Le bâtiment, en construction, basse
consommation s’est aujourd’hui généralisé. En phase d’expérimentation, accompagnée par certains
labels, la construction de bâtiments à énergie positive est en marche. Comme pour d’autres nouveaux
équipements (les systèmes de recharge pour véhicule électrique par exemple), la maîtrise de
l’installation d’un système de production photovoltaïque contribuant aux énergies renouvelables par
les entreprises du secteur, pour tout type de bâtiment, se fait sentir.
Les matériels électriques, pour encore plus d'efficacité en termes de distribution et de maîtrise
d’énergie, doivent traiter, échanger et stocker des données en devenant communicants et connectés
pour contribuer à un bâtiment dit "intelligent" (Smart building). L’installation et surtout la mise en
service de ces systèmes communicants, voire connectés, de hautes technicités, dans le bâtiment tout
particulièrement, est en déficit de compétences jusqu’à lors essentiellement mobilisées dans le
secteur industriel.
Pour permettre à certains emplois entièrement axés sur l’exploitation ou la maintenance d’une
installation électrique de distribution d’énergie dans les bâtiments à usage tertiaire aujourd’hui ou
surtout à usage industriel jusqu’ à lors, conduit, pour plus d’employabilité, à la proposition d’une
activité type (N°2) autour de la vérification, les contrôles et l’analyse qualité, la mise en service et la
maintenance préventive et corrective des installations de distribution d’énergie dans ces deux types
de bâtiment. De plus, les savoir- faire identifiés dans cette activité type (N°2) permettent de réaliser
les opérations de vérification et de mise en service après des travaux neufs réalisés par l’entreprise
et de réaliser des mesures correctives pour lever les réserves éventuelles.
Le vaste chantier de rénovation énergétique ou des travaux d’optimisation engagés sur les bâtiments,
quel que soit leur usage, ne passera pas en totalité par des études d’avant-projet ou d’exécution. Pour
plus de flexibilité et d’autonomie technique dans les entreprises pour des petits travaux sur des
bâtiments, existants et en exploitation, la détermination des moyens liés à la modification pour une
mise à niveau ou une extension de l’installation électrique doit être une activité (n°3 ci-dessous)
interne à l’entreprise. Le recours aux compétences liées à cette activité ne peut pas toujours, en tout
ou partie, être externalisé.
Cette nouvelle architecture (installation, mise en service/maintenance et modification d’installation) de
l’emploi de technicien vise également à faciliter la montée en qualification professionnelle des salariés
tenant de l’emploi d’électricien dans un contexte d’évolution technologique, mais aussi professionnelle
(définitions des critères et des niveaux dans les conventions collectives des ouvriers et des employés
ou techniciens du BTP :
- contenu de l'activité / la responsabilité dans l’organisation du travail ;
- autonomie et initiative / l’adaptation, la capacité à recevoir délégation ;
- technicité / l’expertise ; formation, adaptation et expérience.
 

Activités visées :

- Procéder à l'équipement d'une installation électrique
- Procéder aux vérifications, à la mise en service, aux contrôles qualité et à la maintenance d'une installation électrique
- Déterminer les matériels électriques lors de modification ou d'optimisation d'une installation électrique
 

Compétences attestées :

1. Procéder à l'équipement d'une installation électrique
- Equiper un bâtiment de ses réseaux d'énergie et de ses équipements courants forts
- Equiper un bâtiment de ses réseaux de communication et de ses équipements courants faibles
- Equiper un bâtiment de solutions en matière d’efficacité énergétique
- Equiper un système de contrôle-commande industriel

2. Procéder aux vérifications, à la mise en service, aux contrôles qualité et à la maintenance d'une
installation électrique

- Procéder à la vérification et à la maintenance d'une installation électrique basse tension
- Procéder à l’analyse qualité d’un réseau de distribution électrique basse tension lors d’un bilan énergétique ou de maintenance de l'installation
- Procéder à la mise en service et à la maintenance des équipements et des matériels électriques communicants ou connectés dans un bâtiment
- Procéder à la mise en service et à la maintenance d'un système de contrôle-commande industriel

3. Déterminer les matériels électriques lors de modification ou d'optimisation d'une installation électrique
- Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d’une installation électrique d'un immeuble collectif d'habitation
- Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d’une installation électrique d'un local professionnel
- Déterminer les matériels électriques lors de la mise à niveau d’une installation électrique d'un bâtiment en matière d’efficacité énergétique
- Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d'un système de contrôle-commande industriel
 

Modalités d'évaluation :

1. Les compétences des candidats par VAE ou issus d’un parcours continu de formation pour l’accès au titre à finalité professionnelle sont évaluées par un jury au vu :
a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).
b) Du dossier professionnel et de ses annexes éventuelles.
c) Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.
d) D’un entretien avec le jury destiné à vérifier le niveau de maîtrise par le candidat des compétences requises pour l’exercice des activités composant le titre visé.

2. Les compétences des candidats issus d’un parcours d’accès par capitalisation de certificats de compétences professionnelles (CCP) pour l’accès au titre à finalité professionnelle sont évaluées par un jury au vu :
a) Du livret de certification au cours d’un entretien avec le jury destiné à vérifier le niveau de maîtrise par le candidat des compétences requises pour l’exercice des activités composant le titre visé. Cet entretien se déroule en fin de session du dernier CCP.

3. Les compétences des candidats pour l’accès aux CCP sont évaluées par un jury au vu :
a) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).
b) Du dossier professionnel et de ses annexes éventuelles.
c) Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation

4. Les compétences des candidats issus d’un parcours continu de formation ou justifiant de 3 ans d’expérience dans le métier visé pour l’accès aux certificats complémentaires de spécialisation (CCS) sont évaluées par un jury au vu :
a) Du titre à finalité professionnelle obtenu.
b) D’une mise en situation professionnelle ou d’une présentation d’un projet réalisé en amont de la session, éventuellement complétée par d’autres modalités d’évaluation : entretien technique, questionnaire professionnel, questionnement à partir de production(s).
c) Du dossier professionnel et de ses annexes éventuelles.
d) Des résultats des évaluations passées en cours de formation pour les candidats issus d’un parcours de formation.
e) D’un entretien avec le jury destiné à vérifier le niveau de maîtrise par le candidat des compétences requises pour l’exercice de l’activité du CCS visé.

Chaque modalité d’évaluation, identifiée dans le RC comme partie de la session du titre, du CCP, est décrite dans le dossier technique d’évaluation. Celui-ci précise les modalités et les moyens de mise en œuvre de l'épreuve pour le candidat, le jury, et le centre organisateur.

RNCP36433BC01 - Procéder à l'équipement d'une installation électrique

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  • Equiper un bâtiment de ses réseaux d'énergie et de ses équipements courants forts
  • Equiper un bâtiment de ses réseaux de communication et de ses équipements courants faibles
  • Equiper un bâtiment de solutions en matière d’efficacité énergétique
  • Equiper un système de contrôle-commande industriel

1. Mise en situation professionnelle

L’épreuve se déroule en trois phases :
Phase 1/ À partir du dossier technique, déterminez les matériels électriques nécessaires à la modification ou la mise à niveau d’une installation électrique.
Phase 2/ Cette phase, réalisée à partir du dossier technique, se décompose en plusieurs parties, voir information complémentaire ci-dessous.
Phase 3/ Sur une installation électrique d’un bâtiment tertiaire ou industriel existant et en exploitation à partir des consignes du jury, réaliser les mesures et les essais fonctionnels d’une partie d’installation électrique.

2. Entretien technique

L’épreuve se déroule en deux parties :
Partie 1/ Rendre compte oralement et expliciter la méthode employée et les choix effectués lors de la phase 1 de la mise en situation professionnelle.
Partie 2/ Le jury mène un questionnement oral à partir du dossier technique d’exécution d’un local ou d’un bâtiment tertiaire, de normes ou de guides  techniques, remis au candidat.

3. Questionnaire professionnel

Le questionnaire professionnel permet de complémenter la mise en situation professionnelle et l’entretien technique, associés aux compétences citées.
 

RNCP36433BC02 - Procéder aux vérifications, à la mise en service, aux contrôles qualité et à la maintenance d'une installation électrique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

  • Procéder à la vérification et à la maintenance d'une installation électrique basse tension
  • Procéder à l’analyse qualité d’un réseau de distribution électrique basse tension lors d’un bilan énergétique ou de maintenance de l'installation
  • Procéder à la mise en service et à la maintenance des équipements et des matériels électriques communicants ou connectés dans un bâtiment
  • Procéder à la mise en service et à la maintenance d'un système de contrôle-commande industriel

1. Mise en situation professionnelle

L’épreuve se déroule en trois phases :
Phase 1/ À partir du dossier technique, déterminez les matériels électriques nécessaires à la modification ou la mise à niveau d’une installation électrique.
Phase 2/ Cette phase, réalisée à partir du dossier technique, se décompose en plusieurs parties, voir information complémentaire ci-dessous.
Phase 3/ Sur une installation électrique d’un bâtiment tertiaire ou industriel existant et en exploitation à partir des consignes du jury, réaliser les mesures et les essais fonctionnels d’une partie d’installation électrique.

2. Questionnaire professionnel

Le questionnaire professionnel permet de complémenter la mise en situation professionnelle et l’entretien technique, associés aux compétences citées.

RNCP36433BC03 - Déterminer les matériels électriques lors de modification ou d'optimisation d'une installation électrique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

 

  • Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d’une installation électrique d'un immeuble collectif d'habitation
  • Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d’une installation électrique d'un local professionnel
  • Déterminer les matériels électriques lors de la mise à niveau d’une installation électrique d'un bâtiment en matière d’efficacité énergétique
  • Déterminer les matériels électriques lors de modification ou de mise à niveau d'un système de contrôle-commande industriel

1. Mise en situation professionnelle

L’épreuve se déroule en trois phases :
Phase 1/ À partir du dossier technique, déterminez les matériels électriques nécessaires à la modification ou la mise à niveau d’une installation électrique.
Phase 2/ Cette phase, réalisée à partir du dossier technique, se décompose en plusieurs parties, voir information complémentaire ci-dessous.
Phase 3/ Sur une installation électrique d’un bâtiment tertiaire ou industriel existant et en exploitation à partir des consignes du jury, réaliser les mesures et les essais fonctionnels d’une partie d’installation électrique.

2. Entretien technique

L’épreuve se déroule en deux parties :
Partie 1/ Rendre compte oralement et expliciter la méthode employée et les choix effectués lors de la phase 1 de la mise en situation professionnelle.

Partie 2/ Le jury mène un questionnement oral à partir du dossier technique d’exécution d’un local ou d’un bâtiment tertiaire, de normes ou de guides techniques, remis au candidat.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

  • La validation des trois blocs de compétences permet d’obtenir le titre à finalité professionnelle.
  • Il n’y a pas de blocs optionnels ni d’évaluations complémentaires.
  •  La validation d’un bloc de compétence sur quatre permet d’obtenir un livret de certification (Réussite partielle).

Secteurs d’activités :

Les différents secteurs d’activités concernés sont principalement :

  •  les entreprises d’installation électrique (majors, PME, artisanales) ;
  •  les agences de travail temporaire ;
  •  les services travaux neufs de sites industriels tels que les usines, les unités de production ;
  •  les entreprises et les services de maintenance des bâtiments tertiaires et industriels;
  •  les entreprises de construction et d’installation de machine industrielle ;
  •  les entreprises d’installation ou d'exploitation de systèmes ENR

Type d'emplois accessibles :

Les types d’emplois accessibles sont les suivants :

  •  technicien en électricité ;
  •  technicien de maintenance ;
  •  technicien d’installation d’équipements industriels et tertiaires ;
  •  technicien contrôleur d’installation électrique ;
  •  technicien électrotechnicien en installation d'exploitation;
  • technicien d'essais en électricité ;
  •  technicien de diagnostic en électricité ;
  •  technicien de mise au point en électricité
  •  technicien de maintenance ou d’exploitation photovoltaïque ;
  •  contrôleur technique en électricité ;
  • électromécanicien d'équipements industriels;
  • électromécanicien d'équipements d'exploitation;
  •  électricien ;
  •  électrotechnicien ;
  •  électricien bâtiment ;
  •  électricien industriel ;
  •  électromécanicien/ électricien.

Code(s) ROME :

  • I1304 - Installation et maintenance d''équipements industriels et d''exploitation
  • H2602 - Câblage électrique et électromécanique
  • F1602 - Électricité bâtiment
  • H1504 - Intervention technique en contrôle essai qualité en électricité et électronique

Références juridiques des règlementations d’activité :

Conformément aux articles R4544-9 et 4544-10 du Code du travail, l’ensemble des opérations décrites dans cet emploi sont réalisées par un professionnel désigné et habilité par son employeur.
Le professionnel réalise les opérations selon les modalités telles que définies par l’article R4544-3 du Code du travail.
 

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

Le jury est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (2 membres du jury par candidat présenté).

 

 

Après un parcours de formation continue X

Le jury est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (2 membres du jury par candidat présenté).

 

 

En contrat de professionnalisation X

Le jury est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (2 membres du jury par candidat présenté).

 

 

Par candidature individuelle X

Le jury est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (2 membres du jury par candidat présenté).

 

 

Par expérience X

Le jury est composé de professionnels du métier concerné par le titre. (2 membres du jury par candidat présenté).

 

 

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :