Aller à la navigation principale Aller au contenu Aller à la navigation de bas de page
Répertoire national des certifications professionnelles

Assistant Réalisateur

Active

N° de fiche
RNCP36874
Nomenclature du niveau de qualification : Niveau 6
Code(s) NSF :
  • 323 : Techniques de l'image et du son, métiers connexes du spectacle
Formacode(s) :
  • 46274 : Cinéma
  • 46275 : Film documentaire
  • 46282 : Régie cinéma télévision
  • 46245 : Radio télévision
Date d’échéance de l’enregistrement : 29-09-2024
Nom légal SIRET Nom commercial Site internet
ECOLE INTERNATIONALE DE CREATION AUDIOVISUELLE ET DE REALISATION (fermé) 40278987900044 EICAR https://www.eicar.fr
Objectifs et contexte de la certification :

Tant dans le champ du cinéma que de l’audiovisuel au sens large, l’assistant réalisateur est le premier collaborateur du réalisateur dont il s’approprie le projet artistique et qu’il décharge de l’organisation et de la planification d’un projet de tournage.

Méthodique et réactif, il traduit le scénario, traitement ou conducteur, retenu par le réalisateur et/ou le producteur et les intentions artistiques du réalisateur en besoins humains et matériels chiffrés, en temps et en organisation des séquences de tournage et en plan de travail pour les différents corps de métiers afin de permettre au Réalisateur de valider le projet.

Une fois le tournage engagé, l’assistant réalisateur suit et fait évoluer le plan de travail et assure la coordination des équipes. Il est ainsi l’intermédiaire et le porte-parole du réalisateur auprès des collaborateurs et de l’équipe artistique. Sa connaissance de leurs métiers et des techniques utilisées, sa capacité à les motiver et à établir un rapport de confiance avec tous les membres de l’équipe lui permettent de superviser leur travail alors qu’il n’est pas en position hiérarchique par rapport à eux.

De lui dépendent le respect des délais, budgets et engagements initiaux et la transmission, au réalisateur, d’une information filtrée, pertinente et instantanée, nécessaire à la prise de décision immédiate.

Activités visées :

Organiser la préparation du tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique  

Assurer l’organisation opérationnelle du  tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Compétences attestées :

Procéder à des lectures thématiques du scénario, traitement ou conducteur pour établir les listes techniques de matériels de tournage, et les listes artistiques en termes d’acteurs et figurants, décors, accessoires, costumes, maquillage et coiffure, effets spéciaux, ressources audiovisuelles, animaux, cascades,  pour permettre à la production de chiffrer les besoins humains, matériels, techniques et logistiques.

Découper le scénario, traitement ou conducteur en séquences présentant un même cadre spatio-temporel en analysant les indications de lieu et de temps (jour/nuit, conditions météorologiques) portées par l’auteur, pour permettre de regrouper les séquences de même nature dans un séquencier.

Identifier les séquences présentant des niveaux supérieurs de complexité ou de particularité en termes d’organisation, de ressources humaines, matérielles et/ou logistiques pour anticiper leur préparation particulière, en lien avec les chefs de postes  et les experts éventuels .

Déterminer les effets spéciaux et les trucages possibles en postproduction pour intégrer dans la préparation du tournage les prises de vue nécessaires à leur réalisation.

Pour chaque séquence identifiée, établir une feuille de dépouillement pour permettre une visualisation de l’ensemble des caractéristiques de la séquence catégorie par catégorie (décors, acteurs, figurants, machinerie, lumière notamment).

En mobilisant sa connaissance de la chaîne de fabrication d’un produit audiovisuel en termes de métiers, de méthodes de travail et de matériels et en lien avec les chefs de postes, estimer les durées de préparation et de tournage de chacune des séquences en fonction du nombre de plans à tourner, de leur complexité et de la durée de la séquence telle qu’attendue à l’écran.

À défaut de lieux proposés par le réalisateur et/ou le repéreur et/ou le producteur ou client et/ou le régisseur général, faire appel aux Commissions du Film , utiliser son réseau professionnel et personnel, les outils de cartographie, ses propres archives relatives à des tournages précédents, pour identifier de potentiels lieux de tournage dans les zones géographiques imposées par la production, en prévoyant des lieux alternatifs en cas d’aléa.

Analyser, sur place, les caractéristiques des lieux de tournage présélectionnés, pour s’assurer de leur compatibilité avec les contraintes humaines, logistiques, techniques, artistiques et budgétaires et de leurs disponibilité et/ou accessibilité aux dates prévues pour le tournage.

Soumettre pour validation les lieux retenus au réalisateur et au producteur ou client pour permettre à la production d’obtenir les autorisations de tournage nécessaires et de contractualiser, si besoin, la location des lieux et d’évaluer les coûts en lien direct avec les choix des lieux.

En fonction des lieux, des décors, de la lumière, de la complexité des plans et  de la disponibilité des acteurs ou protagonistes et des professionnels prévus sur le tournage, déterminer, en s’appuyant sur le dépouillement et sur le découpage technique  élaboré par le Réalisateur, l’ordre de tournage des séquences en les regroupant pour optimiser les durées et les coûts de mobilisation des ressources.

Élaborer le plan de travail, au moyen d’un logiciel bureautique ou spécifique, pour formaliser le planning de tournage, en s’assurant du respect du code du travail et des conventions collectives applicables.

Ajuster le plan de travail en collaboration avec le réalisateur, le producteur, et, parmi les chefs de postes, a minima le directeur de la photographie, le chef décorateur et le régisseur général, pour arrêter le plan de travail prévisionnel et permettre au Régisseur d’organiser l’intendance et la logistique de chaque journée de tournage.

En collaboration avec le directeur de casting, sélectionner les figurants nécessaires aux plans du film pour contribuer à créer l’ambiance visuelle et sonore attendue par le réalisateur.

Compiler, sous forme d’un tableau de bord bureautique, les données administratives relatives aux figurants, pour permettre à la production d’en assurer la contractualisation et la rémunération en fonction des durées de tournage de leurs scènes.

En mobilisant son sens du collectif, sa diplomatie, son sens du compromis et sa culture du résultat, générer une ambiance et imprimer une dynamique de travail positive pour permettre à chacun de mener à bien ses missions dans les délais impartis.

Veiller au respect des principes de non-discrimination, de prise en compte du handicap et d’équité entre femmes et hommes, de la part de chacun des professionnels mobilisés sur le tournage, afin d’assurer des conditions de travail respectueuses de tous.

Anticiper les comportements et les situations à risques pour assurer la sécurité des biens et des personnes tout au long du tournage.

S’assurer de la réservation des matériels prévus au planning suite aux réunions préparatoires avec les chefs de postes.

En collaboration avec les chefs de postes, établir pour chaque participant au tournage, la feuille de service correspondant aux séquences tournées le lendemain, afin de garantir la mobilisation des compétences nécessaires et ce, au moment adapté pour chaque plan à tourner.

En lien avec les chefs de postes, coordonner et vérifier la préparation de chaque département, ainsi que sa connaissance des paramètres techniques de tournage (positions et mouvements des caméras, axes de prises de vues, lumière, position des micros et de la machinerie), pour s’assurer de l’opérationnalité de l’ensemble des professionnels à chaque phase de tournage et garantir la réalisation de prises de vue et de son fidèles aux attentes du réalisateur.

Organiser, prioriser et vérifier la préparation des acteurs, des figurants ou des protagonistes en termes d’action, de jeu ou de texte, de costumes ou d’habillage et de coiffure et maquillage, pour éviter tout retard et limiter le nombre de prises nécessaires au tournage.

Centraliser, filtrer et diffuser l’information avec réactivité aux chefs de postes et à leurs équipes, en s’appuyant sur sa connaissance des rôles et des interactions de chacun, pour garantir l’efficacité de l’ensemble des professionnels sur le plateau et préserver la concentration du Réalisateur sur ses priorités.

Assurer la disponibilité et l’opérationnalité des véhicules de jeu, animaux, armes et autres moyens techniques particuliers.

Coordonner l’intervention des éventuels conseillers spécialisés (coordinateurs de cascades, dresseurs d’animaux, armuriers, chorégraphes, répétiteurs, historiens et autres spécialistes de métiers ou personnages mobilisés par l’histoire), pour les intégrer efficacement à la production.

Transmettre aux figurants les consignes de mise en scène avant et pendant le tournage des scènes auxquelles ils sont intégrés, pour leur permettre de tenir leurs rôles sans intervention du réalisateur.

Anticiper les difficultés et les aléas en prévoyant des solutions alternatives tant techniques, qu’humaines ou matérielles, pour garantir le respect du plan de travail.

En lien avec le réalisateur, aménager le plan de travail en fonction des difficultés et des aléas rencontrés pour tenir les délais de production et préserver la fluidité du tournage.

Alerter la production en cas de dépassement des délais ou de besoins imprévus pour permettre l’estimation des surcoûts budgétaires et en obtenir la validation afin de ne pas freiner le tournage.

Modalités d'évaluation :

Les modalités d’évaluation consistent en deux épreuves qui réunissent la production de livrables destinés à couvrir des situations concrètes en usage dans la profession sur un ou des projets auxquels les candidats ont participé, dans le cadre d’une activité professionnelle ou en formation :

  • dossier préparatoire de tournage ;
  • rapport de retour d’expérience d’un tournage.

Ces épreuves ont pour but de démontrer l’opérationnalité du candidat au poste d'assistant réalisateur sur chacune de ses deux phases d’activité sur la chaîne de production d’un projet audiovisuel ou cinématographique.

RNCP36874BC01 - Organiser la préparation du tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

Procéder à des lectures thématiques du scénario, traitement ou conducteur pour établir les listes techniques de matériels de tournage, et les listes artistiques en termes d’acteurs et figurants, décors, accessoires, costumes, maquillage et coiffure, effets spéciaux, ressources audiovisuelles, animaux, cascades,  pour permettre à la production de chiffrer les besoins humains, matériels, techniques et logistiques.

Découper le scénario, traitement ou conducteur en séquences présentant un même cadre spatio-temporel en analysant les indications de lieu et de temps (jour/nuit, conditions météorologiques) portées par l’auteur, pour permettre de regrouper les séquences de même nature dans un séquencier.

Identifier les séquences présentant des niveaux supérieurs de complexité ou de particularité en termes d’organisation, de ressources humaines, matérielles et/ou logistiques pour anticiper leur préparation particulière, en lien avec les chefs de postes  et les experts éventuels .

Déterminer les effets spéciaux et les trucages possibles en postproduction pour intégrer dans la préparation du tournage les prises de vue nécessaires à leur réalisation.

Pour chaque séquence identifiée, établir une feuille de dépouillement pour permettre une visualisation de l’ensemble des caractéristiques de la séquence catégorie par catégorie (décors, acteurs, figurants, machinerie, lumière notamment).

En mobilisant sa connaissance de la chaîne de fabrication d’un produit audiovisuel en termes de métiers, de méthodes de travail et de matériels et en lien avec les chefs de postes, estimer les durées de préparation et de tournage de chacune des séquences en fonction du nombre de plans à tourner, de leur complexité et de la durée de la séquence telle qu’attendue à l’écran.

À défaut de lieux proposés par le Réalisateur et/ou le Repéreur et/ou le Producteur ou client et/ou le Régisseur général, faire appel aux Commissions du Film , utiliser son réseau professionnel et personnel, les outils de cartographie, ses propres archives relatives à des tournages précédents, pour identifier de potentiels lieux de tournage dans les zones géographiques imposées par la production, en prévoyant des lieux alternatifs en cas d’aléa.

Analyser, sur place, les caractéristiques des lieux de tournage présélectionnés, pour s’assurer de leur compatibilité avec les contraintes humaines, logistiques, techniques, artistiques et budgétaires et de leurs disponibilité et/ou accessibilité aux dates prévues pour le tournage.

Soumettre pour validation les lieux retenus au Réalisateur et au Producteur ou client pour permettre à la production d’obtenir les autorisations de tournage nécessaires et de contractualiser, si besoin, la location des lieux et d’évaluer les coûts en lien direct avec les choix des lieux.

En fonction des lieux, des décors, de la lumière, de la complexité des plans et  de la disponibilité des acteurs ou protagonistes et des professionnels prévus sur le tournage, déterminer, en s’appuyant sur le dépouillement et sur le découpage technique  élaboré par le Réalisateur, l’ordre de tournage des séquences en les regroupant pour optimiser les durées et les coûts de mobilisation des ressources.

Élaborer le plan de travail, au moyen d’un logiciel bureautique ou spécifique, pour formaliser le planning de tournage, en s’assurant du respect du code du travail et des conventions collectives applicables.

Ajuster le plan de travail en collaboration avec le Réalisateur, le Producteur, et, parmi les chefs de postes, a minima le Directeur de la photographie, le Chef décorateur et le Régisseur général, pour arrêter le plan de travail prévisionnel et permettre au Régisseur d’organiser l’intendance et la logistique de chaque journée de tournage.

En collaboration avec le Directeur de casting, sélectionner les figurants nécessaires aux plans du film pour contribuer à créer l’ambiance visuelle et sonore attendue par le Réalisateur.

Compiler, sous forme d’un tableau de bord bureautique, les données administratives relatives aux figurants, pour permettre à la production d’en assurer la contractualisation et la rémunération en fonction des durées de tournage de leurs scènes.

Mise en situation professionnelle simulée – évaluation individuelle

À partir d’un scénario, traitement ou conducteur, l’Assistant Réalisateur produit un dossier de préparation du tournage.

Livrable : dépouillement général du projet (listes techniques et artistiques et séquencier), synthèse des repérages des lieux de tournage, plan de travail et fichier administratif relatif à la figuration.

Épreuve : évaluation du dossier par un jury constitué d’un Assistant Réalisateur et d’un Réalisateur ou d’un Producteur.

RNCP36874BC02 - Assurer l’organisation opérationnelle du tournage d’un projet audiovisuel ou cinématographique

Liste de compétences Modalités d'évaluation

En mobilisant son sens du collectif, sa diplomatie, son sens du compromis et sa culture du résultat, générer une ambiance et imprimer une dynamique de travail positive pour permettre à chacun de mener à bien ses missions dans les délais impartis.

Veiller au respect des principes de non-discrimination, de prise en compte du handicap et d’équité entre femmes et hommes, de la part de chacun des professionnels mobilisés sur le tournage, afin d’assurer des conditions de travail respectueuses de tous.

Anticiper les comportements et les situations à risques pour assurer la sécurité des biens et des personnes tout au long du tournage.

S’assurer de la réservation des matériels prévus au planning suite aux réunions préparatoires avec les Chefs  de postes.

En collaboration avec les Chefs de postes, établir pour chaque participant au tournage, la feuille de service correspondant aux séquences tournées le lendemain, afin de garantir la mobilisation des compétences nécessaires et ce, au moment adapté pour chaque plan à tourner.

En lien avec les Chefs de postes, coordonner et vérifier la préparation de chaque département, ainsi que sa connaissance des paramètres techniques de tournage (positions et mouvements des caméras, axes de prises de vues, lumière, position des micros et de la machinerie), pour s’assurer de l’opérationnalité de l’ensemble des professionnels à chaque phase de tournage et garantir la réalisation de prises de vue et de son fidèles aux attentes du réalisateur.

Organiser, prioriser et vérifier la préparation des acteurs, des figurants ou des protagonistes en termes d’action, de jeu ou de texte, de costumes ou d’habillage et de coiffure et maquillage, pour éviter tout retard et limiter le nombre de prises nécessaires au tournage.

Centraliser, filtrer et diffuser l’information avec réactivité aux Chefs de postes et à leurs équipes, en s’appuyant sur sa connaissance des rôles et des interactions de chacun, pour garantir l’efficacité de l’ensemble des professionnels sur le plateau et préserver la concentration du Réalisateur sur ses priorités.

Assurer la disponibilité et l’opérationnalité des véhicules de jeu  , animaux, armes et autres moyens techniques particuliers.

Coordonner l’intervention des éventuels conseillers spécialisés (coordinateurs de cascades, dresseurs d’animaux, armuriers, chorégraphes, répétiteurs, historiens et autres spécialistes de métiers ou personnages mobilisés par l’histoire), pour les intégrer efficacement à la production.

Transmettre aux figurants les consignes de mise en scène avant et pendant le tournage des scènes auxquelles ils sont intégrés, pour leur permettre de tenir leurs rôles sans intervention du réalisateur.

Anticiper les difficultés et les aléas en prévoyant des solutions alternatives tant techniques, qu’humaines ou matérielles, pour garantir le respect du plan de travail.

En lien avec le Réalisateur, aménager le plan de travail en fonction des difficultés et des aléas rencontrés pour tenir les délais de production et préserver la fluidité du tournage.

Alerter la production en cas de dépassement des délais ou de besoins imprévus pour permettre l’estimation des surcoûts budgétaires et en obtenir la validation afin de ne pas freiner le tournage.

Retour d’expérience de tournage – évaluation individuelle

Sur la base d’un tournage réel auquel il a pris part, l’Assistant Réalisateur présente ses activités, son organisation, ses responsabilités et argumente ses choix, sa gestion des aléas et ses prises de décision.

Livrable : Journal de bord de tournage.

Épreuve : Soutenance orale de 30 minutes  : évaluation du journal de bord du tournage soutenu à l’oral devant un jury professionnel constitué d’un Assistant Réalisateur et d’un Réalisateur ou d’un Producteur.

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par équivalence :

La certification s’acquiert en totalité :

  • par la validation simultanée des deux blocs de compétences à l’issue d’un parcours de formation assorti d’une expérience en entreprise significative ou à l’issue d’une démarche VAE ;
  • par capitalisation des attestations sanctionnant la validation de chacun des deux blocs, sans réserve de durée sauf à ce que les compétences attestées ne soient plus en cohérence avec les blocs de compétences de la certification active.
Secteurs d’activités :

Prestataire indépendant ou sous contrat de travail, l’assistant réalisateur évolue essentiellement dans le secteur audiovisuel, au sein ou pour le compte de :

  • chaînes de télévision (généralistes ou thématiques, nationales ou régionales) ;
  • médias diffusés sur le web (blogs, chaînes vidéo, réseaux sociaux) ;
  • sociétés de production de films institutionnels ;
  • agence de communication ou de publicité ;
  • sociétés de production de fictions et documentaires pour le cinéma ou la télévision ;
  • concepteurs et éditeurs de jeux vidéos.

De manière plus marginale, il peut également, hors secteur audiovisuel, être salarié ou prestataire de services communication d’entreprises industrielles ou commerciales réalisant, au sein de leur service communication,  leurs propres contenus audiovisuels institutionnels ou de communication interne.

Type d'emplois accessibles :

Les intitulés de poste désignant cette fonction sont issus :

  • de la convention collective de la production cinématographique (IDCC 3097) ;
  • de la convention collective de la production audiovisuelle (IDCC 2642).

Selon la taille, l’activité et l'organisation des structures et l’ampleur des projets, le poste prend les intitulés suivants :

  • assistant réalisateur ;
  • premier assistant réalisateur, second assistant réalisateur ;
  • assistant metteur en scène ;
  • VFX producer (assistant réalisateur dédié aux effets spéciaux).

Toutefois, le jeune professionnel exerce rarement la fonction exclusive d’assistant réalisateur avant d’avoir acquis plusieurs années d’expérience. Au gré des productions, de la nature des projets et de l’ampleur des budgets, il navigue en effet d’abord entre plusieurs postes pour faire ses armes sur un plateau de tournage et peut ainsi occuper également les fonctions de :

  • assistant de production ;
  • chargé, responsable de production ;
  • auxiliaire régie, renfort régie, assistant régisseur ;
  • régisseur, régisseur adjoint ;
  • chef de file (en charge de la gestion de la figuration), chargé de figuration ;
  • chargé, responsable ou directeur de casting.

Avec l’expérience, l’assistant réalisateur peut confirmer son positionnement de bras droit du réalisateur comme premier assistant réalisateur mais également viser à évoluer lui-même vers des fonctions de vidéaste ou de réalisateur ou encore se concentrer sur les dimensions organisationnelles de son métier pour glisser vers les fonctions de production.  

Code(s) ROME :
  • L1304 - Réalisation cinématographique et audiovisuelle
Références juridiques des règlementations d’activité :
Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :
  • Titulaires d’une qualification de niveau 5 (diplôme d’État, certification professionnelle ou diplôme d’école), spécialisés dans les métiers de l’audiovisuel

ou

  • Titulaires d’une qualification de niveau 4 (baccalauréat ou certification professionnelle) et dotés d’une expérience professionnelle en rapport avec le domaine de compétences en entreprise ou en freelance.

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :
Non

Validité des composantes acquises :
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

 

Par expérience X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

Par candidature individuelle X -
En contrat d’apprentissage X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

 

En contrat de professionnalisation X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

 

Après un parcours de formation continue X

Trois personnes : un président votant, membre du certificateur (par défaut le représentant du certificateur) et deux professionnels externes. Soient 66,7% de membres extérieurs au certificateur.

 

Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Référence au(x) texte(s) règlementaire(s) instaurant la certification :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
28/04/2013

Arrêté du 18 avril 2013 publié au Journal Officiel du 28 avril 2013 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour cinq ans, au niveau III, sous l'intitulé "Assistant-réalisateur" avec effet au 02 juillet 2008, jusqu'au 28 avril 2018. En vertu de l'article 22 de la loi  n°2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, les titulaires ayant obtenu la certification à compter du 4 décembre 2014 peuvent se prévaloir de l'enregistrement de leur certification au niveau II.

Référence des arrêtés et décisions publiés au Journal Officiel ou au Bulletin Officiel (enregistrement au RNCP, création diplôme, accréditation…) :

Date du JO / BO Référence au JO / BO
07/08/2018

Arrêté du 30 juillet 2018 publié au Journal Officiel du 07 août 2018 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles. Enregistrement pour quatre ans, au niveau II, sous l'intitulé "Assistant réalisateur" avec effet du 4 décembre 2014  jusqu'au 07 août 2022.

Date de décision 29-09-2022
Durée de l'enregistrement en années 2
Date d'échéance de l'enregistrement 29-09-2024
Statistiques :
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2021 10 0 100 43 -
2020 9 0 88 25 43
2019 13 0 100 67 67
2018 12 0 100 67 78
Lien internet vers le descriptif de la certification :

Le certificateur n'habilite aucun organisme préparant à la certification

Certification(s) antérieure(s) :
N° de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP31171 RNCP31171 - Assistant réalisateur
Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation :

Référentiel d’activité, de compétences et d’évaluation
Ouvre un nouvel onglet Ouvre un site externe Ouvre un site externe dans un nouvel onglet