L'essentiel

Icon de certification

CCN1

3109 - Métallurgie

Icon de la nomenclature

Nomenclature
du niveau de qualification

Niveau 3

Icon NSF

Code(s) NSF

200r : Contrôle qualité de produits et procédés industriels

251r : Contrôle essais, maintenance en mécanique

Icon formacode

Formacode(s)

31436 : Contrôle qualité

23062 : Métallurgie

Icon date

Date d’échance
de l’enregistrement

25-01-2025

3109 - Métallurgie

Niveau 3

200r : Contrôle qualité de produits et procédés industriels

251r : Contrôle essais, maintenance en mécanique

31436 : Contrôle qualité

23062 : Métallurgie

25-01-2025

Nom légal Siret Nom commercial Site internet
UNION INDUSTRIES METALLURGIQUES MINIERES 78471719100018 - https://www.observatoire-metallurgie.fr/
Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie - - -

Objectifs et contexte de la certification :

L’agent de contrôle qualité exerce son activité principalement au sein d’un environnement de production industrielle, dans le cadre de la réglementation et des normes qualité (par exemple ISO 9001) en vigueur dans l’entreprise ainsi qu’en respectant strictement les règles liées à l’environnement et à la sécurité (par exemple ISO 14001). Il peut intervenir à la réception, en cours ou en final de production des produits.

L'agent de contrôle qualité dans l'industrie s'applique à réaliser une succession d'opérations de contrôles destinées à déterminer, avec des moyens appropriés, si le produit contrôlé est conforme ou non à des exigences ou spécifications préétablies et incluant une décision d’acceptation, de rejet ou de retouche. Pour cela il s'agit d'appréhender les différents types de contrôles et les méthodes associées et également maitriser l'usage des moyens de contrôles mis à disposition.

Activités visées :

  • Préparer et réaliser le contrôle qualité dans l’industrie ;

Cette activité consiste, dans un premier temps, à préparer le contrôle qualité en identifiant la méthode de contrôle (par mesure, par comparaison, par appréciation, …) ainsi que les moyens de contrôle à utiliser et mis à disposition (appareils de mesure, référentiels, standards, …). Cette préparation implique également d’avoir à sa disposition au poste de travail, différents éléments tels que la gamme de contrôle et les documents de suivi qualité en format papier ou numérique (PV, tableau de relevé de contrôle, logiciel qualité, …). Lorsque le contrôle qualité concerne des mesures et nécessite donc l’utilisation de moyens de mesure et de contrôle spécifiques (micromètre, pied à coulisse, palmer, spectromètre, …), la préparation du contrôle qualité impose d’étalonner ses moyens (cales étalon, master, …). Le service métrologie ou des entreprises spécialisées peuvent être sollicités suivant la complexité du moyen à étalonner.

La finalité de cette activité consiste à réaliser le contrôle qualité à la réception, en cours de production ou en final, en prenant en compte la fréquence de contrôle (systématique, par prélèvement, échantillonnage, …), les caractéristiques du produit à contrôler (matière première, pièce usinée, pièce d’aspect, …) et la méthode de contrôle (par mesure, par comparaison, par appréciation, …). Le contrôle qualité est réalisé dans le respect des documents adéquats (gamme de contrôle, référentiels, standards, …) et en utilisant les moyens de contrôle appropriés (et étalonnés pour certains) afin de garantir la conformité du produit contrôlé. Les résultats sont renseignés sur les documents de suivi qualité sous format papier ou numérique/informatisé.

  • Alerter, assurer la traçabilité du contrôle qualité et améliorer le poste de travail ;

Cette activité consiste, à partir des documents de contrôle (gamme de contrôle, référentiels, standards, …) et des méthodes de contrôle (par mesure, par comparaison, par appréciation, …), à identifier les non-conformités et à les traiter selon les règles et standards en vigueur en entreprise (procédure d’isolation, règle d’escalade, règle de décision, mise aux rebuts, étiquetage, …). L’identification et le traçage des non-conformités sont renseignés sur les supports prévus en entreprise (fiche suiveuse, PV, logiciel qualité, étiquettes, …). L’alerte est également faite auprès de la hiérarchie, qui est informée de manière orale ou écrite.

Cette activité consiste également à assurer la traçabilité du contrôle qualité à la réception, en cours de production ou en final (par mesure, par comparaison, par appréciation, …) et à reporter les résultats sur les documents de suivi qualité (PV, tableau de relevé de contrôle, étiquettes, logiciel qualité, …) selon les règles et les standards en vigueur dans l’entreprise. Ces informations sont ensuite transmises aux interlocuteurs identifiés dans l’entreprise (responsable hiérarchique, service qualité, …).

Cette activité permet d’identifier les non-conformités, de détecter des dérives et d’apporter des actions correctives en contribuant à l’amélioration du poste de travail. Les propositions formulées sont exploitables sur au moins un indicateur concernant la qualité, la sécurité, la productivité, … Ces propositions d’amélioration sont communiquées aux interlocuteurs identifiés (responsable hiérarchique, service qualité, …) selon les règles et usages en vigueur dans l’entreprise par le biais de moyens tels que les boites à idées, les chantiers, les cercles qualité, les groupes d’échanges, les documents spécifiques (Kaizen, Déclic, …).

Compétences attestées :

  1. Préparer le contrôle qualité dans l’industrie
  2. Réaliser le contrôle qualité dans l’industrie
  3. Identifier et traiter les non-conformités qualité
  4. Assurer la traçabilité du contrôle qualité
  5. Contribuer à l’amélioration du poste de travail

Modalités d'évaluation :

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :  

A. Évaluation en situation professionnelle réelle : l’évaluation des compétences professionnelles s’effectue dans le cadre d’activités professionnelles réelles réalisées en entreprise ou en centre de formation habilité, ou tout autre lieu adapté. Celle-ci s’appuie sur : 

1. une observation en situation de travail.  

2. des questionnements avec apport d’éléments de preuve sur les activités professionnelles réalisées en entreprise par le candidat.  

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel : le candidat transmet un rapport à l’UIMM territoriale centre de certification, dans les délais et conditions préalablement fixés, afin de montrer que les compétences professionnelles à évaluer selon cette modalité ont bien été mises en œuvre en entreprise à l’occasion d’un ou plusieurs projets ou activités. La présentation de ces projets ou activités devant une commission d’évaluation permettra au candidat de démontrer que les exigences du référentiel de certification sont satisfaites.  

C. Et avis de l'entreprise : l’entreprise donne un avis au regard du référentiel d’activités.

RNCP37268BC01 - Préparer et réaliser le contrôle qualité dans l’industrie

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  1. Préparer le contrôle qualité dans l’industrie
  2. Réaliser le contrôle qualité dans l’industrie

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

RNCP37268BC02 - Alerter, assurer la traçabilité du contrôle qualité et améliorer le poste de travail

Liste de compétences Modalités d'évaluation
  1. Identifier et traiter les non-conformités qualité
  2. Assurer la traçabilité du contrôle qualité
  3. Contribuer à l’amélioration du poste de travail

Les différentes modalités d’évaluation sont les suivantes :

A. Évaluation en situation professionnelle réelle

B. Et/ou présentation des projets ou activités réalisés en milieu professionnel

C. Et avis de l'entreprise

Description des modalités d'acquisition de la certification par capitalisation des blocs de compétences et/ou par correspondance :

La certification professionnelle peut être obtenue par capitalisation  des blocs de compétences. Le candidat a la possibilité de se présenter à de nouvelles actions d’évaluation sur la conservation du bénéfice des compétences professionnelles acquises et validées, pendant un délai de 5 ans à compter de la date de la décision du jury paritaire de  délibération. La réinscription sera effectuée par l’intermédiaire d’une entreprise ou d’un organisme de formation habilité, ou directement par  le candidat.

Secteurs d’activités :

L’activité d’agent de contrôle qualité s’exerce principalement au sein d’un environnement de production industrielle, dans le cadre de la réglementation et des normes qualité (par exemple ISO 9001) en vigueur dans l’entreprise ainsi qu’en respectant strictement les règles liées à l’environnement et à la sécurité (par exemple ISO 14001). Elle intervient à la réception, en cours de production ou en final.

Son environnement de travail peut se situer dans différents secteurs tels qu’un atelier de fabrication, où il contrôlera une production dans son flux, par prélèvement ou par échantillonnage. Dans ce cas, les contrôles s’effectueront par mesure, par comparaison ou par appréciation (contrôle visuel, contrôle tactile, paluchage, …). On peut aussi le retrouver dans un bâtiment logistique ou un entrepôt de stockage où il sera amené à faire des contrôles pour garantir la conformité des pièces réceptionnées et à approvisionner dans l’atelier. Enfin, il peut être amené à réaliser ses activités dans un laboratoire de contrôle situé dans l’atelier, où il effectuera des contrôles tels que l’élasticité, la résistance, le contrôle de la nuance de la matière, le ressuage…

A son poste de travail, il a à sa disposition un pupitre avec la documentation technique permettant de réaliser le contrôle qualité (gamme de contrôle, standards, référentiels, grilles de critères/tolérances, …). Sur ce même pupitre, lorsqu’il est sur ligne de production, on peut retrouver un logiciel informatique permettant de tracer les défauts. Il a également à sa disposition les documents de propositions en vigueur dans l’entreprise (Kaizen, Déclic, …) afin de contribuer à l’amélioration du poste de travail. Dans le cas de contrôle qualité par mesure, en plus de la documentation technique, il a autour de lui différentes armoires/servantes où sont stockés ses moyens de contrôle et de mesure (pied à coulisse, micromètre, spectromètre, palmer, …) ainsi que les moyens lui permettant d’étalonner (cales, master, pièce étalon, …). Selon la taille des produits/pièces à contrôler, l’étalonnage de ses moyens peut se faire à un autre endroit de l’atelier ou alors il peut solliciter d’autres personnes (service métrologie, entreprises spécialisées, …).

Dans son environnement de travail, que ce soit à la réception, en cours de production ou en final, on retrouve les matières premières/pièces/produits à contrôler qui sont à sa disposition. Après ces différents types de contrôle qualité, il relève les résultats et assure la traçabilité de ses opérations de contrôle sur les documents de suivi qualité (PV, tableau de relevé de contrôle, étiquette, logiciel qualité, …) mis à disposition sur son pupitre sous format papier ou numérique/informatisé. Les documents permettant d’ identifier et de tracer les non-conformités sont également présents au poste de travail.

Si les contrôles sont conformes, les pièces/produits restent dans le flux de production. S’ils sont non conformes, ils sont mis directement aux rebuts. Dans certains cas les pièces/produits sont écartés du flux dans des zones spécifiques telles que des zones dites « prison », afin d’attendre la décision de la hiérarchie (responsable qualité, client, …) de pouvoir effectuer des retouches ou des dérogations avec l’accord du client. Après celles-ci, les pièces/produits peuvent retourner dans le flux de production en respectant les règles en vigueur dans l’entreprise.

L’agent de contrôle qualité porte les équipements de protection appropriés à ses différentes activités (tenue de travail, gants, lunettes, casque/casquette coquée, …). Il exerce ses missions dans le respect des règles d’hygiène, de sécurité et d’environnement en vigueur dans l’entreprise.

Type d'emplois accessibles :

  • Contrôleur qualité en production
  • Contrôleur qualité final
  • Contrôleur qualité réception
  • Opérateur QC (Quality Control)
  • Opérateur spectromètre en métallurgie
  • Agent de laboratoire en métallurgie

Code(s) ROME :

  • H1506 - Intervention technique qualité en mécanique et travail des métaux

Références juridiques des règlementations d’activité :

Le cas échant, prérequis à l’entrée en formation :

Le cas échant, prérequis à la validation de la certification :

Pré-requis disctincts pour les blocs de compétences :

Non

Validité des composantes acquises :

Validité des composantes acquises
Voie d’accès à la certification Oui Non Composition des jurys
Après un parcours de formation sous statut d’élève ou d’étudiant X -
En contrat d’apprentissage X -
Après un parcours de formation continue X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

En contrat de professionnalisation X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Par candidature individuelle X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Par expérience X

Le jury paritaire de délibération est constitué :  

- D’une délégation patronale composée au maximum de cinq membres qualifiés relevant de la branche de la métallurgie.  

- D’une délégation syndicale, pour celle-ci chaque organisation syndicale représentative de salariés au niveau national dans la branche désigne un ou plusieurs représentants qualifiés.  

En revanche, seul un représentant par organisation syndicale siège dans le jury avec droit de vote.  

Les organisations syndicales peuvent envoyer, pour chaque jury, alternativement l’un ou l’autre de leurs représentants désignés. Le tuteur du candidat, un représentant des organismes de formation habilités ainsi que les membres de la commission d’évaluation, peuvent être également invités au jury paritaire de délibération pour consultation mais ne peuvent pas prendre part à la décision de ce jury.  

Le jury paritaire de délibération est présidé par un représentant désigné par l’UIMM territoriale centre de certification qui a en charge l’organisation des actions d’évaluation.

Validité des composantes acquises
Oui Non
Inscrite au cadre de la Nouvelle Calédonie X
Inscrite au cadre de la Polynésie française X

Statistiques :

Statistiques
Année d'obtention de la certification Nombre de certifiés Nombre de certifiés à la suite d’un parcours vae Taux d'insertion global à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 6 mois (en %) Taux d'insertion dans le métier visé à 2 ans (en %)
2020 86 0 100 80 -
2019 93 0 86 80 53

Lien internet vers le descriptif de la certification :

https:https://www.observatoire-metallurgie.fr/certifications/produire-realiser/agent-de-controle-qualite-dans-lindustrie

Liste des organismes préparant à la certification :

Historique des changements de certificateurs :

Historique des changements de certificateurs
Nom légal du certificateur Siret du certificateur Action Date de la modification
Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie - Est ajouté 01-02-2023

Certification(s) antérieure(s) :

Certification(s) antérieure(s)
Code de la fiche Intitulé de la certification remplacée
RNCP31054 CQP Agent de contrôle qualité dans l'industrie (CQPM)

Référentiel d'activité, de compétences et d'évaluation :