Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

CQP Opérateur en forgeage à chaud

Active

N° de fiche
RNCP36872
CCN1 : 3109 - Métallurgie
CCN2 : -
CCN3 : -
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 3
Code(s) NSF :
  • 254 : Structures métalliques (y.c. soudure, carrosserie, coque bateau, cellule avion)
Formacode(s) :
  • 23049 : Forgeage
Date d’échéance de l’enregistrement : 29-09-2025
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
UNION INDUSTRIES METALLURGIQUES MINIERES 78471719100018 - https://www.observatoire-metallurgie.fr/
Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie - - -
Objectifs et contexte de la certification :

L’opérateur en forgeage à chaud travaille le plus souvent dans des ateliers de production sur des machines spécifiques dédiées à la forge. A partir de la matière première qui peut se présenter sous différentes formes (bloc, feuille, barre, lingot, billette…), l’opérateur réalise des opérations de mise en forme à chaud par forgeage jusqu’à obtenir des pièces ou ébauches de pièces aux formes et dimensions définies.

Suivant le secteur d’activité de l’entreprise (aéronautique, automobile…), l’opérateur met en forme des alliages ou de l’acier en utilisant une machine de forgeage (presse, marteau pilon…) et ses équipements (lubrificateur, robot de chargement, engin de manutention…).Suivant l’organisation de la production, il peut être amené à mettre en œuvre un ou plusieurs périphériques (fours, chauffeuses, marteau d‘ébauchage, laminoir, presse d’ébavurage…).La puissance des machines utilisées, dépend du type de matériau, de l’épaisseur de la pièce et du type de frappe à réaliser (par exemple la profondeur d’emboutissage ou le périmètre de découpe). 

Le forgeage est l'ensemble des techniques permettant d'obtenir une pièce mécanique en appliquant une force importante sur une barre de métal, à chaud, afin de la contraindre à épouser la forme voulue. Le forgeage implique un dispositif de frappe (marteau, masse, martinet ou marteau-pilon) et un outillage (matrices). La forge ne permet pas d'obtenir les mêmes marges de tolérance que l'usinage, ce qui la réserve aux pièces requérant une forte résistance mais une faible précision (boulonnerie, outillage…). En revanche, les pièces obtenues sont plus résistantes aux contraintes mécaniques car la déformation des métaux engendre un grand nombre de phénomènes métallurgiques, tant au niveau microscopique que macroscopique.

Activités visées :
  • L’équipement et le réglage d’une machine de forgeage à chaud

La préparation des opérations de forgeage à chaud consiste à prendre connaissances des instructions (ordre de fabrication, gamme de fabrication) et des données techniques (dossier de fabrication, plan de pièce, fiche suiveuse, …) afin de s’assurer de la disponibilité de la matière première, (références des matières, conformité des lopins ou des pièces) et d’approvisionner sa ou ses machines.

L’opérateur vérifie la propreté, l’usure, le repère et l’indice de l’outillage (matrices) et en fonction de la production demandée, change les outils en consultant les modes opératoires correspondants et procède au montage avec les moyens adaptés (chariot élévateur, moyens de manutention…).

Les objectifs à atteindre pour la fabrication des pièces, (dimensions, état métallurgique) vont déterminer les réglages à effectuer et les outils à utiliser (température, respect du cycle de traitement…). La machine de forgeage (presse, marteau pilon…) et les différents périphériques (four, chauffeuse, marteau d‘ébauchage, laminoir, presse d’ébavurage…) sont réglés en fonction des indications de l’ordre de fabrication, mis en service et utilisés en respectant les consignes de sécurité.

Les conditions optimales de la machine de forgeage et des périphériques sont vérifiées tout au long de la production : température des outils et des fours, l’état des équipements de protection, les niveaux des flux …

Une première opération de production est réalisée pour permettre la vérification des réglages et identifier les éventuels défauts. L’opérateur de forgeage à chaud les note puis les corrige pour pouvoir lancer la production réelle.

Des opérations de maintenance de 1er niveau sont réalisées à partir de l’échéancier de la gamme de maintenance préventive systématique ou conditionnelle, d’instructions, de modes opératoires ou de fiches techniques (nettoyage du poste, vérifications, contrôles, mise à niveau des flux, …) en respectant les consignes de sécurité.

Avant de démarrer la production, l’opérateur installe les bacs nécessaires à la bonne conduite de la production ou vérifie qu’ils sont bien positionnés. Ces bacs sont, selon la situation de production, des bacs pour la matière première, des bacs pour la pièce finale, des bacs à déchets, des bacs pour les rebus. Le tri des déchets dans l’environnement de travail fait partie intégrante des missions de l’opérateur de forgeage à chaud. En effet, il doit respecter les consignes de tri des matières et produits utilisés pour la production (déchets industriels banals, déchets industriels spéciaux).   

 

  • La réalisation des opérations de forgeage à chaud

La réalisation des opérations de forgeage à chaud consiste à exécuter la production sur les différentes machines ; une fois celles-ci réglées et mises en route, les outils installés et les pré-contrôles effectués.

Suivant les techniques utilisées, les pièces sont manipulées manuellement (avec des pinces), par des moyens de manutention (chariot « andromat », pont…) ou par des robots, puis conditionnées selon le mode opératoire adapté.

La première étape de forgeage consiste à chauffer la matière en utilisant des fours (à gaz ou électriques) ou des machines à induction. La température requise varie en fonction du matériau et du processus de forge utilisés (exemple : pour l’acier la température de forgeage se situe en 1200 et 1250 °C). Tout au long de son activité, l’opérateur surveille la bonne température de chauffe des pièces, afin de ne pas impacter le fonctionnement de la production.

La deuxième étape est la réalisation des opérations de matriçage (alliage non ferreux) ou d’estampage (métaux ferreux) sur des presses ou des marteaux pilons. L'estampage et le matriçage consistent au formage à chaud, par choc ou pression, d'un lopin intercalé entre les gravures (reproduisant la forme recherchée) de blocs d'acier dur appelés matrices. Sous l'action de l'engin de forgeage (marteau-pilon ou presse), le matériau se déforme et remplit les empreintes. Suivant la taille et le poids des pièces, celles-ci sont chargées sur les machines manuellement à l’aide de pinces, par des engins manipulateurs ou par des robots. L’opérateur peut être amené à effectuer des opérations manuelles entre chaque action alternative de la machine (transfert de la pièce, retournement de la pièce…). Vient ensuite l’opération d’ébavurage qui consiste à séparer les bavures (surplus de matière) de la pièce finale. Cette opération de découpage est réalisée sur une presse.

En fonction de la production demandée les contrôles sont effectués conformément à la gamme de contrôle et reportés dans les documents de production. L’opérateur doit s’assurer de la disponibilité des moyens de contrôles et de leur état (étalonnage). Les vérifications peuvent être visuelles (absence de pollution, état de surface correct…) ou dimensionnelles réalisées avec des moyens de contrôles (pieds à coulisses, jauges…).Les écarts et les non-conformités sont signalés au responsable. Les rebuts sont écartés suivant la procédure de l’entreprise.

La traçabilité des opérations et des équipements est assurée à toutes étapes de la production par l’opérateur en forgeage ; en suivant les directives de son entreprise. Les documents de productions sont renseignés (les défauts ou les écarts sont signalés à l’oral et à l’écrit au responsable d’équipe).

L’opérateur en forgeage à chaud contribue avec les membres de son équipe de production à la recherche et à la mise en œuvre d’action d’amélioration du poste de travail.

Compétences attestées :
  1. Préparer et équiper une machine de forgeage à chaud et ses périphériques
  2. Régler la machine de forgeage à chaud et ses périphériques
  3. Assurer la maintenance de 1er niveau
  4. Assurer les opérations de forgeage à chaud
  5. Contrôler la qualité de sa production et identifier l'origine d'un défaut
  6. Contribuer à l'amélioration du poste de travail

 

Modalités d'évaluation :

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :  

A. Évaluation en situation professionnelle réelle : l’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles réalisées en entreprise ou en centre de formation habilité, ou tout autre lieu adapté. Celle-ci s’appuie sur : 

1. une observation en situation de travail.  

2. des questionnements avec apport d’éléments de preuve sur les activités professionnelles réalisées en entreprise par le candidat.  

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre de certification, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.  

C. Et avis de l'entreprise : l’entreprise donne un avis au regard du référentiel d’activités.

RNCP36872BC01 - L'équipement et le réglage d'une machine de forgeage à chaud

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  1. Préparer et équiper une machine de forgeage à chaud et ses périphériques
  2. Régler la machine de forgeage à chaud et ses périphériques
  3. Assurer la maintenance de 1er niveau

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

RNCP36872BC02 - La réalisation des opérations de forgeage à chaud

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  1. Assurer les opérations de forgeage à chaud
  2. Contrôler la qualité de sa production et identifier l'origine d'un défaut
  3. Contribuer à l'amélioration du poste de travail

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

La certification professionnelle peut être obtenue par capitalisation  des blocs de compétences. Le candidat a la possibilité de se présenter à de nouvelles actions d’évaluation sur la conservation du bénéfice des compétences professionnelles acquises et validées, pendant un délai de 5 ans à compter de la date de la décision du jury paritaire de  délibération. La réinscription sera effectuée par l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme de formation habilité, ou directement par  le candidat.

Secteurs d’activités :

L’opérateur en forgeage à chaud travaille, dans une équipe, au sein d’entreprises industrielles fournisseuses de différents secteurs (automobile, aéronautique, ferroviaire, bâtiment, énergie, agriculture …) dans un atelier de fabrication constitué d’une ou plusieurs machines de forgeage. Cet atelier peut être organisé en unité de production.

L’opérateur en forgeage à chaud travaille le plus souvent dans des ateliers de production sur des machines spécifiques dédiées à la forge. Il déforme le métal (bloc, feuille, barre, lingot, billette…) à chaud jusqu’à obtenir des pièces ou ébauches de pièces aux formes et dimensions définies.

Le type et la puissance des machines sur lesquelles peut intervenir l’opérateur dépendent des caractéristiques des pièces à produire (dimensions, matières ...), et du tonnage de la machine. Les machines de forgeage à chaud sont le plus souvent des machines très imposantes (presses, marteaux pilons…), capables d’appliquer des forces pouvant aller de 5 tonnes jusqu’à 50 000 tonnes. L’opérateur en forgeage à chaud doit faire preuve de vigilance et respecter les règles de sécurité.

Suivant le secteur d’activité de l’entreprise (aéronautique, automobile…), l’opérateur met en forme des alliages ou de l’acier en plusieurs étapes. Avant de commencer la production qui lui est attribuée, l’opérateur en forgeage à chaud  prend connaissance des matières à utiliser (références des matières, conformité des lopins ou des pièces et traçabilités de ceux-ci à renseigner) et s’assure du bon approvisionnement de son poste en matière première.

Ce métier s'exerce au sein d'entreprises avec une activité qui varie selon :

  • Le secteur (aéronautique, métallurgie, automobile, verre, textile,...),
  • Le type d'équipements (automatisés, conventionnels, numériques),
  • Et le type de produits fabriqués.
Type d'emplois accessibles :

•    Opérateur de forge
•    Estampeur, ébavureur
•    Opérateur de transformation métallurgique en forgeage
•    Opérateur de transformation des métaux
•    Conducteur d'équipement de formage et découpage des matériaux

Code(s) ROME :
  • H2904 - Conduite d''équipement de déformation des métaux
Références juridiques des règlementations d’activité :

L’opérateur peut être amené à utiliser un chariot élévateur et être titulaire d’une autorisation de conduite, d’un ou plusieurs Certificat(s) d’Aptitude à la Conduite en Sécurité (CACES) conditionné(s) par une aptitude médicale à renouveler périodiquement.

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

En contrat de professionnalisation X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Par candidature individuelle X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Par expérience X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X
Date de décision 29-09-2022
Durée de l'enregistrement en années 3
Date d'échéance de l'enregistrement 29-09-2025
Promotions (année d'obtention) pouvant bénéficier du niveau de qualification octroyé 2019|2021|2020
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 6 0 100 100 -
2019 7 0 100 100 83
Lien internet vers le descriptif de la certification :

https://www.observatoire-metallurgie.fr/certifications/produire-realiser/operateur-en-forgeage-chaud


Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet