Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Auteur Réalisateur

Active

N° de fiche
RNCP36615
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323t : Réalisation du service : montage, éclairage, prise de vue et prise de son
  • 323n : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle : conception
  • 323v : Production à caractère artistique : mise en scène
Formacode(s) :
  • 46264 : Conception réalisation audiovisuelle
  • 46275 : Film documentaire
  • 46273 : Scénario
  • 46277 : Technique vidéo
Date d’échéance de l’enregistrement : 01-07-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
PARIS EICAR CAMPUS 40278987900051 EICAR https://www.eicar.fr
Objectifs et contexte de la certification :

L’auteur réalisateur est amené à réaliser des films aux finalités variées : soit il s’inscrit dans une démarche de création d’un sujet qu’il propose à un producteur ou un distributeur afin d’en faire financer la réalisation, soit il se positionne sur des projets de commande pour des clients variés - entreprise, média traditionnels ou nouveaux, institution publique ou privée, artiste - pour en assurer la promotion, la communication interne ou externe, à des fins informatives, pédagogiques ou commerciales.

A ce titre, il est caractérisé par sa capacité à mobiliser des atouts artistiques et créatifs, à orchestrer l’équipe technique et artistique impliquée dans le tournage du film, et à en superviser le montage et la postproduction.

Activités visées :

Concevoir le projet audiovisuel ou cinématographique

Conduire la phase de préproduction d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Assurer le tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Diriger la postproduction d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Compétences attestées :

À partir du cahier des charges ou du briefing, par un client interne ou externe ou par le producteur, dans le cadre d’un projet de commande, identifier et s’approprier l’ensemble des caractéristiques du projet en termes d’objectifs, de contenu, de forme, de durée et de format, d’échéances, de moyens matériels, logistiques et humains mis à disposition et de contraintes, pour concevoir une réponse propre à satisfaire la demande.

Entretenir et mobiliser  son réseau professionnel et exploiter les annuaires et évènements professionnels pour identifier les sociétés de production susceptibles de vouloir financer et distribuer le projet déjà écrit ou encore en gestation.

Analyser le positionnement des sociétés de production identifiées pour valider leur adéquation avec le projet à proposer.

En réponse au cahier des charges du commanditaire ou à l’idée de film que l’auteur-réalisateur s’est lui-même choisie, conduire une recherche documentaire  pour nourrir sa démarche créative, cerner son sujet et le développer.

Ecrire ou co-écrire, à plusieurs auteurs, un scénario, un traitement ou un conducteur d’émission à partir de ses recherches.

Adapter ou co-adapter à plusieurs auteurs, une œuvre littéraire ou  un  scénario soumis par le commanditaire pour satisfaire ses objectifs, ses enjeux et sa vision.

Rédiger un pitch et un synopsis pour résumer de manière accrocheuse l’histoire ou le sujet raconté(e) par le projet.

Rédiger une note d’intention de réalisation pour présenter au commanditaire les choix techniques et artistiques envisagés pour porter le projet à l’écran, en s’appuyant sur un moodboard (planches d’inspiration) présentant des références visuelles et artistiques approchant celles voulues par l’auteur-réalisateur pour son film.

Rédiger les profils psychologiques des personnages de court ou long métrage de fiction pour en permettre une compréhension rapide et fiable.

Rédiger une note de production pour présenter au commanditaire les modalités et ressources humaines,  techniques, organisationnelles, et logistiques nécessaires à la réalisation du film afin que le producteur puisse en estimer les coûts et la faisabilité.

Présenter et défendre son projet devant un commanditaire pour valoriser sa singularité, son originalité et son adéquation avec le cahier des charges et/ ou la ligne éditoriale et emporter l’adhésion.

À partir des caractéristiques des lieux de tournage mentionnés dans le scénario, le traitement ou le conducteur et des contraintes ou consignes  du producteur, utiliser son réseau personnel et professionnel et effectuer des recherches sur internet pour identifier des lieux de tournage potentiels.

Vérifier l’adéquation des lieux identifiés aux contraintes humaines, techniques, logistiques, artistiques et budgétaires et aux échéances de livraison du projet pour garantir le bon déroulement du tournage.

Faire valider les choix des lieux de tournage au producteur et/ou au commanditaire pour permettre à la production de solliciter les autorisations de tournage adéquates et de réserver les lieux retenus lorsque cela est nécessaire.

Transmettre au chef décorateur ses désidératas en termes de décors et  d’univers visuel pour servir sa vision artistique en s’inscrivant dans une démarche d’éco-production pour limiter l’impact environnemental du projet.

Valider les propositions qui lui sont soumises pour permettre leur mise en production et les achats nécessaires dans le respect du budget alloué par la production.

Adapter sa proposition artistique en fonction des contraintes de faisabilité, de production, de délais et de coûts pour assurer une garantie de bonne fin au projet et à son commanditaire.

À partir du scénario, du traitement ou du conducteur, définir les profils d’acteurs ou protagonistes correspondants pour lancer la recherche de personnes adéquates.

Utiliser son réseau professionnel et les plateformes et banques de données de comédiens pour approcher les personnes conformes aux profils définis.

Concevoir ou s’approprier des fiches de casting, en définissant les critères d’évaluation, pour formaliser les avis sur les personnes rencontrées afin de pouvoir choisir à l’issue du casting les futurs acteurs ou protagonistes du film.

Sélectionner les acteurs ou protagonistes en lien avec le commanditaire  (client ou producteur).

Identifier les spécificités d’expérience et de technicité des chefs de postes à recruter.

Utiliser son réseau professionnel et celui du commanditaire pour réunir les candidatures adaptées.

Convaincre les candidats chefs de postes de l’intérêt du projet pour les faire adhérer à la production dès le lancement de la phase de préproduction.

Traduire le scénario, le traitement ou le conducteur en séquences répertoriées dans un séquencier pour découper le tournage en séquences identifiées en termes d’unités de lieu et de temps.

Procéder avec l’assistant réalisateur au dépouillement du séquencier pour catégoriser les spécificités et besoins propres à chaque séquence.

Procéder au découpage technique du film pour déterminer les plans à tourner, formaliser les attendus artistiques de chaque plan et leurs impacts en termes techniques en s’appuyant sur l’expertise des chefs de postes.

Déléguer et contrôler la planification du tournage des plans, bâtie, sous forme de plan de travail par l’assistant-réalisateur, en fonction des contraintes artistiques, logistiques, humaines et techniques pour optimiser les délais et les coûts.

Interagir avec les divers intervenants sur le plateau et en régie, en donnant des consignes claires et en effectuant avec réactivité les choix techniques et artistiques pour assurer la fluidité organisationnelle et opérationnelle du tournage dans le respect des règles de sécurité.

Analyser les atouts d’un comédien et prendre en compte ses suggestions de jeu pour en exploiter le potentiel artistique.

Nourrir l’appropriation de ses personnages par les comédiens au moyen de ressources et références diverses illustrant sa vision artistique.

Fournir des consignes claires aux acteurs sur leurs déplacements, leur jeu et leur positionnement face à la caméra, dans le respect des règles de sécurité.

Prévoir et animer des séances de répétitions de durées suffisantes avec les acteurs pour atteindre la qualité de jeu attendue et l’interaction nécessaire entre eux.

Expliciter son point de vue et ses attentes sur le sujet du documentaire ou de l’émission pour mettre son ou ses protagoniste(s) dans une posture adaptée à nourrir le propos du projet.

Prendre le temps de la rencontre et de l’échange avec son (ses) protagoniste(s) pour le(s) mettre en confiance sur le fond et la forme du tournage.

Adapter avec réactivité le plan de travail du jour en fonction des aléas et des conditions réelles de tournage pour assurer le respect des délais sans impacter le budget de la production,

Évaluer en temps réel l’exploitabilité des prises de vue et de son, notamment en anticipant les contraintes du montage, pour obtenir, en volume et en qualité, les matériaux images et sons nécessaire pour la postproduction.

Réaliser, en faisant preuve d’anticipation, des plans non prévus pour disposer d’alternatives artistiques au montage.

Sélectionner avec le chef monteur les rushes pertinents et utilisables, présélectionnés par la scripte au cours du tournage pour concevoir un ours,  première version du montage.

Exprimer ses intentions et valider la structure du montage pour donner cohérence et rythme au film.

Prendre en compte les  suggestions du monteur et/ou du producteur pour faire évoluer le montage image jusqu’à parvenir à une version satisfaisante.

Faire évoluer et valider le traitement technique de l’image proposé par l’étalonneur et le superviseur des effets spéciaux.

Sélectionner avec le mixeur et le monteur son les pistes son pour identifier les prises de son à intégrer au montage et définir les prises de son à refaire, à retravailler ou à ajouter.

Réaliser ou faire réaliser les prises de sons nécessaires – (ré)enregistrement de parts de dialogues, voix off, bruitages) - pour pallier les défaillances ou les manques.

Valider le montage et le mixage son ainsi que l’intégration de musiques additionnelles et d’effets sonores pour obtenir un univers sonore en cohérence avec les intentions de réalisation.

Modalités d'évaluation :

Les modalités d’évaluation consistent en quatre épreuves qui réunissent la présentation de dossiers et travaux tels qu’attendus dans la profession sur un ou des projets audiovisuels auxquels les candidats ont participé, dans le cadre d’une activité professionnelle ou en formation :

- dossier de préproduction couvrant les aspects artistiques, techniques, organisationnels, logistiques et financiers ;

- dossier de préparation de tournage ;

- rapport de retour d’expérience de tournage de projet ;

- rapport de retour d’expérience de postproduction incluant les versions intermédiaires et définitive du montage jusqu’au produit audiovisuel finalisé.

Le dossier de préproduction et le retour d’expérience de tournage sont évalués et soutenus devant deux professionnels spécialistes de la phase de la chaîne de production concernée, le dossier de préparation de tournage et le retour d’expérience de postproduction étant corrigés par deux professionnels de ces phases sans faire l’objet d’un oral.

Ces épreuves ont pour but de démontrer l’opérationnalité du candidat au poste d’auteur réalisateur sur chacune des quatre phases de fabrication d’un film, quelle qu’en soit le format et la finalité, de la préparation à la postproduction.

RNCP36615BC01 - Concevoir le projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

À partir du cahier des charges ou du briefing, par un client interne ou externe ou par le producteur, dans le cadre d’un projet de commande, identifier et s’approprier l’ensemble des caractéristiques du projet en termes d’objectifs, de contenu, de forme, de durée et de format, d’échéances, de moyens matériels, logistiques et humains mis à disposition et de contraintes, pour concevoir une réponse propre à satisfaire la demande.

Entretenir et mobiliser  son réseau professionnel et exploiter les annuaires et évènements professionnels pour identifier les sociétés de production susceptibles de vouloir financer et distribuer le projet déjà écrit ou encore en gestation.

Analyser le positionnement des sociétés de production identifiées pour valider leur adéquation avec le projet à proposer.

En réponse au cahier des charges du commanditaire ou à l’idée de film que l’auteur-réalisateur s’est lui-même choisie, conduire une recherche documentaire  pour nourrir sa démarche créative, cerner son sujet et le développer.

Écrire ou co-écrire, à plusieurs auteurs, un scénario, un traitement ou un conducteur d’émission à partir de ses recherches.

Adapter ou co-adapter à plusieurs auteurs, une œuvre littéraire ou  un  scénario soumis par le commanditaire pour satisfaire ses objectifs, ses enjeux et sa vision.

Rédiger un pitch et un synopsis pour résumer de manière accrocheuse l’histoire ou le sujet raconté(e) par le projet.

Rédiger une note d’intention de réalisation pour présenter au commanditaire les choix techniques et artistiques envisagés pour porter le projet à l’écran, en s’appuyant sur un moodboard (planches d’inspiration) présentant des références visuelles et artistiques approchant celles voulues par l’auteur-réalisateur pour son film.

Rédiger les profils psychologiques des personnages de court ou long métrage de fiction pour en permettre une compréhension rapide et fiable.

Rédiger une note de production pour présenter au commanditaire les modalités et ressources humaines,  techniques, organisationnelles, et logistiques nécessaires à la réalisation du film afin que le producteur puisse en estimer les coûts et la faisabilité.

Présenter et défendre son projet devant un commanditaire pour valoriser sa singularité, son originalité et son adéquation avec le cahier des charges et/ ou la ligne éditoriale et emporter l’adhésion.

Mise en situation professionnelle simulée – évaluation individuelle

A partir du cahier des charges d’un commanditaire fictif ou réel (client ou producteur), l’auteur réalisateur produit l’ensemble des documents propres à la phase de développement d’un projet audiovisuel : pitch, synopsis, scénario (fiction), traitement (documentaire) ou conducteur (émission de télévision), note d’intention de réalisation, moodboard et note d’intention de production.

Livrable : dossier de préproduction d’un projet en développement.

Ressources fournies : cahier des charges d’un projet, budget prévisionnel global et identité d’une société de production.

Épreuve : soutenance orale n°1 de 20 minutes devant un jury constitué d’un professionnel de la production audiovisuelle et d’un professionnel de l’écriture scénaristique.

RNCP36615BC02 - Diriger la phase de préproduction d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

À partir des caractéristiques des lieux de tournage mentionnés dans le scénario, le traitement ou le conducteur et des contraintes ou consignes  du producteur, utiliser son réseau personnel et professionnel et effectuer des recherches sur internet pour identifier des lieux de tournage potentiels.

Vérifier l’adéquation des lieux identifiés aux contraintes humaines, techniques, logistiques, artistiques et budgétaires et aux échéances de livraison du projet pour garantir le bon déroulement du tournage.

Faire valider les choix des lieux de tournage au producteur et/ou au commanditaire pour permettre à la production de solliciter les autorisations de tournage adéquates et de réserver les lieux retenus lorsque cela est nécessaire.

Transmettre au chef décorateur ses désidératas en termes de décors et  d’univers visuel pour servir sa vision artistique en s’inscrivant dans une démarche d’éco-production pour limiter l’impact environnemental du projet.

Valider les propositions qui lui sont soumises pour permettre leur mise en production et les achats nécessaires dans le respect du budget alloué par la production.

Adapter sa proposition artistique en fonction des contraintes de faisabilité, de production, de délais et de coûts pour assurer une garantie de bonne fin au projet et à son commanditaire.

À partir du scénario, du traitement ou du conducteur, définir les profils d’acteurs ou protagonistes correspondants pour lancer la recherche de personnes adéquates.

Utiliser son réseau professionnel et les plateformes et banques de données de comédiens pour approcher les personnes conformes aux profils définis.

Concevoir ou s’approprier des fiches de casting, en définissant les critères d’évaluation, pour formaliser les avis sur les personnes rencontrées afin de pouvoir choisir à l’issue du casting les futurs acteurs ou protagonistes du film.

Sélectionner les acteurs ou protagonistes en lien avec le commanditaire  (client ou producteur).

Identifier les spécificités d’expérience et de technicité des chefs de postes à recruter.

Utiliser son réseau professionnel et celui du commanditaire pour réunir les candidatures adaptées.

Convaincre les candidats chefs de postes de l’intérêt du projet pour les faire adhérer à la production dès le lancement de la phase de préproduction.

Traduire le scénario, le traitement ou le conducteur en séquences répertoriées dans un séquencier pour découper le tournage en séquences identifiées en termes d’unités de lieu et de temps.

Procéder avec l’assistant réalisateur au dépouillement du séquencier pour catégoriser les spécificités et besoins propres à chaque séquence.

Procéder au découpage technique du film pour déterminer les plans à tourner, formaliser les attendus artistiques de chaque plan et leurs impacts en termes techniques en s’appuyant sur l’expertise des chefs de postes.

Déléguer et contrôler la planification du tournage des plans, bâtie, sous forme de plan de travail par l’assistant-réalisateur, en fonction des contraintes artistiques, logistiques, humaines et techniques pour optimiser les délais et les coûts.

Mise en situation professionnelle simulée – évaluation individuelle

Livrable : dossier de préparation de tournage.

Épreuve : évaluation du dossier par un jury constitué d’un professionnel de la réalisation et un professionnel de la production.

RNCP36615BC03 - Assurer le tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Interagir avec les divers intervenants sur le plateau et en régie, en donnant des consignes claires et en effectuant avec réactivité les choix techniques et artistiques pour assurer la fluidité organisationnelle et opérationnelle du tournage dans le respect des règles de sécurité.

Analyser les atouts d’un comédien et prendre en compte ses suggestions de jeu pour en exploiter le potentiel artistique.

Nourrir l’appropriation de ses personnages par les comédiens au moyen de ressources et références diverses illustrant sa vision artistique.

Fournir des consignes claires aux acteurs sur leurs déplacements, leur jeu et leur positionnement face à la caméra, dans le respect des règles de sécurité.

Prévoir et animer des séances de répétitions de durées suffisantes avec les acteurs pour atteindre la qualité de jeu attendue et l’interaction nécessaire entre eux.

Expliciter son point de vue et ses attentes sur le sujet du documentaire ou de l’émission pour mettre son ou ses protagoniste(s) dans une posture adaptée à nourrir le propos du projet.

Prendre le temps de la rencontre et de l’échange avec son (ses) protagoniste(s) pour le(s) mettre en confiance sur le fond et la forme du tournage.

Adapter avec réactivité le plan de travail du jour en fonction des aléas et des conditions réelles de tournage pour assurer le respect des délais sans impacter le budget de la production,

Évaluer en temps réel l’exploitabilité des prises de vue et de son, notamment en anticipant les contraintes du montage, pour obtenir, en volume et en qualité, les matériaux images et sons nécessaire pour la postproduction.

Réaliser, en faisant preuve d’anticipation, des plans non prévus pour disposer d’alternatives artistiques au montage.

Livrable : rapport écrit de retour d’expérience de tournage.

Sur la base d’un tournage qu’il a dirigé, l’auteur réalisateur présente ses activités, son organisation, ses responsabilités, ses choix artistiques et techniques et ses prises de décision, scénario, note d’intention de réalisation et plan de travail à l’appui.

Épreuve : soutenance orale n°2 de 30 minutes devant un jury de 2 professionnels de la réalisation et de la mise en scène.

RNCP36615BC04 - Diriger la postproduction d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Sélectionner avec le chef monteur les rushes pertinents et utilisables, présélectionnés par la scripte au cours du tournage pour concevoir un ours,  première version du montage.

Exprimer ses intentions et valider la structure du montage pour donner cohérence et rythme au film.

Prendre en compte les  suggestions du monteur et/ou du producteur pour faire évoluer le montage image jusqu’à parvenir à une version satisfaisante.

Faire évoluer et valider le traitement technique de l’image proposé par l’étalonneur et le superviseur des effets spéciaux.

Sélectionner avec le mixeur et le monteur son les pistes son pour identifier les prises de son à intégrer au montage et définir les prises de son à refaire, à retravailler ou à ajouter.

Réaliser ou faire réaliser les prises de sons nécessaires – (ré)enregistrement de parts de dialogues, voix off, bruitages) - pour pallier les défaillances ou les manques.

Valider le montage et le mixage son ainsi que l’intégration de musiques additionnelles et d’effets sonores pour obtenir un univers sonore en cohérence avec les intentions de réalisation.

Retour d’expérience de postproduction - évaluation individuelle

Sur la base d’un montage qu’il a validé, l’auteur-réalisateur présente les évolutions qu’il a fait apporter et justifie ses demandes et ses arbitrages.

Livrables : rapport de postproduction ; ours (version bêta du montage image) ; versions intermédiaires du montage image ; versions définitives de chacune des phases de postproduction (image et son) ; produit audiovisuel finalisé.

Épreuve : évaluation des livrables par un jury constitué de 2 professionnels du montage et de la postproduction, note d’intention de réalisation et budget prévisionnel de postproduction à l’appui.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification s’acquiert en totalité : par la validation simultanée des quatre blocs de compétences à l’issue d’un parcours de formation assorti d’une expérience en entreprise significative ou à l’issue d’une démarche VAE ou par capitalisation des attestations sanctionnant la validation de chacun des quatre blocs, sans réserve de durée sauf à ce que les compétences attestées ne soient plus en cohérence avec les blocs de compétences de la certification active.

Secteurs d’activités :

Exerçant un métier artistique particulier, l’auteur réalisateur cumule deux statuts juridiques différents : celui d’auteur, régi par le code de la propriété intellectuelle (article L113-7) et celui d’artiste qu’il peut exercer soit en entreprise individuelle ou en tant que salarié avec un employeur dans le cadre d’un contrat de travail particulier que constitue le CDD d’usage (« CDDU »), contrat spécifique aux entreprises de secteurs d’activités dans lesquelles le recours au CDI est inadapté. Ce contrat  lui permet d’être rémunéré sous forme de cachets  jusqu’à parvenir à cumuler suffisamment de cachets d’artiste pour prétendre au statut d’intermittent du spectacle, sitôt passées les 507 heures d’activité annuelle, grâce auquel il bénéficie d’un régime spécifique d’assurance chômage cumulatif destiné à lui assurer une régularité de revenus et à financer son activité de création en amont de la mise en œuvre d’un projet.

Prestataire indépendant ou sous  contrat de travail, l’auteur-réalisateur évolue : 

  • essentiellement dans le secteur audiovisuel, au sein ou pour le compte de : chaînes de télévision (généralistes ou thématiques, nationales ou régionales) ; sociétés de production de films institutionnels ; sociétés de production de fictions et documentaires pour le cinéma ou la télévision ;
  • hors secteur audiovisuel, au sein ou pour le compte d’agences de publicité et de communication ; pour le compte de services communication d’entreprises industrielles ou commerciales.

Dans le secteur audiovisuel, hormis les chaines de télévision, les entreprises du secteur s’avèrent majoritairement de petite ou très petite taille.

Type d'emplois accessibles :

Selon la nature et l’ampleur des projets qui lui sont confiés, le poste occupé par l’Auteur-réalisateur prend les libellés suivants :

- auteur réalisateur ;

- réalisateur ;

- metteur en scène ;

- reporter d’images ;

- vidéaste ;

- réalisateur audiovisuel.

Toutefois, le jeune professionnel exerce rarement la fonction exclusive d’auteur-réalisateur avant d’avoir acquis plusieurs années d’expérience.  Au gré des productions, de la nature des projets et de l’ampleur des budgets, mais également des projets personnels qu’il écrit et développe, il navigue en effet d’abord entre plusieurs postes pour faire ses armes en écriture et sur un plateau de tournage et peut ainsi occuper et cumuler également les fonctions de :

- assistant réalisateur, assistant mise en scène ;

- assistant/chargé de production ;

- scénariste ;

- chef opérateur/opérateur de prise de vue/capteur de prise de vue/photographe de plateau ;

- cadreur, assistant caméra ;

- monteur ;

- cadreur-monteur ;

- scripte ;

- assistant casting ;

- directeur de la photographie ;

- technicien, électro, chef électro, machiniste, chef machiniste, rippeur ;

- régisseur ;

- assistant décorateur, costumier.

Code(s) ROME :
  • L1304 - Réalisation cinématographique et audiovisuelle
  • L1505 - Image cinématographique et télévisuelle
Références juridiques des règlementations d’activité :

Sans objet.

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Titulaires d’une qualification de niveau 5 (diplôme d’État, certification professionnelle, diplôme d’école), spécialisés dans les métiers de l’audiovisuel,  

ou

Titulaires d’une qualification de niveau 4 (baccalauréat, certification professionnelle) et dotés d’une expérience professionnelle en rapport avec le domaine de compétences en entreprise ou en freelance.


Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

3 personnes : 1 président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et 2 professionnels externes, soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

Par expérience X

3 personnes : 1 président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et 2 professionnels externes, soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

Par candidature individuelle X -
En contrat d’apprentissage X

3 personnes : 1 président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et 2 professionnels externes, soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

En contrat de professionnalisation X

3 personnes : 1 président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et 2 professionnels externes, soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

Après un parcours de formation continue X

3 personnes : 1 président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et 2 professionnels externes, soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
25/07/2015

Arrêté du 17 juillet 2015 publié au Journal Officiel du 25 juillet 2015 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau II, sous l'intitulé "Réalisateur" avec effet au 16 juin 2011, jusqu'au 25 juillet 2018.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
21/12/2018

Arrêté du 17 décembre 2018 publié au Journal Officiel du 21 décembre 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, avec effet au 25 juillet 2018, jusqu'au 21 décembre 2021

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 21-12-2018
Date de décision 01-07-2022
Durée de l'enregistrement en années 2
Date d'échéance de l'enregistrement 01-07-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2019 48 0 87 74 74
2018 27 0 90 85 95
2017 26 0 94 83 79
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP23681 RNCP23681 - Réalisateur
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet