Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Expert en ingénierie du développement et en architecture logicielle

Active

N° de fiche
RNCP36469
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 7
Code(s) NSF :
  • 326 : Informatique, traitement de l'information, réseaux de transmission
Formacode(s) :
  • 31018 : architecture orientée services
  • 31010 : architecture web
  • 31085 : informatisation
  • 31032 : système exploitation informatique
  • 31008 : système information
Taux d'insertion global moyen à 6 mois : 98%%

Taux d'insertion moyen dans le(s) métier(s) visé(s) à 6 mois : 87%
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-06-2027
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ANAPIJ - 92100 53145866900045 ESGI https://www.esgi.fr/
Objectifs et contexte de la certification :

45% des entreprises à l’échelle européenne placeraient au cœur de leurs préoccupations la transformation numérique de leurs opérations, mettant en évidence, la nécessité d’un capital humain grandissant pour répondre aux besoins et enjeux que posent le développement de solutions informatiques dans un marché fortement concurrentiel.

Pourtant, le marché de l'IT est considéré comme un marché en crise, avec un déséquilibre entre l'offre et la demande. Ainsi, la tendance actuelle du recrutement irait en faveur de profils ayant une expertise certaine dans les domaines liés à la connaissance et au développement des systèmes d’informations et des solutions logicielles, dans une perspective de développement et d’innovation continue. Cependant, la plus grande préoccupation des recruteurs de la filière informatique concerne la rareté de ces profils. Ainsi, le besoin de profils d'experts, en capacité de s'adapter aux complexités posées par les infrastructures et applications de demain est clairement identifié. C'est en réponse à cette demande, que cette certification prépare des professionnels experts dans le développement d'architecture logicielle, et en capacité d’innover en matière de systèmes complexes dans une perspective sociétale et écologique.

Activités visées :

Les activités professionnelles de l’expert en ingénierie du développement et en architecture logicielle s’articulent autour de 5 champs : 

1. l’analyse et la définition de la stratégie d’un système d’information ;  

2. le management des projets d’un système d’information ;  

3. l’intégration d’architectures techniques et logicielles ;

4. la supervision du développement et de l’exécution de solutions applications ;  

5. le déploiement et le maintien des architectures techniques et logicielles.  

Compétences attestées :

Mener une veille en identifiant les nouveaux usages, innovations et opportunités de nouveaux marchés afin d’évaluer et recommander des outils, technologies et processus.  

Définir une stratégie technique pour répondre à des besoins opérationnels.  

Concevoir les architectures distribuées dans l’entreprise afin de définir une solution de service fiable. 

Définir les spécifications techniques de la solution afin de produire le cahier des charges technique et fonctionnel du projet.   

Elaborer le cahier des charges afin de définir la roadmap du projet. 

Définir la méthodologie de gestion de projet afin d’optimiser sa mise en œuvre. 

Contrôler le déroulement du projet du SI pour s’assurer formellement que la solution est conforme aux spécifications et attendus en termes de ROI pour le projet.  

Manager les équipes au sein du projet pour mener à bien les phases de développement, de tests et d’intégration du projet. 

Définir l'architecture technique pour assurer la performance des applications.

Définir les modes de communication utilisés par les éléments d’un système pour garantir leur interopérabilité au sein de l’architecture technique. 

Concevoir des architectures logicielles complexes   pour réduire les coûts, l’impact écologique et augmenter la qualité du logiciel. 

Mettre en place et documenter une architecture logicielle pour assurer son évolutivité et sa maintenabilité. 

Superviser le développement d’une application logicielle pour proposer une solution logicielle adaptée aux besoins du clients et au RGPD. 

Construire des interfaces homme-machine pour permettre un usage optimal de la solution proposée. 

Garantir la fiabilité des modules logiciels et leur adéquation avec les spécifications techniques et fonctionnelles des applications pour augmenter la qualité des applications.

Mettre en place et maintenir les plateformes de développement pour assurer un développement continu des applications.  

Mettre en place des outils de protection du logiciel    pour garantir la sécurité et la confidentialité d’une application.  

Concevoir et valider la documentation technique et utilisateur afin d’assurer la maintenabilité d’une architecture technique et logicielle.

Déployer un projet pour assurer son passage en production.

Modalités d'évaluation :

L'évaluation des compétences est réalisée au travers de projets, de cas pratiques et de plusieurs mises en situation professionnelle.

N° et intitulé du bloc Liste de compétences Modalités d'évaluation
RNCP36469BC01

Analyser et définir la stratégie du système d’information

C.1.1 Mener une veille en identifiant les nouveaux usages, innovations et opportunités de nouveaux marchés et en matière d'accessibilité numérique afin d’évaluer et recommander des outils, technologies et processus.  

 

C.1.2 Définir une stratégie technique :  

- en mettant en place des études de faisabilité ; - en estimant les coûts, bénéfices et risques des stratégies envisagées ; - en appliquant les normes et les standards définis pour le métier ; - en prenant en compte les contraintes organisationnelles ; 

- en tenant compte des attentes éthiques, réglementaires et sociétales (RGPD) ; 

- en proposant des solutions écoresponsables et l’écoconception, 

pour répondre à des besoins opérationnels.  

 

C.1.3 Concevoir les architectures distribuées dans l’entreprise : 

- en sélectionnant les technologies appropriées ; 

- en anticipant la montée en charge ; 

- dans une démarche scalabilité et de modularités ; 

- dans une logique d’optimisation des performances,

afin de définir une solution de service fiable. 

E.1 Mise en place d’un projet de recherche : le candidat doit concevoir un projet de recherche à vocation technique portant sur les nouveaux usages et les RSE.    

Le candidat doit à travers la mise en œuvre de son projet :  

- prouver ses capacités à mener une veille ;  

- répondre à une problématique ; 

- créer de l’information.   

Le projet de recherche fera l’objet d’une formation multimédias (texte/vidéos/audio).   

RNCP36469BC02

Manager les projets du système d’information

C.2.1.1 Définir les spécifications techniques de la solution :  

- en sélectionnant les composantes techniques (progiciels, composants applicatifs, langages, middleware, serveur…) ; 

- en définissant les normes techniques, les fonctionnalités des programmes, les flux de données et leurs interactions,

- en suivante une conception responsable de service numérique;

afin de produire le cahier des charges technique et fonctionnel du projet.   

 

C.2.1.2 Elaborer le cahier des charges : 

- en évaluant les pratiques et outils déjà en place ; 

- en intégrant de façon détaillée les problématiques d'accessibilité et d'expérience utilisateurs; 

- en précisant les contraintes réglementaires du projet ; 

- en définissant les ressources à mobiliser (métiers, financières, matérielles…), 

afin de définir la roadmap du projet. 

 

C.2.2 Définir la méthodologie de gestion de projet : 

- en sélectionnant la méthode adaptée au déploiement et suivi (Cascade, Cycle en V, Agile…) ; 

- en s’appuyant sur les référentiels de bonnes pratiques (PMP, Prince 2, Scrum…) ; 

- en mettant en place les outils de suivi des projets (tableaux de bords, listing de tâches, feuilles de route …), 

afin d’optimiser sa mise en œuvre. 

 

C.2.3 Contrôler le déroulement du projet du SI :  

- en conduisant des évaluations intermédiaires et finales de performance globale du projet (KPI) ; 

- en s’appuyant sur les référentiels de bonnes pratiques (CMMI…) ; 

- en revoyant les conditions de mise en œuvre du projet selon les évaluations intermédiaires,

pour s’assurer formellement que la solution est conforme aux spécifications et attendus en termes de ROI pour le projet. 

 

C.2.4 Manager les équipes au sein du projet : 

- en réunissant les parties prenantes (comités de pilotage, réunions…) ; 

- en s’assurant que les parties prenantes saisissent les enjeux, risques et bénéfices (commanditaire, MOE, prestataires) dans un contexte national ou international ;  

- en favorisant la communication ascendante et descendante au sein du projet ;  

- en incitant les parties prenantes à travailler sous un mode collaboratif ;  

- en sensibilisant les acteurs projets sur les « situations à risques », 

- en s'assurant que les collaborateurs en situation de handicap aient accès à des outils de travail adaptés,

pour mener à bien les phases de développement, de tests et d’intégration du projet. 

  E.2.1 Mise en situation professionnelle : le candidat doit produire un rapport d’activités complet sur une situation professionnelle réelle.   

E.2.2 Mise en situation professionnelle en équipe : le candidat doit conduire un projet informatique complet pour un client professionnel (une institution, une association ou une entreprise).   

Pour cela, il doit : 

- découper le projet en tâches; 

- identifier et estimer les ressources à allouer ;  

- utiliser les outils nécessaires à la planification et au suivi du projet (logiciel de planification…) ; 

- proposer une démarche organisationnelle et créer les outils de partage de l’information.   

La mise en situation professionnelle fera l’objet d’un rapport écrit et d’une soutenance orale devant un jury. 

RNCP36469BC03

Intégrer les architectures techniques et logicielles

C.3.1 Définir l'architecture technique : 

- en identifiant les moyens techniques (logiciel système, les intergiciels, les réseaux de communication) ; 

- en identifiant les relations entre les éléments la composant, 

pour assurer la performance des applications. 

 

C.3.2 Définir les modes de communication utilisés par les éléments d’un système en identifiant les protocoles adaptés (réseaux, chaines de blocs, mobiles ou web), pour garantir leur interopérabilité au sein de l’architecture technique. 

 

C.3.3 Concevoir des architectures logicielles complexes :  

- en décrivant le système en termes d’objets, de composants, de bibliothèques et de Framework ; 

- en définissant l’organisation des composants dans l’environnement de développement (bibliothèques dynamiques, statiques, codes sources) ; 

- en définissant l’environnement du système (bande passante, contraintes géographiques, tolérance aux pannes) ;  

- en choisissant le style d’architecture, 

pour réduire les coûts, l’impact écologique et augmenter la qualité du logiciel. 

 

C.3.4 Mettre en place et documenter une architecture logicielle en créant et en alimentant la bibliothèque logicielle constituée des différents composants, pour assurer son évolutivité et sa maintenabilité. 

E.3. Mise en situation professionnelle : dans le cadre d’un cas pratique professionnel, le candidat devra mettre en place une stratégie informatique adaptée à une organisation. Il devra proposer la mise en place d’une architecture logicielle et technique (performante, sécurisée) en auditant l’existant et en proposant des solutions adaptées et innovantes. La mise en situation permettra au candidat d’identifier et de proposer un plan d’action concret et pertinent permettant la résolution d’une difficulté réelle.   

La mise en situation fera l’objet d’un rapport écrit et d’une soutenance orale devant un jury. 

RNCP36469BC04

Superviser le développement et l’exécution de solutions applicatives

C.4.1 Superviser le développement d’une application logicielle :  

- en choisissant une plateforme de développement adaptée (Web, mobile, lourde, distribuée, électronique) et sécurisée ; 

- en intégrant des modules algorithmiques complexes ou d’intelligence artificielle et d’apprentissage ;  

- en élaborant un contrat intelligent sur une chaîne de blocs,  

- en introduisant les règles d'accessibilité dans les procédures de développement d'une application,

pour proposer une solution logicielle adaptée aux besoins du clients et au RGPD. 

 

C.4.2 Construire des interfaces homme-machine : 

- en se basant sur des critères d’ergonomie ; 

- en se basant sur l’expérience utilisateur ; 

- en intégrant les normes d’accessibilité, 

pour permettre un usage optimal de la solution proposée. 

 

C.4.3 Garantir la fiabilité des modules logiciels et leur adéquation avec les spécifications techniques et fonctionnelles des applications : 

- en définissant et en menant les tests adaptés ;

 - en automatisant les tests, 

pour augmenter la qualité des applications. 

  E.4.1 Mise en œuvre du projet professionnel : dans le cadre du développement d’une application complète, le candidat devra mettre en place, en travaillant de manière agile, l’infrastructure technique nécessaire au développement de l’application en respectant des critères ergonomiques. 

Le projet professionnel donnera lieu à un rapport écrit et une soutenance orale devant un jury. 

RNCP36469BC05

Déployer et maintenir des architectures techniques et logicielles

C.5.1 Mettre en place et maintenir les plateformes de développement :  

- en définissant les outils de livraison continue ;

- en mettant en place les automatismes d’intégration continue en fonction des évolutions des produits,  

pour assurer un développement continu des applications. 

 

C.5.2.1 Mettre en place des outils de protection du logiciel : 

- en utilisant des normes cryptographiques ;  

- en sécurisant le stockage des données ;  

- en construisant des procédures d’authentification ;  

- en utilisant des réseaux privés virtuels,  

pour garantir la sécurité et la confidentialité d’une application.   

C.5.2.2 Concevoir et valider la documentation technique et utilisateur : 

- en précisant les modalités d’usages ; 

- en indiquant les spécificités techniques en des termes adaptés aux utilisateurs visés, 

- en expliquant les enjeux pour les parties prenantes/l’entreprise, 

afin d’assurer la maintenabilité d’une architecture technique et logicielle. 

 

C.5.3 Déployer un projet : 

- en assurant une validation fonctionnelle ; 

- en réalisant un recettage ; 

- en mettant en place des outils de gestion des incidents et de la qualité, 

pour assurer son passage en production. 

  E.5.1 Mise en place d’un projet professionnel : à partir d'une application entièrement développée, le candidat devra mettre en place l’infrastructure de déploiement, les tests, les remontées d’erreur et de sécurisation de la solution applicative développée.

Le projet professionnel donnera lieu à un rapport écrit et une soutenance orale devant un jury.  

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

L'obtention de chaque bloc de compétences fait l'objet de la délivrance d'une attestation de compétences.   

La validation de l'ensemble des blocs de compétences permet la délivrance de la certification.        

Secteurs d’activités :

Grâce à sa posture stratégique et transversale, l’expert en ingénierie du développement et en architecture logicielle peut viser différentes typologies organisationnelles.   

Il peut travailler : 

- au sein d’une DSI soit en étant directement rattaché à l’organisation centrale ou alors rattaché à un site d’exercice ;  

- au sein d’une ESN (Entreprises de Services Numériques) représentant des opportunités d’emplois importantes pour les jeunes certifiés ; 

- au sein de société de conseils.

Type d'emplois accessibles :

Ingénieur DevOps 

Architecte logiciel 

Consultant IoT 

Ingénieur logiciel embarqué 

Ingénieur étude et développement 

Consultant informatique 

Ingénieur développement logiciel 

Ingénieur développeur fullstack 

Lead developpeur  

Code(s) ROME :
  • M1802 - Expertise et support en systèmes d''information
  • M1810 - Production et exploitation de systèmes d''information
  • M1805 - Études et développement informatique
  • M1803 - Direction des systèmes d''information
Références juridiques des règlementations d’activité :

Bien que le métier ne soit pas soumis à des contraintes légales, ce professionnel exerce dans le respect de l'éthique, des réglementations et des bonnes pratiques de son domaine.

Le cas échéant, prérequis à la validation des compétences :

Être titulaire d’un niveau 6 dans les domaines de l’informatique et/ou du numérique.



Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Le jury est composé de 7 membres :  4 représentants du monde professionnel dont 2 employeurs et 2 salariés et 3 représentants de l’organisme certificateur. 

Après un parcours de formation continue X

Le jury est composé de 7 membres :  4 représentants du monde professionnel dont 2 employeurs et 2 salariés et 3 représentants de l’organisme certificateur.  

En contrat de professionnalisation X

Le jury est composé de 7 membres :  4 représentants du monde professionnel dont 2 employeurs et 2 salariés et 3 représentants de l’organisme certificateur.  

Par candidature individuelle X -
Par expérience X

Le jury est composé de 7 membres :  4 représentants du monde professionnel dont 2 employeurs et 2 salariés et 3 représentants de l’organisme certificateur.  

En contrat d’apprentissage X

Le jury est composé de 7 membres :  4 représentants du monde professionnel dont 2 employeurs et 2 salariés et 3 représentants de l’organisme certificateur.  

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Non
Date de décision 01-06-2022
Durée de l'enregistrement en années 5
Date d'échéance de l'enregistrement 01-06-2027
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 119 1 97 87 -
2019 112 1 100 86 -
Lien internet vers le descriptif de la certification :

(non publié à date d'enregistrement)


Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP28332 RNCP28332 - Expert en ingénierie de l'informatique et des systèmes d'information
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet