Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Maçon en terre crue

Active

N° de fiche
RNCP36707
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 3
Code(s) NSF :
  • 232s : Exécution des ouvrages
Formacode(s) :
  • 22301 : Enduit maçonnerie
  • 22454 : Bâtiment second oeuvre
  • 22250 : Écoconstruction
Date d’échéance de l’enregistrement : 20-07-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
NORIA ET COMPAGNIE 49492829400029 NORIA FORMATION http://www.noria-cie.com/
Objectifs et contexte de la certification :

Le maçon en terre crue intervient dans la réalisation de travaux neufs, restauration ou réhabilitation pour du petit patrimoine bâti, de l’habitat individuel, du petit collectif, des bâtiments tertiaires, des bâtiments publics ou privés. Il maitrise les techniques de construction en terre crue et utilise des matériaux sains et écologiques en respectant les réglementations thermiques et les normes environnementales en vigueur. Selon les spécificités locales, il procède à l’analyse des besoins, à la proposition et à la réalisation d’ouvrages en structures porteuses, aux travaux de second œuvre à partir d’éléments préfabriqués ou transformés sur place et à la réalisation d’enduits, dont des enduits apportant une correction thermique.

Activités visées :

Organiser, préparer et anticiper la mise en œuvre en s’approvisionnant en ressources locales et en analysant la matière première pour l’adapter aux principes constructifs décrits dans le cahier des charges et dans le respect des attendus

Réaliser la mise en œuvre du gros œuvre avec différentes techniques de construction en terre crue

Réaliser la mise en œuvre du second œuvre en utilisant la terre crue

Réaliser des enduits et des éléments de finition en terre crue pour rejointoyer des maçonneries ou enduire des ouvrages

Compétences attestées :

Organiser, préparer et anticiper la mise en œuvre en s’approvisionnant en ressources locales et en analysant la matière première pour l’adapter aux principes constructifs décrits dans le cahier des charges et dans le respect des attendus

Analyser, par un contrôle in situ, avec le maître d’ouvrage, et l’équipe de maîtrise d’œuvre si présente, la cause ou les causes des désordres en identifiant les matériaux et les techniques mises en œuvre dans l’ouvrage existant pour proposer des solutions de remédiation à ces désordres et des techniques constructives à base de terre crue permettant de valider l’intervention telle que décrite dans le cahier des charges

Réaliser, à partir de l’analyse de la matière première minérale (terre) et la matière première végétale (fibre), un ouvrage sommaire ou une maquette avec les principales techniques de construction en terre, élaborées par un mélange terre/fibre, pour vérifier la faisabilité du système constructif choisi et le proposer au maître d’ouvrage, et l’équipe de maîtrise d’œuvre si présente, pour validation

Mettre en place les chaises et les repères nécessaires à la réalisation des fondations après avoir tracer l’implantation d’un ouvrage à partir de la lecture d’un plan en respectant les côtes du plan pour permettre la réalisation de l’ouvrage

Se coordonner avec les autres corps d’état afin de trouver un ensemble des solutions techniques et organisationnelles permettant de préserver les éléments d’ouvrage (accroche d’éléments lourds, fixation et passage des réseaux…)

Décomposer son chantier en ouvrages élémentaires en identifiant les solutions techniques choisies pour planifier le temps de travail, commander les matériaux nécessaires et prévoir le matériel pour approvisionner le chantier en matériaux issus du site ou exploités localement afin de réduire l’impact carbone du chantier

Préparer et installer le chantier dans le respect les réglementations techniques (DTU, règles professionnelles, réglementation sismique), des consignes et des règles de sécurité, d’hygiène et environnementales en protégeant les ouvrages existants pour permettre la réalisation des activités dans des conditions optimums

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Réaliser la mise en œuvre du gros œuvre avec différentes techniques de construction en terre crue

Identifier les éléments recueillis suite à la préparation de chantier pour vérifier leur adéquation à la technique choisie

Réaliser un mur de soutènement en pierre sèche en veillant à la disposition des boutisses et boutisses parpaignes, si nécessaire sur une fondation caladée ou autre, permettant de réaliser l’élévation

Réaliser la jonction entre le soubassement et l’élément d’ouvrage posé dessus en fonction des contraintes de ruissellement et de remontées capillaires

Réaliser l’élévation d’un mur à double parement en pierres hourdées en maçonnant au mortier de terre en respectant l’implantation et les dimensions de l’ouvrage, l’aplomb et le niveau en réalisant si besoin un chaînage adapté à l’ouvrage (chaînage bois sur la terre par exemple) pour assurer la stabilité structurelle du mur

Produire une série d’adobes homogènes, sans trous et de forme régulière adaptées aux spécificités de la réalisation de l’ouvrage en organisant la production qui tienne compte de l’optimisation de la gestion des espaces pour le stockage et des temps de séchage

Construire un mur en bauge, à partir d’un mélange de terre préparé en amont, en assurant une continuité de matière, en respectant la forme et l’implantation souhaitée et en organisant le déroulé du chantier afin d’intégrer les temps de séchage

Construire un mur en pisé en mettant en place un coffrage rigide et indéformable et en assurant une continuité de matière, en respectant la forme et l’implantation souhaitée et en s’assurant de la régularité des hauteurs des passes et de leur compaction maximum

Construire un mur en maçonnerie de briques de terre crue en respectant l’appareillage et le calepinage prévu et en adaptant la texture et la teneur en eau du mortier aux éléments à maçonner

Reprendre un mur de terre existant dégradé en purgeant les parties endommagées, en préparant la cavité à remplir, rebouchant en maçonnerie de briques de terre ou en terre massive en optimisant la teneur en eau et les ajouts éventuels de sable afin de limiter ou éviter les retraits entre le mur à restaurer et la partie rapportée pour atteindre le niveau de qualité de restauration attendue

Réaliser un percement en dimensionnant et mettant en place un linteau en bois en fonction de la portée de l’ouverture et de l’élément d’ouvrage dans lequel il s’insère

Construire un arc, une voûte sur coffrage, une voûte sans coffrage ou une coupole permettant la réalisation d’un franchissement en identifiant leur fonctionnement et leurs propriétés à partir d’un dessin des arc principaux (plein-cintre, anse de panier, chaînette, ellipse,…)

Maçonner un appui de fenêtre (ou un rejingot), les jambages et la plate-bande et réaliser si nécessaire les bandes de redressement nécessaires à la finition du franchissement en respectant les côtes tableau fournies

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Réaliser la mise en œuvre du second œuvre en utilisant la terre crue

Réaliser une ossature non porteuse primaire et secondaire en choisissant le bois et la technique adaptés y compris les techniques coffrées afin de recevoir un remplissage en respectant le plan et en remplaçant si besoin une pièce de bois

Réaliser des torches ou des quenouilles afin de remplir une ossature par tressage de torches ou hourdis entre solives avec des quenouilles correspondant aux attendus

Garnir une ossature secondaire ou coffrée avec un mortier à base de terre en réalisant un mortier, y compris de type allégé à vocation thermique, adapté au type d’ossature choisie et correspondant aux attendus et aux contraintes de l’ouvrage

Réaliser une pose scellée d’un dallage (pierres ou terre cuite) sur lit de sable ou mortier adapté au contexte et jointoyer afin d’obtenir la finition attendue

Réaliser un sol en terre en appliquant ou en constituant un mélange dont la formulation permet de respecter le niveau de qualité et le degré de finition attendus

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Réaliser des enduits et des éléments de finition en terre crue pour rejointoyer des maçonneries ou enduire des ouvrages

Identifier la composition, la granulométrie et l’épaisseur des différentes couches de finition et leur nombre pour constituer un enduit adapté au support, en fonction d’un résultat voulu

Réaliser le mélange composé d’éventuels amendements adaptés en fonction de l’ouvrage et de la couche à réaliser en ayant préalablement testé et validé différents mélanges de terre, eau et éventuellement agrégats, fibres et adjuvants à partir d’échantillons d’enduit

Réaliser les couches successives choisies jusqu’à la finition en s’assurant de l’adhérence et de l’absorption sur le support préalablement préparé (dégradation, nettoyage, humidification)

Projeter et dresser une couche d’enduit correcteur thermique en s’assurant de l’adhérence au support et en tramant, si besoin, les points singuliers nécessaires à la qualité de l’étanchéité à l’air

Réaliser un jointoiement et une finition des joints avec un mortier de terre en tenant compte des exigences du cahier des charges et de la commande « client »

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Modalités d'évaluation :

Mises en situation professionnelle simulées et présentations à l'oral d'un dossier descriptif de sa pratique professionnelle

RNCP36707BC01 - Organiser, préparer et anticiper la mise en œuvre des techniques de construction en terre crue

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Analyser, par un contrôle in situ, avec le maître d’ouvrage, et l’équipe de maîtrise d’œuvre si présente, la cause ou les causes des désordres en identifiant les matériaux et les techniques mises en œuvre dans l’ouvrage existant pour proposer des solutions de remédiation à ces désordres et des techniques constructives à base de terre crue permettant de valider l’intervention telle que décrite dans le cahier des charges

Réaliser, à partir de l’analyse de la matière première minérale (terre) et la matière première végétale (fibre), un ouvrage sommaire ou une maquette avec les principales techniques de construction en terre, élaborées par un mélange terre/fibre, pour vérifier la faisabilité du système constructif choisi et le proposer au maître d’ouvrage, et l’équipe de maîtrise d’œuvre si présente, pour validation

Mettre en place les chaises et les repères nécessaires à la réalisation des fondations après avoir tracer l’implantation d’un ouvrage à partir de la lecture d’un plan en respectant les côtes du plan pour permettre la réalisation de l’ouvrage

Se coordonner avec les autres corps d’état afin de trouver un ensemble des solutions techniques et organisationnelles permettant de préserver les éléments d’ouvrage (accroche d’éléments lourds, fixation et passage des réseaux…)

Décomposer son chantier en ouvrages élémentaires en identifiant les solutions techniques choisies pour planifier le temps de travail, commander les matériaux nécessaires et prévoir le matériel pour approvisionner le chantier en matériaux issus du site ou exploités localement afin de réduire l’impact carbone du chantier

Préparer et installer le chantier dans le respect les réglementations techniques (DTU, règles professionnelles, réglementation sismique), des consignes et des règles de sécurité, d’hygiène et environnementales en protégeant les ouvrages existants pour permettre la réalisation des activités dans des conditions optimums

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Mise en situation professionnelle simulée et argumentation orale par présentation d’une fiche d’activité du dossier de description de la pratique professionnelle.

RNCP36707BC02 - Réaliser la mise en œuvre du gros œuvre avec différentes techniques de construction en terre crue

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Identifier les éléments recueillis suite à la préparation de chantier pour vérifier leur adéquation à la technique choisie

Réaliser un mur de soutènement en pierre sèche en veillant à la disposition des boutisses et boutisses parpaignes, si nécessaire sur une fondation caladée ou autre, permettant de réaliser l’élévation

Réaliser la jonction entre le soubassement et l’élément d’ouvrage posé dessus en fonction des contraintes de ruissellement et de remontées capillaires

Réaliser l’élévation d’un mur à double parement en pierres hourdées en maçonnant au mortier de terre en respectant l’implantation et les dimensions de l’ouvrage, l’aplomb et le niveau en réalisant si besoin un chaînage adapté à l’ouvrage (chaînage bois sur la terre par exemple) pour assurer la stabilité structurelle du mur

Produire une série d’adobes homogènes, sans trous et de forme régulière adaptées aux spécificités de la réalisation de l’ouvrage en organisant la production qui tienne compte de l’optimisation de la gestion des espaces pour le stockage et des temps de séchage

Construire un mur en bauge, à partir d’un mélange de terre préparé en amont, en assurant une continuité de matière, en respectant la forme et l’implantation souhaitée et en organisant le déroulé du chantier afin d’intégrer les temps de séchage

Construire un mur en pisé en mettant en place un coffrage rigide et indéformable et en assurant une continuité de matière, en respectant la forme et l’implantation souhaitée et en s’assurant de la régularité des hauteurs des passes et de leur compaction maximum

Construire un mur en maçonnerie de briques de terre crue en respectant l’appareillage et le calepinage prévu et en adaptant la texture et la teneur en eau du mortier aux éléments à maçonner

Reprendre un mur de terre existant dégradé en purgeant les parties endommagées, en préparant la cavité à remplir, rebouchant en maçonnerie de briques de terre ou en terre massive en optimisant la teneur en eau et les ajouts éventuels de sable afin de limiter ou éviter les retraits entre le mur à restaurer et la partie rapportée pour atteindre le niveau de qualité de restauration attendue

Réaliser un percement en dimensionnant et mettant en place un linteau en bois en fonction de la portée de l’ouverture et de l’élément d’ouvrage dans lequel il s’insère

Construire un arc, une voûte sur coffrage, une voûte sans coffrage ou une coupole permettant la réalisation d’un franchissement en identifiant leur fonctionnement et leurs propriétés à partir d’un dessin des arc principaux (plein-cintre, anse de panier, chaînette, ellipse,…)

Maçonner un appui de fenêtre (ou un rejingot), les jambages et la plate-bande et réaliser si nécessaire les bandes de redressement nécessaires à la finition du franchissement en respectant les côtes tableau fournies

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Mise en situation professionnelle simulée et argumentation orale par présentation d’une fiche d’activité du dossier de description de la pratique professionnelle.

RNCP36707BC03 - Réaliser la mise en œuvre du second œuvre en utilisant la terre crue

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Réaliser une ossature non porteuse primaire et secondaire en choisissant le bois et la technique adaptés y compris les techniques coffrées afin de recevoir un remplissage en respectant le plan et en remplaçant si besoin une pièce de bois

Réaliser des torches ou des quenouilles afin de remplir une ossature par tressage de torches ou hourdis entre solives avec des quenouilles correspondant aux attendus

Garnir une ossature secondaire ou coffrée avec un mortier à base de terre en réalisant un mortier, y compris de type allégé à vocation thermique, adapté au type d’ossature choisie et correspondant aux attendus et aux contraintes de l’ouvrage

Réaliser une pose scellée d’un dallage (pierres ou terre cuite) sur lit de sable ou mortier adapté au contexte et jointoyer afin d’obtenir la finition attendue

Réaliser un sol en terre en appliquant ou en constituant un mélange dont la formulation permet de respecter le niveau de qualité et le degré de finition attendus

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Mise en situation professionnelle simulée et argumentation orale par présentation d’une fiche d’activité du dossier de description de la pratique professionnelle.

RNCP36707BC04 - Réaliser des enduits et des éléments de finition en terre crue

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Identifier la composition, la granulométrie et l’épaisseur des différentes couches de finition et leur nombre pour constituer un enduit adapté au support, en fonction d’un résultat voulu

Réaliser le mélange composé d’éventuels amendements adaptés en fonction de l’ouvrage et de la couche à réaliser en ayant préalablement testé et validé différents mélanges de terre, eau et éventuellement agrégats, fibres et adjuvants à partir d’échantillons d’enduit

Réaliser les couches successives choisies jusqu’à la finition en s’assurant de l’adhérence et de l’absorption sur le support préalablement préparé (dégradation, nettoyage, humidification)

Projeter et dresser une couche d’enduit correcteur thermique en s’assurant de l’adhérence au support et en tramant, si besoin, les points singuliers nécessaires à la qualité de l’étanchéité à l’air

Réaliser un jointoiement et une finition des joints avec un mortier de terre en tenant compte des exigences du cahier des charges et de la commande « client »

Réaliser un compte-rendu du travail réalisé précisant l’organisation choisie, la planification et les choix techniques permettant de clôturer l’activité ou de l’adapter en cas de difficultés

Mise en situation professionnelle simulée et argumentation orale par présentation d’une fiche d’activité du dossier de description de la pratique professionnelle.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification est réputée acquise dès lors que l'ensemble des blocs de compétences qui la constitue sont validés. 

 

Secteurs d’activités :

Entreprises du BTP, principalement des TPE et PME spécialisées en rénovation du patrimoine historique et vernaculaire ou en construction contemporaines en terre crue

Type d'emplois accessibles :

Maçon terre crue

Maçon bâtisseur de pierres sèches

Maçon du patrimoine

Maçon du bâti ancien

Maçon

Code(s) ROME :
  • F1703 - Maçonnerie
  • F1611 - Réalisation et restauration de façades
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X

2 personnes extérieures à l’autorité délivrant la certification (artisans, chefs d'entreprises en activité dans le domaine de la certification)

Après un parcours de formation continue X

2 personnes extérieures à l’autorité délivrant la certification (artisans, chefs d'entreprises en activité dans le domaine de la certification)

En contrat de professionnalisation X

2 personnes extérieures à l’autorité délivrant la certification (artisans, chefs d'entreprises en activité dans le domaine de la certification)

Par candidature individuelle X

2 personnes extérieures à l’autorité délivrant la certification (artisans, chefs d'entreprises en activité dans le domaine de la certification)

Par expérience X

2 personnes extérieures à l’autorité délivrant la certification (artisans, chefs d'entreprises en activité dans le domaine de la certification)

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Lien avec d’autres certifications professionnelles, certifications ou habilitations : Oui
Certifications professionnelles, certifications ou habilitations en équivalence au niveau européen ou international :

ECVET ACQUIS TERRE

Certifications professionnelles enregistrées au RNCP en équivalence :
N° de la fiche Intitulé de la certification professionnelle reconnue en équivalence Nature de l’équivalence (totale, partielle)
Liens avec des certifications et habilitations enregistrées au Répertoire spécifique :


Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
30/01/2015

Arrêté du 9 janvier 2015 publié au Journal Officiel du 30 janvier 2015 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau V, sous l'intitulé "Maçon en écoconstruction" avec effet au 02 janvier 2011, jusqu'au 30 janvier 2018.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
18/12/2018

Arrêté du 11 décembre 2018 publié au Journal Officiel du 18 décembre 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour trois ans, au niveau V, sous l'intitulé "Maçon en terre crue" jusqu'au 18 décembre 2021.

Date du dernier Journal Officiel ou Bulletin Officiel : 18-12-2018
Date de décision 20-07-2022
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 20-07-2025
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 21 0 88 50 -
2019 12 0 100 71 85
2018 10 0 88 55 66
Lien internet vers le descriptif de la certification :

http://www.noria-cie.com/formation/macon-en-terre-crue/


Organisme(s) préparant à la certification :
Nom légal Rôle
CAMPUS DE FORMATION PROFESSIONNELLE COMPAGNONNIQUE (C.F.P.C.) Habilitation pour former et organiser l’évaluation
E.E.A.M Habilitation pour former et organiser l’évaluation
ECOBATYS Habilitation pour former et organiser l’évaluation
LE GABION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
POLE ETUDE RECHERCHE FORMATION Habilitation pour former et organiser l’évaluation
Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP31908 RNCP31908 - Maçon en terre crue
RNCP22447 RNCP22447 - Maçon en éco-construction
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet